L'Action Française est révolutionnaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Action Française est révolutionnaire

Message par Ordre naturel le Jeu 14 Oct 2010, 02:55

Qu’est ce que l’AF, son histoire et surtout sa doctrine. Pour bien s’écarter de toute vulgarisation il convient de bien analyser chaque branche suite à une analyse globale.

L’Action Française est fondée en 1898 par deux socialistes, (officiellement socialiste, c’est à dire se définissant ainsi même dans cette France du XIXème siècle) Maurice Pujo et Henri Vaugeois, fondée par des convictions anti-dreyfusardes et républicaines, l’AF n’est à sa fondation pas royaliste, son idéologie est avant tout socialiste et nationaliste.
C’est au début du XXème siècle que le mouvement se réclamera assez majoritairement du royalisme.

Pour l’AF il faut l’épanouissement de la nation qui est le centre de son idéologie, pour cela il faut l’ordre, cet ordre pense t’il ne peut venir que par l’établissement d’une monarchie. Cette monarchie l’AF ne la veut en aucun cas comme elle fut traditionnellement. En effet ce n’est pas sur ‘‘les lois fondamental du royaume de France’’ que se base son projet mais sur des considération nationaliste, à savoir que la monarchie qu’il désire n’est pour eux souhaitable que dans la mesure où cela est utile à l’ordre national. La nation qu’il désire est un ‘‘état-moderne’’ décentralisé économiquement mais centralisé administrativement.

Pendant les deux guerres mondiales l’AF soutien la France républicaine. L’AF eut certaines divergence avec la politique fasciste et nazi, mais approuva la plupart, en particulier la politique jacobine se réclament ouvertement de la révolution française de Mussolini. L’église condamna l’Action Française pour la perversité de sa doctrine hérétique et satanique.
Pour cause, cette doctrine à l’instar de celle de Machiavel considère la religion comme un outil étatiste pour créer l’ordre et ce n’est qu’un des nombreux point d’hérésie de l’AF.
L’AF traduit même sur ordre de Maurras le livre ultra-révolutionnaire Mein Kampf.

Voici pour la présentation globale, passons à présent à une étude des différentes branche de ce mouvement illustré par plusieurs personnalité importante de ce mouvement en démontrant que toutes les branches sont d’essence révolutionnaire.


Maurras.

Qui dit AF dit bien souvent Maurras, c’est certainement la figure qui reste le plus attaché à ce mouvement. En effet bien peu d’adhérents aux idées de ce mouvement ignorent ces idées. résumons les :
Maurras n’est pas naît royaliste et ne le deviendra qu’accessoirement, son véritable moteur idéologique restera toujours la nationalisme social. D’abord intéressé par la philosophie et l’histoire, il se passionne pour l’idéologie positiviste, c’est à dire qu’il considère que l’histoire est forcément en progression à long terme, il ne quittera jamais cette conception. L’ors de l’affaire Dreyfus il fut un des plus acharnés anti-dreyfusard, en 1900 Maurras se proclame royaliste. Petit à petit il arrive à convaincre ses collègues d’Action Française de suivre sa voie.

Cependant Maurras ne voit en la personne du roi que l’outil pour établire l’ordre sur l’Etat afin de faire régner sa vision nationaliste. De même à de nombreuse reprise il marque un méprit outrancier pour les dogmes de l’église signifiant implicitement qu’il peuvent être changé au grés de l’Etat, ce qui lui à valu à juste titre l’excommunication plus tard.

Il était agnostique et versait assez dans le paganisme. Pour lui la révolution n’est pas une véritable rupture, en adéquation à sa vision positiviste il pensait qu’à long terme la révolution avait aussi du positif, il dit même que Valmy fait partit de l’histoire de France et qu’il faut l’accepter en tant qu’héritage national. En outre il dit que la dynastie des Bourbons ‘‘a tué la monarchie mais n’a pas tué la France’’

Daudet

Fis d’un farouche républicain, naissant aussi républicain, il épousera Jeanne Hugo petite fille de Victor Hugo, il ne fera pas de mariage religieux.
Comme Maurras marqué par un antisémitisme viscéral il se posera en ardant anti-dreyfusard , en 1904 il devient monarchiste et entre à l’AF. Il est élu par la suite député du parti nationaliste ‘‘Union national’’.

A de nombreuses reprises il appela à la violence voir au meurtre, il sera un panégyriste des régimes fascistes et nazi en Italie et en Allemagne. Jusqu'à la fin de sa vie il ne vit toute la politique que comme une manipulation permanente des juifs.

Bainville

Grand partisan du ‘‘despotisme éclairé’’ il se réclama officiellement de Voltaire et affirma que les ‘‘dérives de la révolution’’ n’ont rien à voir avec les lumières qui aurait en soit amené dans le bon sens.

La dernière branche et celle de Georges Valois et ce passe de commentaire.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum