Les fables républicaines sur le moyen âge

Aller en bas

Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Ordre naturel le Ven 10 Déc 2010, 06:00

A partir du XVIII siècle de nombreuse fables se créer sur le moyen-âge, par la suite au XIX siècle les courants positivistes jacobins et parfois socialistes place la révolution comme une sorte de révélation suprême, l’ancien régime doit pour eux être le non-droit, le symbole de l’antithèse de la civilisation, l’injustice par excellence. Pour cela la méthode utilisée est la suivante ; d’abord un positivisme à géométrie variable, le moyen-âge serait un retour à la barbarie par rapport à l’antiquité, mais il est évident que les choses ont évoluées depuis le moyen-âge. Si cette énorme période est généralisé tant du point de vu du temps que de l’espace, c’est parce que ce millénaire fut très fortement influencé par le christianisme qui avait une place prépondérante, par un esprit globalement assez traditionnel. En faisant du moyen-âge un bloc cela donne une facilité unique pour appuyer son idéologie avec l’histoire. En effet quel millénaire de l’histoire est vide de catastrophe, il y en a forcement eu. Ainsi vous prenez des faits historiques ; il y a eu la peste, il y a eu des famines, des guerres, des assassinats, vous prenez ensuite le système en mélangeant à plaisir les époques, le vrai, le faux, les particularismes et le général en superposant les deux donné pour les rendre inséparables.

Imaginons deux secondes qu’une personne fasse cela en 2500 sur le XIX et XX siècle. Il va d’abord exposé le fait qu’il y est eu des guerres, il va ensuite parler de la grippe en Espagne, une des pires de l’histoire, il va parler du goulag, des camps nazis, du Kampuchéa démocratique, de la misère en Afrique et en Asie, puis il parlera du système en disant que ce dernier était l’élection aux suffrage universelle, que le monopole non étatique est interdit, que les députés sont élue ainsi, les lois faites ainsi et finira par dire qu’aux siècles du suffrage universelle il y avait à cause du système des guerres affreuses en permanences et des catastrophe abominables.
La globalisation de deux siècles lui permettra d’expliquer un fait de la fin du XX par une situation du début du XIX et inversement.

Bien entendu cet auteur ne pourra le faire qu’avec deux siècles, la propagande républicaine dispose de près de mille ans d’histoire pour trouver une présentation arrangeante pour leurs causes.

Une fois que l’ont comprend l’intérêt de globaliser un millénaire en un bloc que l’on veut le plus souder possible il convient de comprendre le clicher qui est souhaité.
L’école de pensé républicaine au XIX est avant toutes choses contre le christianisme et tout particulièrement contre le clergé. Ainsi en faisant passer l’idée que l’époque où le clergé fut le plus dominant est une sombre et triste époque il s’attaque directement à la tradition chrétienne. L’idée des pamphlétaires républicains de l’histoire au XIX était de montrer le noble comme une brute et un ignare, stupide et sans moral commettants toutes sortes de crime d’une atrocité inouïe et le clerc était l’agent de l’obscurantisme, créant en sous main la situation et en profitant à l’occasion.

C’est d’ailleurs ce qu’affirme le premier manuel sortit après l’obligation de l’école en France.
Et il n’était pas question à l’époque de faire un quelconque débat, la définition d’un noble est le fait d’être un être brutal, stupide et cruel qui opprime violemment de pauvres paysans. Si vous ne le dites pas vous ne savez pas votre leçon.

C’est aussi suite à la révolution que fut popularisé le terme de renaissance. Le terme mais l’idée qui s’en dégage aussi. Cette idée que tout à coup tout est naît de nouveau. Il vous semble qu’il y a contradiction avec la globalisation de l’ancien régime à une époque barbare et obscure, les choses peuvent parfois être très complexe, en effet nous sommes devant une construction historique très structurée avec un but précis.

En si la présentation du moyen-âge doit être pour la propagande républicaine uniformément sinistre et atroce il ne peut en être ainsi après le milieu du XV.
Officiellement la renaissance serait le retour à la culture, à la philosophie et au livre. L’antiquité aurait alors été redécouverte et les lettres auraient été ‘‘restaurés’’.
A la vérité bien-entendue tout cela n’est que du vide est une construction purement fictive.
Boèce philosophe à l’époque du roi Theodorique, commentait Aristote, idem pour Origène sous Charlemagne. Les grand débat philosophique de la renaissance et même plus tard ne furent que la continuation de vieux débats philosophiques datant du moyen-âge, parfois du haut moyen-âge, à titre d’exemple le grand débat des ‘‘lumières écossaises’’ entre les ‘‘empiriques’’ et les ‘‘dogmatiques’’ n’était que la continuité du débat commencé au XI siècle entre les ‘‘réalistes’’ et les ‘‘nominalistes’’ la lecture de George Berkeley, ou d’autres montre que leurs sources sont d’avantage porté sur des auteur du moyen-âge que sur des auteurs antiques. Il est faux de croire qu’il y eu d’un coup une profusion de livre, le moyen-âge ne manquait pas de livre, (je veut dire qu’il existait beaucoup d’écrivains et de livres, même si bien entendu le copiage ne permettait pas une largue diffusion d’un livre et que de fait les clients étaient très rares, c’était surtout les monastères qui s’en procurait pour une utilité collective) d’autre part la seule chose qui changea aux niveaux de la profusion fut la diffusion des livres en raison de l’imprimerie.

Mais pourquoi dont se demandera t’on certainement, aurait on crée cette ‘‘renaissance’’ ?
He bien pour la même raison que l’on a construit le moyen-âge, pour se servir de l’histoire comme arme contre la tradition et particulièrement contre l’église catholique. En effet juste avant la renaissance commença le protestantisme, c’est à dire une opposition a la doctrine catholique, peut après commence à apparaître des auteurs presque ouvertement athées. C’est là où les propagandistes républicains veulent faire amener la pensé du lecteur naïf, l’église ne c’est maintenue que par l’ignorance et la misère, quand vient la sagesse les gens s’opposent forcement, l’opposition au pape n’était ainsi que le fruit logique de l’évolution naturele de la société.

En revanche ils ne présentent pas la renaissance comme en changement de monde, mais comme l’époque de l’apparition d’une pensée éclairée, pensée qui bien-sûre emmènera à la révolution. C’est à dire que l’esprit restera caché. Vaguement, ils laisseront entendre que la situation politique s’est un peu améliorée par rapport au moyen-âge, mais ne s’intéresse aucunement à la nature des institutions avant la révolution, faire autrement est reconnaître implicitement que la révolution n’est pas la source de la civilisation, sur la monarchie ultérieur à la renaissance ils diront simplement que c’est une suite de crimes arbitraires et de guerre gratuite sans différences pratiques avec ce qu’il disent du moyen-âge si ce n’est de parler d’intendants au lieux de seigneurs ou d’autre détails semblables.

Ceci mit au claire je vais maintenant vous présenter l’historiographie des pamphlétaires républicain du XIX siècle sur le moyen âge et particulièrement sur le féodalisme, vous verrez c’est d’un ridicule à mourir de rire :

Commençons par le droit de cuissage, ce mythe est parmi les plus répandus, tant est si bien que de nombreuses personnes de nos jours y croient. En réalité il fut popularisé par des pamphlétaires et philosophes du XVIII. Hors aucuns textes juridiques ou autres d’époque n’évoque une telle choses, même les fabliaux souvent hostiles aux seigneur n’en parle jamais.

Une tentative de faux fut faite en 1812, un certain Jean Florimond, polygraphe de métier affirme avoir un document qui atteste du droit de cuissage. Le document daté du mercredi 13 juillet 1302 semble reconnaître le ‘‘droit de défloration’’ à Jean de Durasfort, seigneur de Blanquefort. Mais il fut vite prouvé que ce document était une ridicule construction quoi que l’école républicaine l’ignorera. En effet la langue utilisée, sensé prétendument être une langue ancienne n’était autre que le catalan moderne, la datation ne se faisait pas ainsi avant, ensuite et là il aurait pu au moins vérifier cela, le 13 juillet 1302 était un vendredi. La forme du contra ne correspond absolument pas avec les habitudes de jadis, qui plus est la seigneurie de Blanquefort en 1302 n’appartenait pas à la maison de Durasfort mais au roi d’Angleterre.

Au XVIII siècle les choses étaient bien simple certains auteurs affirmaient qu’il y avait eu tel ou tel choses au moyen-âge sans aucune source et il pouvait être très populaire, mais au XIX siècle en particulier à partir de la restauration une querelle entre différentes écoles d’historiens, ce qui mit a mal les affirmations gratuites. Malgré touts ils avaient l’avantage d’avoir à force de répétions formé un certain consensus sur la bon nombres de choses.

Certains prirent pour preuves du droit de cuissage des cas de ‘‘droits quittages’’, ce que d’autres historiens firent remarquer. C’est alors que les républicains prétendirent ex-nehilo que le ‘‘droit de quittage’’ n’est pas le payement due pour se marier à une femme ne travaillant pas dans le fief en raison de la probabilité que le fis ne veuille pas rester au fief, mais serait pour l’école républicaine l’impôt qui remplacerait l’application du droit de cuissage et certains pamphlétaires rajoutèrent que souvent l’impôt était payé en vain.

Michelet va contourner l’absence de toute preuves sur ce fait par une habile manipulation. Il déclare d’abord qu’il y avait un droit de cuissage au moyen âge comme s’il s’agissait d’un fait avéré (alors qu’il n’existe pas une seule preuve réel du moyen-âge) puis va parler du ‘‘quittage’’ et finir en disant que rien ne prouve que ces droits odieux comme il dit à peu prés n’ait étés racheter (alors que le ‘‘quittage’’ lui, est attesté non seulement par des actes, mais aussi par des codes de droits, des jugement ou toutes autre sorte de document administratif).

Ce qu’il dit dans les mots n’est pas faux, il n’y a aucune preuve moyenâgeuse qu’un droit de cuissage est été annulé via un payement puisqu’il n’y a aucune trace du prétendu droit de cuissage. A l’inverse le ‘‘droit de quittage’’ qui est attesté de toutes part n’a aucune valeur à ses yeux, seul compte ce qui sert son idéologie républicaine et qu’importe la réalité historique.

A la fin du XIX siècle un pamphlétaire du nom de Roux affirmera qu’il était dans l’habitude des jeunes nobles d’user du droit de cuissage en violant une femme et que leurs sœur séduisaient des homme marié pour les castrer après en avoir profité (désolé de ressortir toute cette grossièreté) et il ajoute que bien entendu touts les nobles le faisaient avec joie et faisait exploser leurs ‘‘fureurs germaniques’’ (certainement considère t’il que tous les noble vienne de Germanie) .

Un impôt apparut très tard dans la monarchie française s’appelait ceinture à la reine qui était un prélèvement pour le mariage royal. Mais les pamphlétaires en on fait un droit datant du moyen âge qui donnait à la reine le droit de prendre des hommes mariés le soir de son mariage.


Jacques Dulaure est peut être sur le point des droits mythiques imputés aux seigneurs féodaux un des plus hilarant. Celui ou celle qui veut rire du ridicule peut s’y donner avec cet auteur, tout y est le ‘‘droit de prelassement’’ de ‘‘ravage’’ et j’en passe.

Un myte également fort tenace jadis fut l’origine de la mainmorte, des historiens du début du XIX affirmèrent qu’à la mort d’un serf le seigneur prenait la main découpée du défunt.

Un myte aussi assez amusant était la ‘‘chasse au vilain’’ où prétendument les noble s’amusaient à tirer sur des vilains depuis des hauteurs. Ce mythe ne fait bien entendu pas référence au moyen-âge puisqu’il s’agit dans les textes qui en parlent d’arme à feu. Il y a notamment un texte de 1789 qui affirme qu’un monsieur de cent vingt ans venant de mourir à Paris étant originaire de l’alsace et avait connu l’époque où cette pratique était constante.

Maintenant comment présente-on la société de l’ancien régime dans l’école républicaine de l’histoire. Quelle sont les statuts des serfs, des vilains, des artisans, des bourgeois, des nobles et du clergé ?

He bien il n’y a rien de précis, non par négligence mais par principe, rien ne doit être structuré sous l’ancien régime, il n’y a pas de droit c’est au contraire l’agression permanente.

Il y a donc dans leurs présentations les nobles, forcement très riches qui auraient touts les droits et les autres qui seraient forcement très pauvres et qui n’auraient aucun droit. Qu’ils s’agisse d’un serf ou d’un vilain le but est de le présenter comme un esclave. Cela doit être de l’esclavage que la révolution à ‘‘libéré la France’’. L’avant propos de ‘‘L’histoire populaire de la révolution française’’ (ouvrage de Leconte de Lisle parue en 1871) est sur ce point très édifiante de cet esprit quasi messianique :

‘‘la nation française était abêtie et tyrannisée depuis des siècles. Ni lois, ni droits. Par les lettres de cachet, les confiscations, les impôts arbitraires, les privilèges de caste, les redevances féodales, les dîmes, les corporations et les jurandes, le roi, la noblesse et le clergé possédaient la terre, les esprits et les corps. Le peuple tout entier travaillait et mourait sous le bâton, misérable, affamé, soumis à la plus abjecte Servitude. La Révolution française a été la reven-
dication des droits de l'humanité outragée; elle a été le combat terrible et légitime de la justice contre l'iniquité. Nous entreprenons de retracer ici rapidement, mais sans rien omettre d'essen-
tiel, les faits qui se sont produits depuis l'avènement de Louis XVI Jusqu'au coup d'Etat du 18 brumaire.’’



Dans le ‘‘Dictionnaire de la féodalité’’ le mot ‘‘zéro’’ est ainsi défini ‘‘Sous les lois féodales c’était par ce chiffre que l’on pouvait énumérer les droits de l’homme lorsqu’il n’était pas noble’’

Je n’ais pas fait un tableau exhaustif des clicher sur les droits féodaux, mais le but est avant tout de comprendre la méthode et le but de la propagande républicaine


Dernière édition par Ordre naturel le Ven 21 Jan 2011, 12:31, édité 1 fois
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Blanche le Ven 10 Déc 2010, 16:35

Très intéressant, Merci, Ordre Naturel, je vais montrer votre exposé à mon fils qui me pose toujours plein de questions... study

Blanche
Chevalier

Féminin
Taureau Rat
Nombre de messages : 160
Age : 58
Localisation : En France
Affinités politiques : royaliste parce que catholique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Ordre naturel le Sam 11 Déc 2010, 18:24


Très bien et dites-lui de bien m’excuser les fautes qui peuvent parcourir les ligne de mon texte, je l’ais écrit très rapidement, alors je sais que même au rythme habituel c’est loin d’être parfais.

Vous me direz certainement ce qu'en pense votre fis, ce serait intéressant d'avoir l'avis d'un jeune homme français. Wink
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Blanche le Sam 11 Déc 2010, 18:44

Oui, je lui montrerai quand il viendra me voir. (Pas tout de suite, ce sera pour Noël, pas avant). Et je pense qu'il admirera votre maîtrise de la langue, plutôt que de critiquer les fautes. Il a vingt quatre ans et se pose beaucoup de questions sur ce que l'éducation nationale a essayé (en vain)de lui mettre dans la tête... scratch Mais je n'ai pas toujours les références requises pour lui répondre. là c'est très clair et très bien expliqué Very Happy

Blanche
Chevalier

Féminin
Taureau Rat
Nombre de messages : 160
Age : 58
Localisation : En France
Affinités politiques : royaliste parce que catholique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Ordre naturel le Dim 12 Déc 2010, 01:20

Je vous remercie pour les fleurs comme on dit en français. Wink
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Ordre naturel le Sam 25 Déc 2010, 20:01

Alors Blanche, qu'en a t'il dit?
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Blanche le Sam 25 Déc 2010, 22:16

Et bien je n'ai pas encore vu mes enfants... ça va être compliqué. Mon père est malade,( il a 99 ans), ça bouscule un peu mes projets... Sad

Blanche
Chevalier

Féminin
Taureau Rat
Nombre de messages : 160
Age : 58
Localisation : En France
Affinités politiques : royaliste parce que catholique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Ordre naturel le Sam 25 Déc 2010, 22:49

Bonne gérison pour votre père.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Elisabeth le Jeu 06 Jan 2011, 11:56

Prompt rétablissement à votre papa, ma chère Blanche.
99 ans, quel bel âge !
avatar
Elisabeth
Chevalier

Nombre de messages : 294

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Ordre naturel le Mer 19 Jan 2011, 01:30

Alors donc Blanche qu'en a pensé votre fis?
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Blanche le Mer 19 Jan 2011, 13:51

Il a trouvé cela très interressant, mais il est troublé ; entre ce qu'il a appris à l'école et ce qu'il apprend par ailleurs, il y a un tel fossé. Qui croire, me dit-il ?

Blanche
Chevalier

Féminin
Taureau Rat
Nombre de messages : 160
Age : 58
Localisation : En France
Affinités politiques : royaliste parce que catholique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Minervalis le Mer 19 Jan 2011, 21:38

On doit toujours croire sa famille quand bien même celle-ci ne dirait pas vrai, car elle a au moins pour elle la vérité du sang; alors que les fables colportées par un état républicain ne résulte que de l'intérêt que se sont mutuellement reconnus à celles-ci un regroupement de coquins.
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 57
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Ordre naturel le Ven 21 Jan 2011, 04:09

Oui enfin, dans ce cas que dire des enfans d'une fammille républicaine. Non je pense que l'éducation est avant tout le prôbleme des parents. Mais ce n'est pas parce que sa famille dit une chose que c'est vrai.

De même l'école républicaine ne dit pas des mensonge parce que c'est une école mais parce que ce qu'elle dit sur l'histoire est faux.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Ordre naturel le Ven 21 Jan 2011, 12:32

J'ai eu un peu de temps et j'ai corigé mon texte, il est cepandant possible qu'il reste des fautes.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Elisabeth le Ven 21 Jan 2011, 15:54

Oui, il reste des fautes. Cependant , c'est très louable et tout à votre honneur de vous exprimer dans une langue qui n'est pas la vôtre , Ordre Naturel !
avatar
Elisabeth
Chevalier

Nombre de messages : 294

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Blanche le Sam 22 Jan 2011, 11:04

Oui Minervalis, je suis tout à fait d'accord avec vous. Or, dans sa famille (celle de mon fils) tout le monde lui dit que sa mère est folle... Alors, puis je considérer que je suis une famille à moi toute seule ? Et comment lui faire comprendre, à ce jeune homme, que je ne suis pas (complètement ) folle ?
Ne prenez pas la peine de me répondre. J'ai résilié mon abonnementi nternet. Je ne pourrai plus venir désormais sur ce forum. J'en garderai un excellent souvenir.
Au revoir à tous !

Blanche
Chevalier

Féminin
Taureau Rat
Nombre de messages : 160
Age : 58
Localisation : En France
Affinités politiques : royaliste parce que catholique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Minervalis le Sam 22 Jan 2011, 14:19

Vous êtes la personne, dans sa famille, la plus proche de lui; c'ets donc vous qu'il doit écouter.

Vous avez résilié votre abonnement internet ? Grave erreur, Blanche, si je puis me permettre: vous allez vous sentir plus isolée que jamais. J'ose espérer qu'il n'est pas trop tard pour récupérer votre geste et que nous vous reverrons ?
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 57
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Elisabeth le Sam 22 Jan 2011, 16:38

Mais c'est fou d'avoir fait ce geste , chère Blanche !
Vous allez vous sentir encore plus isolée !
Ce serait mieux de rester et de faire acte de résistance !
avatar
Elisabeth
Chevalier

Nombre de messages : 294

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Ordre naturel le Lun 24 Jan 2011, 16:31

C'est bien triste en effet. Sad
Bonne chance.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Henry le Dim 27 Fév 2011, 23:30

A bientôt, Blanche!
Portez vous bien!
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 53
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fables républicaines sur le moyen âge

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum