Etat de droit et primauté de du droit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etat de droit et primauté de du droit

Message par Ordre naturel le Mer 22 Juin 2011, 20:32

On parle de nos jours en permanence de l’Etat de droit, si cette expression n’est pas dénué de sens, elle n’en est pas moins très ambiguë. Qu’est ce qu’un Etat de non-droit, y a t’il beaucoup d’endroit où il n’existe pas de droit. Certainement, certains regard se tournerons par exemple sur la Somalie, mais les tribunaux islamiques qui persistent dans certains endroits n’ont t’ils pas aussi un droit, le Putland ou le Somaliland n’ont pas aussi un droit, si on considère que non, alors autant être claire, au lieux de parler d’Etat de droit parlons d’Etatisme en l’occurrence uniquement s’il est reconnu par l’ONU. D’autre regarderons vers les tribus traditionnelles de la savanes, d’Amazonie ou de Papouasie par exemple, mais n’ont ils pas aussi des règles, leurs droits s’appelle coutumes au fond quel est la différence ?

Cette question je pense, au fond est très importante parce qu’elle nous mène à la grande question qu’est ce que le droit. Dans toutes sociétés cohabites deux éléments naturels aux hommes les conventions et les ressentiments, bien souvent ses deux éléments sont en contradictions. Ceci est un premier point.

Deuxième points ; il existe au fond deux sociétés différentes en grossissant un peu les traits une où le droit est naturel et donc correspond à la nature de l’homme, par exemple l’homme peut posséder ce qu’il acquière (mobilier ou immobilier) sans contraindre autrui comme l’explique Aristote, l’homme n’est à ce titre soumis qu’à la loi de la non-agression et aux lois contractuels (issu de contra) ou bien il y a les sociétés ou aucuns droit naturels n’existent et le gouvernement impose strictement toutes les lois selon son bon vouloir, Nock disait que le gouvernement de Staline, Hitler ou Roosevelt n’était que le même principe selon lequel il n’existe aucun droit naturel à l’homme et que tout droit doit émaner du gouvernement et n’a de légitimité qu’ainsi, qui simplement était répartit sur différant lieux géographique.

A la lumière de ses deux points je ferais remarquer que les conventions tiennent en général du cerveaux, ils sont plus ou moins rationnels, les ressentiments peuvent être incontrôlable est fermé à toute logique dans certains cas.

Pour poursuivre dans ma voix, un Etat de droit est ce là où il y a une loi où là où on fait appliqué la loi ? Je pense que la plupart des gens répondrons pour la seconde option. Le problème se pose quand le droit est contre le ressentiment. Dans une société il y a une opinion public en particulier avec l’organisation et la sur-urbanisation actuel. Le juge doit il au fond juger selon le droit ou ses ressentiments en habillant cela dans du droit, comme par exemple avec ‘‘l’affaire Joushomme’’ et j’en passe, le juge est il là pour trancher des litiges en vertu du droit rationnel et établi ou pour jouer le moralisateur et en vérité ne baser sont verdict que sur sa considération d’ordre sentimental.

Malheureusement l’opinion public bien souvent ne comprend pas bien la subtilité du droit et croient que tout juridisme est superflu et que tout est simple. Le prouve d’ailleurs cette passion dans certains pays pour ses jurys populaires. Mais disons par exemple qu’une personne soit accusé de viole à tord, cette personne va se défendre et par exemple faire remarquer plusieurs éléments subtiles pour montrer qu’il n’est pas coupable, à l’inverse la femme avec bien moins de détails peut se lancer dans une scène à faire pleurer au tribunal, un homme n’étant pas initié plus que cela au droit, va il regarder la ligne de défense de l’accusé, s’il a été touché par la femme, il est peu probable qu’il regarde avec attention les arguments de la défense, il ne netterra pas les deux en balance mais verra d’emblée les argument de l’attaque comme parole d’évangile et les arguments de la défense comme des prétextes.

Je dis cela pour une accusation de viole il en sera ainsi pour tout. Mais au fond si la justice ne s’occupe plus de régler les litiges selon le stricte juridisme fondé sur les droits fondamentales et les lois contractuel en ayant à cœur d’appliquer indistinctement chaque principe juridique nonobstant sa considération personnel, cela veut dire en gros que si une personne est bien vue elle sera acquitté sinon condamné, ce indépendamment du dossier.

Mais alors dans une tribut perdu il en sera de même, simplement sans passer par un tribunal quand une personne ressent qu’un autre agit mal il le puni, il ne s’agit pas d’appliquer des convention dès l’ors le droit ne devient plus que postiche.

C’est pourquoi au très vague terme d’Etat de droit je préfère parler de primauté du droit, c’est à dire que le droit passe avant tout, c’est justement quand une personne est condamné est détesté de tous qu’il faut que la justice soit la plus vigilante d’être indépendante de l’opinion public. La justice doit être fondé sur des règles claires et stables celles du droit, ce dernier doit respecter les droits naturels et les libertés fondamentales et principalement défendre l’axiome de non-agression.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de droit et primauté de du droit

Message par Henry le Dim 24 Juil 2011, 01:34

Vous avez résumé en deux ou trois lignes les gestes des legistes des civilisations sous l'aubépine.

Mais le droit est abstrait. Il est défini par des notions qui se basent actuellement comme vous le faites sentir sous des pressions idéologiques, non naturelles.
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 51
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de droit et primauté de du droit

Message par Ordre naturel le Lun 25 Juil 2011, 16:46

Oui, sans même parler de théologie ou de droit canon, il n'y a qu'à lire Aristote pour se rendre compte que la conception judiciaire actuelle est très différente de ce qu'elle était jadis (je parle des ''Éthiques à Nicomaque'').

La justice ne règle plus de litige, elle redéfini les situations et même la place et les droit qui lui revient.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etat de droit et primauté de du droit

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum