Doctrine féodale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Doctrine féodale

Message par Ordre naturel le Mar 27 Mar 2012, 00:23

Souvent plus utilisé comme seaux de l’ignominie que regardé comme un système, la féodalité fait penser à des droit locaux le plus souvent mythiques que pouvait avoir un seigneur, pourtant elle est bien un système politique indépendamment du droit local quel qu’il soit.

La féodalité est le modèle le plus abouti de la confédération. Son principe est le suivant ; une entité territoriale ou plusieurs font serment à une autorité qui se forme garante de l’accord qui garantit alliance militaire pour préserver la paix dans ses entités contre les éléments étrangers.

Contrairement à l’idée reçu, la féodalité n’est en rien liés aux droits seigneuriaux, il pourrait même en théorie y avoir une féodalité démocratique, si toute les entité décide de fonctionner sur un mode démocratique qu’elle qu’il soit y compris le suffrage universelle.

On parle bien à tord de droits féodaux, le principe de la féodalité est justement de ne pas s’occuper de la politique locale, c’est à dire que la seul chose qui va unir les entités qui constituent l’alliance féodale est l’accord de défense, autrement dit celui qui est charger de garantir cette alliance ne peut s’ingérer dans la politique de ses entités ni pour sa monnaie, ni sa fiscalité ni pour ses lois, mais se contente de maintenir l’alliance dans le seul cadre d’un accord de protection mutuelle entre les entités constituantes.

Il serait une erreur de pensé que la féodalité ne peut exister qu’avec des seigneurie un alleux, une république, une fédération, un évêché tant que l’entité en question fait un pacte de vassalité de nature à se limiter à un pacte de défense.

La Republique des deux royaumes par exemple fut féodale, le Saint Empire Romain Germanique avec une certaine complexité dans sa structure.
La Suisse qui, on l’oublie souvent n’a jamais fait session du Saint Empire ni ne l’a revendiqué, est naît née par un accord presque purement féodale, l’acte de 1291 n’était rien d’autre qu’un accord militaire entre le Uri, Schwyz et Unterwald (lui même une confédération de trois Etats) sans aucune prérogative confédérale pour juger ce qui ce fait dans un Etat constituant.

Après la Sonderbundskrieg et la mort de la véritable autonomie des Etat constituants, la Suisse chercha d’ailleurs à transformer l’accord en remplaçant par exemple le mot seigneur par juge.
Dans un régime féodale la souveraineté locale ne disparaît pas elle subie juste une aliénation volontaire dans la mesure de son pacte de vassalité.
Le légiste Jean Bodin ardent opposant à la féodalité avait d’ailleurs opposer à la féodalité le principe de souveraineté nationale.
La féodalité en résumer c’est un Etat constitué par des entités qui prêtent serment d’alliance mutuel.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum