Coup d'Etat au Mali

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Mickaelus le Mer 16 Jan 2013, 21:49

Mali : la France engage le combat terrestre

Par Pierre Prier Mis à jour le 16/01/2013 à 20:07 | publié le 16/01/2013 à 19:38

INFOGRAPHIE - Les troupes françaises visent la ville de Diabali, occupée par des forces aguerries d'al-Qaida.

Les forces françaises ont entamé mercredi leur offensive terrestre contre les islamistes qui tiennent le nord du Mali. «Dans les heures qui viennent, nous combattrons directement», déclarait mercredi matin le chef d'état-major des armées, l'amiral Édouard Guillaud.

Premier objectif: Diabali, petite ville à 400 km au nord de Bamako, prise lundi par les islamistes. Des centaines de soldats maliens et français, venus de la cité voisine de Niono, à 50 km, devaient affronter à Diabali des forces aguerries, probablement commandées par l'Algérien Abou Zeid, un des chefs d'al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). Des éléments des forces spéciales françaises auraient déjà entamé mercredi les combats à Diabali, «au corps à corps», selon des sources sécuritaires citées par l'Agence France-Presse, information demandant à être confirmée. Un responsable de l'armée malienne a accusé les islamistes d'utiliser «les populations comme boucliers humains et des enfants soldats comme combattants».

Cette dernière accusation est confirmée par l'ONG Human Rights Watch. La Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) a de son côté dénoncé des disparitions et exécutions sommaires imputées à l'armée malienne. Six jours après le début de l'intervention militaire, la situation reste mouvante, sans véritable front. Au sud de Diabali, l'armée française a sécurisé un pont sur le Niger à Markala, pour barrer la route aux djihadistes présents 80 km au nord.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Algérie : les ravisseurs veulent la libération d'islamistes

Par Mélanie Matarese, AFP, AP, Reuters Agences, Service infographie du Figaro Mis à jour le 16/01/2013 à 21:24 | publié le 16/01/2013 à 13:13

INFOGRAPHIE -Selon le ministre algérien de l'Intérieur, un Britannique et un Algérien ont été tués dans l'attaque du site gazier. 400 personnes seraient retenues en otage, selon les informations du Figaro.

Mercredi avant l'aube, vers 4h30 du matin, un groupe terroriste a attaqué un site du groupe pétrolier britannique BP, à In Amenas, à 1500 kilomètres au sud-est d'Alger, à la frontière avec la Libye. Une région gazière très sécurisée, mais connue pour être une zone de trafic.

Les terroristes auraient pris en otage plusieurs employés, notamment des Japonais travaillant pour le groupe Japan Gas Corp, et des Européens, des Américains (selon Washington) et treize Norvégiens, confirme le premier ministre de ce pays. En dehors de ces otages occidentaux, quelques 400 personnes sont retenues sur le site, comme l'indique un témoin de l'attaque au Figaro . Le PDG de la société française CIS Catering (hôtellerie, logistique) a affirmé que 150 de ses employés algériens étaient retenus, après l'attaque d'une «soixantaine» d'assaillants venus de pays voisins.

[...]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un groupe lié à Aqmi revendique l'attaque

Ce porte-parole est membre d'un groupe islamiste récemment créé par Mokhtar Belmoktar dit «Le Borgne», qui a longtemps été un des chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Selon un employé du site joint par téléphone, les preneurs d'otages réclament la libération de 100 islamistes détenus dans ce pays.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Alain le Mer 16 Jan 2013, 22:40

A faire passer à tous les baba-cools: N'allez plus à Tombouctou avec votre mini-bus VW, revenez à la logique des grands anciens "pré-1968" en vous rendant à Katmandou définitivement plus "Fun"! Laughing

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Ordre naturel le Dim 20 Jan 2013, 22:12

Information sur laquelle on ne s’attardera peut être pas trop les terroriste ne venait que de pays arabes ou du Niger, notamment de la Libye voisine où ils voulaient aller se réfugier, Libye qui je le rappelle est contre toute intervention.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Henry le Dim 20 Jan 2013, 23:08

Faites une recherche dans les richesses minieres du Mali.

Curieux l'aide à une armée réguliere au Mali, et un soutien au FLN syrien. Une Oxymore, sans doute.
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 53
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Ordre naturel le Mer 23 Jan 2013, 17:35

Voici un communiqué officiel de Russie :

Ceux qui combattent au Mali, la France, les Africains, sont ceux qui ont renversé Kadhafi et ont armé des gens pour renverser Kadhafi

Voici une vérité de dite.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Ordre naturel le Mer 23 Jan 2013, 17:39

Enfin par contre quand il dit les africains, il y a pas eu tant d’africain que cela, d'ailleurs l'UA avait chercher à négocier une paix, signé par alors par l'Etat mais pas par les terroristes.

D'autant que les soldats du CNT à part une poignée de Libyen, Egyptien et Soudanais ce sont surtout des Irakiens, Iraniens et Pakistanais.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Ordre naturel le Ven 25 Jan 2013, 09:35

Comment la prise d'otage à été préparé en Libye:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Mickaelus le Mar 29 Jan 2013, 00:20

A propos de la prise d'otages en Algérie :

La Tunisie, réservoir du djihad en Afrique

Par Thierry Portes Mis à jour le 25/01/2013 à 18:49 | publié le 24/01/2013 à 18:27

Neuf membres du commando des preneurs d'otages d'In Amenas étaient Tunisiens.

Alaya Allani, spécialiste de l'islamisme au Maghreb, est quasiment le seul à tirer la sonnette d'alarme: «Un tiers des membres du commando engagés dans l'opération d'In Amenas en Algérie sont des Tunisiens, c'est de loin le plus fort contingent, et cela nous impose d'ouvrir un débat national sur le djihadisme en Tunisie.» Mais ce professeur à l'université de La Manouba, à Tunis, prêche dans le désert. La classe politico-journalis­tique de son pays continue de disserter sur la perspective d'un remaniement ministériel, quand l'attention du «petit peuple» est, elle, accaparée par la crise sociale et la fête célébrant la naissance du prophète Mohammed.

L'Algérie a annoncé que onze membres du commando d'In Amenas étaient tunisiens, mais, selon des sources sécuritaires à Tunis, ils auraient été en fait neuf, les deux autres Tunisiens ayant été des otages. «Ces neuf Tunisiens appartenaient à Aqmi» (al-Qaida au Maghreb islamique), explique Alaya Allani. A priori donc, des vieux de la vieille du terrorisme islamique et non de nouvelles recrues issues des rangs salafistes tunisiens, divers et nombreux.

Plusieurs centaines d'islamistes, parmi lesquels des condamnés pour terrorisme, ont été libérés lors de la révolution, mais, regrette Alaya Allani, «aucun suivi sécuritaire et politique n'a été mis en œuvre». Le phénomène salafiste n'a cessé de prendre de l'ampleur. De l'aveu même du pouvoir, sans doute 10 % des mosquées sont aux mains d'imams radicaux, prêchant le djihad.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Une aide relative de la Russie ?

Mali : Moscou promet une aide militaire à la France

Par Pierre Avril Mis à jour le 18/01/2013 à 18:32 | publié le 18/01/2013 à 17:57

La Russie, qui a publiquement soutenu l'opération française «Serval», devrait envoyer un Antonov 124 et des hommes du 224e détachement aérien au Mali.

Correspondant à Moscou

Rompant avec sa prudence habituelle, la Russie a promis une aide militaire à l'intervention française au Mali. Selon nos informations, Moscou fournira une assistance à Paris en envoyant, dans les jours prochains, un avion au Mali, destiné à transporter des armes légères. Il s'agirait d'un Antonov 124, appartenant à la compagnie Volga Dnepr, un appareil qui a déjà l'habitude de servir en Afrique sous mandat onusien. Des hommes du 224e détachement aérien seraient également mis à contribution sur le sol malien.

Après que le ministère des Affaires étrangères russe a publiquement soutenu l'opération «Serval» et donné son feu vert à l'intervention militaire française dans le cadre du Conseil de sécurité de l'ONU, voici que Moscou prend une part plus active dans le conflit africain. Cette attitude a de quoi surprendre lorsque l'on sait que, depuis plusieurs mois, la Russie, prétextant un sacro-saint principe de non-ingérence, s'oppose à toute intervention militaire occidentale en Syrie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Des perspectives contradictoires.

Mali : l'ONU réticente à s'engager sur le terrain

Par Adèle Smith Mis à jour le 24/01/2013 à 00:35 | publié le 23/01/2013 à 20:35

Le secrétaire général de l'ONU ne veut pas mettre en danger la crédibilité de l'organisation en s'associant à une opération qui est déjà considérée par certains comme une croisade chrétienne dans le monde musulman.

Ban Ki-moon salue l'intervention française au Mali mais reste réservé sur un soutien de l'ONU à la Mission internationale de soutien (Misma). «J'applaudis la France pour sa décision courageuse de déployer des troupes au Mali après l'avancée préoccupante de groupes extrémistes vers le sud du pays», a déclaré le secrétaire général de l'ONU mardi à New York. «Apporter une aide directe à des actions militaires offensives mettrait notre personnel civil dans la région en danger et je prends ce problème très au sérieux», a-t-il nuancé. Une contradiction apparente qui n'en est pas une, souligne Jeffrey Laurenti, spécialiste des relations internationales à la Century Foundation. «L'ONU n'a pas de ministre de la Défense, c'est une institution politico-diplomatique qui n'a ni les moyens, ni la capacité, ni la volonté de s'engager dans des opérations offensives.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les autorités musulmanes de Bamako soutiennent la guerre

Par David Baché Mis à jour le 25/01/2013 à 21:33 | publié le 25/01/2013 à 17:54

Pour le Haut Conseil islamique du Mali, l'intervention militaire ne serait pas une croisade anti-islam mais bien au contraire une guerre destinée à libérer un pays à plus de 90 % musulman.

Depuis le début de l'intervention armée, le Haut Conseil islamique du Mali (HCI) avait gardé une étonnante discrétion. Cette semaine, cette institution extrêmement importante au Mali est finalement sortie de sa réserve pour proclamer son soutien sans réserve à l'intervention militaire, remercier la France pour son implication et demande aux fidèles de faire bloc derrière les autorités du pays et l'armée.

Surtout, son président, le très influent imam Mahmoud Dicko, a dénoncé une «campagne de dénigrement» lancée depuis plusieurs jours dans le monde arabo-musulman. Depuis le début de l'intervention militaire française, des voix de journalistes ou de prédicateurs se sont élevées dans certains médias tunisiens, égyptiens ou encore mauritaniens, qui présentent l'intervention militaire française comme une agression contre les musulmans.

«Nous ne sommes pas d'accord avec cette interprétation, s'insurge Mahmoud Dicko, nous pensons que c'est le contraire! C'est la France qui a volé au secours d'un peuple en détresse, qui avait été abandonné par tous ces pays musulmans à son propre sort. Nous parler aujourd'hui de croisade anti-islam, poursuit l'imam, c'est quelque chose que nous ne pouvons pas accepter en tant que responsables musulmans du Mali.»

Pour le Haut Conseil islamique, l'intervention militaire ne serait pas une croisade anti-islam mais bien au contraire une guerre destinée à libérer un pays à plus de 90 % musulman. Aussi, dans les attaques dénoncées par le Haut Conseil, Mahmoud Dicko croit-il voir la main de nations étrangères pas toujours bien intentionnées. «Nous ne voulions pas y croire, mais vu cette campagne, nous sommes obligés de prendre très sérieusement la chose et de voir si certains pays ne sont pas derrière. Je pense au Qatar, parce que la personnalité du monde musulman la plus influente à avoir dénoncé cette intervention se trouve au Qatar.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


État de la guerre.

La guerre éclair des Français dans le Sahel

Par Isabelle Lasserre, Service infographie du Figaro Mis à jour le 28/01/2013 à 19:59 | publié le 28/01/2013 à 19:46

INFOGRAPHIE - Les forces françaises et maliennes ont repris le contrôle des villes statégiques du nord du Mali en moins de trois semaines de combat.

Moins de trois semaines pour reprendre le contrôle des grandes villes du nord du Mali et de la boucle du Niger! Les forces spéciales françaises, suivies par les armées conventionnelles et accompagnées par les troupes maliennes, se sont livrées à un véritable blitzkrieg dans les sables du Sahel.

Il faut dire que pour reprendre le contrôle des villes stratégiques de Gao et de Tombouctou, tombées aux mains des groupes islamistes au printemps dernier, l'armée française n'a pas lésiné sur les moyens. Elle a déployé, outre ses forces spéciales, des blindés, des avions de chasse et des hélicoptères. À Tombouctou, des légionnaires du 2e REP (régiment étranger de parachutistes) ont été parachutés sur les bases arrière des djihadistes, afin de les empêcher de fuir vers le nord. «Les choses se passent comme prévu et ce qui est important, c'est que le Mali, petit à petit, est libéré», s'est félicité lundi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Paris veut aller vite. Le plus vite possible. La guerre coûte cher et les alliés européens de la France ne se pressent pas pour l'épauler. «Il n'y aura pas d'enlisement» promet le ministre des Affaires étrangères, sous-entendant que les leçons ont été tirées de la guerre en Afghanistan.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La ville de Tombouctou libérée des djihadistes

Par Thierry Portes, Service infographie du Figaro Mis à jour le 28/01/2013 à 23:36 | publié le 28/01/2013 à 20:03

INFOGRAPHIE - Les armées française et malienne sont entrées dans la ville du Sahara sous les applaudissements de la foule. Le ministre de la Défense a toutefois déclaré ce soir que la reprise de la ville était seulement «entamée».

En trois semaines d'une offensive éclair, la France est en passe d'avoir chassé les différents groupes islamistes armés des villes du nord du Mali. Après avoir enlevé Gao samedi, où les combats ont fait 25 morts dans les rangs islamistes, selon l'état-major français, les forces franco-maliennes sont entrées dans Tombouctou entre dimanche et lundi, les Touaregs «laïques» du MNLA affirmant de leur côté [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a toutefois nuancé lundi soir les informations selon lesquelles Tombouctou, serait «totalement» sous contrôle. «En ce moment les forces françaises et maliennes libèrent la ville. Ce n'est pas tout à fait achevé mais c'est en bonne voie», a-t-il ainsi déclaré au JT de TF1.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Mickaelus le Jeu 21 Fév 2013, 19:58

Le retour de l'aide française au Mali

Par David Baché Publié le 19/02/2013 à 19:02

Le ministre du Développement, Pascal Canfin, a annoncé le déblocage de 141 millions d'euros et la reprise d'une trentaine de projets.

De notre envoyé spécial à Sévaré

Le bras enveloppé dans un imposant bandage, un soldat malien regarde passer avec étonnement la délégation ministérielle française en visite dans l'hôpital de Sévaré, au centre du Mali. «J'ai reçu une balle quand je combattais à Konna, explique-t-il. Je suis venu passer une radio.» Des blessés liés au conflit, cet hôpital moderne en a reçu une centaine au cours des deux dernières semaines. Financé par les aides française et belge, l'établissement a pu ouvrir ses portes en octobre dernier, mais la suspension des aides internationales, dans la foulée du coup d'État du 22 mars, a laissé un goût d'inachevé. «Cela a eu des conséquences, se plaint clairement le Dr Almoustapha Ouattara, directeur général adjoint de l'hôpital. Nous manquons de personnel, de matériel. Nous n'avons par exemple pas de radiologue et même pas de scanner.»

L'électricité ou l'accès à l'eau est une urgence

L'hôpital flambant neuf de Sévaré est doublement symbolique, de l'importance des aides internationales, mais aussi des attentes générées par leur suspension. C'est là que le ministre délégué français en charge du Développement, Pascal Canfin, a choisi de venir annoncer le retour de l'aide française. En visite au Mali lundi et mardi, il a installé le nouveau directeur de l'Agence française de développement, dont les bureaux doivent rouvrir cette semaine. La semaine dernière, l'Union européenne annonçait la reprise de sa co­opération avec le Mali, à hauteur de 250 millions d'euros. Aujourd'hui, c'est la France qui s'inscrit dans cette reprise, avec le déblocage de 141 millions d'euros, déjà affectés, mais suspendus depuis des mois. Une trentaine de projets doivent reprendre, de la construction de stations de pompage au déminage des routes. «Nous sommes en train de voir la liste des priorités, explique Pascal Canfin. Nous allons nous mettre au travail dans les semaines qui viennent.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mali : la France a déjà dépensé 70 millions d'euros

Par Véronique Guillermard Mis à jour le 07/02/2013 à 17:16 | publié le 07/02/2013 à 12:50

Depuis le 11 janvier, date du début de l'intervention au Mali, la France a dépensé 70 millions d'euros dont 50 millions pour «projeter» hommes et matériels sur place.

Depuis le début de l'intervention militaire au Mali, le 11 janvier, la facture s'élève déjà à 70 millions d'euros pour la France. Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, a confirmé ce coût au micro de RMC ce matin. Le chiffre avait été communiqué par Jean Yves Le Drian, le ministre de la Défense, mercredi 6 février, au cours d'une audition auprès de la commission des finances de l'Assemblée nationale. L'opération «Serval» «représente un gros effort pour la France, bien sûr», a reconnu Laurent Fabius.

Comme pour toute opération lointaine, la logistique représente le plus important poste de dépenses. L'acheminement des hommes et des matériels - blindés, munitions, etc. - au Mali a coûté 50 millions sur 70 millions. C'est au début du conflit que le coût est le plus élevé. «Nous avons transporté 10 000 tonnes d'équipement les quinze premiers jours, c'est plus qu'en un an lors du retrait d'Afghanistan», précise-t-on au ministère de la Défense.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Mali : un autre fief islamiste est tombé, remous à Bamako

Par lefigaro.fr Mis à jour le 08/02/2013 à 19:03 | publié le 08/02/2013 à 08:41

Après Aguelhok, les forces françaises et tchadiennes sont arrivées à Tessalit, dans l'extrême nord-est du pays, où les otages français au Sahel seraient détenus. A Bamako, différentes factions de l'armée malienne s'affrontent.

Les forces françaises ont pris vendredi le contrôle de Tessalit, l'un des derniers bastions des groupes islamistes dans le nord-est du Mali. La prise de cette localité intervient après une «opération aéro-terrestre» qui a eu lieu durant la nuit. «Des éléments français des forces spéciales ont été parachutés sur l'aéroport de Tessalit», selon le porte-parole de l'état-major, le colonel Thierry Burkhard. Plus tôt dans la journée, la prise de la ville d'Aguelhok, plus au sud, avait été annoncée, les islamistes abandonnant presque sans combats.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mali: mort d'un soldat français

Avec Reuters Mis à jour le 19/02/2013 à 18:31 | publié le 19/02/2013 à 17:53

Un soldat français, un légionnaire du 2e Régiment étranger de parachutistes, a été tué au Mali lors d'"un accrochage sérieux" dans le nord du pays qui a également causé la mort de plusieurs "terroristes", a annoncé aujourd'hui François Hollande à Athènes. Il s'agit du deuxième mort français depuis le début de l'opération Serval le 11 janvier.

Interrogé par des médias français en marge d'un déplacement à Athènes, le chef de l'Etat a expliqué que ces combats meurtriers étaient intervenus aujourd'hui lors d'une opération des forces spéciales, encore en cours, dans le massif montagneux des Iforhas, dans le nord du Mali.

"Il y a eu un accrochage sérieux, avec plusieurs morts du côté des terroristes mais un mort aussi du côté français", a-t-il ajouté. "Il s'agit d'un soldat du 2e REP, un légionnaire, sa famille a été prévenue".
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mali : la France a lancé la bataille des Iforas

Par David Baché Mis à jour le 21/02/2013 à 14:08 | publié le 21/02/2013 à 13:02

L'armée française a officiellement lancé mardi, après la mort d'un soldat du 2e REP, l'opération «Panthère IV» pour traquer les djihadistes dans les montagnes du nord-est du Mali.

Bamako

«On cherche à démanteler le sanctuaire des islamistes.» Ce militaire français gradé, à Bamako, est on ne peut plus clair sur l'objectif de l'opération «Panthère IV»: aller chercher l'ennemi où il se cache pour l'éliminer. Et, éventuellement, arrêter les chefs. Il s'agit de «fouiller, rechercher le contact, fixer l'ennemi et le neutraliser», dit encore le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'armée française.

Après la mort, mardi, d'un soldat français dans l'extrême nord du pays, on commence à en savoir un peu plus sur cette opération menée par les militaires français dans la région désormais fameuse de l'Adrar des Iforas, un massif montagneux situé aux confins du Nord-Est malien. L'opération «Panthère IV» s'inscrit dans le cadre de l'intervention française au Mali, l'opération «Serval». Elle a officiellement commencé mardi, le jour de la mort du soldat Harold Vormezeele, tué au combat à 50 kilomètres de la ville de Tessalit.
Des combats «très violents»

Selon le ministre français de la Défense, Jean-Yves le Drian, l'Adrar des Iforas constituerait le dernier «réduit de djihadistes et de toutes les bandes qui sont dans le secteur». «On va aller au plus loin, au plus profond,» précise le gradé français à Bamako. Au plus dur aussi, avec [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Au deuxième jour, seulement, de l'opération.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Mickaelus le Ven 22 Fév 2013, 20:36

Gao à nouveau sous le feu des djihadistes maliens

Par Thierry Oberlé Mis à jour le 22/02/2013 à 16:34 | publié le 21/02/2013 à 19:40

Les islamistes du Mujao, qui ont engagé une stratégie de guérilla, promettent de «revenir jusqu'à la libération» de la ville.

Le scénario tant redouté depuis l'attaque islamiste contre le commissariat de Gao, le 10 février dernier, s'est vérifié jeudi dans la capitale du nord du Mali. Des islamistes armés, infiltrés la nuit précédente, ont mené une attaque d'envergure contre des bâtiments publics. L'assaut confirme que le conflit dans cette partie du pays a basculé dans une guérilla urbaine.

Les affrontements ont débuté après le franchissement en pirogue du fleuve Niger par des rebelles venus de villages voisins. Ponctués par des tirs à l'arme lourde, ils ont éclaté vers 23 heures, mercredi soir, aux entrées nord et sud de Gao. Les islamistes armés sont parvenus malgré les tirs de barrage à investir le centre-ville. «Nos troupes ont reçu l'ordre d'attaquer. Si l'ennemi est plus fort, nous allons reculer pour mieux revenir, jusqu'à la libération de Gao», a assuré à l'AFP Abou Walid Sahraoui, porte-parole du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). «Nous allons libérer la ville de tous les mécréants. Nous avons le plan de leurs domiciles, de leur lieu de cachette, de leurs complices.»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mali : les combats continuent à Gao

Par lefigaro.fr Mis à jour le 22/02/2013 à 16:46 | publié le 22/02/2013 à 15:50

Les attaques kamikazes des islamistes se multiplient. Le Mujao assure que « la bataille » ne fait « que commencer » pour reconquérir le nord du Mali.

La tension reste extrêmement vive au centre de Gao vendredi, où, retentissent régulièrement des tirs d'armes automatiques. Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a affirmé avoir envoyé des hommes dans cette ville, sans en préciser le nombre, en assurant que «la bataille» ne faisait que commencer pour reconquérir le vaste Nord malien.

• À Gao, tirs à l'arme lourde

Des soldats maliens tiraient à l'arme lourde vendredi à la mi-journée sur la mairie de Gao, sans que l'on sache si des islamistes armés s'y trouvaient encore. De «nombreux» corps de djihadistes portant des ceintures d'explosifs et tenant à la main des grenades dégoupillées ont été découverts dans des bâtiments officiels alentours, selon des militaires maliens.

À 50 mètres du poste de commandement, la mairie et le palais de justice témoignent de la violence des affrontements de la veille. Le tribunal a été éventré par les roquettes maliennes. Les bâtiments de la mairie ont été détruits par un missile tiré par des hélicoptères français arrivés en renfort.

Jeudi, entre quinze et vingt islamistes ont été tués, deux soldats français «très légèrement blessés» et «quatre soldats maliens auraient été blessés» au cours de violents combats, selon un bilan de l'état-major de l'armée française.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Mickaelus le Mar 26 Fév 2013, 20:21

Les islamistes maliens ciblent les Touaregs

Par Thierry Oberlé Mis à jour le 23/02/2013 à 14:56 | publié le 22/02/2013 à 20:09

Le Mujao reproche aux laïcs du MNLA d'aider l'armée française dans sa traque des djihadistes. Des combats opposent rebelles touaregs et groupes armés.

Voici venu le temps des kamikazes au nord du Mali. Un attentat suicide à la voiture piégée remplace l'autre dans la province touareg de l'Azawad. À Gao, les corps de la plupart des djihadistes tués dans le raid de jeudi du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et retrouvés dans les décombres de l'hôtel de ville portaient à la taille une ceinture d'explosifs.

Vendredi à l'aube, au lendemain d'une attaque menée par le chauffeur d'un véhicule bourré d'explosifs à Kidal à proximité d'un camp de militaires français et tchadiens, deux kamikazes ont visé des rebelles touaregs laïcs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et des civils à Inhalil, près de Tessalit, à la frontière algérienne. Les deux islamistes ont explosé à l'intérieur d'une base du MNLA et trois Touaregs ont été tués sur le coup. L'attentat est attribué au Mujao. Dissidents d'al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), les islamistes armés du Mujao qui contrôlaient la région de Gao ont toujours eu en grippe les membres du MNLA. Mais leur aversion s'est amplifiée depuis que les Touaregs laïcs se sont mis au service de l'armée française. «On voit bien que les groupes terroristes veulent faire payer aux Touaregs leur engagement aux côtés des forces spéciales françaises», commente Hama Ag Sidhamed, un porte-parole du MNLA, qui souhaite «pour aller plus loin dans cette lutte contre les fanatiques», «un soutien logistique» de la France plus conséquent. Des combats opposaient toujours samedi matin des rebelles touaregs et des groupes armés près de Tessalit, dans l'extrême nord-est du pays.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Mali: l'opération a déjà coûté 100 M d'euros

AFP Mis à jour le 26/02/2013 à 10:35 | publié le 26/02/2013 à 08:35

L'intervention militaire française au Mali a déjà coûté "un peu plus de 100 millions d'euros" depuis la mi-janvier, vient d'annoncer le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. "Aujourd'hui, on peut estimer qu'on est à un peu plus de cent millions d'euros depuis la mi-janvier", a-t-il déclaré sur RTL, en soulignant que "tous ces chiffres seront publiés devant la Commission des finances de l'Assemblée nationale, qui est tenue informée toutes les semaines" de l'évolution du conflit.

Le ministre a aussi affirmé que les combats au Mali entre les forces françaises et les groupes islamistes armés font "beaucoup, beaucoup de morts jihadistes". Il s'est refusé à tenir "une comptabilité" plus précise des victimes, soulignant simplement que leur nombre était "significatif".
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Mali: l'Amérique loue le travail de l'armée francaise

Par Laure Mandeville Publié le 22/02/2013 à 19:57

L'armée française est saluée par les Américains sur le terrain du Mali.

Admiration, soulagement et inquiétude. Tels sont les sentiments qui prévalent à Washington face à l'opération militaire française au Mali. «La France, leader du monde libre», a titré cette semaine l'hebdomadaire Newsweek, qui présente carrément les Français comme «une superpuissance virile et décidée, contrairement à l'Amérique». L'influent expert Bruce Riedel juge même les capacités de projection de l'armée française supérieures à celles des Britanniques! N'en jetez plus!

Cet enthousiasme, qui tranche avec le French bashing habituel, est «révélateur d'une Amérique qui redécouvre les réelles capacités d'action de l'armée française», note Murielle Delaporte, consultante basée à Washington, et rédactrice en chef d'une lettre spécialisée «Soutien logistique défense» qui paraît aussi en anglais. Elle explique que les plus de 40 ans ne sont pas étonnés de l'efficacité de la France car ils ont gardé le souvenir des opérations aéroportées françaises et des prouesses de la légion. «À l'inverse, marquées par l'épisode de l'Irak, qui avait terni la réputation de la France», accusée d'être une nation de dégonflés, «les jeunes générations sont agréablement surprises par ce savoir-faire français en Afrique», poursuit Delaporte.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Beaujeu le Mer 27 Fév 2013, 10:47

Les Etats-Unis ont lancé récemment leur idée d'association marchande étroite avec l'Union Européenne ; leurs discours flatteurs sur le Mali font partie de l'opération de séduction. Forcés de constater que la Chine cinq fois plus peuplée qu'eux les reléguera à un rôle secondaire s'ils ne font rien, ils cherchent à s'agrandir, en quelque sorte. Un rôle secondaire ne leur est pas concevable.
avatar
Beaujeu
Ecuyer

Nombre de messages : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Mickaelus le Jeu 28 Fév 2013, 21:20

Je pense qu'on peut remonter tranquillement jusqu'à l'après-Seconde guerre mondiale en ce qui concerne la tentative d'agrandissement plus ou moins bien dissimulée, avant c'était différent puisque la France disposait encore d'une armée qu'on qualifiait de la première au monde. Aujourd'hui malgré la dégringolade, on constate que le pauvre hexagone n'est pas encore complètement mort, et ce qui est plus intéressant c'est qu'il est encore capable de faire preuve d'une certaine initiative militaire. Or la capacité à mobiliser une armée est bien une marque de souveraineté, c'est bien aussi pour cela que je râle régulièrement contre l'époque seigneuriale, quand le roi de France s'était fait voler son ban par les grands et les petits seigneurs. Quoi qu'il en soit, les Etats-Unis ne vont pas se plaindre que la France fasse le travail, du fait des budgets très serrés qui s'imposent pour tous, mais alors, quel coup dur pour ceux qui nous vantent une Europe de la défense !

Mali: les combats ont dévasté le marché central de Gao

Par David Baché Mis à jour le 27/02/2013 à 11:47 | publié le 27/02/2013 à 08:21

REPORTAGE - Dans la ville de Gao, frappée la semaine dernière par des combats et des attaques kamikazes, la vie reprend doucement. Les habitants osent enfin sortir de chez eux pour constater les dégâts. Du poumon de la ville, il ne reste rien.

Envoyé spécial à Gao

Un tas d'ordure brûle et exhale une odeur fétide. Le feu n'a pas vraiment quitté le marché central de Gao, dévasté, méconnaissable. Quelques dizaines de femmes et d'enfants balaient les cendres du pied, sans vraiment savoir ce qu'ils espèrent trouver… N'importe quoi, qui n'ait pas été détruit, et dont tirer profit.

La vie reprend peu à peu dans la ville. En fin de semaine dernière, une attaque de djihadistes du Mujao (Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest) infiltrés dans la ville a fait au moins deux morts. Au-delà du bilan des victimes, c'est la durée et l'intensité des combats qui a traumatisé la population: plus de six heures d'échanges de tirs, en plein centre-ville. C'est un bombardement effectué par l'aviation française qui a mis un terme aux combats. Mais il a coûté à Gao le poumon de son activité: son marché central.

[...]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Mickaelus le Lun 04 Mar 2013, 20:39

Abou Zeid, l'émir qui voulait faire trembler la France

Par Tanguy Berthemet Mis à jour le 01/03/2013 à 21:48 | publié le 01/03/2013 à 19:53

INFOGRAPHIE - Sa mort serait un rude coup porté à d'al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), dont il avait fini par incarner le visage et le nom.

Abou Zeid sera resté secret jusque dans sa mort. Il aura fallu plusieurs jours de rumeurs avant que la fin de cet islamiste algérien soit finalement tenue pour probable. Un test ADN, effectué sur ses proches en Algérie, lèvera les derniers doutes ou au contraire relancera une fois encore le mystère qui entoure l'émir du Sahara. Sa mort serait un rude coup porté à d'al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), dont il avait fini par incarner le visage et le nom.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

À 46 ans, ce vétéran du djihad, n'était officiellement que le chef de l'une des plus puissantes katibas, mais il s'était construit une solide réputation: celle d'un être intelligent et intransigeant jusqu'au fanatisme, d'un calme capable de se montrer d'une extrême cruauté. Abdelhamid Abou Zeid, petit homme rachitique à la barbe grise, jouait pourtant facilement auprès des siens le rôle d'un sage placide. Un double visage qu'il semblait entretenir savamment. Longtemps même son identité fut brouillée. La CIA l'avait identifié comme un certain Abib Hammadou avant que les services algériens n'acquièrent la certitude, il y a à peine deux ans, que Zeid était en fait Mohammed Ghdiri, un enfant de Debded, un bled à la frontière libyenne.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'armée française juge la mort d'Abou Zeid «probable»

Par lefigaro.fr Mis à jour le 04/03/2013 à 18:06 | publié le 04/03/2013 à 10:07

VIDÉOS - En l'absence d'un corps, l'état-major français affirme que la disparition du chef de la branche sahélienne d'al-Qaida n'est «pas certaine». Un djihadiste confirme cette disparition.

La prudence est toujours de mise pour l'armée française en ce qui concerne l'éventuel décès des chefs des deux principaux groupes djihadistes du Sahara Abdelahmid Abou Zeid et de Mokhtar Belmokthar. Invité d'Europe 1, le chef de l'état-major l'amiral Édouard Guillaud a estimé que la mort d'Abou Zeid était «probable mais ce n'est que probable, nous ne pouvons avoir de certitude pour l'instant», faute d'avoir récupéré son corps. Une position qui pourrait évoluer. Un djihadiste d'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) a confié à l'agence mauritanienne d'informations en ligne, Sahara Medias, qu'Abou Zeid est mort, non pas de la main des Tchadiens mais dans un bombardement aérien français dans les montagnes des Ifoghas.

En revanche, concernant l'autre chef djihadiste Mokhtar Belmokhtar, cette même source a démenti son élimination, annoncée par les Tchadiens samedi. Le cerveau de la prise d'otages survenue en janvier sur le site gazier algérien de Tiguentourine est en vie et se trouve dans la région de Gao «où il mène les combats». La disparition de Mokhtar Belmokhtar avait déjà été réfutée des militants islamistes sur Internet. Signe de ce scepticisme, l'amiral Édouard Guillaud pronait sur Europe 1 «la prudence la plus extrême». Même si Belmokhtar était mort, il y a d'autres chefs djihadistes prêts à prendre sa suite, mettait en garde l'officier. «Il y a en a au moins un, celui qu'on appelle l'émir du grand Sahara et d'autres qui sont les patrons de la logistique», soulignait le chef de l'état-major. Même discrétion sur la question des otages, l'armée affirme ne pas savoir où se trouvent les Français enlevés au Sahel. Il se pourrait qu'ils aient été déplacés, et «dispersés», «mais pas forcément dans un autre pays».
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mokhtar Belmokhtar, la fin du voyou du désert

Par Thierry Oberlé Mis à jour le 03/03/2013 à 23:24 | publié le 03/03/2013 à 09:31

PORTRAIT - L'Algérien, dont le Tchad annonce la mort, avait mis en garde la «France mécréante» contre toute intervention dans le Sahel.

De l'armée rouge à l'armée fran­çaise. Mokhtar Belmokhtar, alias Khaled Aboul Abbas, a successivement combattu en Afghanistan, en Algérie puis dans le Sahel. Pour les services de renseignements occidentaux, cet Algérien est un brigand de grand chemin, un voyou islamisé partagé entre la défense de ses intérêts et un fanatisme débridé. Né en 1972, il part à l'âge de 17 ans pour l'Arabie saoudite, le pays de transit des candidats au djihad en Afghanistan, où il passe par des camps d'entraînement et participe à des combats. Touché par un éclat d'obus, il perd un œil et gagne un surnom: «le Borgne». Dans une rare interview accordée en 2007 à un forum salafiste, l'Algérien affirme avoir été captivé dès l'adolescence par le récit des exploits des moudjahidins afghans et avoir trouvé sa vocation dans la rudesse des maquis.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


«L'information imparfaite» de l'armée dans sa guerre au Mali

Par Jim Jarrassé Mis à jour le 04/03/2013 à 19:24 | publié le 04/03/2013 à 18:47

Alors que les médias sont tenus à distance des combats, l'armée a diffusé ce week-end des images soigneusement sélectionnées des opérations menées dans les massifs montagneux du nord du Mali. Un contrôle nécessaire, estiment les spécialistes.

Depuis le début de l'offensive au Mali, le 11 janvier, l'armée française confirme son surnom de «grande muette» en verrouillant l'information sur ses opérations. La plupart des journalistes présents sur place sont tenus à l'écart des combats et doivent se contenter de relayer la parole des officiers chargés de la communication. Dans les JT, seules les images fournies par la Dicod - la Délégation à l'information et à la communication de la Défense - sont diffusées. Une situation qui inquiète l'ONG Reporters sans frontières, qui dénonce une «atteinte sérieuse à la liberté des médias».

Après plus d'un mois de guerre, l'armée a semblé desserrer l'étau en diffusant ce week-end deux vidéos, reprises en boucle par les chaînes d'information en continu. La première, d'une durée de deux minutes, montre une violente «prise à parti» des soldats du groupement tactique interarmé (GTIA) 3 dans la région montagneuse de l'Adrar des Iforas, dans l'extrême nord-est du pays.

La seconde, longue de 13 minutes, est une compilation d'images tournées entre le 9 février et le 1er mars, illustrant la percée vers le nord opérée par les soldats français.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un troisième soldat français tué au Mali

Par lefigaro.fr Mis à jour le 03/03/2013 à 17:01 | publié le 03/03/2013 à 13:04

Ce militaire du 1er Régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers a été mortellement blessé dans les combats contre les islamistes armés retranchés dans l'Adrar des Ifoghas.

C'est le troisième militaire français à perdre la vie au Mali depuis le début de l'opération Serval, le 11 janvier. Un caporal de 26 ans a été tué samedi dans le nord du pays, a annoncé l'Élysée. Cédric Charenton, qui appartenait au 1er Régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers dans l'Ariège, a péri lors d'une opération des forces françaises contre les «groupes terroristes» dans le massif des Ifoghas, une région montagneuse proche de la frontière algérienne où se sont retranchés les groupes djihadistes.

Tout au long de samedi, les soldats français ont engagé le combat à plusieurs reprises, a précisé l'état-major. Cédric Charenton a été tué en fin d'après-midi en montant à l'assaut d'une position ennemie avec sa section, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Tessalit. Ces affrontements ont permis de «neutraliser» (blesser ou tuer) au moins une quinzaine de combattants islamistes, a ajouté l'armée française. Les combats à très courte distance, parfois inférieure à 50 mètres, ont été «les plus violents» menés jusqu'à présent, d'après le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Les militaires français sont obligés successivement de donner l'assaut contre les positions ennemies pour les fouiller et les réduire.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Mickaelus le Sam 27 Juin 2015, 16:46

Un possible dénouement - plus ou moins provisoire ? - à cette longue guerre civile :

Les groupes rebelles maliens signent enfin l'accord de paix

       Par David Baché Publié le 21/06/2015 à 18:50

Ce texte, négocié pendant plus d'un an, met un terme à trois ans et demi de conflit entre Bamako et les insurgés touaregs du Nord. Mais son application s'annonce déjà difficile.

La gravité d'un moment historique et le relâchement d'une réunion de famille. Tout le monde se connaît, on plaisante, on crie «vive le Mali!» et «vive l'Azawad!», et tout le monde est debout lorsque retentit l'hymne malien. La signature, samedi à Bamako, par ceux qu'il convient dorénavant d'appeler les «ex-rebelles» de la CMA (Coordination des mouvements de l'Azawad) de l'accord de paix pour le nord du Mali met fin à plus de trois années de conflit et près d'un an de négociations. Le texte avait déjà été signé le 15 mai dernier par le gouvernement malien et les groupes armés loyalistes.

Pour le représentant des insurgés, Mahamadou Djéri Maïga, «la paix est aujourd'hui indispensable pour le Mali en général et pour l'espace de l'Azawad en particulier». Le vice-président du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) salue un accord qui n'est certes «pas parfait» mais qui permettra d'engager «un nouveau dialogue direct» pour trouver des réponses aux problèmes de l'Azawad, terme sous lequel les ex-rebelles continuent de désigner les régions du Nord.

[...]

Car une nouvelle période s'ouvre: celle de l'application du texte qui prévoit notamment une décentralisation renforcée du pouvoir, le retour des déplacés et des réfugiés, ou encore le redéploiement de l'armée nationale sur l'ensemble du territoire. Tous en ont conscience: l'application du texte ne sera pas moins difficile que son élaboration.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup d'Etat au Mali

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum