Absolutisme contre totalitarisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Absolutisme contre totalitarisme

Message par Ordre naturel le Mer 30 Jan 2013, 00:08




La société ultra-démocratique actuel qui n'aime pas comprendre ce qui n'est pas le stricte identique de son système (et donc mauvais par nature Laughing) à souvent à assimilé un peu tout.

De fait la connaissance générale des systèmes politiques se résume plus ou moins à cela; la démocratie c'est le bien, le reste c'est le mal. Se démocratiser en français semble signifier tant devenir plus fortement démocratique que devenir transparent ou même plus moral. La démocratie c'est l'honnêteté le reste c'est de la malhonnêteté Laughing.

Seul légitimité c'est donc normal que les Pendjabi ne puisse avoir de Khalistan ou que les chrétiens soit humiliés au Pakistan, c'est la voix de la majorité, majorité notons souvent dans des frontières arrogante pour le progressisme.

Cette situation n'est pas nouvelle, le soviétique apprenait que le communisme était l'objectif de l'humanité ce qui n'est pas communiste est corrompu, égoïste et rétrograde (mot à la mode) et le Nazi de même apprenait que ce qui n'était pas nazi était enjuivé ou en décadence.

Bref il n'y a aucune connaissance approfondie d'autres systèmes que l'ultra-démocratique, totalitaire semble être le mot le plus à la mode pour englober tout ce qui n'est pas marqué par l'infaillibilité démocratique. Il est amusant de constater qu'une véritable analyse du mot le fasse appliquer à l'ultra-démocratie et c'est bien le cas.
D’abord l'absolutisme n'est pas une doctrine mais une vision générale nait à la renaissance notamment en France avec Jean Bodin un peu avant, qui veut qu'au dessus de l'Etat traditionnel et des corps il y est un pouvoir indépendant, séparer qui puisse pour le bien commun trancher dans certains cas. Il faut faire attention à ne pas mélanger cela avec des tyrannie Ottomane, Perse, Chinoise ou Anglaises, il s'agit d'une pensé qui bien que diverse converge sur le fait que les pouvoir absolus du roi ne sont pas totale, Louis XIV lui même donnera quitus plusieurs fois à des juristes sur des demandes refusés reconnaissant qu'il était devant des droits intangibles, dans son serment le roi de France jure d'ailleurs le respect des droits respectifs à chacun, le pouvoir absolu s'est à dire indépendant s'applique surtout aux secteurs régaliens et aux route, le roi ne pourrait pas par exemple supprimer un traité avec une province ou un pays d’État, (sans fondement juridique j'entends) ni décider de collectiviser unilatéralement des terres ou découper comme les révolutionnaires une carte arbitraire.

Le totalitarisme lui est très différent, le mot à été crée par Mussolini pour designer une activité étatique qui totalise les secteurs, qui contrôle le totale des secteurs. L'Etat n'est plus une composante de la société, il en est l'unique moteur et tout doit passer par lui, les éléments privées sont tolérés à défaut. Aboutissement en fait de l’idéologie révolutionnaire, de la souveraineté populaire s'exprimant dans le pouvoir, tout progrès, tout bienfait, tout apport ne peut être que collectif, ce qui sort de ce cadre doit être vue avec mépris. Un peu comme ce patron Allemand qui reçoit l'ordre de livrer 10% de ses employés à l'ouest de l'Allemagne et qui le lendemain trouve à l'usine des officiers qui s'occupe du déplacement sans même se préoccuper de la conséquence sur l'entreprise (histoire ayant eu lieu avant la guerre) ou tout ceux qui entreprenait ou travaillaient Allemagne nazi, avec interdiction d'augmenter les prix, de licencier et obligation d'avoir des permis pour acheter vendre ou même produire sous peine de camp de concentration. De même à la révolution les contrevenant à la loi du maximum étaient guillotinés, forcement qu'elle ho rible égoïstes.

Le réactionnaire répondra qu'il faut bien vivre, mais répondra le brave progressiste, si on vend c'est qu'on a de quoi vivre, d'ailleurs si on vend c'est qu'on ne veut pas vivre mais profiter, c'est forcement qu'on veut échapper à l’État, évidement seul vrai producteur et seul responsable de l'intégralité des richesses du pays.

Il se trouve que tant sur la toute puissance de l'Etat, que sur la culpabilisation des gens indépendants de l'Etat économiquement et plus encore des groupes que sur la prétendu inéluctabilité du système en place, l'ultra-démocratie est un totalitarisme.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Absolutisme contre totalitarisme

Message par Henry le Sam 01 Fév 2014, 14:28

Ordre Naturel écrit:
D’abord l'absolutisme n'est pas une doctrine mais une vision générale née à la renaissance notamment en France avec Jean Bodin un peu avant, qui veut qu'au dessus de l'Etat traditionnel et des corps. Il y est un pouvoir indépendant, séparé qui puisse pour le bien commun et trancher dans certains cas.

C'est un bon résumé.
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 51
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum