Charles de Gaulle et la Ve République

Aller en bas

Charles de Gaulle et la Ve République

Message par Alain le Dim 03 Fév 2013, 17:22

Il y a eu une radicalisation incroyable de l'état jacobin avec l'avènement de la cinquième république: Tout a été standardisé dès son émergence. Tout a été mis sous contrôle, emboîté, noyauté.
Dés l'émergence de la nouvelle république, tout a été centralisé depuis des réseaux ultra-rationnalisés mais étrangers autant au Peuple qu'au sens moral...
Le militaire répudié par sa hiérarchie pour insubordination et haute trahison par l'admirable Weygand, le civil de Gaulle, a réduit la France depuis des strucures socialsites qui ne font que fantasmer des gens comme Mélanchon: La caisse Unique de sécurité sociale, la distribution unifiée de l'énergie ( EDF/GDF), l'éducation nationale planifiée depuis la méthode globale, l'abolition de la propriété privée depuis des structures comme l'EPAD, la RATP ou Logis-transports ( j'en passe des dizaines voire des centaines créees arbitrairement en alliance avec des CCI et des structures mixtes public/privé) qui est à l'origine du plus gros programme actuel immobilier en France " l'Hermitage"( qui n'est financé qu'à 10% depuis des capitaux russes aux origines improbables... Et repose sur la destruction de quelques dizaines de milliers de M2 de logements sociaux, remplacés par des logements à 20.000 Euro le M2) à partir d'une structure qui n'a plus d'existence juridique pour courronner le tout. On est dans un délire qui fait fuir toute créativité en France: Non seulement des PME/PMI fuient parcequ'elles n'en peuvent plus financièrement. Mais pour la première fois, je vois des gens de Bien qui fuient parcequ'ils n'en peuvent plus moralement. Crying or Very sad
Or, les armes qui sont utilisées pour détruire structurellement la France remontent TOUTES au début de la création de la dernière génération de "la" chose républicaine. "Chose" qui fait honte structurellement à tout juriste constitutionnaliste, celà soit dit, aussi! L'article 16 est intolérable surtout qu'il a été utilisé par de Gaulle contre des honnêtes militaires au temps de l'Algérie ( Une guerre de sécession et non des "évènements de pacification" selon le verbiage "gaullien"). Il serait temps de rétablir le Vrai depuis une république, qui, en dix années, a transformé radicalement la France depuis des revendications obscènes et délirantes avec Mai 68.
Mais quels ont été les créations de de Gaulle avant de se retirer ( ouf!): Le centre expérimental de Paris-Vincennes ( Badiou, Bourdieu, Cixous, Derrida..). La production d'une élite répugnante qui a réalisée l'anéantissement civilisationnel de la France.
Dans les faits politiques réels:Qu'est-ce qui différencie un de Gaulle d'un Hollande, un ceccaldi-reynaud ( le grand patron des HLM des années 60), d'une Cécile Duflot ( qui prédestine à l'ANRU), un André Malraux d'une Aurélie Filipetti( qui est quand même passée par l'ENS)etc...
RIEN! Absolument rien. Seul l'habillage a changé:
Il y a 50 ans, un Président devait être inaccessible et respectable et contenir une dimension de patriotisme. Aujourd'hui, un Président doit être de proximité et pour la dimension du métissage. Un ministre de la culture se devait être grandiloquent dans ses discours jusqu'au ridicule, aujourd'hui, il se doit être dans la proximité et la convivialité. Un Maître du construire se devait d'être redouté et infaillible, aujourd'hui, il lui faut bafouiller des lieux communs en dehors de toute logique...
L'habillage a changé. Mais le moteur est le même. Vous démontez les icônes de Gaulle, Malraux et leurs copains vous trouverez exactement le même moteur et le même châssis foireux que chez nos dirigeants actuels. Sauf que la société s'est scélérosée de manière inimaginable. Quel gâchis!
Mais... Je maintiens: Mélanchon est gaulliste et est même son héritier adultérin! Wink


[Message initialement publié [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Mickaelus.]

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles de Gaulle et la Ve République

Message par Camisard le Lun 04 Fév 2013, 13:06

Vous avez entièrement raison!

d'ailleurs ces derniers temps (à l'epoque "sarko") la gauche n’arrêtait pas de dénoncer la "rupture du pacte du conseil national de la résistance"

Allusion (reprise par la gloire bobo stephane hessel) aux accords entre communistes et gaullistes qui se sont partagé le pays en 44/45

On devrait parler de stalino-communistes et de gaullo-communistes! Les deux faces de la même pièce
avatar
Camisard
Chevalier

Nombre de messages : 216

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles de Gaulle et la Ve République

Message par Alain le Lun 04 Fév 2013, 14:50

De Gaulle n'a fait que calquer sa politique sur celle de l'URSS de Staline. Communiste: Non! Cet homme n'a jamais eu le talent de l'utopie, même la plus délirante.
Socialiste: Oui! Cet homme n'a eu cesse de provoquer l'anéantissement de l'initiative individuelle. Sa signature du traîté de Rome et la Politique agricole commune qui fait de nos paysans des "ouvriers collectivisés" dignes des kholkozes soviétiques en atteste trés largement... Si on ajoutte le fait que les CCI sont devenus avec lui de vrais gangs au service du pouvoir central, on est bien sur une logique parodiée de l'URSS.
Mais le pire, reste pour moi les déportations de population que de Gaulle a réalisé depuis la "reconstruction". Chasser des habitants de chez eux pour réaliser des centres de "profits" ( La défense, les quais André Citroën à Paris) font de lui un négationniste de la propriété privée; un satan de l'expropriation sans indemnités qui condamne ses victimes à l'exil. Par là, il est à regarder comme socialiste-ultra.
De plus, ce qui me fait faire des "loopings" dans mon salon, c'est quand j'entends dire qu'il a bien géré la décolonisation. Il y avait une réalité incompressible au début des années 1960: Garder un département plusieurs fois grand comme la France était une impossibilité économique et ontologique ( présence de l'islam oblige). Si le Sieur de gaulle avait été juste un homme un peu pertinent, il aurait compris que son Devoir était d'accueillir le 1 million de français dignement sur le territoire de la France originelle, et, aussi, les quelques 200.000 harkis qui avaient fait les preuves de leur adhésion morale à la patrie française...
Mais... Le militaire défroqué a préféré laisser ses compatriotes aux couteaux de leur bourreau pour fantasmer sur l'arme nucléaire. Il a laissé crever ses propres compatriotes pour l'arme nucléaire ( exactement comme Staline) qu'il fallait financer. Celà coûte cher et ne sert à rien. Mais les gens qu'il a laissé être tués sur le sol algérien ne sont bien sûr plus là pour témoigner des choix délirants de ce monstre qui a gouverné la "république française"... Et qui a fondé la dernière génération de cette même république qui en est certainement l'expression la plus minable et, risible constitutionnelement!
Roosevelt avait raison: Il ne voyait en de Gaulle qu'un futur tyran affabulateur. Oui... Un tyran qui a crée l'ENA qui a fait des français des produits interchangeables. Un concepteur de réseaux qui se sustituent à la pensée... Un metteur en oeuvre de la matrice! "Le meilleur des mondes" de Huxley: Voilà le "Gaullisme"! Laughing
Ayant fréquenté le MIL ( le Mouvement Initiative et Liberté) durant deux anées, je pense que j'ai droit de communiquer ce regard sur de Gaulle: Lorsque je demandais au patron régional du MIL: Mais en quoi consiste la pensée "gaulliste"; à quoi se rattache t'elle? La réponse était invariablement "une certaine idée de la France". J'ai fini par lui répondre à cet abruti: "Je ne suis pas votre idole, mais, j'habite la France. Et, j'en ai l'Idée et veut en définir le concept. Si vous n'avez de France qu'une idée floue, vous n'avez rien à m'apporter".
Bye! Bye! les gaullistes qui ne savent même pas ce qu'ils sont!!! Laughing

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles de Gaulle et la Ve République

Message par Ordre naturel le Mer 06 Fév 2013, 12:09

La V république ést elle vraiment plus centralisé que la IV et III?

Sinon pour le rapport avec le communisme, avez vous remarqué cette suite par delà les divergences sur d'autre plan entre le front populaire, Vichy puis le gouvernement provisoire?

Une loi est ébauché par l'un puis augmenté par le second et terminé par le troisième, comme pour les congés payés, ou bien commencé par le second, comme les retraites étatisés ou la masculinisation des femmes.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles de Gaulle et la Ve République

Message par Mickaelus le Mer 06 Fév 2013, 21:14

Calliope a écrit:Ayant fréquenté le MIL ( le Mouvement Initiative et Liberté) durant deux années, je pense que j'ai droit de communiquer ce regard sur de Gaulle: Lorsque je demandais au patron régional du MIL: Mais en quoi consiste la pensée "gaulliste"; à quoi se rattache t'elle? La réponse était invariablement "une certaine idée de la France". J'ai fini par lui répondre à cet abruti: "Je ne suis pas votre idole, mais, j'habite la France. Et, j'en ai l'Idée et veut en définir le concept. Si vous n'avez de France qu'une idée floue, vous n'avez rien à m'apporter".
Bye! Bye! les gaullistes qui ne savent même pas ce qu'ils sont!!! Laughing
Je crois que c'est à la fois le génie et l'arnaque de cette posture politique : jouer sur la corde du mythe du sauveur, de l'homme providentiel, tout en laissant à tout un chacun le soin de définir pour lui cette "idée de la France", ce pourquoi également il n'est pas facile de définir le gaullisme si longtemps après, sauf à examiner comme tu l'as fait l’œuvre en tant que telle de manière structurelle. Finalement, quand Nicolas Sarkozy a voulu jouer le rassembleur et capter un certain héritage traditionnel en évoquant certains aspects de la France de jadis, tout en voulant renforcer, du moins sur le plan de la communication, le rôle du président de la république, on est encore en plein dedans. Ce n'est sans doute pas rien que certains se moquaient en le comparant à Bonaparte. En tout cas, en fouillant les vieux articles de mon blogue j'ai retrouvé celui qui présentait quelques citations du général de Gaulle (le genre de phrases que n'aurait jamais prononcées Mélenchon, pour faire écho à l'autre sujet) - c'est souvent celles que nous montrent les gaullistes dits de droite. Par exemple :

"Nous avons une responsabilité, celle de jouer le rôle de la France ; ce rôle, dans mon esprit comme dans le vôtre, se confond avec un rôle chrétien. Notre pays ne serait pas ce qu'il est, c'est presque banal de le dire, s'il n'était pas d'abord un pays catholique."
(Discours de Rome, le 27 juin 1959)

"Pour moi, l'histoire de France commence avec Clovis, choisi comme roi de France par la tribu des Francs, qui donnèrent leur nom à la France. Avant Clovis, nous avons la préhistoire gallo-romaine et gauloise. L'élément décisif pour moi, c'est que Clovis fut le premier roi à être baptisé chrétien. Mon pays est un pays chrétien et je commence à compter l'histoire de France à partir de l'accession d'un roi chrétien qui porte le nom des Francs."
(David Schoenbrun, Les trois vies de charles de gaulle ., Ed Julliard,1965)

"Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de Musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisons l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !"
(Cité par B. Stora, Le Transfert d'une mémoire. De l'Algérie française au racisme anti-arabe, Ed. La découverte, 1999)

Après, c'est vrai que si on ne veut pas considérer ce genre de discours idéologique au niveau des sciences politiques, au profit de pures analyses empiriques, cela conduit à remettre en cause le système des trois droites, du moins tel qu'il aurait perduré symboliquement pendant un temps encore au XXe siècle en France - donc les droites bonapartiste, orléaniste et légitimiste, la dernière ayant disparu du champ politique.

Ordre naturel a écrit:La V république ést elle vraiment plus centralisé que la IV et III?
Sans avoir étudié cela de très près encore, il me semble qu'à la base, c'est surtout le rôle du président qui est considérablement accru quant à l'attribution des pouvoirs, dans une optique plus bonapartiste. C'est pour cela que certains socialistes militent pour une VIe république qui renforcerait le pouvoir du parlement. Maintenant, à notre époque c'est tout de même très symbolique au vu de l'intrusion de plus en plus forte de l'Europe et des autres organismes mondiaux dans la vie politique nationale.

Quant à votre remarque finale, j'ai bien peur que depuis la Révolution, à de rares exceptions près, tous les régimes successifs n'aient couru la course au "Progrès", les structures elles-mêmes ne changent pas grand chose à la logique intrinsèquement de gauche inscrite dans la mythologie révolutionnaire qui sert de référence incontournable. Les gens qui peuvent avoir une sensibilité personnelle de droite se risquent de moins en moins à contester cela, car il faut bien être élu. Le plus tragique étant qu'une fois que la gauche a fait passer une loi idéologique, la droite n'y revient, et on arrive à une nouvelle destruction de la société - le mariage pour tous faisant suite au pacs, en est un parfait exemple contemporain.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles de Gaulle et la Ve République

Message par Alain le Jeu 07 Fév 2013, 09:06

Pour l'attachement du Monsieur au rôle de la Chrétienté jusque dans la construction de la France.... La Loi Debré de 1959 a anéanti la vraie instruction catholique en imposant l'oeucuménisme, des enseignants fonctionnaires d'Etat, un programme commun aux écoles laïques et catholiques ( ces dernières n'ayant plus aucune autonomie). Et, ce qu'on appelle écoles privées et catholiques ne sont que des structures associatives où on retrouve exactement le même enseignement depuis des fonctionnaires de la république. Un peu surprenant pour quelqu'un qui défend les valeurs de la chrétienté. En outre, je n'ai jamais compris les gens qui ont manifesté en 1981 contre l'abolition de la loi Debré ( enfin si..Les fonctionnaires des établissements dits "catholique")... C'était la liberté retrouvée pour tous les établissements souhaîtant développer leur propre pédagogie et instruction.
Pour l'Algérie, c'est quand même le premier responsable de l' arrivée massive des gens de ce pays depuis sa gestion calamiteuse de la décolonisation. Ecoutez ce que je dis mais ne regardez pas ce que je fais!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles de Gaulle et la Ve République

Message par Mickaelus le Jeu 07 Fév 2013, 21:55

C'est toujours bon à rappeler en ce qui concerne l'enseignement. De toute manière, il faut bien se dire que tous ces grands discoureurs républicains qui se rappellent un instant du passé catholique de la France pour charmer la partie traditionnelle de leur électorat, n'ont jamais songé une seconde à remettre en cause les "grands" principes de 1905, qui sont quand même ceux ont bien contribué à ruiner l'influence de l’Église. Il n'y a que la pensée légitimiste qui consente à en revenir à une solution équilibrée, et s'il existe bien une variante bonapartiste prétendument participative, elle traite les religions d'une manière autant égalitariste qu'utilitariste en fin de compte.

Pour l'Algérie, bon, de toute façon l'échec était programmé dès l'origine avec la chute de Charles X. C'est exactement la même chose que les croisades démocratiques contemporaines dans des pays musulmans dont on ne sait que faire et pour lesquels on n'a aucune vision, sinon utilitariste là encore.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles de Gaulle et la Ve République

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum