Suisse et immigration

Aller en bas

Suisse et immigration

Message par Mickaelus le Mer 30 Avr 2014, 16:00

On parle encore un peu de la Suisse dernièrement, et il m'a semblé que c'était l'occasion de notifier également, sur ce forum, le résultat somme toute encore assez récent du référendum sur l'immigration qui s'est tenu il y a quelques mois. C'est un élan qui peut n'être pas anodin du tout alors que les élections européennes s'avancent à grands pas.

D'ailleurs, ce pourrait être intéressant que Calliope nous fasse partager comment tout cela a été perçu du côté de chez lui, puisqu'il a la chance de vivre en Suisse, notamment les réactions françaises et "européennes" effarouchées.


Immigration: la Suisse lève les quotas pour l'UE

       Par Lefigaro.fr avec AFP
       Publié le 30/04/2014 à 14:54

La Suisse a indiqué mercredi que la limitation des permis de travail de longue durée visant les ressortissants des 25 pays de l'Union européenne (UE), un dispositif introduit graduellement en 2012 et 2013, avait pris fin.

"La clause de sauvegarde invoquée à l'égard des travailleurs en provenance de 25 pays de l'UE cessera comme prévu de s'appliquer", ont expliqué les autorités suisses dans un communiqué.

"L'accord sur la libre circulation des personnes (ALCP) entre la Suisse et l'UE ne prévoit pas en effet de possibilité de prolongation", précise Berne.

Les ressortissants de l'UE bénéficient donc de nouveau de la libre circulation pleine et entière pour autant qu'ils viennent en Suisse pour y prendre un emploi ou, s'agissant de non-actifs, qu'ils disposent de moyens suffisants pour subvenir à leurs besoins.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Référendum suisse sur l'immigration: victoire du oui à 50,3% (officiel)

       Par Le Figaro.fr avec AFP
       Publié le 09/02/2014 à 17:12

Les Suisses ont dit "oui" à 50,3% à une limitation de l'immigration, notamment européenne, ce dimanche lors d'un référendum, et dont le résultat aura de lourdes conséquences dans leurs relations avec l'UE, selon les résultats officiels. Le référendum a obtenu la double majorité requise, soit la majorité des cantons et la majorité des électeurs.

Le texte "contre l'immigration de masse" était défendu par l'Union démocratique du centre (UDC), un parti de droite, mais dénoncé par les milieux d'affaires et les entreprises avides d'attirer une main d'oeuvre hautement qualifiée.

Récent afflux d'immigrés

Le regard de la population helvétique sur cette question a changé avec le récent afflux d'immigrés - ils sont 70.000 en moyenne à arriver chaque année sur le sol suisse. On les rend responsables de l'augmentation des loyers, de l'encombrement des transports ou de la hausse de la délinquance. Les étrangers représentent 23% de la population de ce pays de huit millions d'habitants, soit le deuxième ratio le plus élevé du continent après le Luxembourg.

Environ 40% des nouvelles entreprises en Suisse sont créées par des étrangers, selon les chiffres de l'institut d'analyse Orell Füssli Wirtschaftsinformationen. En 2013, ces entreprises ont crée 30.000 emplois. Les étrangers sont aussi de gros consommateurs. Environ un quart de la progression de la consommation des ménages depuis 2008 est due aux immigrés.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Alain le Mer 30 Avr 2014, 18:52

J'aime profondément la Suisse... Et on dit énormément de stupidités sur notre confédération. Mon épouse est médecin-spécialiste dans le secteur privé: Les gens pris en charge par l'aide sociales représentent une part énorme des patients. Cela devient insupportable dans certains Cantons limitrophes ou proches de la France : Mais pas seulement... Le systéme suisse n'est pas du tout libertarien mais plus inscrit dans le socialisme "light": Les gens à l'AI deviennent de plus en plus nombreux. Pour être à l'AI ( l'aide sociale généralisée), il suffit d'avoir eu un contrat de travail à durée limitée une fois pour en bénéficier à vie. Et... Je préfère me taire pour ne pas créer des vocations. Mais, plein de gens arrivent pour se faire faire des opérations très techniques et imposent leur nourriture spécifique.
La Suisse est à plus de 20% d'immigrés.... Mais, tout se passe bien. Dans ma contrée, il y a pas mal d'africains mais ce sont des gens intégrés linguistiquement, qui travaillent ou qui investissent. Je vais être très dur: Quand on est en France, on devient très facilement haineux pour les gens de couleur noire. Quand on est en Suisse, les gens issus du même continent vous offrent un discours qui se prononce et qui fait syllabe avec le pays qui les accueille. Le probléme c'est l'immigration choisie: Je suis un immigré... D'avant les accords de Schengen ( pardon pour l'orth?): On m'a demandé mes diplômes, mes relevés bancaires, mes revenus fiscaux, un CV, comment je comptais gagner ma vie, une lettre de motivation patriotique pour vivre sur le territoire suisse. C'est sûr, ils ne pouvaient pas avoir de Leonarda en ce temps là comme en France... Mais là, ils comprennent que les accord de Schengen sont une catastrophe: L'immigration non choisie. Donc, ils font le nécessaire!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Mickaelus le Mer 30 Avr 2014, 19:51

Je te remercie pour ton témoignage, Calliope  Smile .

C'est d'autant plus intéressant que je ne connais pas bien la Suisse (au vu de mes centres d'intérêt très franco-français du reste !), et que je ne permettrai donc pas de juger, en quelque sorte, son taux d'immigration si certains critères ont rendu l'assimilation des nouveaux-venus aussi possible que tu le décris. Et dès lors que l'espace Schengen (c'est bien la bonne orthographe, j'ai vérifié Wink) menace le contrôle que le pays a de son immigration, tu as parfaitement raison, ce n'est que du bon sens que reprendre la main, et l'UE et consorts ont bien tort de trouver à y redire, même si l'on comprend bien pourquoi... C'est tellement plus facile de taxer les Suisses de xénophobie. Je pense que tout cela va être l'une des thématiques fortes des prochaines élections européennes de toute façon.

Concernant les populations noires que tu évoques, c'est vrai qu'il y a le problème de la non-assimilation en France (encore qu'on pense surtout aux arabes pour des raisons culturelles et religieuses, justement), mais à titre personnel je trouve que la massification et la rapidité de certaines vagues sont hors de propos et intolérables en soi. Je pense que si on arrivait à 25 % de noirs (ou autres) en Vendée par exemple, même s'ils étaient assimilés, on aurait le droit de trouver cela étrange sans devoir être taxé de racisme. Le fait est que nous vivons une époque où tout est mobile, où tout va trop vite et n'importe comment : c'est cela qui me gêne profondément. Les gens n'ont pas le temps, et souvent pas l'envie, avec raison, de se faire à ces changements de population qui n'ont rien de naturel. Les critères économiques et ce type de verrouillage aident incontestablement à limiter les dégâts, mais je pense que la massification de l'immigration, même ainsi, continue à poser un défi culturel indépassable, et non souhaitable de toute façon. C'est mon point de vue pour la France en tout cas. Je crois que même pour envisager une immigration choisie, il faudrait d'abord l'arrêter pour longtemps, et même organiser un bon nombre de retours, tant les choses ont été trop loin (et là, je ne pense pas aux noirs mais à l'islam principalement).

Après, la Suisse n'est pas la France justement, et je ne sais pas quelles catégories culturelles et religieuses fournissent le plus gros de cette immigration à plus de 20 %.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Alain le Jeu 01 Mai 2014, 11:46

Il y a une chose qui m'a profondément blessé... Et des amis suisses aussi: La réaction de la presse française à l'endroit de cette votation. Outre le discours habituels consistant à dire que les suisses sont réactionnaires ( je n'ai jamais rencontré des personnes autant émerveillées depuis une saine curiosité pour ce qui est différent!), c'est le fait que les journaux français ont fabriqué une analyse "séparatiste" entre la Romandie et la Suisse alémanique ce qui est totalement erroné: Le canton de Fribourg a voté à 50,2% contre l'initiative anti-immigration et les voisins du canton de Berne à 52% pour. Ce n'est pas du tout une césure entre les francophones et les alémaniques. En plus les cantons de Zürich ( le plus peuplé), de Bâle ou encore de Zoug ( le plus riche) ont voté contre... Les journaux français ont été injustes: Il n'y a aucunes fractures entre suisses francophones et alémaniques ( c'est à croire qu'ils voudraient la destruction de notre petite confédération qui remonte à 1291!). C'est le Tessin qui a fait glisser la votation en faveur de la limitation de l'immigration... Canton côtoyant l'Italie ( et oü on parle italien) que je connais et qui est victime des arrivants de Lampedusa et qui asphyxient le territoire depuis un nombre qui devient démesuré. Et, l'Italie étant dans une situation très critique ( j'ai un ami qui a vu son salaire baissé de 50% en un an alors qu'il est cadre supérieur à Milan), c'est un afflue d'immigrés qui font baisser les salaires étant donné que l'offre de travailleurs y a explosé par rapport aux demandes. Le Tessin a fait basculé la votation vers le "pour" pour cette seule raison. Il ne s'agit en aucun cas de racisme. Mes nouveaux compatriotes sont indifférents aux origines et ne veulent que partager. Par contre être radicalement "autre", ils n'acceptent pas. J'ai dans mon village des gens du Kosovo ( chrétiens), une famille espagnole ( nostalgique de Franco), des italiens, beaucoup d'allemands, quelques français et un ou deux portugais... En trois ans, il n'y a jamais eu une dispute, tout le monde s'appelle par son prénom, et, on s'entraide en cas de problèmes. Je crois que ça ressemble à la France des années 1950. Mais, pourtant, on est à 25% de non-suisses... Mais tout le monde ou presque a mis le drapeau de la confédération dans son jardin ou son balcon ( j'ai mis en plus le drapeau à fleur de Lys!). J'ai même vu un drapeau du défunt royaume de Yougoslavie. Les suisses sont pour l'immigration choisie, c'est tout. Et je sais qu'étant intégré, s'il m'arrivait un coup effroyable, ils m'aideront. Un suisse dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit. Si on accueille leur bon sens et leur générosité naturelle en leur témoignant de la tendresse pour leurs valeurs, alors, ils vous accueillent avec douceur: Je crois que ce pays est le plus docile et le meilleur du monde! Very Happy Leur naïveté a simplement su garder un minimum de vigilance, c'est tout. Mais xénophobe, c'est de la calomnie pure!!!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Mickaelus le Sam 03 Mai 2014, 16:27

Calliope a écrit:[...] c'est le fait que les journaux français ont fabriqué une analyse "séparatiste" entre la Romandie et la Suisse alémanique ce qui est totalement erroné: Le canton de Fribourg a voté à 50,2% contre l'initiative anti-immigration et les voisins du canton de Berne à 52% pour.
J'avais effectivement bien noté cette tentative de scinder la Suisse en deux blocs artificiels, en quelque sorte, pour les commodités d'une analyse très orientée. Il faut se dire que les politiques et les médias français ont peur, surtout avec la montée relative du FN et de divers nationalismes en Europe, du caractère éventuellement exemplaire que ce scrutin pourrait avoir pour les Français. Eh oui, que les voisins suisses, réputés raisonnables, osent avoir un regard pragmatique sur leur immigration, délié de la doxa idéologique mondialiste et libérale (au sens de libre-circulations dérégulées des personnes et des capitaux, etc.), voilà qui serait susceptible de contribuer à lever certaines inhibitions. C'est d'autant plus gênant pour notre classe politique que ce n'est pas en république française que l'on verrait ce genre de référendum avoir lieu, et pour cause : personne n'a oublié le référendum de 2005 sur la constitution européenne et son résultat... On sait très bien que les démocrates donneurs de leçons ne le sont que quand la situation les arrange.

Calliope a écrit:Par contre être radicalement "autre", ils n'acceptent pas. J'ai dans mon village des gens du Kosovo ( chrétiens), une famille espagnole ( nostalgique de Franco), des italiens, beaucoup d'allemands, quelques français et un ou deux portugais... En trois ans, il n'y a jamais eu une dispute, tout le monde s'appelle par son prénom, et, on s'entraide en cas de problèmes. Je crois que ça ressemble à la France des années 1950.
Voilà qui constitue une excellente réponse au dernier questionnement de mon message précédent. Quand les nouveaux-venus sont des personnes qui sont issues de contrées qui ont baigné depuis des siècles dans les principes de civilisations très proches, il va de soi que la fraternisation est tout à fait possible, qu'elle est beaucoup plus naturelle que quand nous nous trouvons face aux arrivées massives d'étrangers (j'emploie le mot au sens fort), qui ne partagent pas nos racines, notre vision de la vie au quotidien, ni nos espoirs pour l'avenir. Dans ce dernier cas, chaque communauté vit à côté de l'autre sans pouvoir vivre à l'unisson et c'est l'ensemble du pays que cela fragilise. C'est d'ailleurs le vrai problème que pose pour moi le terme d'immigration choisie, qui ne concerne généralement qu'une approche purement économique, alors qu'à mon sens, il faudrait aussi que cette notion intègre des critères culturels et religieux. La question de la langue est une façon insuffisante, certes nécessaire, de le prendre en compte, mais c'est aussi se cacher derrière son petit doigt et éviter l'enjeu véritable. Aujourd'hui en France, c'est l'immigration musulmane qui devrait être terminée, car on ne peut plus nier ce qui aggrave la situation depuis les années 50 qui paraissent en effet très loin chez nous. Il n'y a rien de xénophobe à faire en sorte que son pays demeure fidèle aux valeurs qui le constituent, on n'accueille chez soi que qui nous respecte ; par contre, plébisciter une invasion pernicieuse qui sape notre tradition, j'appelle cela parfois du collaborationnisme, et en soi de la trahison.

Cela dit, puisque tu l'évoques pour la Suisse, la dégradation de la qualité de vie entre voisins en France, d'après ce que je peux observer, ne provient pas non plus que de cette thématique et pour les grandes villes, car elle vaut aussi pour les campagnes françaises. Avec la disparition progressives des principes les plus élémentaires d'éducation et de politesse, l'étiolement de la communauté religieuse chrétienne et ce qui constituait des traits d'union entre les gens, ceux-ci vivent de plus en plus seuls et repliés sur eux-mêmes. Même en Vendée, je trouve que c'est assez sensible, notamment à travers de jeunes couples qui arrivent d'autres endroits de la France, qui se font aider (travaux divers, etc.), sans jamais rendre la pareille, et ne connaissant plus les gens les ayant aidé une fois qu'ils n'en ont plus besoin. Ces étrangers-là non plus, je ne les aime pas : ils sont étrangers à la courtoisie.

Nous vivons hélas un temps où notre pays est en train de se fragmenter de tous les côtés, et le roi nous manque cruellement pour réunir ses sujets, et rendre un projet d'avenir à ce pays. Heureusement qu'il subsiste des havres comme la Suisse, malgré une histoire bien différente.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Alain le Dim 04 Mai 2014, 00:58

Je n'ai pas le souhaît de focaliser sur l'immigration musulmane... Le problème de la France, c'est le dogme du vivre-ensemble. Or, avant de vivre-ensemble, il faut savoir être-ensemble. Et comme la question de l'Etre a été occultée en république française, bien sûr, nous sommes malheureux parceque nous ne savons plus "être" ensembles. C'est là le gros problème. Mais, l'immigration se gère comme tout. Avec 25 % d'immigrés, on assume une population, c'est vraie, européenne de haut niveau socio-culturel pour l'essentiel dans notre petite suisse. La France a moins d'immigrés et vit le chaos depuis celle-ci. Et là, je ne pense pas que l'échec français soit dû au monde musulman ou islamique: Il est dû simplement au manque d'instruction et de savoir-vivre des populations acceptées. Un exemple que j'ai vécu:
- Un ami d'origine de Hong-Kong m'invite chez lui. Un monsieur un peu plus âgé que moi père de trois enfants. Mode de vie 100% occidental. Il m'invite dans une petite pièce dans sa maison pour me présenter ses aïeux dans ce qui était un petit hôtel de commémoration pour son histoire familiale avec des photographies des anciens à lui... Des objets qui étaient importants pour les gens qui l'aimaient. Je ne savais pas qu'il était bouddhiste. J'ai énormément aimé son offrande d'amitié. Il avait gardé pour lui tout ce qui lui était intime pour être comme les autres.... Mais il a su me témoigner ce qui était impresciptible pour lui. Belle amitié que la nôtre à présent. Mais je suis le seul de ses contacts à savoir qu'il est ce qu'il est...
Le problème des musulmans est qu'ils se répandent jusqu'à la lie. Mais le problème n'est pas l'immigration, mais les musulmans incultes pour ceux accueillis en France. Tout être-humain civilisé, quelle que soit sa civilisation, peut participer depuis son savoir être et prolonger depuis des contrées bienveillantes sa civilisation en étant aimé et considéré comme "honnête homme". Mais les musulmans accueillis en France sont-ils des immigrés comme moi ou mes amis allemands, portugais, espagnols, italiens, chinois, vietnamiens, kosovars, serbes, grecs etc... Ou pas des immigrés du tout mais des envahisseurs; des conquérants? Je crois que c'est là le probléme fondamental. Avoir de la tendresse pour l'Autre est respectable mais seulement si ce dernier arrive chez vous depuis un mélange d'étonnement et d'émerveillement. Et là... La France elle est mal. Crying or Very sad 

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Mickaelus le Jeu 08 Mai 2014, 18:58

L'ennui dans cette démonstration, c'est que je ne pense pas que la question de l'Être puisse être appréhendée de façon aussi abstraite ou ouverte, sinon on risque d'avoir vite fait de rejoindre certaines visions de la Raison propres aux philosophes du XVIIIe siècle, et on sait très bien ce que cela a engendré, le relativisme patronné par l'anthropocentrisme. Il faut selon moi, dans la perspective légitimiste, que la question de la transcendance soit conjuguée à celle de l'histoire et de la tradition, et en France ce qui permettait de vivre ensemble et formait la base de la grande communauté spirituelle, c'était bien la religion catholique, et ça devrait pouvoir l'être encore au moins de manière culturelle. A partir de là, on ne peut que comprendre que l'islam pose un problème de civilisation, et pas simplement civique. Oui, bien évidemment, il y a des musulmans qui peuvent bien se comporter, ils sont des êtres humains et tout le monde n'a pas un tempérament de fondamentaliste et de personne belliqueuse. Mais la religion musulmane est intrinsèquement l'ennemie de la religion catholique, elle-même partie intégrante de la tradition royale française, malgré les prises de positions très diplomatiques de l’Église la plupart du temps, ces dernières décennies (la maigre tentative de Benoît XVI, sous son pontificat, pour parler de l'islam et de la raison, ayant provoqué le tollé que l'on connaît). C'est pour cela que je pense que ton message contient la réponse à la problématique sur laquelle il est conclu : non, les musulmans ne peuvent pas être des immigrés comme ceux qui peuvent acquérir notre culture avec franchise, parce que l'islam comporte des éléments irréductibles théologiquement qui nous sont antagonistes (c'est le cas pour la France royale traditionnelle, ça devrait l'être aussi pour la république française, pour des raisons différentes). A côté de cela, on peut tout de même tolérer une infime minorité de musulmans, en interdisant l'érection de mosquées et en encadrant complètement l'exercice du culte, mais c'est vraiment la limite : que quelques musulmans soient tolérés (de toute façon, avec le nombre qui est fixé en France, a-t-on le choix à court terme ?), mais l'islam interdit de fait. Une masse de musulmans bien éduqués, prendrait simplement le pouvoir politique par la voie légale. Et c'est bien ça le problème politique essentiel posé par l'immigration en France, il y a les deux aspects : le nombre et l'antagonisme qualitatif et théologique. Bien sûr, je te rejoins aussi sur la cause première au problème qu'il me semble que tu sous-entends ; nous n'aurions pas ce problème de l'immigration musulmane, si les Français eux-mêmes n'avaient pas commencé à se détester... Il n'en reste pas moins que je suis ravi que le cas de la Suisse soit bien différent (qui n'a d'ailleurs pas la tradition catholique française, du reste), évidemment que des cas privés et marginaux comme le bouddhisme (sauf quand certains catholiques sont tentés par un syncrétisme étrange avec cette tradition, cela a le don de m'agacer) et autres, ce n'est pas très ennuyeux à côté. Il suffit aussi d'écouter Tariq Ramadan, musulman suisse, et ce qu'il réclame, pour comprendre la différence : l'existence de mémoires plurielles là où les musulmans habitent en Europe. Eh bien, puisse la Suisse se prémunir de ce fléau !

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Henry le Lun 09 Mar 2015, 02:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 53
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Alain le Mer 18 Mar 2015, 20:33

Oui, cela est surprenant Henry! Mais les garde-suisses proviennent des canton de Fribourg, Lucerne et Zurich... Et, ils sont restés fidèles au Roi de France. Donc, être monarchiste ne choque pas les gens d'ici quand tu es français: Le royaume de France a été l'allié de la confédération des 8 cantons contre Charles le Téméraire. Ils n'ont pas oublié.
Mais c'est pas homogène du tout la Suisse: A Fribourg, ils détestent Napoléon et adorent nos Rois, ailleurs ( Jura/ Genève et même Neuchâtel), ils sont plutôt bonapartistes. Vaud , je ne sais pas (le fric! le fric!)... Mais faut pas généraliser la Suisse au gentil et conservateur canton de Fribourg!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Henry le Mer 27 Mai 2015, 21:29

A lire:
Vie de Marie Thérèse Chappuis, fille de garde suisse, salésienne, née en 1793.

La Feuille fédérale, le journal officiel helvétique, révèle le nom de personnalités allemandes suspectées de fraude fiscale, parmi lesquelles l’arrière-arrière-petit-fils de Bismarck, Francisco José Ortiz von Bismarck.
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 53
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Mickaelus le Lun 29 Fév 2016, 22:54

Les Suisses votent contre l'expulsion des criminels étrangers

       Par Lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 28/02/2016 à 19:35 Publié le 28/02/2016 à 19:32

Les Suisses ont rejeté aujourd'hui à une large majorité (58,9%) la proposition controversée de la droite populiste UDC d'expulser automatiquement les criminels étrangers, même pour des infractions mineures, selon les résultats définitifs. Ce vote intervenait alors que plusieurs pays européens ont durci le ton vis-à-vis des migrants, après l'arrivée de plus d'un million de réfugiés sur le continent l'an dernier.

Il y a six ans, les Suisses avaient accepté, à 52,9%, une autre initiative de l'Union démocratique du centre (UDC, premier parti suisse) demandant le renvoi des criminels étrangers. Mais le Parlement avait ensuite ajouté une clause, permettant aux juges d'éviter l'expulsion automatique des condamnés dans certains cas. Cette fois, les Helvètes étaient consultés sur une initiative beaucoup plus dure réclamant "le renvoi effectif des criminels étrangers". Cette initiative de "mise en oeuvre" de l'automaticité élargissait la liste des motifs d'infraction entraînant l'expulsion.
[[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Alain le Mer 02 Mar 2016, 21:57

Je comprends parfaitement le sens de cette votation qui me réjouit au plus haut point: Mr. Didier Burkhalter avait déjà explicité que la Suisse, dans son essence, devait être respectée. Hors, cette tornade de haine immature n'a pas lieu d'être en nos contrées...
Une fois de plus, notre ministre des affaires étrangère a parfaitement raison: La Suisse EST, et, dans la mesure où elle accueille des "gens", c'est à elle de les assumer. C'est tout!
La Suisse, je comprends, n'a pas de "droits" révocables selon des circonstances; des opportunités qui se construisent selon les modalités d'un évènementiel. L'humanité n'est pas un super-marché où l'on fait ses courses et où il est possible de se mettre en colère dans la mesure où on a un fruit pourri dans son chariot! Dès lors qu'on accepte la Loi morale dans son cœur, il faut assumer: Cela se nomme dignité.
Si un "autre" est accepté... Alors, depuis les Principes, il faut les encaisser.
Je suis très fier des résultats de cette votation... L'UDC commence vraiment à me faire vomir depuis que je vois leur attitude sur leur territoire. Ce sont des gens grotesques!
Je me souviens d'un discours qui m'a absolument bouleversé prononcé par Mr. Burkhalter en 2014 ( alors Président de la confédération helvétique et président de l'OSCE): "En tant que président de la confédération, mon avis personnel importe peu. Ce qui compte, c'est l'adhésion aux principes fondateurs de la confédération qui la font être pour le meilleur. Pour le reste, mon opinion personnelle est insignifiante et ne mérite rien. Tout ce qui m'est possible de prononcer ne m'est autorisé que depuis le prolongement de ce qui nous fait-être-ensemble..."
Bref... Avant la haine de l'autre, il y a l'essence de la patrie. Celle-ci est inaliènable. La votation témoigne d'une réalité: Les suisses ne sont pas dans la haine ( sans être des "bisounours"), mais de la perpétuation de leur dynamique d'accueil qu'ils assument- en bon chrétiens- jusqu'au bout.

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Mickaelus le Sam 05 Mar 2016, 20:17

Tout d'abord, j'ai beau n'être absolument pas démocrate (ou alors sur des sujets qui concernent vraiment les gens et de manière locale de préférence), je trouve qu'il faut se féliciter pour la Suisse qu'elle continue à consulter ses habitants, puisqu'il s'agit d'un pays qui se définit comme démocrate (au contraire de la république française qui ne nous laisse que les défauts innombrables de ce régime, ou ne prend pas en compte les résultats des consultations très épisodiques, comme lors du referendum sur la constitution européenne en 2005). Même si je dois également avouer que je suis un peu perplexe vis-à-vis de l'intitulé précis de la question, à moins de n'avoir pas bien compris : y avait-il vraiment un intérêt à se prononcer sur le cas des criminels étrangers quand le pays avait déjà choisi de limiter son immigration (voir le début de ce sujet) ? A moins que cette limitation n'ait pas semblé assez significative par rapport à la population étrangère déjà établie en Suisse, pour la population d'origine la plus à droite ?

Sur le fonds, je conçois le principe de l'accueil jusqu'au bout des gens que l'on fait venir, évoqué par Calliope. Effectivement, autant ne pas accepter ces personnes du tout dans le cas contraire. Toutefois, on peut émettre deux réserves contre ce raisonnement : premièrement, on ne peut pas nécessairement prévoir le comportement d'un étranger qui s'apparenterait à de la haute trahison (comme un attentat ou l'appartenance à des milieux musulmans radicaux, pour prendre l'exemple type de notre époque) ; deuxièmement, à partir du moment où un pays fonctionne sur la base du système de la citoyenneté, qui distingue citoyen et étranger, il n'y a rien d'injuste à ce qu'un étranger ne dispose pas des mêmes droits que le citoyen. C'est même assez logique. On peut trouver cela immoral si on adopte une logique mondialiste, qui n'est pas la mienne, mais ce n'est pas injuste. Tout dépend du critère de l'expulsion, sur lequel je ne me prononcerai pas, n'ayant pas suivi de près cette affaire suisse.

Petite parenthèse historique d'ailleurs : sans même parler de la citoyenneté, on a déjà vu pendant une courte période sur notre territoire le principe de ce qu'on appelle la "personnalité des lois", ce qui signifie que chaque individu est jugé selon la loi du peuple auquel il appartient. Ainsi, jusqu'à la chute de l'Empire romain, c'était le droit romain qui s'appliquait à partir du Code théodosien de 438. Ensuite, les peuples germaniques ont instauré une justice qui émanait de leurs traditions dans l'ancienne Gaule romaine : la Loi salique pour les Francs, le Bréviaire d'Alaric pour les Wisigoths, la Loi Gombette pour les Burgondes. A la fin du règne de Clovis, la Loi salique est utilisée pour tous les envahisseurs germaniques, puis, sous les Carolingiens, pour tous les hommes libres, peu importe leur origine germanique ou gallo-romaine. C'est ainsi que s'est imposée progressivement la "territorialité des lois." [J'ai utilisé la France au Moyen Âge du Ve au XVe siècle, de Claude Gauvard aux Presses universitaires de France, pour ces informations.]


L'essentiel est bien de savoir qui l'on est, sinon, pour déterminer qui l'on peut accepter et sous quelle forme. On peut trouver sur Wikipédia ces statistiques pour la Suisse :

Selon le recensement fédéral de la population 2010, la religion la plus répandue du pays est le catholicisme, avec presque 39 % de la population. La deuxième religion est le protestantisme, avec 33 % de la population. Généralement, les cantons se réclament de l'une des deux confessions. L'islam est la troisième religion avec 4,5 % de la population. 40 000 à 50 000 alévis bektachiss vivent en Suisse, la plupart sont d'origine turque. 0,2 % de la population appartiennent aux communautés juives. La proportion des habitants se déclarant sans religion est de 20 %.

Apparemment, la Suisse demeure un pays chrétien, fortement gangréné par l'athéisme comme tout l'Occident, avec une plus forte tradition de diversité que la France au vu de ses deux religions dominantes quasiment au même niveau. A partir du moment où la troisième religion est contenue dans sa progression grâce à la limitation de l'immigration déjà en place apparemment, il n'y a sans doute pas besoin de faire beaucoup plus de zèle, même si l'expulsion d'étrangers, si les critères sont sérieux et légitimes, ne me paraît pas choquante pour ma part.

Je terminerai sur cette expression utilisée par Calliope, la "haine de l'autre." Mis à part le fait que ce type d'expression me semble plutôt issu d'une morale de gauche ou de type SOS Racisme, je pense qu'on aurait tort de déifier l'"autre" et de le mettre sur un piédestal inconditionnellement. Cela me paraît très différent de l'"amour du prochain" dispensé par le christianisme. En effet, là où la morale de gauche veut nous faire voir dans l'autre une horde indéfinie et innombrable sur laquelle on n'a rien le droit de dire, le prochain chrétien est avant tout un individu et pas une masse indistincte, individu soumis malgré tout aux lois divines. Donc si l'on devait adopter cet "autre" de manière totalement gratuite, ce serait signer notre perte, et cela empêcherait même notre propre définition, que ce soit en France, en Suisse ou ailleurs. On se définit toujours par rapport à soi mais aussi par rapport à d'autres traditions, d'autres peuples. C'est normal et pas haineux : bien sûr qu'il peut y avoir des excès xénophobes, mais il faut rappeler sur un tel forum que la monarchie française traditionnelle ne s'est certainement pas construite sur un modèle de tolérance intégral. C'est un de mes points de divergence avec les prises de position récentes du Pape François, mais on pourra y revenir sur un sujet distinct.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suisse et immigration

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum