Elections européennes 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elections européennes 2014

Message par Mickaelus le Mer 14 Mai 2014, 19:05

Alors que les indépendantistes du Québec ont subi une défaite le mois dernier (lire cet article), les sondages dont on abreuve régulièrement le pays semblent montrer une tendance beaucoup plus partagée ou diversifiée chez nous. Quoi qu'il ne soit pas (encore) question d'une sortie de l'Union européenne à proprement parler, on constate bien, alors que le parti socialiste est en passe de se voir infliger une nouvelle défaite dont l'ampleur est encore à confirmer, que non seulement ceux qu'on qualifie de droite et d'extrême droite, en y ajoutant divers courants souverainistes et de la gauche de la gauche, sont au coude-à-coude, mais qu'en plus de cela, le grand parti (au sens de populeux) de centre-droit qu'est l'UMP, est en train de se fragmenter autour de la question de la "souveraineté" républicaine, quand ce n'est pas pour imaginer une Europe restreinte à six membres (voir les articles ci-dessous).

Évidemment, en tant que royaliste, il est difficile de voir autre chose dans l'Europe politique ou fédérale qu'une extension des idéaux révolutionnaires et saint-simoniens : une fausse souveraineté maquillée par une fausse démocratie. De plus, et contrairement à l'argument principal que l'on nous assène toujours, ce n'est pas l'Europe fille de la Révolution qui a fait la paix, ce sont les puissances habitées par l'esprit de la Révolution qui se sont tellement épuisées dans des guerres de masse effroyables, qu'elles sont tombées sous protectorat américain et en débilité, laissant des vacances politiques dans lesquelles se sont engouffrées des influences supra-nationales de nature diverses. Hélas, tant qu'on n'en est qu'à choisir entre une république en plus petit ou en plus grand, plus ou moins populaire ou technocratique, on a bien compris que la vraie question de la souveraineté royale n'est pas prêt d'être considérée. Car s'il est question de paix pour l'Europe, c'est bien l'esprit révolutionnaire qu'il faudra juger un jour, celui dont procèdent le nationalisme, le communisme et les guerres de destruction totales.



De plus en plus de Français favorables à une sortie de l'UE

       Par Marion Joseph
       Publié le 09/05/2014 à 09:58

Seuls 51% des Français soutiennent encore l'appartenance de la France à l'Union européenne, contre 67% il y a dix ans, selon un sondage CSA pour BFMTV et le Groupe Nice Matin.

La confiance à l'égard de l'Europe continue de se détériorer. À moins de deux semaines des élections européennes, seuls 51% des Français soutiennent l'appartenance de la France à l'UE, selon un sondage CSA* pour BFMTV et le Groupe Nice Matin. Un chiffre certes stable sur un an, mais en forte baisse sur dix ans: en 2004, 67% des Français pensaient que la France avait sa place en Europe. Conséquence de cette évolution: le scepticisme à l'égard de Bruxelles progresse également. Alors que 25% des Français s'opposaient en 2004 à une France intégrée à l'UE, ils sont aujourd'hui 38% dans ce cas. Parmi eux, les plus incrédules sont les catégories les moins favorisées. Les ouvriers ne sont que 30% à se dire pro-européens, contre 78% des cadres et 62% des retraités.
(Lire la suite de l'article ici - Le Figaro)



Le FN en tête pour les européennes

       Par Le Figaro.fr avec AFP
       Mis à jour le 14/05/2014 à 13:06
       Publié le 14/05/2014 à 13:04

Les listes du Front national sont en tête des intentions de vote pour les élections européennes du 25 mai en France avec 23% devant les listes UMP (21%) et les listes socialistes (16%), selon un sondage TNS Sofres-Sopra pour RTL et Le Nouvel Observateur publié aujourd'hui.

Europe Ecologie-Les Verts recueille 8,5% des intentions de vote, les listes UDI-MoDem 8%, le Front de gauche 6% et Debout la République (3%). Les Français sont 56% à déclarer s'intéresser aux élections européennes, contre 44% qui disent le contraire.

L'enquête a été réalisée en ligne du 9 au 11 mai auprès d'un échantillon de 1.504 personnes inscrites sur les listes électorales représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
(Source : Le Figaro)


«La fracture de l'UMP sur l'Europe trouve son origine dans les années 1950»

       Par Marion Joseph
       Publié le 14/05/2014 à 09:33

INTERVIEW - Alors que la droite se divise entre fédéralistes et souverainistes à dix jours des européennes, l'historien Christian Delporte explique les raisons de ces divergences.

LE FIGARO -
En annonçant qu'il ne voterait pas pour son parti aux européennes, le député UMP Henri Guaino a réveillé les vieux démons de la droite française sur l'Europe. À quand remontent ces divisions entre eurosceptiques et pro-européens?

Christian DELPORTE -
Cela a commencé dans les années 1950 avec le projet de Communauté européenne de Défense (CED), soit au tout début de la construction européenne. Il y a, à cette époque, un vrai clivage entre les centristes, qui sont favorables à l'idée d'abandonner une partie de la souveraineté française à travers la Défense, et les gaullistes du RPF qui y sont opposés. La question rebondit avec l'arrivée du général de Gaulle au pouvoir en 1958. Alors que le centre-droit est toujours prêt à plus de fédéralisme, le chef de l'État se déclare pour une Europe des États-nations, fondée sur la coopération entre les États. «L'Europe ne sera pas, si la France n'en prend pas la tête», disait de Gaulle, ce qui donne une idée de son souverainisme.
(Lire la suite de l'entretien ici - Le Figaro)



L'UMP n'en finit pas de se diviser sur les européennes

       Par Jean-Baptiste Garat
       Mis à jour le 25/04/2014 à 20:08
       Publié le 25/04/2014 à 18:33

VIDÉO - À un mois des européennes, Guaino et Wauquiez cosignent une tribune avec une quarantaine de parlementaires, dressant un portrait accablant de «trente années de dérive» dans le processus de la construction européenne.

La question européenne ne sera décidément jamais facile pour l'UMP. Au lendemain de la grande présentation par Jean-François Copé du projet et des têtes de listes pour les européennes, trente-neuf parlementaires du parti cosignent une tribune dans Le Figaro intitulée Europe: il est temps de tout changer. Ce texte, dont l'initiative revient à Henri Guaino et Laurent Wauquiez, est un nouveau pavé dans la mare de la belle unité de ligne vantée par le président de l'UMP.

Dressant un portrait accablant de «trente années de dérive», «trente années d'aveuglement» et «trente années de renoncement» dans le processus de la construction européenne, les signataires de la tribune demandent à l‘UMP d'en «tirer des conclusions politiques en rupture avec les atermoiements»: «C'est son devoir si elle ne veut pas livrer notre pays à des aventures dangereuses et sans lendemain.» «Se résigner à inscrire la politique de la France dans le cadre d'une construction européenne à la dérive sans le changer profondément serait moralement inacceptable et politiquement intenable», estiment encore les trente-neuf élus.
(Lire la suite de l'article ici - Le Figaro)

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections européennes 2014

Message par Calliope le Jeu 15 Mai 2014, 17:18

Le traîté de Lisbonne n'a pas été ratifié par le Peuple mais refusé à 55% lors d'un référendum. Pourtant, la "république" semble t'il est le gouvernement du Peuple pour le Peuple selon ce qu'on m'a expliqué à l'école de la république. Or, le traîté de Lisbonne a été ratifié par le parlement. Cela signifie que la France n'est même pas une république mais juste un bidule qui parodie la défunte URSS. Quant aux français, ils fantasment un Poutine issu du KGB. Oui... Offrez-vous une icône bien virile issue de l'ENA après avoir fait HEC. Les français en feront une star réformiste dans le cher statu quo! Désespérant toutes ces inepties d'élections qui consacrent l'identique et le même depuis une identité atroce... Rien de bon ne peut sortir de ces élections. Et du "ras le bol" ambiant, ne sort que de l'identique. Les russes se sont choisis un Poutine-Star qui provient de l'organe du parti communiste et du KGB. Les français se choisiront une star enrichie par le socialisme sorti de l'ENA pour construire un "nouveau régime" prolongement encore plus cynique du précédant. Affreux!
J'ai vu sur le "Figaro" que Xavier Niel était le chef d'entreprise préféré des français. Oui! Un Bac +0 qui a quitté ses études pour faire proxénète... C'est du lourd la France contemporaine! Crying or Very sad Mais bon... Je verrai bien Xavier Niel en Poutine français: Il a déjà "Le Monde" et "Libération", bonne presse comme "gagnant". S'il terrasse à main nue un tigre drogué, les français en feront leur Poutine rien qu'à eux! Na! C'est... triste!

_________________
Le ciel étoilé au dessus de ma tête. La Loi morale dans mon coeur.

Calliope
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680
Affinités politiques : Monarchiste légitimiste/Ultra-conservateur mais anti-réactionnaire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections européennes 2014

Message par Calliope le Lun 26 Mai 2014, 16:30

C'est terrible: Nous revivons les heures les plus sombres de notre histoire. La France plonge dans l'horreur du "Front national" qui devient le premier parti politique de France...
Je trouve beaucoup plus grave qu'un corpuscule de ringards qui s'est repris à son seul profit le programme de George Marchais de 1981, soit premier "parti de France" en réalisant le score "démocratique" remarquable de 0,94 français sur 10 ayant voté pour lui... Et oui, faîtes le calcul: 24,95% de vote FN depuis 41% de participation moins 3,2% de votes blancs ou nuls. La déferlante FN!!! Moins d'un français sur 10... On est en pleine affabulation, en délire total. Quant à Marine, serait-elle mythomane? Mais la république doit faire parler d'elle! En vérité,elle n'interesse plus personne, c'est tout! Laughing 

_________________
Le ciel étoilé au dessus de ma tête. La Loi morale dans mon coeur.

Calliope
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680
Affinités politiques : Monarchiste légitimiste/Ultra-conservateur mais anti-réactionnaire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections européennes 2014

Message par FLF_BZH le Lun 26 Mai 2014, 18:15

Ce qui est terrible aussi, c'est qu'il n'y a que 57% d'abstention, c'est encore bien trop peu pour ce système infâme!^^

_________________
Potius mori quam foedari
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret

FLF_BZH
Ecuyer

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 70
Age : 25
Localisation : Bretagne

http://royalistesbretons.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections européennes 2014

Message par Calliope le Lun 26 Mai 2014, 20:42

Pardonne-moi "FLF-BZH", mais 57% d'abstention c'était les projections avant les résultats finaux. J'ai eu un mal fou à trouver les résultats définitifs: 59% d'abstention. Si on ajoute les 3,2% de suffrages blancs ou non-exprimés, c'est quasiment 2 français sur 3 qui ne participent plus de ce système représentatif à la noix. C'est remarquable! Very Happy 
Ce qui est encore plus remarquable, c'est que le régime en place considère que moins de 10% de citoyens peuvent la concrétisation du premier "parti politique" de France. C'est là l'aveu terminal de l'échec du système: Le système de représentation du Peuple depuis les fumeux "partis politiques" est ruiné. Ce que ce vote démontre n'est pas du tout la montée du FN ( en fait des socialistes comme tous les partis de France républicaine) mais l'effondrement du système représentatif de la mécanique démocratique; de l'alimentation du moteur de la énième république que nous subissons: Plus personne ne veut alimenter ce moteur depuis l'affront de 2005 avec la révocation du référendum populaire qui rejetait le traîté de Lisbonne. Et là, ce n'est pas du tout le FN qui a "gagné" mais l'esprit d'une France incorruptible, même dans la misère et dans la détresse morale ( les gens qui ne votent pas ne sont pas des Saints... Juste des gars qu'on ne peut plus tromper), il demeure en veille une dynamique pouvant se retourner contre le système très rapidement.

_________________
Le ciel étoilé au dessus de ma tête. La Loi morale dans mon coeur.

Calliope
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680
Affinités politiques : Monarchiste légitimiste/Ultra-conservateur mais anti-réactionnaire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections européennes 2014

Message par Raspoutine le Jeu 29 Mai 2014, 22:19

Cela est toujours intéressent à voir des boys-bandes critiqué une persé antis corruption qui se résume en une phrase.
" JE SUIS CHEZ MOI DANS MON PAYS."
Cela devrait plus apprendre du pourquoi, que du fait accompli.
Moi, Raspoutine je vous démontre pourquoi le FN grimpe et sera élu, en quelques lignes.
Marine le Pen parle le Français, avec des mots, des phrases que tout le monde peut comprendre, l'accentuation sur la PAUVRETER des Français, Chômage, Tune, préférence Nationale et encore.
Cela touche tous les Français, même les étrangères qui sont manipulées par le dieudo-soralisme, pour l'instant les yeux et les oreilles sont occupés au détriment de la stratégie qui se met en place.
Je ne suis pas comme vous a critiquées le problème du FN, IL serait plus juste de parler est guillotiné la corruption qui mais le français aux seconds degrés dans son Pays.
Pour des royalistes la FRANCE, n'est pas un Pays étranger aux Français, ce PAYS appartient aux Français, donc au ROYALISTE à qui il manque son ROI pour ces ROIS
Cordialement Raspoutine

Raspoutine
Roturier

Nombre de messages : 5

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections européennes 2014

Message par Mickaelus le Ven 30 Mai 2014, 18:26

Calliope a écrit:Le traîté de Lisbonne n'a pas été ratifié par le Peuple mais refusé à 55% lors d'un référendum. Pourtant, la "république" semble t'il est le gouvernement du Peuple pour le Peuple selon ce qu'on m'a expliqué à l'école de la république. Or, le traîté de Lisbonne a été ratifié par le parlement. Cela signifie que la France n'est même pas une république mais juste un bidule qui parodie la défunte URSS. Quant aux français, ils fantasment un Poutine issu du KGB. Oui... Offrez-vous une icône bien virile issue de l'ENA après avoir fait HEC. Les français en feront une star réformiste dans le cher statu quo! Désespérant toutes ces inepties d'élections qui consacrent l'identique et le même depuis une identité atroce... Rien de bon ne peut sortir de ces élections. Et du "ras le bol" ambiant, ne sort que de l'identique. Les russes se sont choisis un Poutine-Star qui provient de l'organe du parti communiste et du KGB. Les français se choisiront une star enrichie par le socialisme sorti de l'ENA pour construire un "nouveau régime" prolongement encore plus cynique du précédant. Affreux!
D'un autre côté, si l'on se situe sur ce terrain-là, la république telle qu'on nous la présente, a-t-elle jamais existé ? Dès sa fondation après tout, il s'agit d'un coup d’État qui n'a certainement pas été validé par le peuple dans son ensemble (on ne lui a pas soumis la question, mais bien les Colonnes infernales en Vendée), mais qui a été imposé par une petite partie du Tiers-Etat, ou sa prétendue représentation, à l'ensemble des Français. C'est triste pour ceux qui défendent la souveraineté de la république de manière sincère (il y en a sans doute quelques-uns), mais le Traité de Lisbonne n'a rien de nouveau, ce vice-là est inscrit dans la nature du régime. En vérité, la république n'est jamais qu'un prétexte pour qu'une minorité, un clan, un parti, quels qu'ils soient, s'arrogent le pouvoir de manière temporaire, et on se repasse la balle en permanence avec l'adversaire, parce qu'on espère bien que sa coterie la récupérera. De plus, j'ai l'impression que même d'un point de vue strictement institutionnel, on ne comprend même plus ce qu'est la république, puisque la première façon de discriminer ce qui ne serait pas républicain, concerne des questions de tolérance, d'identités diverses, d'égalité, d'immigration. En fait, on se rend bien compte que la question des attributs régaliens de la souveraineté ne sont plus pris en compte, parce qu'on ne souhaite pas le faire : la république est devenue, concrètement, un ensemble de dogme diffus, doté d'une inquisition médiatique efficace. Ce qui fait qu'on en arrive à la situation cocasse qui veut que le parti le plus républicain au sens originel, le Front National, est décrié comme non républicain par ses adversaires au nom de la république... Mais il est certain que les élections ne peuvent encourager que l'identique d'après une mythologie pourrie, comme tu l'évoques : parce que la république c'est devenu une religion avant un système institutionnel où le débat est réellement possible, sans doute à cause de son origine indépassable. Et l'Europe c'est pareil en plus grand : c'est un fantasme collectif qui sert des intérêts claniques, sur le dos des gens comme des traditions.

Quant à ce que fantasment les Français, je crois que c'est une impression de puissance, ou d'efficacité du politique, même si c'est de manière un peu inavouée. L'ennui dans tout cela est bien que, crise ou pas à venir, on se situe effectivement dans une logique bonapartiste d'homme providentiel, c'est-à-dire de régime autoritaire de gauche. Chez les royalistes, nous en sommes toujours à, au choix, prier, prophétiser, étudier, faire des conférences, voter pour l'AR, voter pour la droite nationale (ou la gauche nationale, on ne sait plus bien), s'abstenir. Il n'est pas difficile de voir que c'est le populisme autoritaire qui est en passe de tirer son épingle du jeu, ce qui est triste parce qu'on a déjà très bien vu, sur une période relativement longue, ce que cela a donné, par exemple, lors du règne de Napoléon III. On alterne des phases autoritaires et libérales, et puis tout s'écroule quand le peuple en a assez, pour x ou y raisons, parce que le régime n'a aucune assise transcendante et traditionnelle.

Calliope a écrit:C'est terrible: Nous revivons les heures les plus sombres de notre histoire. La France plonge dans l'horreur du "Front national" qui devient le premier parti politique de France...
Je trouve beaucoup plus grave qu'un corpuscule de ringards qui s'est repris à son seul profit le programme de George Marchais de 1981, soit premier "parti de France" en réalisant le score "démocratique" remarquable de 0,94 français sur 10 ayant voté pour lui... Et oui, faîtes le calcul: 24,95% de vote FN depuis 41% de participation moins 3,2% de votes blancs ou nuls. La déferlante FN!!! Moins d'un français sur 10... On est en pleine affabulation, en délire total. Quant à Marine, serait-elle mythomane? Mais la république doit faire parler d'elle! En vérité,elle n'interesse plus personne, c'est tout!
C'est ce qui est terrible, du moins pour la démocratie, car ledit premier parti de France est bien premier malgré tout, tellement les autres se sont effondrés, et même si certains analystes nous confient que parmi les abstentionnistes, beaucoup auraient pu voter FN s'ils avaient été obligés de voter. Mais ils ne l'ont pas fait, justement. Alors il n'y a pas de déferlante FN, de vague bleu marine concrètement, effectivement, mais ce qu'il faut comprendre c'est que ce qui intéresse nos médias, c'est la déstabilisation du monde politique auquel ils sont accrochés. Que ce soit pour le PS qui est complètement usé et laminé après deux ans de pouvoir, à tel point qu'on se demande comment François Hollande va pouvoir tenir (rappelons-nous, pour ceux qui se moquent des royalistes, que Louis XVI a régné une quinzaine d'années : qui imaginerait Hollande faire trois quinquennats ?), pour l'UMP qui est littéralement atomisé entre son centre UDF et sa droite RPR, avec un Juppé qui veut retourner vers le centrisme et un Sarkozy qui y croit encore en embuscade. Le choc politique c'est cela, les partis politiques qui incarnent le régime ne sont plus crédibles. Donc je suis d'accord avec ta dernière remarque sur ce sujet, sur le fait que le système représentatif soit périmé dans son esprit, mais dans les faits, je crains deux choses. D'abord, il faudrait une abstention aussi forte ou plus élevée aux prochaines élections présidentielles pour voir se confirmer cette tendance générale, ce qui est loin d'être gagné il faut l'avouer. Deuxièmement, comme je l'écrivais ci-dessus, je ne sais pas du tout vers quoi nous allons, très honnêtement, sinon vers une phase d'instabilité profonde qui va durer encore longtemps.

Raspoutine a écrit:Je ne suis pas comme vous a critiquées le problème du FN, IL serait plus juste de parler est guillotiné la corruption qui mais le français aux seconds degrés dans son Pays.
Pour des royalistes la FRANCE, n'est pas un Pays étranger aux Français, ce PAYS appartient aux Français, donc au ROYALISTE à qui il manque son ROI pour ces ROIS
Si nous ne pouvons pas applaudir à cette montée relative du FN, c'est justement parce que c'est la république qui est la responsable des maux actuels, et cela Marine Le Pen ne risque pas de le révéler aux Français. Nous savons pertinemment que le FN s'opposerait à un retour de la monarchie traditionnelle légitime, parce qu'il est un parti dont le discours essentiel et inaltérable repose sur la souveraineté populaire. Et c'est cette souveraineté qui a rendu ce pays instable, même si elle a été accaparée par diverses oligarchies qui s'en réclament, dans les faits. De plus, je suis à peu près sûr que si Louis XX était en passe d'être couronné, ces gens-là diraient qu'il n'est pas français, d'où nous en arrivons à la condition évidente que pour le FN et pour nous, la France ce n'est pas la même chose.

Nous en avions discuté sur ce sujet notamment :
- Qu'est-ce qu'être français pour vous ?


Pour terminer, une carte pour des résultats à l'échelle européenne, car il faut bien rappeler qu'en définitive, la montée des eurosceptiques qu'on appelle maintenant des europhobes parfois (ah, l'emploi des -phobes, cela témoigne souvent d'un peu de panique !), ne change rien en terme de pouvoir politique concret.

L'euroscepticisme tisse sa toile en Europe

   Home EUROPEENNES Européennes-2014
       Par Philippe Gelie, Service infographie du Figaro
       Publié le 27/05/2014 à 14:05

INFOGRAPHIE - Dans les deux tiers des États membres de l'UE, des partis europhobes envoient des élus au Parlement européen.

Le coup de tonnerre provoqué par la victoire du Front national au scrutin européen du 25 mai a trouvé une chambre d'écho dans les deux tiers des États membres de l'Union. En premier lieu au Royaume-Uni, où le parti souverainiste Ukip, de Nigel Farage, arrive lui aussi en tête (il devrait obtenir 24 sièges à Strasbourg), de même qu'au Danemark, où le Parti du peuple danois rafle 4 sièges (sur 13) avec 26,6 % des voix.

Dans le reste de l'UE, la poussée électorale des partis eurosceptiques ou europhobes n'épargne que l'Espagne, le Portugal, l'Irlande, le Luxembourg, Malte, Chypre, la Croatie, la Slovaquie et la Roumanie. Par contraste, de l'Autriche à la Belgique, de la Bulgarie à la Finlande et des Pays-Bas à la Suède, de nombreuses formations minoritaires de la droite souverainiste obtiennent de un à quatre élus.

(Source - Le Figaro)

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections européennes 2014

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum