La mort de mon ami Jean-Bernard: La terreur psychiatrique française.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La mort de mon ami Jean-Bernard: La terreur psychiatrique française.

Message par Calliope le Ven 19 Juin 2015, 16:06

Il est une réalité en "France" qui n'existe nulle part ailleurs: L'enfer psychiatrique qui fait office de "camps de la mort". En 2011, quand j'ai quitté la France, j'avais un ami. Il se nommait Jean-Bernard. C'était un bon gars, mais, il était selon certains techniciens spécialistes " schyzophrène". Moi, j'en ai rien à faire des "cases", des "prédestinations". Pour moi, Jean-Bernard avait un côté "rentre-dedans" gentil et mesuré. Il m'appelait "Monsieur Haut-Parleur" ( parce que je suis passionné de haut-parleur), et moi, je l'appelai Jean-Bernard étant donné qu'il s'appelait ainsi. Nous vivions dans une sous-préfecture de Haute-Garonne ( Muret) et, quand je le croisais, souvent, nous allions nous offrir une grande soupe tonkinoise ( Phô) chez un vietnamien qui avait un petit restaurant sympa. Là, mon "ami" Jean-Bernard me racontait l'enfer qu'il avait dû vivre: Les analyses, les tests de médicaments, les "copains" qui se suicident dans les chiottes... Il avait la force et le courage de la solidarité avec ses copains d'infortune psychologique. Jamais, je ne l'ai vu agressif ou "méchant": Au contraire, toujours, il était dans l'accablement. Son papa était un grand avocat privatiste toulousain et sa maman Professeur à Toulouse II. Lui, son rêve, c'était de pouvoir s'inscrire un jour en Philosophie comme son ami "Monsieur haut-parleur'. Je pense sincèrement qu'il avait le niveau: Jean-Bernard avait une connaîssance de Jean Baudrillard à tomber à la renverse et de Nietzsche aussi. C'était un gentil en mal de structure, mais un bon gars...
Jean-Bernard est mort après avoir été "raflé" sur demande du maire ( oui, parfois, il pouvait dire à une femme qu'elle était belle et qu'il pouvait être l'homme de sa vie... Mais, c'était sans aucune agressivité). Il a été interné en psychiatrie où il est décédé au bout de 6 mois. Il a fini dans un four crématoire et ses cendres ont été répandues au grés du vent.
Je ne sais pourquoi, mais, aujourd'hui, j'ai des larmes qui coulent sur mon visage. Je pense à Jean-Bernard; victime de l'incompréhension de la république pour des gens différents. Je ne parle pas de pédophiles, de sodomites, juste des gens qui ont une sensibilité qu'ils ont du mal à exprimer et qu'ils ont pourtant inscrite dans leur cœur intime. C'était un gars bien. Il me manque! Je n'ose imaginer la barbarie à laquelle il a été confronté en "fin de vie", condamné à mort par la seule administration.

En France 70.000 personnes sont internées d'office sans leur accord. Mon épouse italienne et médecin spécialiste m'a révélé l'horreur de la psychiatrie française ( oui... Il n'y a pas d'équivalent en Europe à la terreur de la psychiatrie française): J'ai compris qu'elle n'avait plus la possibilité morale d'exercer sa profession dans un tel pays. La République française est le seul état du monde à autoriser au pouvoir exécutif la mise en internement des particuliers sans passer par le pouvoir judiciaire. Un simple maire de commune peut faire déporter en asile psychiatrique sans possibilités de retour un honnête homme. Mais c'est aussi valable pour les préfets, les ministres, les conseillers régionaux et généraux: Vous qui vivez en France administrative, vous pouvez être visé à tout moment...

La république française est génocidaire et détruit physiquement des personnes par le biais des camps d'internement psychiatrique qui ne sont que des camps d'exterminations. Dîtes vous que si vous vivez 100 ans, vous avez 10% de finir en déportation psychiatrique. Les premiers visés sont les héritiers sans enfants, les seconds, comme Jean-Bernard, des gens qui ne correspondent pas au cadre administratif. Bon courage!

Il est évident que je ne communique sur ce thème que parce que je ne vis plus sur le sol "administré" par l'infecte république française. Je ne me fais aucun doute qu'en France, je finirai comme Jean-Bernard qui a été destiné à l'incinérateur.


_________________
Le ciel étoilé au dessus de ma tête. La Loi morale dans mon coeur.

Calliope
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680
Affinités politiques : Monarchiste légitimiste/Ultra-conservateur mais anti-réactionnaire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de mon ami Jean-Bernard: La terreur psychiatrique française.

Message par Calliope le Ven 25 Déc 2015, 14:40

Je m'autorise juste à faire remonter ce "topic" afin de le rendre plus "actuel". Mais je suis consterné de voir l'absence de réaction... Pour moi, c'est bien simple: Je boycotte tout ce qui provient de France. Le sujet que j'ai évoqué est extraordinairement important. Combien de Jean-Bernard sont-ils en train de rendre leur dernier souffle de vie? Il est d'un impératif catégorique moral absolu de faire cesser l'ordure de la psychiatrie en France. Alors, nous devons être solidaires. Cette ordure infecte, il nous faut la nettoyer. C'est ainsi. C'est un devoir impératif. Si rien ne bouge...Vous serez considérer, vous les français, comme les plus grands génocideurs de l'histoire de l'humanité. Et pourtant je vous aime encore. Alors, il nous faut produire une dynamique pour sauver les gens de notre Peuple. Nous n'avons pas la possibilité morale d'accepter les assassinats de nos amis déportés en psychiatrie. Il nous faut impacter avec violence l"ordure républicaine de la psychiatrie. Si nous ne faisons rien, j'ai honte et je vais me sentir très sale. Il faut exiger et produire la néantisation de la psychiatrie en France. Sinon, vous êtes le pire Peuple de l' humanité. Et pourtant je n'ai qu'un souhaît, dire "je t'aime encore". Mais faites quelque chose contre votre horrreur psychiatrique. Mes amis sont morts en déportation psychiatrique pour la majorité depuis votre puante république francaise. Je vous en prie... Il nous faut agir.

_________________
Le ciel étoilé au dessus de ma tête. La Loi morale dans mon coeur.

Calliope
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680
Affinités politiques : Monarchiste légitimiste/Ultra-conservateur mais anti-réactionnaire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de mon ami Jean-Bernard: La terreur psychiatrique française.

Message par Mickaelus le Dim 27 Déc 2015, 22:26

Je me souviens très bien avoir lu ce message cet été et l'avoir évoqué à mon entourage, car son contenu est effectivement choquant, et l'on ne connaît que rarement une telle législation quand on n'a entendu parler d'aucun cas de ce genre - comme moi. Il est également très difficile de savoir quoi répondre au-delà de l'indignation et de la compassion qui me paraissent bien naturelles, d'où l'"absence de réaction", pour te citer, que tu déplores. J'ose espérer que les gens qui nous lisent de temps en temps se sont au moins émus du sort réservé à ce pauvre homme dont le seul tort a été vraisemblablement, en effet, de n'être pas adapté à la nomenklatura soviétique d'aujourd'hui. Moi qui n'y suis pas adapté non plus pour beaucoup de raisons, je le comprends d'autant mieux intimement. Le fait est qu'à notre époque où on n'a jamais autant mis en avant des grands mots comme la solidarité et la fraternité, les hommes n'ont jamais été aussi seuls, parqués dans leurs petites bulles d'égoïsme et de consumérisme, et la république s'attaque de préférence à ceux qui sont faibles et isolés pour les "terminer", comme on dirait dans un célèbre film de science-fiction. C'est à mon sens le même état d'esprit qui prévaut dans la promotion de l'avortement et de l'euthanasie, c'est-à-dire que l'on se débarrasse de ceux qui gênent. Tant que ces personnes n'ont pas de porte-voix médiatique (comme les invertis que tu évoques en contre-exemple), ce n'est pas grave. Cela ne fait pas de bruit, c'est comme tuer avec un silencieux. Et l'on pourrait encore évoquer ces assassinats médiatiques que tout le monde connaît.

L'évocation de la responsabilité du peuple français est sans doute compliquée, par contre, par le fait que pour ma part, je distingue entre les républicains convaincus, co-responsables en effet de ce genre de tragédie, et les Français comme nous autres sur ce forum, qui subissons un régime dont nous ne voulons pas, sans avoir aucun moyen concret de nous en débarrasser. Je ne suis pour ma part qu'un solitaire idéaliste qui n'ai aucun moyen de sauver ces personnes. Bien malheureusement. Ce pourrait être le rôle du prince que de dénoncer ces atrocités, mais encore faudrait-il lui soumettre ce genre de cas. Sachant que mis à part sur le thème du "mariage pour tous", je ne lui connais pas de déclaration purement politique, cela semble compliqué. Il existe encore - puisque j'évacue d'emblée la voie politique au sens propre à laquelle nous ne sommes pas associés - la possibilité d'écrire sur la question. Un livre bien documenté, disposant de témoignages solides, et bien relayé, est probablement le meilleur vecteur pour toucher l'opinion. Mais il faudrait que cela soit écrit par quelqu'un de percutant dans ce domaine. Moi, je ne connais à peu près rien à la psychologie et à la psychanalyse, cela ne m'a jamais attiré parce que je trouve cela douteux.

Je me dis quand même, bien que ce ne soit que maigre consolation pour la globalité du problème, que Jean-Bernard aura été accueilli dans la Lumière du Seigneur, et que la contemplation de la Vérité l'aura comblé au-delà de son espérance en la philosophie. Il faut avoir foi dans ce que le malheur d'ici-bas ne soit pas vain quant il est si injuste.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de mon ami Jean-Bernard: La terreur psychiatrique française.

Message par Calliope le Ven 01 Jan 2016, 16:41

Ecrire... Oui! Mais moi non plus, je n'ai pas les compétences. En anti-psychiatrie, sans doute. En "Droit" beaucoup moins. J'ai essayé les députés. Ces gens ne sont pas. Ils ne répondent pas aux courriers des citoyens qui ont peur et qui voient leurs semblables être détruits par l'administration. Le pouvoir législatif en France est inopérant. Le pouvoir judiciaire est le toutou de l'exécutif...
Qu'un ouvrage comme le sang contaminé sorte, je n'y crois pas trop.
Si la "France" avait le courage d'adopter le référendum populaire comme cela est possible comme dans ma petite Suisse si humaine et divine, oui! Mais çà n'existe pas. Il faut regarder les gens être déportés. Il faut baisser les yeux quand le copain disparaît. Il faut détourner le regard quand la maison du professeur qu'on aimait bien disparaît sous les pelles de démolition des promoteurs proches de la mairie. Il faut apprendre à être un sous-chien quand on est en "France". Moi, je n'ai pas pu.

_________________
Le ciel étoilé au dessus de ma tête. La Loi morale dans mon coeur.

Calliope
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680
Affinités politiques : Monarchiste légitimiste/Ultra-conservateur mais anti-réactionnaire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort de mon ami Jean-Bernard: La terreur psychiatrique française.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum