Démolition Université Toulouse II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Démolition Université Toulouse II

Message par Calliope le Mar 07 Juin 2016, 22:23

Voilà, l'Université le Mirail Toulouse II laisse la place à l'Université Jean Jaurès. Tout a été détruit. Alors que je n'ai que 46 ans et que j'ai connu cette université plus jeune que moi, et bien, elle n'est plus... Tous les travaux de recherche ont été détruits. Rétroactivement, il a été décidé que les travaux de recherche n'avaient comme valeur que l'équivalent d'épreuves d'examens.
Je connais des gens qui n'existaient plus que depuis des thèses ou des essaies depuis les PUF ( Presses Universitaires du Mirail). Et bien, ils n'existent plus du tout. Jean-Pierre Sol, un type que je considère comme "mon plus grand professeur" a été effacé. Tout a été détruit.
Bientôt le Bostwana aura une mémoire plus grande que la "France". Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

_________________
Le ciel étoilé au dessus de ma tête. La Loi morale dans mon coeur.

Calliope
Vicomte

Masculin
Balance Coq
Nombre de messages : 680
Age : 47
Localisation : Etat de Fribourg
Affinités politiques : Monarchiste légitimiste/Ultra-conservateur mais anti-réactionnaire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démolition Université Toulouse II

Message par Mickaelus le Mar 14 Juin 2016, 21:15

Calliope a écrit:Rétroactivement, il a été décidé que les travaux de recherche n'avaient comme valeur que l'équivalent d'épreuves d'examens.
Eh bien, je n'ai pas vécu autre chose à l'université de Nantes il y a quelques années, même si évidemment, on ne peut pas accorder la même valeur à des mémoires de maîtrise ou de DEA (master I & II de nos jours) qu'à des thèses de doctorat telles que celles que tu évoques. Mais le principe reste le même, soit travailler à une étude pendant un an ou plus, en écrire cent ou deux-cent pages, soutenir son travail devant des examinateurs, travail qui ne sert plus à rien ensuite, sauf à figurer dans la banque de données de la bibliothèque universitaire selon les cas. C'est assez triste effectivement.

Calliope a écrit:Je connais des gens qui n'existaient plus que depuis des thèses ou des essaies depuis les PUF ( Presses Universitaires du Mirail). Et bien, ils n'existent plus du tout. Jean-Pierre Sol, un type que je considère comme "mon plus grand professeur" a été effacé. Tout a été détruit.
Si je comprends bien, il n'existait d'exemplaires de ses travaux que dans les archives universitaires, auquel cas c'est vraiment dramatique. Mais peut-être que subsistent un manuscrit ou d'autres copies ? Tout n'est peut-être pas perdu, et alors il y a des moyens d'édition modernes, même libres, qui permettent de laisser des œuvres accessibles, même si les éditeurs spécialisés n'en veulent pas.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démolition Université Toulouse II

Message par Calliope le Jeu 16 Juin 2016, 13:40

Le "SUDOC" ne laisse rien apparaître d'anciens travaux que j'ai pu consulter il y a 20 ans et même beaucoup moins.
Quand j'avais un ami qui travaillait à la bibliothèque de l'UTM, il m'arrivait d'y passer des journées entières pour comprendre l'évolution du pays depuis les thèmes de recherche des étudiants au travers des âges. Il y a eu différentes modes depuis les générations successives... Mais il y a aussi quelques irréductibles et de véritables OVNI qui auraient largement mérité être un jour prochain prolongés.
Je crois que si l'Université ne parvient plus à être un sanctuaire de la Mémoire, alors, elle n'a plus de raison d'être.
Une réalité affolante que j'ai pu constater: En recherchant des informations sur la crise immobilière espagnole en langue française, j'ai découvert des ouvrages universitaires remarquables à l'Université de Lausanne. Mais rien en France dans la mesure où rien n'est archivé et disponible au "public". Bref, c'est comme si la "France" ne produisait aucune recherche.

_________________
Le ciel étoilé au dessus de ma tête. La Loi morale dans mon coeur.

Calliope
Vicomte

Masculin
Balance Coq
Nombre de messages : 680
Age : 47
Localisation : Etat de Fribourg
Affinités politiques : Monarchiste légitimiste/Ultra-conservateur mais anti-réactionnaire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démolition Université Toulouse II

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum