Les régions en folie

Aller en bas

Les régions en folie

Message par Mickaelus le Mar 28 Juin 2016, 18:49

Ce découpage administratif digne des apprentis-sorciers révolutionnaires, pères des départements aux noms tout de même un peu plus inspirés, il faut l'avouer, a tout pour donner le tournis, même si demeurent quelques repères stables comme la Bretagne (mais toujours amputée de la Loire-Atlantique) ou la Normandie réunifiée (même si à lire cette atrocité de "Hauts de France", l'on peut se demander s'il n'aurait pas mieux valu fusionner le tout sous le nom presque antique de Neustrie). Malheureusement, même les noms qui ne sont pas trop mauvais historiquement ont un goût d'à peu près très dérangeant en fin de compte. Le terme d'Aquitaine n'a rien de nouveau, et il n'y a rien de plus laid que de lui accoler cet adjectif "nouvelle", comme on laisserait un prix sur un meuble. Cela sans compter que cette Aquitaine est énervante à n'être pas tout à fait comme celle qu'on a pu connaître, trop petite à telle extrémité ou trop grande à une autre. Et pourquoi pas la Guyenne à la mode anglaise, tant que nous y sommes ? Quand on connaît la sphère réelle du pays occitan ou de la langue d'oc du Moyen-Âge, on ne peut que trouver également que cette Occitanie ne ressemble pas à grand-chose, malgré une appellation plus poétique que bien d'autres. Comme cette fusion monstrueuse vaguement appelée "Grand-Est". Certes, l'Austrasie était un nom avec un charme plus historique, mais l'Austrasie d'antan ce n'était pas cela.

Bref, à contempler cette carte, on a surtout le sentiment d'être face au résultat collectif d'un travail d'école primaire commandé par un instituteur peu inspiré. Et celui-ci s'appelle François Hollande, entouré d'une cour de cancres républicains.


Occitanie, Nouvelle-Aquitaine...: discordes autour des nouveaux noms de régions

   Par Mathilde Siraud Mis à jour le 27/06/2016 à 11:21 Publié le 27/06/2016 à 09:58

INFOGRAPHIE - Les régions qui ont fusionné en décembre ont choisi leur nouvelle appellation. Le Conseil d'État a désormais jusqu'au 1er octobre pour les adopter par décret.

Il y a d'abord eu des débats et affrontements virulents, durant l'été 2014, sur les contours des régions. La réforme territoriale votée, il a fallu installer les nouveaux exécutifs et s'atteler au casse-tête des fusions. Car passer de 26 à 13 régions est un lent et complexe processus. Désormais, c'est sur les nouvelles appellations des territoires que les administrés et élus se sont attardés, parfois écharpés. «La région fait partie de l'identité d'une personne. Avec la mondialisation, le sentiment d'appartenance à une entité plus petite permet de garder des repères, que l'on revendique souvent», analyse Cyril Gaillard, directeur de l'agence de création de noms de marques Bénéfik. Certaines régions, malgré la fusion, ont décidé de conserver leurs noms qu'elles ont tout simplement collés. C'est le cas d'Auvergne-Rhône-Alpes. Laurent Wauquiez, président Les Républicains de cette région, s'est vanté de la «sobriété» du nom. «Les acronymes sont le reflet de la pauvreté des temps et je veux qu'on porte la fierté de notre histoire», a-t-il dit. La Bourgogne-Franche-Comté a fait le même choix en votant à l'unanimité pour ce nom, un choix «naturel», selon la présidente PS Marie-Guite Dufay. En tout, sur les 12 régions métropolitaines, quatre vont adopter un nouveau nom. «Il faut des noms sur-mesure, si possible pas trop longs et surtout que le nom de domaine soit disponible!», note Cyril Gaillard. Et qui dit nouveau nom dit nouveau logo, nouvelles inscriptions sur les véhicules, nouvelles cartes de visite... «Cela peut coûter plusieurs centaines de milliers d'euros», soulève le spécialiste.


» Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine: Grand Est

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Philippe Richert, président LR de la région Grand Est

Les élus ont confirmé le choix des citoyens et adopté le 29 avril le nom «Grand Est» pour désigner le territoire né de la fusion «Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine». Les conseillers régionaux FN ont en revanche voté contre, leur chef de file, Florian Philippot, avait dénoncé le coût de la consultation, de 37.000 euros. «Rhin-Champagne», «Acalie» ou «Nouvelle Austrasie», avaient été un temps évoqués.


» Nord-Pas-de-Calais-Picardie: Hauts-de-France

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Xavier Bertrand, président LR de la région Hauts-de-France

«Marier l'Histoire de notre région au nom de notre beau pays, cela a du sens», s'était félicité Xavier Bertrand, quand ce nouveau nom avait été adopté en séance au conseil régional le 14 mars. Pourtant, le nom «Hauts-de-France» a suscité bien des railleries. Nord-Pas-de-Calais-Picardie apparaît toujours en sous-titre. Les conseillers de cette grande région gouvernée par la droite, le centre et l'extrême-droite avaient le choix entre «Nord-de-France», «Terres-du-Nord» ou «Hauts-de-France», qui est à la base une proposition de lycéens et apprentis lancée à l'occasion d'une consultation. Le journal local La Voix du Nord avait aussi organisé un sondage, dont le résultat plaçait l'ancienne appellation en tête. La secrétaire d'État chargée des personnes âgées et de l'autonomie, Pascale Boistard, a déploré ce choix qui ne reflète pas, selon elle, «l’identité» du territoire. «Regrettable d'avoir abandonné la Picardie», a-t-elle ajouté.


» Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes: Nouvelle-Aquitaine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Alain Rousset, président PS de la Nouvelle-Aquitaine

Cette histoire de nom, les anciens Picto-Charentais et les Limousins ne la prennent pas à la légère. La désormais plus vaste région de France va se renommer «Nouvelle-Aquitaine», nom pompeux qui met en rogne une partie de la population. L'historienne Anne-Marie Cocula, qui présidait un groupe de travail sur le sujet depuis janvier, a préconisé ce nouveau nom dans son rapport, qui semble également plaire au Girondin Alain Rousset, président PS de la région. Le 27 juin, les élus devront choisir en séance entre «Nouvelle-Aquitaine», donc, et le sigle ALPC, qui reprend les premières lettres des noms des anciennes régions qui ont fusionné. «Je ne me vois pas présider ALPC. Allez vendre ou vanter des produits d'ALPC en Chine ou au Canada, ça ne sonne pas», a déjà prévenu Alain Rousset. Plusieurs sondages réalisés montrent la réticence des habitants à devenir des «néo-aquitains». Une pétition «contre l'annexion du Limousin et du Poitou-Charentes» lancée par un Rochelais réclame une meilleure prise en compte des identités des différentes régions. Le texte a rassemblé à ce jour plus de 22.000 signatures.


» Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon: Occitanie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie

«Occitanie» était arrivé en tête de la consultation citoyenne sur le nom de la nouvelle région. Il a été enteriné définitivement vendredi, malgré la réticence des habitants des Pyréenées-Orientales qui se définissent comme «Catalans». Samedi 18 juin, une manifestation a même rassemblé plusieurs centaines de personnes pour protester contre ce nom. Carole Delga, la présidente PS de la région, a donc décidé d'accoler un sous-titre à «Occitanie», pour maintenir une référence aux Pyrénées et à la Méditerranée. D'autres noms comme «Languedoc-Pyrénées», «Occitanie-Pays Catalan» ou «Pyrénées-Méditérranée» étaient en concertation.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les régions en folie

Message par Henry le Lun 25 Juil 2016, 18:43

Dans la révolution c'était un délit de nom peuples, par le lit mineur des rivières, aujourd'hui c'est la lie majeure de la raison. Demain sera l'hallali du franc. Mais attendons la fin...
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 53
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum