Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Ingomer le Lun 03 Aoû 2009, 07:58

C’est une théorie qui revient souvent dans le camp nationaliste, en gros l’idée est la suivante : « Vouloir passer une sorte de pacte de non agression avec les musulmans pour se débarrasser dans un premier temps de ceux qui tiennent le pouvoir… »
Mouais…. Reflexe typiquement républicain ou il s’agit toujours et encore de passer des alliances, des accords pour être plus fort et plus nombreux pour gagner. Les légitimistes ne peuvent pas évidement s’inscrire dans ce type d’action, déjà que nous refusons de pactiser avec les gens de l’alliance royale, ce n’est pas pour faire copain-copain avec les musulmans…

Certes, mais ne pas oublier que s'agissant de pouvoir, un Saint-Louis ou un Baudouin IV de Jérusalem n'ont pas eu de scrupules à faire ces "alliances" avec des princes musulmans ou à signer des traités de paix et de bonne entente.

Personnellement j'ai toujours dit que je n'étais pas pour une "alliance" mais une "entente", pourquoi pas c'est à considérer. Car, si vous ne savez pas montrez aux musulmans qui tirent les ficelles en réalité, et donc si vous ne savez pas créer l'union de toutes les bonnes volontés d'un point de vue simplement humain, ceux qui tiennent le pouvoir satanique, qui ne sont pas des hommes..., sauront eux se servir des musulmans contre vous.

"Croyez vous vraiment qu’ils vont nous donner un « coup de main » pour nous débarrasser de ceux qui détruisent notre pays et qu’après ils vont rentrer tranquillement chez eux ? Allons ce n’est pas sérieux…"

Certes, je ne pense pas que la majorité sera de notre côté, quoique tout dépende des évènements, mais il est indéniable qu'en ce moment un certain nombre parmi eux s'élèvent pour leur dire que leurs pays sont occupés par ceux qui occupent politiquement la France, que leurs ennemis ne sont pas les catholiques, qui sont des étrangers dans leur propre pays, mais les sionistes. La conscientisation dans ce milieu est en route. Et puis, d'un point de vue stratégique, il toujours bon de diviser les forces d'un ennemi potentiel. Donc ne pas être trop catégorique sur ce point.

je trouve très dangereux de vouloir hiérarchiser ces forces, en pensant que « ceux-ci » sont plus où moins dangereux que « ceux-là ».

Qui sont les plus dangereux que ceux qui tiennent la bourse, l'Argent le nerf de la guerre ? Inutile de vous faire un dessin. Les forces lieberales mondialistes sont toutes des forces ouvertement pro-sionistes. (Les pseudos mouvements de résistance anticapitaliste ne sont que le revers de la même pièce, comme l'explique Pierre Hillard dans sa dernière video).

"Quand la république va s’écrouler. Il est évident qu’il va y avoir une lutte violente pour la prise du pouvoir, il nous faudra à ce moment là compter sur nos propres forces pour l’emporter."

Je suis entièrement d'accord sur ce point, mais encore une fois, si on peut diviser un ennemi potentiel, et l'agréger à notre mouvement, si l'on peut conscientiser les masses musulmanes, cela doit être à considérer.

Ingomer
Banni

Masculin
Nombre de messages : 37
Affinités politiques : Légitimiste

http://christroi.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Mickaelus le Mar 04 Aoû 2009, 16:14

Je crois qu'on est en plein dans le type de hors-sujet que j'aurais autant préféré éviter sur un tel forum légitimiste...

Comme Mavendorf , je ne partage pas du tout ta vision sur ce plan Ingomer, sans doute parce que j'ai toujours été complètement hermétique aux discours des Alain Soral, Dieudonné et que je n'ai jamais compris l'obsession par tout un pan du mouvement nationaliste pour le prétendu danger sioniste - en même temps, je ne me suis jamais défini comme nationaliste, cela tombe bien. Par rapport au légitimisme, il est inutile de préciser que c'est clairement une casserole qui ne fait en aucun cas partie de notre école de pensée. Mais sur le fond, je ne vois de toute façon pas bien ce qui permettrait de relier franc-maçonnerie et judaïsme, et suis bien obligé de constater que ce sont des Français qui ont fait la Révolution, que ce sont des Français qui continuent d'entretenir ce régime contre leurs propres intérêts (et certains d'origine étrangère, mais c'est la même chose qu'au XIXe). Et j'irai plus loin que Mavendorf en disant que, si je suis d'accord avec lui pour dire que tous les dangers sont à considérer, il faut être conscient des hiérarchies et d'où vont venir les dangers les plus grands pour notre survie : numériquement il est quand même plus qu'évident que ce sont les musulmans qui nous contre-colonisent, alors que la communauté juive à côté de cela... Ces juifs qui ont été la plupart du temps tolérés dans le royaume de France, et qui ne feraient pas grand poids, même s'ils étaient malintentionnés, si les Français avaient à cœur de défendre leur héritage - en tout cas, on ne les a pas vu menacer Saint Louis ni aucun roi. Alors que la religion musulmane est clairement prosélyte en soi et qu'il est inutile de rappeler la fertilité de ses adeptes, ni quelle part elle a joué dans l'histoire de l'Europe des monarchies. Donc, en ce qui me concerne, une alliance ou une entente avec les musulmans est complètement hors de question, c'est du pur délire (on ne peut pas comparer des traités dans le contexte des croisades avec notre occupation, sur le sol même de la France !). Et le conflit entre Israël et Palestine, qu'on le laisse où il est, ce n'est pas notre problème.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Mavendorf le Mar 04 Aoû 2009, 23:29

Ingomer a écrit: Car, si vous ne savez pas montrez aux musulmans qui tirent les ficelles en réalité, et donc si vous ne savez pas créer l'union de toutes les bonnes volontés d'un point de vue simplement humain, ceux qui tiennent le pouvoir satanique, qui ne sont pas des hommes.

Je pense qu’ils n’ont pas besoin que nous leurs disions qui « tire les ficelles », ils le savent bien mieux que les Français… Rassurez-vous, ils savent très bien nager dans le système actuel. Je maintiens que votre stratégie qui consiste à vouloir « éduquer un ennemi » n’est pas bonne… Encore une fois, nous avons mieux à faire, commençons par nous occuper de réveiller les nôtres (Et là il y a du boulot).

Ingomer a écrit: Certes, je ne pense pas que la majorité sera de notre côté, quoique tout dépende des évènements, mais il est indéniable qu'en ce moment un certain nombre parmi eux s'élèvent pour leur dire que leurs pays sont occupés par ceux qui occupent politiquement la France, que leurs ennemis ne sont pas les catholiques, qui sont des étrangers dans leur propre pays, mais les sionistes.

En effet, les musulmans ne seront jamais de notre côté, je ne pense pas voyez vous, qu’ils cherchent à détruire pour le moment ceux qui leurs servent notre pays sur un plateau d’argent. Tout au plus ils « testent » les capacités de résistance du système (guerre des banlieues de 2005, prosélytisme islamique, revendications), mais ils ne passeront pas à l’offensive pour le moment, Le temps qui passe est beaucoup trop favorable à l’islam… Ils le savent aussi bien que vous, c’est pourquoi vous n’aurez de toute façon aucune influence sur eux.

Ingomer a écrit: Qui sont les plus dangereux que ceux qui tiennent la bourse, l'Argent le nerf de la guerre ?

Les dangers ne sont pas les mêmes et ne sont néanmoins pas à sous-estimer comme je l’ai déjà dis, le dessin des uns et des autres n’étant pas le même non plus... Ce qui me parait évident, et pour le dire d’une manière « imagé », je dirais que les Français se font en ce moment écraser complètement entre le marteau mondialiste et l’enclume musulmane. Alors certains trouveront peut être l’idée de la « mondialisation » plus acceptable que « l’islamisation » (ou inversement). Moi qui suis fidèle à la France réelle, j’ai bien compris qu’il nous faut rejeter les deux avec la même intensité. C’est pourquoi il n’est pas question de « pactiser » ni avec l’un ni avec l’autre…

Mickaelus a écrit: Mais sur le fond, je ne vois de toute façon pas bien ce qui permettrait de relier franc-maçonnerie et judaïsme.

Les deux se retrouvent dans le rejet radical de l’Eglise Catholique. Les deux refusent de voir Notre Seigneur Jésus Christ régner sur la France. Ce qui engendre donc mécaniquement une alliance de circonstance, et nous pose ainsi inévitablement un réel problème.

Mickaelus a écrit: Et suis bien obligé de constater que ce sont des Français qui ont fait la Révolution, que ce sont des Français qui continuent d'entretenir ce régime contre leurs propres intérêts.

Oui c’est vrai, à la base la révolution a été conduite par des Français. Les juifs avant la déclaration des droits de l’homme n’étaient pas reconnus comme « français », en fait ils n’ont fait que profiter des privilèges que la révolution leur a donné, tout comme les musulmans en profitent de la même façon aujourd’hui.
Difficile donc d’attribuer l’entière responsabilité de nos problèmes actuels aux uns et aux autres seuls… C’est aussi pour ça que nous voulons rétablir la Monarchie Catholique Traditionnelle, parce que nous nous attaquons directement à la racine du problème. Notre combat est le meilleur parce qu’il apporte une réponse nette et sans concession à l’ensemble des différents défis qui nous sont aujourd’hui posés, parce qu’il est le seul combat capable de restaurer la vraie France, celle que nous aimons et qui nous tient tant à cœur.


Mickaelus a écrit: Numériquement il est quand même plus qu'évident que ce sont les musulmans qui nous contre-colonisent.

C’est vrai que c’est un phénomène qui est à prendre très au sérieux. Tout autant que celui de la mondialisation douce, lente et progressive… Bien malin celui qui pourrait dire lequel des deux phénomènes sera pour nous le plus dangereux, les deux cherchent de toute façon à nous faire disparaitre. De ces deux monstres, il n’est vraiment pas évident à l’heure actuelle de dire lequel pourrait bien être le plus fort et l’emporter. Le système républicain fer de lance de la mondialisation étant plus sournois et perfide, il n’est pas à exclure qu’il finisse à la longue par « dominer les musulmans » déjà présents en occident pour les faire rentrer dans le moule « citoyen du nouveau monde » (en faisant une « pause » dans la politique d’immigration par exemple…). Il nous faut tout envisager...

_________________
"Si j'avance, suivez moi; si je meurs, vengez moi; si je recule, tuez-moi" Henri de La Rochejaquelein

Mavendorf
Baron

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 390
Age : 44
Localisation : Royaume de France
Affinités politiques : Royaliste Légitimiste

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Mickaelus le Mer 05 Aoû 2009, 17:26

Mavendorf a écrit:
Mickaelus a écrit: Mais sur le fond, je ne vois de toute façon pas bien ce qui permettrait de relier franc-maçonnerie et judaïsme.

Les deux se retrouvent dans le rejet radical de l’Eglise Catholique. Les deux refusent de voir Notre Seigneur Jésus Christ régner sur la France. Ce qui engendre donc mécaniquement une alliance de circonstance, et nous pose ainsi inévitablement un réel problème.
J'avais bien compris que le judaïsme n'était pas l'ami du catholicisme, je voulais juste être bien clair par rapport au propos d'Ingomer et récuser que le judaïsme en tant que tel puisse être considéré comme un partenaire naturel voire une source de la franc-maçonnerie. C'est comme si on écrivait que l'Ancien Testament avait inspiré les Lumières... Je maintiens que le problème ce sont les Français qui se renient, car au risque de me répéter les Juifs n'ont jamais pu inquiéter aucun roi de France, et on comprend pourquoi vu leur nombre et une religion qui n'est pas prosélyte comme la musulmane.

En tout cas, le "complot sioniste" à deux francs, je ne veux pas de cela dans le combat légitimiste ni sur ce forum. Laissons ces casseroles aux Dieudonné et cie et concentrons-nous sur les vraies menaces : la république, la démocratie, la libéralisation économique et morale à outrance, l'islamisation.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par lulo le Mer 05 Aoû 2009, 18:52

Personnellement, je suis entièrement d'accord avec Mickaleus.

D'une part, il me paraît absurde de considérer les musulmans, les juifs, ou les catholiques d'ailleurs, comme un bloc monolithique. C'est aussi ridicule et irréel que de parler de la "nation française", c'est un artifice révolutionnaire dont on voit bien les conséquences pratiques: les nationalistes, comme par hasard, pratiquent fréquemment le vote et la politique du moindre mal: Maurras lui-même appelait ça le "compromis nationaliste"...

D'autre part, il est indispensable de rappeler que, toute catholique qu'il est, le légitimisme n'est pas un mouvement d'action catholique. Chaque habitant de France, qui a son devoir à coeur, a vocation à y participer, quelle que soit sa religion ou ses croyances.
Ceci bien sûr, sous condition d'une acceptation franche des impératifs catholiques de notre doctrine. Les faits montrent que ce n'est pas inconcevable: il y a eu, et il y a, des légitimistes protestants, juifs, athées, agnostiques (et pourquoi pas musulmans) qui pourtant tous acceptent l'idée de règne social de NSJC.

En conclusion, il est plus important que se garder des vrais ennemis proches (néo-païens, identitaires, Nouvelle Droite, nationalistes, royalistes du Système, etc...), ceux qui ont justement beaucoup en commun avec nous, que de courir après les éventuels ennemis lointains.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Ingomer le Ven 07 Aoû 2009, 20:19

@ Mickaelus :
je ne vois de toute façon pas bien ce qui permettrait de relier franc-maçonnerie et judaïsme

je voulais juste être bien clair par rapport au propos d'Ingomer et récuser que le judaïsme en tant que tel puisse être considéré comme un partenaire naturel voire une source de la franc-maçonnerie.

lis Mgr Delassus, "La Conjuration antichrétienne" : Adam Weishaupt (illuminisme 'allemand') était juif et Martines de Pasqually (illuminisme martiniste 'français') également... Aux deux sources de l'illuminisme, germanique et français, deux fondateurs, deux juifs...

Lis également le juif Bernard Lazare qui avoue dans son ouvrage de 1894, "L'antisémitisme, son histoire ses causes", que lors de la Révolution dite française, les Juifs s'étaient retrouvés en masse dans les sections maçonniques révolutionnaires. Là aussi le lien juifs-franc-maçonnerie est prouvé. Et prouvé par un juif.

L'aumonier de Louis XVI, l'abbé de Vermondans était en 1787 officier du Grand Orient de France. L'infortuné monarque était de toute parts environné de francs-maçons joints aux Illuminés pour voter sa mort au convent de Wilhelmsbad, assemblée générale des députés maçonniques convoquée en 1781. Mirabeau à l'ouverture des Etats généraux dit en montrant le roi : "Voilà la victime".

il est quand même plus qu'évident que ce sont les musulmans qui nous contre-colonisent, alors que la communauté juive à côté de cela

La communauté juive sioniste intégriste nous occupe politiquement, et idéologiquement via la démocratie et le liebéralisme talmudiques qui sont leurs instruments. Ce programme est celui des Illuminés de Bavière, l'ordre fondé par le juif Weishaupt (lire l'abbé Barruel, Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme).

@ Mavendorf
Les deux se retrouvent dans le rejet radical de l’Eglise Catholique. Les deux refusent de voir Notre Seigneur Jésus Christ régner sur la France. Ce qui engendre donc mécaniquement une alliance de circonstance, et nous pose ainsi inévitablement un réel problème.

Entièrement d'accord. Les deux crient avec le démon : "nous ne voulons pas que celui-ci règne sur nous". C'est la révolte satanique. Lire Jean Ousset, Pour qu'Il règne...

@ Mickaelus
En tout cas, le "complot sioniste" à deux francs, je ne veux pas de cela dans le combat légitimiste ni sur ce forum

Je n'ai pas parlé de complot sioniste, j'établis juste le lien entre la franc-maçonnerie et le judaïsme talmudique. Je m'étonne qu'il faille citer les auteurs comme l'abbé Barruel, Mgr Henri Delassus sur un forum dit "légitimiste"... C'est curieux tout de même que vous ne les connaissiez pas. Quant au sionisme politique, c'est un fait que celui-ci nous occupe politiquement, idéologiquement et physiquement à présent avec le quart juif Sarkozy. Alors avant de lancer votre croisade contre les musulmans... pensez à ceux qui vous occupent politiquement. Prétendre chasser les musulmans sans s'occuper de la tribu... et de la pieuvre, c'est cela qui est un pur délire.

Ingomer
Banni

Masculin
Nombre de messages : 37
Affinités politiques : Légitimiste

http://christroi.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Mickaelus le Ven 07 Aoû 2009, 22:43

Je vous remercie, monsieur, de me dévoiler votre vrai visage et vos vraies préoccupations. Cela nous fera gagner du temps à tous et nous épargnera des sujets de discussion inutilement polémiques. Je réponds cependant brièvement une dernière fois, quoi que cela ne le mérite guère.

lis Mgr Delassus, "La Conjuration antichrétienne" : Adam Weishaupt (illuminisme 'allemand') était juif et Martines de Pasqually (illuminisme martiniste 'français') également... Aux deux sources de l'illuminisme, germanique et français, deux fondateurs, deux juifs...
On ne doute pas que des Juifs puissent devenir des illuminés, ni que des chrétiens ou des musulmans, des agnostiques puissent prendre le même chemin. L'histoire est parsemée d'hérétiques de toutes origines. Seulement je doute que les Juifs qui le sont restés trouvent l'illuminisme très orthodoxe d'un point de vue religieux.

Lis également le juif Bernard Lazare qui avoue dans son ouvrage de 1894, "L'antisémitisme, son histoire ses causes", que lors de la Révolution dite française, les Juifs s'étaient retrouvés en masse dans les sections maçonniques révolutionnaires. Là aussi le lien juifs-franc-maçonnerie est prouvé. Et prouvé par un juif.
Ah mais c'est que je ne suis pas aussi passionné que vous par le sujet, j'ai mieux à lire voyez-vous. Et je ne vois pas ce que vous avez prouvé : que lors d'une révolution des minorités qui n'étaient que tolérées de justesse cherchent à prendre plus de poids, ce n'est pas très étonnant. Les protestants en ont également profité. Par contre, cela ne prouve pas la parenté conceptuelle et philosophique. Désolé, je ne compte pas jeter l'Ancien Testament à la poubelle parce qu'il a un rapport avec les juifs.

L'aumonier de Louis XVI, l'abbé de Vermondans était en 1787 officier du Grand Orient de France. L'infortuné monarque était de toute parts environné de francs-maçons joints aux Illuminés pour voter sa mort au convent de Wilhelmsbad, assemblée générale des députés maçonniques convoquée en 1781. Mirabeau à l'ouverture des Etats généraux dit en montrant le roi : "Voilà la victime".
Voilà la conclusion biaisée d'un raisonnement on ne peut plus pernicieux et tortueux. Vous assimilez l'illuminisme au judaïsme pour l'associer ensuite à la franc-maçonnerie et nous laisser fortement à penser que finalement, ce seraient les juifs qui auraient orchestré la Révolution à eux tout seuls. Le problème c'est que dans votre obsession vous ne voulez pas admettre que la Révolution a été faite par des Français et que la pensée des Lumières est loin de se réduire à cet "illuminisme", puisque c'est son aspect rationaliste sinon matérialiste qui a prévalu.

La communauté juive sioniste intégriste nous occupe politiquement, et idéologiquement via la démocratie et le liebéralisme talmudiques qui sont leurs instruments. Ce programme est celui des Illuminés de Bavière, l'ordre fondé par le juif Weishaupt (lire l'abbé Barruel, Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme).
C'est de mieux en mieux... Les juifs auraient inventé la démocratie : et que fait-on des Grecs de l'Antiquité et de Rousseau ? C'étaient sans doute des juifs eux aussi ? Ce serait tellement simple, mais vous savez fort bien que la démocratie est soutenue par des gens de toutes races et confessions.

Je n'ai pas parlé de complot sioniste, j'établis juste le lien entre la franc-maçonnerie et le judaïsme talmudique. Je m'étonne qu'il faille citer les auteurs comme l'abbé Barruel, Mgr Henri Delassus sur un forum dit "légitimiste"... C'est curieux tout de même que vous ne les connaissiez pas. Quant au sionisme politique, c'est un fait que celui-ci nous occupe politiquement, idéologiquement et physiquement à présent avec le quart juif Sarkozy. Alors avant de lancer votre croisade contre les musulmans... pensez à ceux qui vous occupent politiquement. Prétendre chasser les musulmans sans s'occuper de la tribu... et de la pieuvre, c'est cela qui est un pur délire.
Premièrement je ne suis pas pédant et n'ai pas la prétention d'avoir tout lu (à vingt-six ans, cela me paraît assez compréhensible) ; cela n'empêche pas d'avoir quelque bon sens et quelque retenue qui vous font manifestement défaut. Il est quand même amusant de voir remettre en cause la défense de la légitimité française par ce forum parce que je (et je ne crois ou du moins n'espère pas être le seul ici) ne partage pas votre paranoïa à l'encontre des juifs ni vos conclusions plus que prématurées sur les responsabilités dans la Révolution. Quant à notre occupation par le sionisme, que peut-on répondre à cela ; comme si tous les présidents et hommes politiques de la république étaient des juifs. Et puis tant que nous y sommes ce sont sans doute des armées de juifs qui sont venues massacrer chez moi en Vendée en 1793-94. Ce sont sans doute des invasions de juifs que Charles Martel a dû repousser en 732. Allons, un peu de sérieux.

Ce que je constate c'est que votre "démonstration" pressante (qui donne les conclusions avant les arguments) vise à nous faire croire que les juifs seraient la source de tous nos problèmes, la source des Lumières et de la franc-maçonnerie, les inspirateurs de la révolution, ceux qui tiennent le pouvoir dans la république, et même le monde entier. C'est n'importe quoi : il ne faut pas s'étonner après que certains écervelés de gauche mettent des royalistes dans la même catégorie que les nazis qui employaient la même approche du bouc-émissaire. La vérité, c'est que, si les juifs doivent être maîtrisés politiquement comme toute communauté (on peut dire la même chose pour les protestants, agnostiques, bientôt les Chinois qui sait), la source de nos maux c'est l'apostasie de l'idée de la France par les Français. C'est peut-être dur à accepter mais "nous" n'avons eu besoin de personne pour tout renier de notre civilisation. Et ce n'est pas en se disant légitimiste comme vous et en nous vantant les Kemi Seba et Dieudonné et encore moins en voulant une alliance avec les musulmans que vous ferez progresser la cause légitimiste, qui est tout sauf ce que vous décrivez.

Enfin, puisque ce forum ne vous semble pas légitimiste et que vous serez sans doute plus à votre aise dans un endroit anti-sioniste où vous pourrez vous livrer tout à votre aise à votre manie, je vous donne votre congé.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par V.F.H.78 le Dim 09 Aoû 2009, 09:41

Merci à vous Mickaleus pour cette mise au point nécessaire.

_________________

V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 37
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Mavendorf le Ven 21 Aoû 2009, 21:50

Mickaelus a écrit: Je maintiens que le problème ce sont les Français qui se renient, car au risque de me répéter les Juifs n'ont jamais pu inquiéter aucun roi de France, et on comprend pourquoi vu leur nombre et une religion qui n'est pas prosélyte comme la musulmane.

Le système républicain apprend aux Français à se renier (ce n’est donc pas tout à fait la même chose), si nous sommes royalistes, c’est aussi parce que nous avons parfaitement intégré le fait que le peuple est totalement incapable de s’autogérer. Il n’est donc pas possible de lui reprocher notre cruelle perte d’identité, puisque comme le rappelle très justement Lulo la « nation française » ne peut exister sans le Roy.
Quant à la problématique du « nombre » soulevée ici, là encore je maintiens qu’il faut être prudent, et j’en veux pour preuve que les Francs maçons ne doivent pas être très nombreux eux non plus, et pourtant nous leur reconnaissons bien un caractère important de nuisance. Donc ce n’est pas parce que l’on parle d’une « minorité » qu’il n’y a absolument rien à craindre.
Dans l’ancienne France, si les communautés religieuses étrangères n’ont jamais pu inquiéter les Rois, c’est bien parce que ces communautés n’avaient pas les mêmes « droits » que les Français catholiques. Il devait, je pense y avoir une bonne raison à cela. Nos Rois savaient bien de qui ils devaient se méfier, qu’elles étaient les forces contraires (ou les courants de pensée) qui pouvaient mettre en péril l’unité du Royaume. L’histoire nous montre, qu’ils savaient gérer très bien cela avec beaucoup d’humanité, de sagesse et de charité chrétienne (en effet ce n’est pas parce que l’on est méfiant où prudent envers quelque chose, quelqu’un ou un groupe de personne qui cherche à imposer une erreur, que l’on souhaite forcement sa disparition... D’ailleurs comme je l’ai déjà dis je ne sais plus où sur le forum il n’est pas possible de supprimer l’erreur (ou l’esprit de révolte), mais il nous faut malgré tout la combattre, c’est le fameux combat sans fin des deux cités).
En ce qui concerne le prosélytisme, il faut savoir que toutes les religions n’ont pas forcement cette volonté à vouloir « convertir » les autres. Il en existe certaines qui ne chercheront jamais à convertir, cela ne veut pourtant pas dire qu’elles ne s’intéressent pas au monde (donc à l’humanité), et qu’elles sont totalement inoffensives pour autant.

lulo a écrit: D'une part, il me paraît absurde de considérer les musulmans, les juifs, ou les catholiques d'ailleurs, comme un bloc monolithique. D'autre part, il est indispensable de rappeler que, toute catholique qu'il est, le légitimisme n'est pas un mouvement d'action catholique. Chaque habitant de France, qui a son devoir à coeur, a vocation à y participer, quelle que soit sa religion ou ses croyances.
Ceci bien sûr, sous condition d'une acceptation franche des impératifs catholiques de notre doctrine. Les faits montrent que ce n'est pas inconcevable: il y a eu, et il y a, des légitimistes protestants, juifs, athées, agnostiques (et pourquoi pas musulmans) qui pourtant tous acceptent l'idée de règne social de NSJC.

Oui c’est très juste, même si la logique voudrait que l’on considère un groupe religieux comme un bloc monolithique, la réalité démocratique et républicaine actuelle nous montre bien qu’il en est autrement (je pense aussi que cela est du au brouillage des cartes imposé par le système). Il existe bien par exemple des catholiques républicains et qui sont parfois même « très libéraux » où « socialistes ». Donc à l’inverse il n’est pas à exclure que des personnes de confessions étrangères au Catholicisme adhèrent aux principes Légitimistes. Aujourd’hui oui… rien n’est impossible… Après tout est histoire de cohérence…. Il faut bien reconnaître que par exemple, une personne se revendiquant Catholique et qui milite en même temps à l’UMP, ça va un peu nous énerver…
Alors même si il est vrai que nous devons bien tenir compte de cette réalité actuelle, je ne pense pas pour autant que nous devions nous résoudre à accepter sans rien faire toutes ces incohérences. Par opposition à l’anarchie, en tant que Monarchiste notre devoir est aussi de contribuer avec énergie et vigueur à remettre toutes les choses dans le bon ordre.

lulo a écrit: En conclusion, il est plus important que se garder des vrais ennemis proches (néo-païens, identitaires, Nouvelle Droite, nationalistes, royalistes du Système, etc...), ceux qui ont justement beaucoup en commun avec nous, que de courir après les éventuels ennemis lointains.

J’ajoute juste que les « ennemis proches » ont vocation à devenir de vrais Légitimistes. En effet pour en revenir a ce que je disais un peu plus haut sur ce topic, si cette idée préconisée qui consiste à « passer des alliances » avec des ennemis lointains me parait complètement absurde. Je redis simplement que notre devoir et l’essentiel de notre action est de convertir justement nos sympathisants, nos amis traditionalistes et nationaux aux principes de la Monarchie traditionnelle (Si il y a bien une « éducation » à faire, c’est sur ce point important que nous devons la mettre en pratique).

_________________
"Si j'avance, suivez moi; si je meurs, vengez moi; si je recule, tuez-moi" Henri de La Rochejaquelein

Mavendorf
Baron

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 390
Age : 44
Localisation : Royaume de France
Affinités politiques : Royaliste Légitimiste

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Mickaelus le Mar 25 Aoû 2009, 14:39

Mavendorf a écrit:Le système républicain apprend aux Français à se renier (ce n’est donc pas tout à fait la même chose), si nous sommes royalistes, c’est aussi parce que nous avons parfaitement intégré le fait que le peuple est totalement incapable de s’autogérer. Il n’est donc pas possible de lui reprocher notre cruelle perte d’identité, puisque comme le rappelle très justement Lulo la « nation française » ne peut exister sans le Roy.
Je suis d'accord avec toi surtout si on considère uniquement l'époque strictement contemporaine, étant donné que les gens n'ont depuis très longtemps connu que le régime républicain, son "éducation" et sa propagande (imparable au niveau de la télévision, mais un peu entamée grâce à internet). A la rigueur, on pourrait même dire que les gens ne se renient pas puisqu'ils sont nés "républicains" et qu'ils croient de bonne foi qu'"être français" = "être républicain" (plus ou moins consciemment, puisqu'une propagande n'est jamais aussi efficace que lorsqu'elle pénètre l'inconscient, sans lutte et en douceur). Pour autant, jusqu'au début du XXe siècle où la société reste assez traditionnelle ou tout du moins pendant la Révolution et le XIXe siècle, j'ai du mal à souscrire au même raisonnement, d'autant que je ne me place pas au niveau de la souveraineté politique. Si je considère le territoire de la Vendée militaire où ont vécu mes ancêtres, le peuple, qui a participé aux réclamations de réformes économiques dans les cahiers de doléance en 1789, n'en a pas moins résisté à la tyrannie du système révolutionnaire et des municipalités dès qu'elle s'est dévoilée contre le trône et l'autel. Si tous les peuples (au sens d'habitants de toutes les provinces) en avaient fait autant que les Vendéens et les Chouans, nul doute que nous ne serions pas en république à l'heure actuelle. Donc quand tu parles des minorités dont il faut se méfier comme les Francs-maçons (même si pour ma part je parle des révolutionnaires pour faire le tour), c'est tout à fait juste, mais il ne faut pas oublier non plus que si le peuple avait eu dans son ensemble la vertu des Vendéens, et qui n'a rien à voir avec une responsabilité politique, ces minorités auraient été impuissantes. Le mal de cette époque a donc dû être, bien malheureusement, assez bien partagé au-delà des comploteurs - ce qui fait qu'il y a au moins complicité passive. Et on pourrait parler du XIXe dans la même optique. C'est dans ce sens que je ne crois pas beaucoup aux distinctions qu'on fait parfois entre "gouvernants" et "pays réel", c'est loin d'être systématique.

Mavendorf a écrit:En ce qui concerne le prosélytisme, il faut savoir que toutes les religions n’ont pas forcement cette volonté à vouloir « convertir » les autres. Il en existe certaines qui ne chercheront jamais à convertir, cela ne veut pourtant pas dire qu’elles ne s’intéressent pas au monde (donc à l’humanité), et qu’elles sont totalement inoffensives pour autant.
C'est tout à fait juste, mais ce que j'ai écrit est à situer dans le contexte de la discussion avec Ingomer qui voulait faire des Juifs les uniques responsables de nos problèmes (en vérité, si on considère l'histoire de l'Espagne et des croisades, on se rend compte qu'ils sont bien souvent du côté des plus forts...). D'autant qu'on pourrait aussi bien parler d'autres communautés comme les Chinois ou autres Indiens qui viennent de pays qui ne seront pas au cours de ce siècle sans peser sur la politique internationale. Donc, que chacun soit considéré, objectivement, selon la menace qu'il représente, c'est tout ce que je veux. Ce qui ne m'empêche pas de ne pas voir que certains ennemis gagnent du terrain beaucoup plus rapidement que d'autres.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Minervalis le Mar 25 Aoû 2009, 20:50

Mickaelus a écrit:
[...] il ne faut pas oublier non plus que si le peuple avait eu dans son ensemble la vertu des Vendéens, et qui n'a rien à voir avec une responsabilité politique, ces minorités auraient été impuissantes.

Remarque cruelle et tellement vraie hélas...


Mickaelus a écrit:
Le mal de cette époque a donc dû être, bien malheureusement, assez bien partagé au-delà des comploteurs - ce qui fait qu'il y a au moins complicité passive.[...]

Vous avez raison; comme le disait mon professeur d'histoire du droit: "à la fin du XVIII° siècle, tout ce qui pense est contre la monarchie". Et c'était la noblesse qui applaudissait le plus fort aux pièces de Baumarchais ! Ceci démontre que la monarchie a laissé se développer tout un courant de pensée qui a abouti à sa destruction, sans doute en raison du soutien que lui a apporté la bourgeoisie de nouveaux riches qui a émergé à cette époque. L'argent, quand il est possédé sans vertu, est le plus grand des maux.

Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 56
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Mickaelus le Mar 03 Nov 2009, 16:50

A l'occasion de sa nouvelle campagne promotionnelle en vue de rallier à nouveau l'électorat "droitier populaire" de Sarkozy qui redemanderait - sait-on jamais ! - de la vaseline, le gouvernement et Eric Besson lancent un site intitulé "Grand débat sur l'identité nationale", sur lequel vous pourrez répondre à cette question qui est presque la même que celle que je vous posais sur ce sujet : "Pour vous, qu'est-ce qu'être français ?" Si cela vous intéresse malgré le plagiat évident, c'est sur cette page que cela se passe. Évidemment, il faut bien lire ceci sous le formulaire : "Les contributions font l'objet d'une modération", pour se rendre compte que les gens comme nous ne sommes pas les bienvenus pour cette consultation on ne peut plus démocratique.

Autre problème (je ne sais pas si cela tient à un problème personnel), il faut cliquer sur le haut d'un bouton qui n'est presque pas visible pour que la contribution soit potentiellement publiable (en face de la flèche rouge sur cette capture d'écran) :


_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Mutigney le Jeu 05 Nov 2009, 07:38

Etre français c'est être fidèle au roi et au drapeau (blanc) ! Very Happy

_________________
T R A N S I T   A M I C V S   S E D   A M O R   P E R M A N E T


Saxe-Hussards

Mutigney
Ecuyer

Nombre de messages : 60

http://www.saxe-hussards.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par lulo le Jeu 05 Nov 2009, 08:18

Le vrai sentiment national est celui de l'ancienne France, comme je l'ai écrit sur le SB:

-fidélité dynastique
-culte des saints protecteurs
-langue française
-Foi catholique
-attachement au sol natal

Je recommande vivement la lecture du livre de Colette Beaune, Naissance de la nation France, qui remet d'équerre pas mal de choses!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Abenaquis le Sam 07 Nov 2009, 10:00

cheers

Etre français?

Mais c'est très simple, c'est être le sujet dévoué, corps et âme, de notre bon roi Louis XX, qui lui, dans son extrème sagesse ancestrale saura oeuvrer jusqu'à l'abnégation de lui même, dans l'intérêt de ses sujets, pour leur bonheur et la grandeur du royaume Wink

Si toutes les personnes se revendiquant de notre sol et de notre religion catholique le comprenaient, bien de drames n'aurait jamais eu lieu depuis 1789 Crying or Very sad

Abenaquis
Roturier

Masculin
Poissons Dragon
Nombre de messages : 15
Age : 64
Localisation : Province de Normandie
Affinités politiques : Royaliste legitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Henry le Mar 11 Mar 2014, 15:30

François-Marie a écrit:Mickaël , votre raisonnement me parait conduire à une "autonomisation" du concept de nation coupé de sa finalité eschatologique. En ce sens , il ouvre sur le nationalisme athée du XIX° siècle qui a produit des hommes comme Maurras qui ne voient plus la nation et la monarchie que comme des structures de maintien de l'ordre social défendu pour lui-même sans référence à une nécessité supérieure.Tout ce qui tend à la promotion d'une idée nationale abstraite en rupture de lien avec les fins dernières de la Création rejoint en réalité le péché originel en transposant au niveau du groupe national l'individualisme des premiers pécheurs.Les ultra-montains , en soumettant les nations au primat de Rome, donnent au contraire à la nation la légitimité de son existence et à la royauté la légitimité de son autorité. Les ultras-montains sont rejoints en cela par les ultra-marins , les partisans de l'outre-mer de la nation qui ne peut être figée dans des frontières soi-disant naturelles qui achèveraient en quelque sorte sa construction : ayant vocation au rassemblement universel , la nation choisie est au contraire un monde en perpétuelle expansion , appelé à réunir toujours plus de races , de cultures et de religions autour de l'idée centrale du salut global de l'humanité. Et les ultra-montains et ultra-marins rejoignent les ultras tout court en ce que ceux -ci ont une conception de la nation totalement basée sur la fidélité du pacte national aux promesses qui l'ont scellé : promesse de Dieu faite à la race de Clovis et promesse de Clovis renouvelée à chaque sacre de ses successeurs dans une nation échappant aux luttes de pouvoir grâce à des règles fondamentales précises et intangibles . Ces ultras sont incarnés au final par Charles X et le comte de Chambord qui ont refusé tout compromis avec la Révolution , les anti-Pie VII , qui ont consacré la coupure définitive de la nation française , ou de ce qui prétendait lui survivre, avec le plan divin. Comment ne pas rapprocher ce constat terminal de l'oeuvre de Louis XVI créant les Etats-Unis au moment même où la nation française va sombrer et semblant en quelque sorte , au nom de toute son ascendance royale , leur passer le flambeau du projet de Dieu pour le monde ?
Ceci nous amène au deuxième point qui fait du consensus national le deuxième préalable à  l'existence de la nation au sens justifiable de cette idée.

C'est un discours providentialiste, sur le seuil du sédévacantisme. Pauvre Sainte Catherine Labouré, priez pour nous
Votre raisonnement ne suit que votre esprit. Malheur aux aveugles qui suivent des aveugles...

Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 516
Age : 51
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Monastier le Dim 13 Avr 2014, 21:45

Je suis Français, c'est un fait tangible. Mes racines tant familiales que culturelles l'attestent, sans ambiguïté.
Et ces racines là sont de ce sol et de cette culture, catholique.
C'est ainsi.
On ne peut nier ses racines; il ne faut pas céder au "trac" qui nous conduit à nous les cacher à nous même.


Je ne peut me définir Français, je ne sais que l'être.  Wink 
...avec mes qualités et défauts...
...C'est un peu comme si on me demandait ce qu'est être un homme ? : Je ne sais être autre chose...!  Wink 







Monastier
Roturier

Masculin
Poissons Coq
Nombre de messages : 11
Age : 47
Localisation : Sud Dauphiné
Affinités politiques : Rares depuis plus de 200 ans...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Calliope le Ven 25 Sep 2015, 21:44

Je n'aime pas la France. Je suis désolé mais vraiment je n'aime pas la France. J'ai tout fait pour me faire aimer... Je me suis humilié pour me faire aimer par la "France".
Je vomis la "France". Territoire infect étranger à la Loi Morale. Oui, je vomis la France.

_________________
Le ciel étoilé au dessus de ma tête. La Loi morale dans mon coeur.

Calliope
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680
Affinités politiques : Monarchiste légitimiste/Ultra-conservateur mais anti-réactionnaire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Calliope le Sam 26 Sep 2015, 17:01

Je parlais de la"France" dans sa forme actuelle qui compresse le Temps et est étrangère à toute forme d'arrière-plan moral ou spirituel. Cette "France" là, je la déteste.
Après, la France sous sa forme éternelle... Bien sûr que je l'aime.
Mon rêve serait un jour de pouvoir rentrer dans mon pays et de pouvoir hurler: "Je t'aime encore".
Mais je n'ai plus aucune illusion. La "France" est destinée à disparaître depuis sa forme actuelle: Un territoire de toutes les corruptions mis en œuvre par des minables drogués et consanguins qui profitent d'une bien-pensance quasi-organique. La France éternelle a été assassinée un certain 04 Août... Mes meilleurs amis ont fait le choix du suicide. Mon pays n'est plus; tout comme mes amis ne sont plus. J'ai énormément de souffrance. Mais, je dois choisir la Vie. Je m'en excuse en toute cordialité. Je SUIS et pour cela, je veux ne plus être français: C'est une impossibilité ontologique. Quand on EST, on ne peut se choisir français depuis la "France" sous sa forme actuelle qui est répugnante. Quand on naît français, il faut partir... Quand on est un amoureux du sentiment de la "contrée", ce n'est pas facile. Mais il faut se soumettre à la Loi Morale qui prononce l'image d'une nécessité supérieure. Et habiter la contrée du prolongement... C'est dur.
Je ne t'aime plus...

_________________
Le ciel étoilé au dessus de ma tête. La Loi morale dans mon coeur.

Calliope
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680
Affinités politiques : Monarchiste légitimiste/Ultra-conservateur mais anti-réactionnaire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Jalleyrand le Dim 18 Oct 2015, 21:40

Bigre, j'ai posté mon message sur l'autre sujet sans avoir lu celui-ci. Rolling Eyes
Si je l'avais lu auparavant, j'aurais sans aucun doute rédigé mon message autrement mais ma conclusion demeure identique : la nature profonde de la France, comme de toute chose, importe infiniment plus que le contingent. Inévitablement, le caractère profond de la France ressurgira.
Comme l'écrivait Manu Larcenet : "Il faut laisser passer la beauté et préserver ce qui est précieux."

_________________
Être désespéré, mais avec espérance.

Jacques Brel

Jalleyrand
Roturier

Nombre de messages : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Mickaelus le Mar 19 Jan 2016, 00:12

Par rapport aux confessions faites par Calliope il y a quelques mois, eu égard à son sentiment par rapport à la France telle qu'elle est aujourd'hui, je pense que tous ceux qui ont dans le cœur comme dans l'âme l'amour de la "France éternelle et royale", comme je me plais à l'appeler, partagent cette souffrance, à un degré plus ou moins grand. C'est-à-dire que d'une certaine façon, que l'on vive sur le territoire qui fut celui du royaume, ou que l'on s'en soit éloigné, on est nécessairement une sorte d'exilé : l'exil n'est pas que géographique, il est également temporel, bien que cela puisse paraître contradictoire quand aucun de nous n'a connu de son vivant l'ère monarchique française. Alors, de manière plus étrange encore, les sonnets de Charles d'Orléans (XIVe s.) ou de Joachim Du Bellay (XVIe s.) nous apparaissent comme contemporains : c'est la magie des sentiments d'éternité de la grande littérature ! Celle-ci au moins, par sa permanence, est une source de consolation inépuisable, quand bien même elle se teinte de tristesse, mélancolique, élégiaque. Toutefois, le propos de Jalleyrand, s'il rappelle qu'il faut toujours espérer dans la persistance de l'âme d'une contrée, ne m'en fait pas moins me rappeler que les civilisations aussi peuvent être mortelles. On ne reverra jamais les empires romain et byzantin, ni tant d'autres. Nous espérons dans le retour du roi de France, par nature et par fidélité, parce que nous ne savons pas faire autrement qu'être français.


Je vous propose une autre petite réflexion sur cette déchéance de nationalité dont on entend beaucoup parler ces temps derniers, et qui rejoint en grande partie la question de l'être-français justement, ce pourquoi j'en publie le début ici. N'hésitez pas à donner votre avis également si vous le souhaitez.

Déchéance de la nationalité : déchéance de la république

Depuis les attentats du 13 novembre, qui ont fait tant de victimes et qui ont conclu l'année 2015 de manière choquante, le gouvernement de la république française est en quête de réponses à apporter à l'inquiétude des citoyens, ou de ceux qui vivent sur le territoire de l'ancien royaume de France, quoi que ces derniers pensent de ladite appellation citoyenne. En effet, après l'élimination beaucoup plus ciblée de divers collaborateurs de Charlie Hebdo en janvier 2015, l'attentat de plus grande ampleur de la fin d'année, plus hasardeux également, démontrait que n'importe qui pouvait succomber au gré du hasard de l'attaque suicid(air)e d'un ou de plusieurs kamikazes : il ne suffisait pas d'avoir insulté le prophète en l'ayant caricaturé, mais de vivre sur le territoire de ce pays qui participait aux frappes contre l’État islamique. Alors, certes, ces frappes se sont intensifiées, au-delà des moyens de notre armée entend-on dire ici et là, mais la vérité est que quoi que l'on ait fait et quoi que l'on fasse hors des frontières, le pays est vulnérable et le gouvernement incapable d'assurer l'une de ses missions principales, à savoir la protection des citoyens qu'il prétend diriger ou, du moins, représenter, selon une formule plus policée.

Alors, quoi que l'activité décuplée, démultipliée des services de renseignement n'ait pas suffi à empêcher des musulmans soldats d'Allah d'entrer à nouveau en action sur son territoire, la république, en sus de la réponse militaire un peu vaine mais propre à faire se sentir un peu utile encore le chef de l’État, avait besoin d'une autre mesure symbolique, qui concernerait ce pays dont elle est supposée posséder la souveraineté. Une république incapable d'assumer la protection de son territoire étant en mal de légitimité – on se souvient qu'après tout, c'était une défaite militaire de Napoléon III qui avait précipité le retour de ce régime, il lui fallait trouver une réponse à ce besoin d'autorité et d'affirmation de soi, pour ne pas parler de la droitisation de la société constatée par le chef du gouvernement Manuel Valls. Or, fait intéressant, cette réponse concerne finalement la définition même de la citoyenneté et, tout compte fait, de la république elle-même. Alors qu'un sondage récent dévoilait qu'un pourcentage hallucinant (plus de 90 %) de descendants d'immigrés se considéreraient comme bel et bien français (mais de quelle France parle-t-on ?), on commençait à poser la question de la limite à ne pas franchir pour pouvoir se réclamer de la citoyenneté républicaine. Il semblerait que cette limite soit le terrorisme musulman, ce qui pose un certain nombre de problèmes en terme de cohérence idéologique et historique.
(Lire la suite de l'article ici : le trône et l'autel.)

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Jalleyrand le Mer 20 Jan 2016, 18:24

J'ai lu, il y a quelques jours, "tout francophile est un peu français". J'ai trouvé ça assez vrai. "Malgré tout, je resterai belge", pour Henri Pirenne, par amour de Bruxelles, des sonorités de la langue de Vondel mais, si je trouve en moi assez d'espace pour deux pays, la France doit bien trouver de la place pour quelqu'un qui l'aime bien.
EDIT : Ce message n'apporte pas grand chose, mes excuses, je suis d'humeur mélancolique.

_________________
Être désespéré, mais avec espérance.

Jacques Brel

Jalleyrand
Roturier

Nombre de messages : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Mickaelus le Jeu 21 Jan 2016, 19:32

Oh, il n'y a nul lieu de vous excuser, on peut tout à faire écrire un avis bref - à moins que vous ne pensiez plutôt au contenu, ce qui est autre chose.

Quant à ce contenu justement, je dirais qu'être francophile, c'est bénéficier culturellement du rayonnement de la France, et donc sentir qu'on participe de cette civilisation, mais cela ne suffit sans doute pas à être français. Du moins, la question telle qu'elle se pose de nos jours est, hélas, largement administrative, ce qui se complique du fait que techniquement, il n'existe plus vraiment de nationalité française, car quand on la cite on veut en fait parler de nationalité républicaine, qui présuppose à peu près tous les principes qui ont détruit la France, la vraie, celle des rois. La question de la double nationalité que contient votre message, est complexe elle aussi. En principe, il est difficile d'être fidèle à deux maîtres, et à l'époque monarchique, existait une hiérarchisation verticale des communautés sur le modèle féodal, dans les limites du royaume. Mais ce qui est difficile sur le plan politique, est possible sur le plan ontologique et affectif, pour rejoindre la francophilie. Enfin, paradoxalement pour les légitimistes, nous sommes tous un peu des binationaux : des Français, au sens ancien, par fidélité au royaume de France, mais des résidents administratifs de la république, ou d'un autre pays où l'on a choisi de vivre.

Complexité est le maître-mot, en conclusion. Ce que signifie mon texte ci-dessus, à propos de l'actualité et du principe de déchéance de nationalité, c'est que l'occupation du royaume par la république, ne peut qu'engendrer une conception chaotique et inaboutie de ce thème. La Révolution a créé une déchirure irrémédiable dans l'identité française, qui ne saurait être régénérée que par le retour du roi.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Jalleyrand le Jeu 21 Jan 2016, 21:04

Mickaellus a écrit:Oh, il n'y a nul lieu de vous excuser, on peut tout à faire écrire un avis bref - à moins que vous ne pensiez plutôt au contenu, ce qui est autre chose.
Non simplement qu'en relisant mon message, ce que j'aie écrit me semblait d'une sensiblerie stupidement émotive et creuse. Certains sentiments gagnent à rester au fond du cœur.
Mickaellus a écrit: La question de la double nationalité que contient votre message, est complexe elle aussi. En principe, il est difficile d'être fidèle à deux maîtres, et à l'époque monarchique, existait une hiérarchisation verticale des communautés sur le modèle féodal, dans les limites du royaume.
Il serait sans doute plus opportun de s'inspirer d'un concept encore plus ancien, celui de l'homme lige : ce serment, à l'époque féodale, permettait à un vassal d'avoir deux suzerains tout en reconnaissant la supériorité de l'un sur l'autre en cas de conflit direct entre eux. Il faudrait bien sûr adapter cette cérémonie à l'époque moderne, la féodalité -soumission volontaire d'un homme libre à un autre homme libre en échange de sa protection - est pensée pour être un lien qui unit l'aristocratie ; de nos jours, il devrait être repensé pour pouvoir impliquer l'ensemble des Français, puisqu'ils sont tous libres. Cette manière d'agir aurait l’avantage annexe d'esquiver la hiérarchisation des communautés qui, à notre époque, vaudrait une levée de bouclier, voire une guerre civile. Pire, si le conflit s'internationalisait, l'"opinion" de la communauté internationale se retournerait contre la France. Même un souverain de droit divin doit admettre la realpolitik !
Mickaellus a écrit:Enfin, paradoxalement pour les légitimistes, nous sommes tous un peu des binationaux : des Français, au sens ancien, par fidélité au royaume de France, mais des résidents administratifs de la république, ou d'un autre pays où l'on a choisi de vivre.
Ce sont deux questions différentes et pas vraiment inconciliables puisque la France républicaine est un pouvoir politique, un territoire tandis que la France royale n'a, à l'heure actuelle, qu'une existence morale. L'adhérence à la nation française républicaine n’empêche pas plus l'adhérence à la nation royale que celle à un club de foot n’empêche de rentrer dans un club de lecture : c'est l'adhésion à deux clubs de foot différents qui est interdite.

_________________
Être désespéré, mais avec espérance.

Jacques Brel

Jalleyrand
Roturier

Nombre de messages : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Mickaelus le Ven 22 Jan 2016, 01:02

- Si vous regrettez d'avoir écrit un message, vous pouvez toujours m'envoyer un message privé pour que je le supprime dans le pire des cas, s'il n'y a pas eu de réponse (je ne crois pas que j'en ai laissé la possibilité aux simples membres). Mais après, nous sommes entre nous, on a bien le droit d'exprimer une humeur, même si elle paraît banale ou simple  Wink .

- Concernant le deuxième point, et c'est toujours le souci avec les discussions sur la restauration monarchique française, le contexte aurait tout de même une influence, et il y a peu d'apparence qu'il soit d'un type politique antérieur à ce qu'on appelle en France la monarchie administrative, sauf catastrophe majeure entraînant la disparition de tous les rouages de l’État. Le principe de serment vassalique repose du reste sur des notions d'honneur chevaleresque, de foi jurée, qui sont complètement étrangères, hélas, à notre époque, mais quand bien même, je trouve la double allégeance un peu bancale et suspicieuse. Je trouve cela à peu près aussi moral que la polygamie, dans un tout autre domaine... Et il faut dire qu'après tout, la notion de suzeraineté a disparu en tant que telle, dès lors que la notion de souveraineté s'est imposée : on est fidèle à son souverain, c'est lui qui est l'unique dépositaire de l'autorité, autorité dont tous les "suzerains" de l'époque féodale avaient dépouillé les Carolingiens qui tombaient de leur trône. Par contre, oui, cette fidélité au souverain devrait valoir pour tous les sujets, le légitimisme ne prévoyant pas le rétablissement des privilèges, pour une noblesse qui n'existe de toute façon plus comme corps social - dont la définition posait un grand problème sous l'Ancien régime. Personne ne voudrait non plus revenir au suffrage électoral censitaire de la Restauration et de la monarchie de Juillet, soit la distinction par l'argent... Cela dit, il faut bien convenir que même chez les royalistes traditionnels, il existe des sensibilités différentes selon l'époque que l'on préfère. Mais revenir sur l'acquis de la souveraineté, ce serait trahir le projet capétien à mon sens, donc il y a des limites.

- A propos de la troisième citation que vous commentez, il faut comprendre que je me situe plutôt sur le plan de la morale et de la philosophie politique que sur un plan purement pratique. A mes yeux, il n'existe pas de nation française républicaine (j'entends, ces deux derniers mots ensemble, comprenons-nous bien) ; elle est reconnue d'après le droit actuel, mais philosophiquement cette dénomination est abusive, le principe républicain étant contraire au principe français. On a conservé le mot France, et il s'agit bien du même territoire, mais c'est comme un corps dans lequel on aurait placé une autre âme. Et comme nous, légitimistes, considérons que la Révolution et les régimes qui en sont issus sont un coup d’État, nous ne considérons de fait pas que l’État royal soit abrogé juridiquement. Ce pourquoi la nationalité républicaine s'ajoute, à notre corps défendant, à ce que nous estimons toujours en cours, mais on n'a guère d'autre choix que d'avoir une identité civile pour vivre, ou bien il faut s'expatrier, mais c'est toujours une double nationalité. Mais je conçois aussi le pur point de vue juridique et pragmatique, ce n'est juste pas le mien sur ce sujet, même si on peut facilement rétorquer que cette sorte de fidélité à une nationalité morale est une fiction, que notre roi n'est ni couronné ni sacré, etc.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.

Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2683
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qu'être français pour vous ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum