Injustice historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Injustice historique

Message par Petit Normand le Dim 19 Oct 2008, 15:14

Quand j'allume la télévision ou la radio, j'entends inévitablement des ignorants qui, interviewés dans la rue, s'écrient en se lamentant à propos de Sarko qu'on est en train de revenir à l'époque de Louis XIV. Ah, si au moins ce pouvait être vrai, ces gens comprendraient leur erreur.

Quand je me rends en ville, partout je vois des artères, des places et des écoles qui portent le nom, au choix, d'un des grands francs-maçons fondateurs de la IIIème République, d'un révolutionnaire de 1789 voire de la Terreur, d'un philosophe des Lumières ou bien encore d'un de ces pamphlétaires qui déversaient avec mauvaise foi des torrents de calomnies contre Louis XVIII, Charles X et leurs ministres : ainsi, le chansonnier Béranger (un des principaux boulevards de Tours, tout de même) ou le journaliste Paul-Louis Courier. Et je n'oublie pas, bien sûr, les historiens libéraux du XIXème siècle comme Augustin Thierry (particulièrement vénéré dans ma région d'où il est originaire) ou, pire encore, le proto-marxiste Jules Michelet qui continue de faire l'étalage des librairies d'Histoire en dépit de sa malhonnêteté intellectuelle abondamment démontrée par des générations d'historiens.

De nos jours, les très rares fois où la France cherche à se flatter, c'est à la Révolution et à la République qu'elle renvoie. C'est à croire que la France est semblable à ces lointaines nations du Nouveau Monde que sont l'Australie et la Nouvelle Zélande, et n'a pas eu d'Histoire écrite avant les deux derniers siècles écoulés. Et pourtant, la France est cette nation millénaire qui en 1996 a célébré par la venue du Pape Jean-Paul II ses 1500 ans d'existence, et qui en 1987 a fêté avec son prince légitime Alphonse II le millième anniversaire de la dynastie qui a porté à son apogée ce miracle civilisationnel.

Mais rappeler cela est peine perdue : toujours, les contemporains préféreront accorder crédit à Michelet, aux chansons de Béranger contre la Restauration, aux pamphlets du Palais Royal contre Louis XVI et Marie-Antoinette, aux injures de Voltaire à l'égard de l'Eglise, à la mauvaise foi aigrie de Saint-Simon contre Louis XIV, aux calomnies de la Ligue catholique et du parti huguenot contre Henri III, etc... Peu importera, à leurs yeux, que l’école gratuite et obligatoire ait été instituée non pas par Jules Ferry mais par Louis XIV le 13 décembre 1698 ; peu importera que les catholiques comme le Comte de Chambord aient les premiers proposé des solutions autres que le socialisme pour humaniser la condition des ouvriers pendant la révolution industrielle ; peu importera que Louis XVI ait été sur le point d’abolir les privilèges fiscaux au moment où il fut surpris par la Révolution ; peu importera que le peuple ait été cent fois moins malheureux sous la Restauration que sous le régime économiquement libéral de Louis-Philippe ou les guerres de l'Empire ; peu importera que les révolutionnaires aient fait régner une tyrannie totalitaire, exterminé près de 600000 personnes et plongé la France dans 23 ans de guerre ; peu importera que Saint Just et Philippe Egalité se fussent offert des culottes de cavalier en peau de Vendéen ; peu importera que les Français aient eu infiniment plus de libertés sous Louis XIV, le soi-disant tyran absolu, que sous Robespierre ou Bonaparte ; peu importera que le clergé ait soigné et instruit des milliers de gens ; peu importera que Voltaire et Saint-Simon aient été intolérants, méprisants envers le peuple, avec une mention pour Voltaire capable de dénoncer ses rivaux afin de les faire embastiller ; peu importera que les protestants des XVIème et XVIIème siècle, qui commirent autant d’atrocités que les catholiques pendant les guerres de religion, aient visé, semblablement à leurs ennemis de la Ligue catholique, à rien de moins que l'instauration d'un régime qui n'aurait pas manqué de persécuter les autres cultes ; peu importera que les paysans du Moyen-Age, soi-disant réduits en esclavage par les nobles, eussent été révoltés à l’idée que les hommes du XXème siècle les regarderaient comme des êtres asservis alors qu’eux-mêmes étaient astreints sous peine de mort à la levée en masse qui les envoya à la boucherie dans les tranchées… on pourrait multiplier de tels exemples presque à l'infini, on en reviendrait toujours au même constat : aux yeux de la doxa politiquement correcte, seuls les Rois capétiens ont tort, et seuls les catholiques ont tort. En un mot, l'essence même de la civilisation française a toujours tort. Comme le disait Ernest Renan : C'est une grave erreur de croire qu'on honore sa patrie en calomniant ceux qui l'ont fondée.

Car qui a fondé la France ? Pas les révolutionnaires de 1789. Pas les républicains des années 1880. La République n'est pas la France, elle n'est qu'un système, tout comme l'URSS n'était pas la Russie. Qu'est-ce que la France ? La monarchie capétienne et la religion catholique, c'est à dire la Fille Aînée de l'Eglise (et à ce titre les articles 5 et 6 de la Charte de 1814, qui garantissent la liberté religieuse tout en déclarant le catholicisme religion d'Etat, lui conviennent tout à fait). Qu’y peut-on ? Rien. Que nous le voulions ou non, c’est notre pays et ce sont ses valeurs. L’idée que la France soit aujourd’hui gouvernée par un régime qui est l’exacte opposé de ses valeurs civilisationnelles, c’est à dire un régime républicain et anticlérical, m’est odieuse. La France capétienne, phare de la chrétienté, est devenue l’inverse de ce qu’elle fut jadis.

Depuis la chute de l'URSS en 1991, la Russie a retrouvé son identité civilisationnelle. Honneurs ont été rendus à la Famille Impériale, aux Russes Blancs tombés en martyrs et à toutes les victimes du communisme, par divers monuments commémoratifs. En France, par contre, la Révolution, la gauche, la République sont adulées, tandis que la monarchie capétienne catholique est vilipendée. Les grands francs-maçons de la IIIème République ont joué habilement : ne commettant pas l’erreur des jacobins et des soviétiques, ils ont pacifiquement lavé le cerveau des Français, et leur ont savamment inculqué la détestation de leurs racines tout en se débrouillant pour recueillir leur gratitude ignorante. Et c’est pourquoi aujourd’hui, nous vénérons l’antithèse de nos principes fondateurs désormais voués aux gémonies. Ce qui arrive à la France, ce qui arrive à la mémoire de la monarchie française, est la plus grande injustice historique de tous les temps. La méconnaissance –voire, dans certains cas, la justification –du génocide vendéen en est le symptôme le plus spectaculaire, mais la liste serait interminable. Depuis la chute de l’URSS, seule la Chine, qui vit courbée sous un régime communiste teinté de capitalisme, est plus à plaindre que la France en matière de délitement civilisationnel.

Mais la France existe toujours quelque part. Cependant, pour la retrouver, il faut se faire archéologue. Il faut, comme dans une campagne de fouilles, gratter la couche supérieure de sédiments et découvrir ce qui a été enfoui, recouvert. Il faut revenir aux sources primaires. Ne plus s’en tenir aux documentaires d’Arte, aux manuels qui recopient d’autres manuels, mais débusquer les travaux d’historiens qui se sont, en toute neutralité, plongés dans les archives de l’Ancien Régime. Des historiens comme M. le professeur Vergé-Franceschi, auteur de « La Société Française au XVIIème siècle ». Une lecture que l’on complétera par celle de « l’Ancien Régime » de Frantz Funck-Brentano », ou bien encore de François Bluche. Il faut lire également les travaux de la grande médiéviste Régine Pernoud, et notamment son brillant essai « En finir avec le Moyen-Age ». Mais avant cela, et pour avoir une vue d’ensemble de l’Histoire de France, je ne saurai trop conseiller la lecture de l’essai de Jean Sévillia, « Historiquement correct », qui eut le mérite voici peu de jeter un sacré pavé dans la mare. Et enfin, reléguant Michelet aux oubliettes, rouvrons « l’Histoire de France » de Jacques Bainville.

La France est une civilisation en train de s’éteindre. Et elle s’éteint parce que le peuple français, égaré par les idées révolutionnaires, considère tout héritage comme une chose méprisable, et s’est mis à la haïr. Bienheureux sont les Russes qui n’ont jamais cessé d’aimer leur culture, leur religion et leur Histoire. La civilisation russe nous survivra et retrouvera son apogée tandis que la nôtre sera réduite à quelques vestiges indéchiffrables laissant les archéologues aussi perplexes que les ruines cyclopéennes de la mystérieuse Ponape dans l’Océan Pacifique.

Horrible, monstrueuse injustice historique.


Dernière édition par Petit Normand le Sam 13 Déc 2008, 11:05, édité 3 fois

Petit Normand
Chevalier

Masculin
Nombre de messages : 157

Revenir en haut Aller en bas

Re: Injustice historique

Message par Mifpo le Dim 19 Oct 2008, 21:20

Le problème est que le lavage de cerveau effectué par l'école de la république est particulièrement efficace. Les idées reçues sur la royauté sont donc permanentes.

_________________
IN SAPIENTIA ROBVR
SIC REFLORESCENT

PRO DEO ET LVDOVICO XX DEI GRATIA FRANCIAE ET NAVARRAE REGE CHRISTIANISSIMO

Слобода или Смрт!

"Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont." (les Inconnus)

Mifpo
Baron

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 571
Age : 42
Localisation : Amaillou
Affinités politiques : antirépublicain depuis toujours anarchiste devenu royaliste légitimiste donc antiphilippiste

http://mifpo.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Injustice historique

Message par Petit Normand le Lun 20 Oct 2008, 18:04

Elles sont permanentes, comme vous dites, et font fi de toute logique. Voici une anecdote véridique : révélant un jour à un républicain pur jus que j'étais royaliste, celui-ci s'écria théâtralement : "mais comment pouvez-vous ne pas détester la tyrannie ?" L'ennui, c'est que le personnage en question, moins de cinq minutes avant, s'était lancé dans l'apologie de Robespierre, de Saint-Just et de la Terreur. Qui aimait la tyrannie ?

Je vous dis que ce pays marche sur la tête.

Mais savez-vous ce qui me fait le plus de peine ? Ce n'est pas tant de lire ou d'entendre jusqu'à plus soif la version édulcorée que les républicains prisent à propos de la monarchie ; non, ce qui me fait le plus de peine, c'est de lire des mémoires ou des lettres écrits par des royalistes sous la Restauration. Parce que ces gens-là pensaient que la Révolution et la République étaient définitivement derrière nous. Ils pensaient que la France était redevenue pour de bon la Fille Aînée de l'Eglise, que les blessures ne se rouvriraient plus, que plus jamais la mémoire de Louis XVI ne serait insultée. Ils n'imaginaient pas que trois révolutions viendraient encore, et qu'elles finiraient par nous amener les Gambetta, les Ferry, les Combes, les Herriot, les Clémenceau... Lire leurs écrits me donne parfois l'impression de regarder des images d'archives des passagers du Titanic s'embarquant tout joyeux vers leur mort, agitant des mouchoirs sur le pont à l'adresse des gens restés sur le quai...

Petit Normand
Chevalier

Masculin
Nombre de messages : 157

Revenir en haut Aller en bas

Re: Injustice historique

Message par Mifpo le Mar 21 Oct 2008, 02:23

Louis XVI était tout sauf un tyran. Il fut sans doute celui qui se montra le plus sympathique envers son peuple. Quel ingratitude de sa part!

_________________
IN SAPIENTIA ROBVR
SIC REFLORESCENT

PRO DEO ET LVDOVICO XX DEI GRATIA FRANCIAE ET NAVARRAE REGE CHRISTIANISSIMO

Слобода или Смрт!

"Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont." (les Inconnus)

Mifpo
Baron

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 571
Age : 42
Localisation : Amaillou
Affinités politiques : antirépublicain depuis toujours anarchiste devenu royaliste légitimiste donc antiphilippiste

http://mifpo.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Injustice historique

Message par Ordre naturel le Mer 06 Juil 2011, 03:25

Petit Normand a écrit: Voici une anecdote véridique : révélant un jour à un républicain pur jus que j'étais royaliste, celui-ci s'écria théâtralement : "mais comment pouvez-vous ne pas détester la tyrannie ?" L'ennui, c'est que le personnage en question, moins de cinq minutes avant, s'était lancé dans l'apologie de Robespierre, de Saint-Just et de la Terreur. Qui aimait la tyrannie ?

Tout est dit, la sémantique au service de la popularisation de cliché, franchement c'est tellement plus simple qu'une vrai propagande bien travaillé comme du Michelet ou autres historiens à la solde de l'usurpateur révolutionnaire Louis Philippe.

Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Injustice historique

Message par Henry le Ven 08 Juil 2011, 23:37

Le tyran nie l'effet et conséquence. La partialité, et l'amour de soi rend aveugle jusque dans les mots et discours.

Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 516
Age : 51
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Injustice historique

Message par Ordre naturel le Ven 15 Juil 2011, 17:24

Si vous parlez du tyran et usurpateur Louis Philippe, je crois qu'il n'y a aucune négation idéologique, il est ce qu'il est sensé représenter, un roi moderniste qui se bat contre les traditions et qui réduit les libertés (contrairement aux clichés).

Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Injustice historique

Message par Henry le Ven 15 Juil 2011, 18:11

oui il n'y a pas de négation idéologique, c'est encore pire que cela, c'est le fils prodigue a une différence près que certain ne sont jamais revenu vers leur Père temporel.

Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 516
Age : 51
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Injustice historique

Message par Ordre naturel le Ven 15 Juil 2011, 19:04

Il on établi que la paternité n'était qu'une convention, qu'ainsi touts les sujets doivent être réglementés avec l'imposition de conventions et qu'aucune convention ne devait être fidèle à la tradition.

Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Injustice historique

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum