A novlangue, novortographe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A novlangue, novortographe

Message par Petit Normand le Mar 09 Déc 2008, 12:44

Je profite de l'heure du déjeuner pour venir passer un coup de gueule, dont voici l'objet :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/12/05/reformer-l-ortografe-pour-l-enseigner_1126561_3224.html

C'est un article du Monde que je viens de découvrir par le biais du blog de Fromage +.

Le journal le Monde a interrogé un agrégé docteur en lettres, André Chevel, à propos du niveau d’orthographe des jeunes générations de Français aujourd’hui. Il en résulte que les écoliers n'ont jamais aussi bien maîtrisé l'orthographe de leur langue maternelle que dans la période comprise entre 1920 et 1960. Après quoi le niveau a commencé à baisser, pour devenir catastrophique aujourd’hui.

Ici, le lecteur ayant à cœur l'épanouissement des enfants (car bien connaître sa langue est un épanouissement libérateur) et la sauvegarde de la civilisation française ressent une pointe de soulagement. Il est soulagé car le constat est fait, et il suppose en toute logique que la gravité de la situation va être prise en compte. Après le constat du problème, une solution pour y remédier ne peut qu'être proposée, songe-t-il. Un peu fou, il se prend même à espérer que la solution proposée sera le retour aux méthodes d’apprentissage de l'orthographe qui seules ont su faire leurs preuves.

C’était se réjouir trop vite. La suite de l’entrevue est bien consacrée aux solutions, mais quelles solutions ! Car voici que notre professeur, fort de son agrégation et de son doctorat, nous explique très tranquillement que la seule solution envisageable est de…simplifier la langue française !

Et il faut voir comment ! J’ai dit « simplifier » ? J’aurais plutôt dû dire « charcuter » ! Notre homme propose en effet de supprimer les doubles consonnes. Appeler deviendrait ainsi apeler, collège deviendrait colège, difficile deviendrait dificile, et innocent deviendrait inocent.
Armé de sa tronçonneuse, André Chevel tient également à supprimer les associations de consonnes, notamment « ph » se prononçant « f ». Ainsi, « philosophie » deviendrait « filosofie ». Un « dauphin » ? Un « daufin », bien sûr !
Point de « h » superflu, non plus. Donc, adieu « bibliothèque » et « chronique », bonjour « bibliotèque » et « cronique » !
Ah, et enfin, notre agrégé en élagage et docteur en débroussaillage a un compte à régler avec les accords du pluriel en « x ». C’est pourquoi, selon ses vœux, il serait préférable que le pluriel d’animal, « animaux », s’écrivit « animaus ».
Je ne sais ce qu’il en est pour vous, mais lire ces mots amputés me fait l’effet d’une véritable agression. C’est pour moi aussi offensant qu’un graffiti ou une éraflure au couteau sur une toile de Charles Le Brun à Versailles.

Mais ce n’est pas tout, il faut voir les arguments qu’invoque notre homme : selon lui, la langue française doit être épurée de toutes ses exceptions pour être mise au diapason des autres langues de l’Union Européenne, comme l’espagnol par exemple, qui sont plus simples à apprendre et comportent moins d'exceptions dans leur grammaire. Bien sûr. Il n’est pas surprenant de voir une fois de plus une volonté européiste derrière ceci. Que toutes les civilisations fusionnent et disparaissent, pour qu’il n’y ait plus que le seul grand vide universel de l’utopie mondialiste. Retour au néant…

Autre argument : revenir aux méthodes qui ont fait leurs preuves demanderait, selon notre monsieur, trop de temps aux élèves. En effet, cela exigerait une heure d’orthographe par jour, et vous devez comprendre que les enfants n’en ont plus le temps, car ils doivent désormais être initiés, en sus du reste, aux nouvelles matières comme l’informatique. Que le temps soit compté pendant l'année scolaire, et que l'informatique soit une matière importante, j'en suis parfaitement conscient. Mais si le temps scolaire était un peu plus consacré à l'instruction des enfants, et un peu moins à la propagande en tout genre, alors il deviendrait moins difficile de caser des leçons d'informatique aux côtés des leçons d'orthographe, de grammaire et de conjugaison ! Ah, mais il est vrai qu'une leçon d'orthographe à réviser, ça fait du temps de cerveau disponible en moins...

Tout ne tourne d’ailleurs qu’autour de ça. Appauvrir à l’extrême la langue maternelle des enfants les dispense de recourir assez souvent à leurs capacités de réflexion, de déduction, d’analyse, d’interprétation, de mémorisation, et par-dessus tout d’expression, d’autant plus que ces entailles faites à l’orthographe s’accompagnent toujours d’une déperdition dans le vocabulaire… La maîtrise des rouages de leur langue manquera aux enfants pour rassembler et exprimer leurs idées, ou pour affûter leur esprit critique, et ils deviendront fin prêts pour avaler sans aucune remise en question tout ce que politiques et médias leur feront ingurgiter comme prêt-à-penser. Un bon consommateur de prêt-à-penser n’a pas besoin d’encombrer son cerveau avec un aussi futile « divertissement de lettré » comme l’orthographe.

Or, que dit le prêt-à-penser généreusement dispensé par le Parti ? Le prêt-à-penser dit que tout héritage se méprise (c’est la France moisie, n’est-ce pas), et que toute transmission de valeur est une intolérable agression. Le prêt-à-penser dit qu’enseigner aux enfants leur langue maternelle dans toute sa pureté, c’est de l’élitisme ; or l’élitisme, c’est bien connu, est l’un des visages odieux de la discrimination. Il est donc tout à fait naturel que les intellectuels du Parti, confrontés à la situation sinistrée de l’orthographe française, n’aient rien trouvé de mieux, non pas que de délivrer les élèves de cette prison de l'esprit qu'est la sous-culture SMS, pour les conduire au niveau de l’héritage de leurs aînés, mais que de descendre cet héritage au niveau de la sous-culture SMS ! C’est cela, la solution miracle du Parti : le nivellement par le bas ! Et si l’on prend la peine de s’y arrêter, on réalise que c’est là une véritable insulte non seulement à notre patrimoine, mais aussi aux jeunes générations ! Car c’est partir du principe que les enfants sont incapables d’apprendre à lire comme l’ont fait avant eux leurs grands-parents (les parents sont déjà cuits). C’est non seulement prétendre mensongèrement qu’un savoir aussi naturel que la maîtrise de sa propre langue maternelle n'est à la portée que des plus doués, mais c’est aussi faire fi de l’incroyable facilité d’apprentissage qu’a un enfant entre 6 et 12 ans. Et c’est ce qui rend d’autant plus condamnable cette prise de parti qui est de leur en apprendre le moins possible lorsqu’ils ont cet âge : c’est le plus sûr moyen de leur gâcher leur future vie d’adulte, car passé l’enfance leur cerveau ne bénéficiera plus de cet état de grâce qui lui permet de retenir autant de connaissances. Mais comme je l’ai dit plus haut, c’est de ce gâchis intellectuel qu’a besoin le prêt-à-penser pour prospérer.

Nous pensions qu’il ne pouvait pas y avoir pire que la méthode globale et le pédagogisme ; faux : désormais, il y a l’apparition de cette nouvelle matière très intéressante : le cours de fautes d’orthographe !


Dernière édition par Petit Normand le Mar 16 Déc 2008, 20:00, édité 2 fois

Petit Normand
Chevalier

Masculin
Nombre de messages : 157

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Minervalis le Mar 09 Déc 2008, 13:37

Ajoutez à cela l'avantage que tous les textes antérieurs deviendront illisibles: c'est d'ailleurs sans doute cela une bonne partie de l'effet recherché, puisqu'il ne s'agit ni plus ni moins que d'un véritable projet d'abrutissement public.

Les crétins sont tous dangereux; mais les crétins diplômés le sont encore plus que les autres.
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 56
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Mifpo le Mar 09 Déc 2008, 23:07

Au moins, grâce à l'orthographe actuel du français, on peut retouver plus facilement l'étymologie d'un mot.
Si l'on devait modifier l'orthographe, j'opterais plus volontiers pour une orthographe plus ancienne, comme le français classique.

_________________
IN SAPIENTIA ROBVR
SIC REFLORESCENT

PRO DEO ET LVDOVICO XX DEI GRATIA FRANCIAE ET NAVARRAE REGE CHRISTIANISSIMO

Слобода или Смрт!

"Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont." (les Inconnus)
avatar
Mifpo
Baron

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 571
Age : 43
Localisation : Amaillou
Affinités politiques : antirépublicain depuis toujours anarchiste devenu royaliste légitimiste donc antiphilippiste

http://mifpo.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Mickaelus le Jeu 11 Déc 2008, 14:14

Merci beaucoup pour ce compte-rendu intéressant et bien mené, Petit Normand, et qui nous ramène au sujet sur la langue française que j'avais initié sur ce forum dans la même rubrique. Je vais juste réagir brièvement sur quelques points, puisque tu as déjà tout bien résumé.

Petit Normand a écrit:Je ne sais ce qu’il en est pour vous, mais lire ces mots amputés me fait l’effet d’une véritable agression. C’est pour moi aussi offensant qu’un graffiti ou une éraflure au couteau sur une toile de Charles Le Brun à Versailles.
Je pense que tous les amoureux de la France, et donc nécessairement de sa langue, doivent ressentir cela. Pour moi qui ai fait des études de littérature, c'est tout naturel, mais pour tout Français de cœur il est impossible de voir mépriser un pan entier de notre patrimoine culturel sans maudire ceux qui le veulent détruire, caricaturer, profaner. Qu'il est loin le temps où dans toutes les cours d'Europe, dans toutes les bonnes familles de l'occident jusqu'en Russie, on se faisait un honneur de savoir s'exprimer dans la langue de la culture, de la clarté et de l'intelligence ! Aujourd'hui c'est à peine si nous Français avons le courage de soutenir à bout de bras cet héritage, moins en plus de cela qu'au Québec où on fait au moins effort pour trouver des mots français et ne pas se contenter d'anglicismes.

Petit Normand a écrit:Autre argument : revenir aux méthodes qui ont fait leurs preuves demanderait, selon notre monsieur, trop de temps aux élèves. En effet, cela exigerait une heure d’orthographe par jour, et vous devez comprendre que les enfants n’en ont plus le temps, car ils doivent désormais être initiés, en sus du reste, aux nouvelles matières comme l’informatique. Que le temps soit compté pendant l'année scolaire, et que l'informatique soit une matière importante, j'en suis parfaitement conscient. Mais si le temps scolaire était un peu plus consacré à l'instruction des enfants, et un peu moins à la propagande en tout genre, alors il deviendrait moins difficile de caser des leçons d'informatique aux côtés des leçons d'orthographe, de grammaire et de conjugaison !
Tu as tout à fait raison de souligner cette expansion de la volonté d'ouverture qui voudrait faire croire qu'on pourrait s'ouvrir à d'autres matières, à des environnements nouveaux avant de maîtriser l'essentiel. Et je crois qu'il ne fait pas oublier de ce point de vue la place toujours plus grande qu'on veut faire aux langues vivantes, et tout particulièrement à l'anglais. J'entends parfois parler de faire commencer la découverte de cette langue dès l'école maternelle, ce qui implique deux choses. D'une part, comme je le disais ci-dessus, on considère que l'ouverture sur le monde - comprendre, le pré-conditionnement à l'esprit de la mondialisation - passe avant la découverte de sa propre identité (alors qu'il n'y a rien de plus faut, et qu'on n'est jamais aussi fort que quand on maîtrise avant tout sa propre culture). D'autre part, je pense que ce mépris de l'orthographe française, de ses règles a priori trop complexes, coïncide bien étrangement avec cet amour de l'anglais, voire de cet horrible anglais simplifié des écoles de commerce et milieux banquiers et financiers internationaux. L'objectif final ne serait-il pas un jour de faire disparaître le français, tout simplement, au profit d'une langue mondialisée complètement appauvrie ?

Petit Normand a écrit:Or, que dit le prêt-à-penser généreusement dispensé par le Parti ? Le prêt-à-penser dit que tout héritage se méprise (c’est la France moisie, n’est-ce pas), et que toute transmission de valeur est une intolérable agression.
Mifpo a écrit:Au moins, grâce à l'orthographe actuel du français, on peut retrouver plus facilement l'étymologie d'un mot.
Vos deux propos se complètent très bien en ce sens qu'il me semble que ce qu'on veut faire avec l'orthographe française est au niveau linguistique ce que la Révolution est au niveau politique. Comme le donne à penser Mifpo, l'orthographe française et ses règles ne sont pas le fruit d'un caprice fait pour ennuyer les cancres mais d'une histoire, et tout linguiste pourrait expliquer pourquoi tel mot comporte par exemple deux consonnes et non une seule. Je vois dans cette volonté de simplification, en plus de la main-mise mondialiste que j'ai évoquée ci-dessus, un interventionnisme qui se situe tout à fait dans la perspective de la table rase révolutionnaire, qui consiste à malmener l'histoire, à ne pas tenir compte de l'ancrage et des racines d'un procédé aussi complexe qu'est celui de la formation d'une langue. Et comme en politique, nous savons ce que donnent les expériences des apprentis sorciers qui agissent au nom d'un homme abstrait sans identité ni existence dans le temps : la langue française ne survivrait pas à un tel délitement. Pour ma part, je me refuserai toujours à reconnaître cette falsification si elle advient, comme je refuse de reconnaître que la république est la France.


Dernière édition par Mickaelus le Mar 16 Déc 2008, 21:00, édité 1 fois (Raison : Correction d'une citation)

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2684
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Minervalis le Jeu 11 Déc 2008, 17:30

Mickaelus,

Avec tout le respect que je vous dois, il ne s'agit pas d'une "expérience d'apprenti-sorcier", mais d'une tentative de destruction systématique, dont le but est d'ajouter au déracinement que cause l'oblitération de tous les points de repères naturels, culturels et historiques.
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 56
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Mickaelus le Jeu 11 Déc 2008, 18:33

Mais je n'ai pas l'impression d'avoir écrit le contraire ci-dessus ; quand je parle d'expérience c'est bien d'une expérience dont le but est la destruction de tous les pans de notre histoire, sans exception, pour correspondre aux dogmes démocrates, des droits de l'homme, de la mondialisation, etc. Toute tradition est nécessairement gênante et encombrante de ce point de vue. Le côté apprenti-sorcier pour moi c'est le fait de manier des concepts sans mesurer le chaos qu'ils vont engendrer, dont le premier avatar est la révolte de Satan contre Dieu. Toute sorcellerie est une tentative pour s'approprier la Création en menant des expériences douteuses sur celle-ci, mais je doute que ceux qui s'adonnent à ces pratiques, en politique, en linguistique, ni même en magie noire pour parler au sens propre, sachent vraiment ce qu'ils font.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2684
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Minervalis le Jeu 11 Déc 2008, 19:57

Pour ces gens-là, à mon avis, le chaos est un but parfaitement conscient dont ils espèrent tirer profit. Je suis d'accord avec vous sur le fait que le résultat dépassera sans doute largement leurs espérances; en quelque sorte ils espèrent un Chaos puissance 1 et auront un Chaos à la puissance 2...
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 56
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Mickaelus le Jeu 11 Déc 2008, 21:00

Oui, c'est tout à fait cela, un chaos puissance deux. Et puis, il faut dire aussi que ces gens parfaitement conscients de leurs basses œuvres ont besoin de troupes, d'idiots utiles, ce qui est très commode quand le principe démocratique repose sur l'illusionnisme de masse. Du coup, une masse de pauvres gens sous contrôle agissent, dans une sorte d'hystérie collective, pour les intérêts d'une minorité et vont beaucoup plus loin sous cette pression que ce qu'on escomptait à la base - vers ce chaos puissance deux. Ainsi lors de la Révolution française, on est passé de revendications d'ordre fiscal à une remise en cause complète du régime et à l'anarchie totale, ce qui n'était pas du tout dans l'intérêt du peuple mais de la classe bourgeoise.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2684
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Minervalis le Jeu 11 Déc 2008, 21:05

Oui, très intéressant d'ailleurs, le fait que la première Révolution, par laquelle les bourgeois ont mis en avant le peuple, l'ont instrumentalisé pour satisfaire leurs intérêts voit de nos jours une réplique d'ampleur similaire mais plus sournoise, par laquelle ces même bourgeois agissent désormais exactement de la même manière mais à un niveau plus fin, en divisant leur fameux "peuple" en communautés atomiques.
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 56
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Mickaelus le Ven 12 Déc 2008, 15:48

Ah ça, c'est un coup imparable effectivement, le fait de faire croire aux gens que tout leur avenir se joue lors d'élections "démocratiques" entre des partis principaux qui se ressemblent énormément si on y regarde de plus près. Parce qu'entre l'UMP et le PS, franchement, je ne vois plus grand écart. Mais c'est la même chose dans tous les camps, les querelles d'ego dans le milieu de la droite nationale, et même la fronde des orléanistes et autres survivantistes pour les royalistes. Non, vraiment, je ne vois que le droit d'aînesse et nos bonnes vieilles lois fondamentales qui nous sauvent. Il n'empêche que, pour en revenir à cette première révolution française, il y a des gens de gauche qui ont fini par comprendre cette instrumentalisation dont nous parlons, sauf que ces imbéciles ne voient comme solution que de refaire une autre révolution, mais par le peuple et pour le peuple (je m'amuse à replacer cette devise bonapartiste en même temps). Bref, entre le mythe de la souveraineté populaire et le fait que les gens croient que seuls leurs petits carcans partisans et des élections truquées comme Miss France vont les sauver, nous ne sommes pas sortis de l'auberge.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2684
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Minervalis le Ven 12 Déc 2008, 17:03

La corruption généralisée des politiques est le meilleur verrou protecteur du système démocratique: car chacun le défend bec et ongles pour profiter du fromage...
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 56
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Petit Normand le Ven 12 Déc 2008, 18:33

Et "Le Monde" continue son offensive contre notre orthographe ; cette fois-ci,

c'est un obscur exalté qui s'y colle dans la chronique des abonnés

Cet individu n'en revient toujours pas que nous écrivions encore avec l'orthographe et la grammaire du XIXème siècle, et s'écrie avec des trémolos dans la voix que cela nous tue. Heureusement, les jeunes sont là pour nous sauver de cette odieuse tyrannie du Bien et du Beau avec leur langage texto d'hommes des cavernes ! Voici, en substance, ce que dit l'article.

Ce sont toujours les mêmes arguments qu'utilisent ces idéologues exaltés. Ces gens se qualifient de "progressistes", mais depuis quand fait-on rimer appauvrissement et nivellement par le bas avec "progrès" ? Ce qu'ils appellent "progrès" n'est qu'une régression. Bientôt, on en viendra à supprimer l'écriture pour se mettre au niveau des jeunes analphabètes que l'impéritie du système produit en toujours plus grand nombre. Et si cela arrivait, si cinq mille ans d'avancements humains étaient ainsi jetés aux orties, alors il se trouverait certainement des exaltés comme ce type pour nous dire que c'est un progrès.

Ensuite, ces gens prétendent vouloir nous délivrer de la chape pesante de l'élitisme. Il est alors étonnant de constater que l'idéologue exalté qui a écrit cet article dans le Monde l'ait fait dans un français somme toute correct, ce qui prouve que lui aussi a su tirer profit de cet enseignement tyrannique et élitiste. Je serais d'ailleurs vraiment surpris si les politiques, les journalistes et, dans une dénomination plus large, l'intelligentsia bobo qui gouverne la pensée par cette idéologie du nivellement par le bas, acceptaient de confier leurs enfants à des professeurs enseignant la nouvelle orthographe texto. Je dirais même que cela me stupéfierait. Et au final, qu'obtiendrions-nous si une telle évolution -ou plutôt régression- arrivait à son terme ? Une société très semblable à celle imaginée par Aldous Huxley dans son livre "Le Meilleur des mondes" : c'est à dire que nous aurions une caste supérieure d'alphas régnant sans partage sur une masse d'epsilons décervelés, illettrés et dépourvus de tout moyen intellectuel de prendre conscience de leur sort, et donc de protester.
Alors qui, je vous le demande, est le plus élitiste ? Ceux qui nous entraînent ou se laissent entraîner avec enthousiasme vers un tel système, ou bien ceux qui, comme nous, veulent que tous les enfants français puissent profiter de l'ensemble des trésors de notre patrimoine, dont la langue de Molière est un fleuron ?

Petit Normand
Chevalier

Masculin
Nombre de messages : 157

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Mifpo le Dim 14 Déc 2008, 19:12

Je n'ose même pas imaginer les œuvres de Balzac ou Victor Hugo en français simplifié. Ils se retourneraient dans leur tombe.
Je pense que l'on devrait alphabétiser les enfants dès l'âge de cinq ans, voire quatre ans.

_________________
IN SAPIENTIA ROBVR
SIC REFLORESCENT

PRO DEO ET LVDOVICO XX DEI GRATIA FRANCIAE ET NAVARRAE REGE CHRISTIANISSIMO

Слобода или Смрт!

"Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont." (les Inconnus)
avatar
Mifpo
Baron

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 571
Age : 43
Localisation : Amaillou
Affinités politiques : antirépublicain depuis toujours anarchiste devenu royaliste légitimiste donc antiphilippiste

http://mifpo.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Partisan_Blanc le Sam 24 Jan 2009, 16:02

En 91, vous avez eu une nouvelle réforme, mais en fait, elle ne fut pas ou peu pratiquée, ou pratiquée par ignorance.

clef=> cle
il paye=> il paie
Benoît=> Benoit.

puis sur les chiffres et co.

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 35

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Minervalis le Sam 24 Jan 2009, 16:20

Mais n'oubliez pas la hideuse réforme idéologique de féminisation des noms de métier imposée par le gouvernement Jospin et qui voudrait qu'on dise "agente" pour agent, "professeure" pour professeur, etc... Ah, il n'était plus question de simplification, là !!!
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 56
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Partisan_Blanc le Sam 24 Jan 2009, 17:01

Ah oui c'est vrai.

jamais un roi ne serait intervenu dans l'orthographe, laissant aux experts avec les académiciens.

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 35

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Alain le Dim 25 Jan 2009, 00:06

La langue française est la clef prononçant le rythme et le sens du phrasé des habitants enracinés de France... Notre grammaire constitue la charpente de notre Etre. Le vrai problème ne réside pas dans le fait objectif que dans les années 1920/1960 le système de l'Education Nationale ait pu être une parodie de système offrant des résultats satisfaisants, mais que, depuis Jules Ferry et son "école pour tous", nous n'avons plus que des écoles une absence de talents servie depuis une communauté de combats déployée contre le traît exclusif des valeurs de France: Penser une force d'Unité à l'endroit d'une Totalité; c'est souhaiter l'anéantissement d'une pluralité émanante de la vérité... Notre système républicano-autoritaire de mise en oeuvre ultra-gestionnaire de l'avoir un monde de notre jeunesse ne fait que participer d'un désapprentissage global de la vie: Le Savoir n'est pas populaire car il est exclusif. Il est- je pense- aux personnes civilisées de penser et de mettre en oeuvre les exclusions de demain dont la tâche morale contiendra la primauté de l'unité plurielle sur la totalité globalisante ( mais là, il est possible de voir une dichotomie entre une "gouvernance" rêvée et une social-démocratie dégénérée...).

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Partisan_Blanc le Dim 25 Jan 2009, 10:24

Je vous rappelle que l'école gratuite et obligatoire date de Louis XIV^^
Le problème est plutôt le collège unique et la croyance du 80% de bacheliers dans une génération (discriminatoire envers les 20% restant^^)

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 35

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Alain le Dim 25 Jan 2009, 15:10

Je pense plutôt que les vrais enjeux devraient se situer depuis une institution capable de se réaliser comme révélateur de talents: Tout jeune (enfant comme adolescent) est détenteur d'une proximité avec une technique ( manuelle) ou un art, et puis, chaque discipline devrait être présentée depuis une volonté d'éveiller... Le système actuel est un pur néantir d'abrutissement: Il ne s'agit plus d'offrir un horizon de certitude ou de Savoir à la jeunesse mais simplement de mettre des "entités apprenantes" dans des cases prédestinées au jeu indécent d' industries ayant besoin d'outils permettant la capitalisation d'un avoir virtuel et déconnecté de toute culture et/ou traditions... Le bac à 80% ( Chevènement) et autres délires ne constituent que la partie visible de l'iceberg car il s'agit authentiquement d'une question d'essence que le laisser à l'abandon moral et éthique de notre système d'instruction patriote ( terme que je préfère à celui fascisant d'éduc.nat..).

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Partisan_Blanc le Dim 25 Jan 2009, 15:41

100% d'accord avec vous. On devrait commencer l'école avec la parabole des talents.

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 35

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A novlangue, novortographe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum