La vocation de la France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vocation de la France

Message par Mickaelus le Sam 07 Fév 2009, 19:33

Discours sur la vocation de la France prononcé le 13 juillet 1937 dans la chaire de Notre-Dame de Paris par Son Eminence le Cardinal Eugenio Pacelli, futur Pie XII.

Nous reproduisons ici dans son intégralité ce texte admirable qu'il n'est pas toujours facile de trouver en entier et qu'il convient pourtant de bien connaître, de relire fréquemment et de méditer assidûment parce que - après plusieurs décennies - il garde une actualité véritablement brûlante. Pour les jeunes générations qui auraient quelques difficultés avec les citations latines qui n'étaient pas traduites par le Cardinal Pacelli, nous avons rajouté en note la traduction française, ainsi que quelques explications relatives à certaines allusions .

” Tandis que dans la majesté des fonctions liturgiques, entouré d'une foule immense qui manifestait sa foi enthousiaste et sa tendre dévotion, je célébrais au nom du Souverain Pontife l'inauguration de la basilique érigée en l'honneur de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus (note 1), une inexprimable émotion m'envahissait le cœur d'une suavité si pénétrante que je ne voyais pas sans un mélancolique regret approcher le moment de m'éloigner de Lisieux où je venais de vivre ces heures inoubliables et vraiment célestes.

Mais voici que le parfum dont mon âme était tout embaumée me suivait, m'accompagnait au cours de mon voyage de retour à travers la luxuriante fécondité des plaines et des collines de France, de la douce terre de France, souriante dans la splendeur de sa parure d'été.
Lire la suite du discours ici.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2684
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Mavendorf le Dim 26 Avr 2009, 12:46

« Chaque nation, comme chaque individu, a reçu une mission qu’elle doit accomplir » a dit Joseph de Maistre. Celle de la France est d’exécuter les gestes de Dieu, « Gesta Dei per Francos »

« Prends l’Etendard de par le Roi du ciel, et cela hardiment, Dieu t’aidera » les saintes aimaient répéter ces paroles à Jehanne d’Arc la libératrice de la patrie. S’il est une parole qui puisse ressusciter la vraie France, c’est celle-là. S’il est un drapeau qui puisse rallier tous ceux qui veulent voir la patrie se redresser, c’est le drapeau de Jehanne d’Arc. Tout le programme de la contre-révolution y est inscrit, puisqu’il signifie : Jésus-Christ Roi.
Rien de plus court, et rien de plus plein : rien de plus patriotique, rien de plus propre à remuer toute fibre française. On peut être divisé sur une foule d’autres points accessoires, et aimer la France, on ne peut renier celui-là, sans se ranger dans le parti de la fausse France et renier ainsi le pays…

Comment ne pas voir aujourd’hui que la France se meurt parce qu’elle a renié son Dieu et ses traditions ancestrales. Le voila le résultat qu’ils ont recherché, nos ennemis ! C’est bien qu’ils avaient compris que tant que notre France serait fidèle à ses traditions catholiques, elle serait forte : l’Histoire est là pour le leur prouver. Que fallait-il donc pour nous arracher le premier rang que nous tenions jadis ? Nous déchristianiser… Et pour nous déchristianiser… abattre tout d’abord le Trône, pour avoir ensuite l’Autel, ainsi préalablement désarmé…
La vocation de la France, cette mission divine est la clé de voute de toute notre histoire, l’explication du passé et le garant de l’avenir.


_________________
"Si j'avance, suivez moi; si je meurs, vengez moi; si je recule, tuez-moi" Henri de La Rochejaquelein
avatar
Mavendorf
Baron

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 390
Age : 44
Localisation : Royaume de France
Affinités politiques : Royaliste Légitimiste

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Partisan_Blanc le Dim 26 Avr 2009, 13:42

Pensez vous que notre malheur vient du refus ou du non-savoir de Louis XIV qu'il fallait consacrer la France au Sacré-Coeur, en 1689?

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 35

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Mickaelus le Dim 26 Avr 2009, 15:36

Je ne sais pas pourquoi vous posez une question à laquelle vous trouvez le moyen de répondre à l'intérieur, puisque vous y employez "il fallait". En tout cas, je n'y crois franchement pas pour ma part ; je n'ai pas cru comprendre que le pape en avait fait la demande expresse au roi, mais je peux me tromper car je ne me suis pas renseigné précisément sur la question. Je pense en tout cas que Louis XIV a déjà grandement œuvré pour le catholicisme en révoquant l'Edit de Nantes. Ce n'est pas si mal.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2684
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Partisan_Blanc le Dim 26 Avr 2009, 16:49

Non c'est une paysanne qui avait demandé au roi, selon certains il n'aurait pas été au courant.
En tout cas un curé faisant la messe en rite Paul VI avait vu la cause à effet^^

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 35

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Ingomer le Dim 26 Avr 2009, 17:57

Je pense en tout cas que Louis XIV a déjà grandement œuvré pour le catholicisme en révoquant l'Edit de Nantes. Ce n'est pas si mal.

Tiens ça c'est un débat! Alors êtes-vous pour ou contre la révocation de l'Edit de Nantes? Vaste débat. Dans le contexte du grand roi, je dirai que je suis plutôt pour...
avatar
Ingomer
Banni

Masculin
Nombre de messages : 37
Affinités politiques : Légitimiste

http://christroi.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Partisan_Blanc le Dim 26 Avr 2009, 20:59

La révocation était populaire parmi le peuple.
Puis, il ne faut pas l'opposé à l'Edit de Nantes.
Tolérance voulait dire à l'époque supporter un mal faute de mieux, jusqu'au moment, où on pourra s'en débarrasser, donc l'Edit de Fontainebleau.

Louis XIII et Louis XIV n'ont fait que réaliser le programme des ligues catholiques.
Le 17ème siècle fut quand même un grand siècle catholique, un siècle de Saints français!

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 35

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Mavendorf le Lun 27 Avr 2009, 00:41

Partisan_Blanc a écrit:Pensez vous que notre malheur vient du refus ou du non-savoir de Louis XIV qu'il fallait consacrer la France au Sacré-Coeur, en 1689?

Le régne du Roi soleil se divise en deux parties : les victoires éclatantes jusqu'en 1682, puis les revers... Le rationaliste en cherchera la cause mais ne la trouvera pas; le Catholique se rappelant la vocation de la Fance y verra le doigt de Dieu.

D'abord il y a eu l'affaire de la régale, puis la Déclaration des Quatre articles proclamant "entre autre" l'indépendance du Roi de la tutelle pontificale, le pouvoir de traiter désormais d'égal à égal avec le Saint Siège pour le règlement des affaires religieuses du Royaume...
En ce qui concerne le message de 1689 du Sacré-Coeur à la France, j'avoue ne pas savoir si il s'agit d'un refus ou d'un non-savoir de Louis XIV.
Quoi qu'il en soit le Roi Soleil s'est repenti pour les erreurs qu'il a pu commettre au cours de son règne, il est revenu à une pratique intégrale de ses devoirs religieux. Maintenant il est bien vrai que c'est exactement 100 ans plus tard après ce "refus" ou ce "non-savoir" qu'a éclaté la révolution....
Durant les combats qui ont opposé républicains contre Royalistes, les Chouans de l'armée Catholique Royale ont porté le Sacré-Coeur cousu sur la poitrine. Ce n'est pas pour rien si cette armée l'a arboré publiquement !

_________________
"Si j'avance, suivez moi; si je meurs, vengez moi; si je recule, tuez-moi" Henri de La Rochejaquelein
avatar
Mavendorf
Baron

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 390
Age : 44
Localisation : Royaume de France
Affinités politiques : Royaliste Légitimiste

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Mavendorf le Lun 27 Avr 2009, 15:44

Partisan_Blanc a écrit:Pensez vous que notre malheur vient du refus ou du non-savoir de Louis XIV qu'il fallait consacrer la France au Sacré-Coeur, en 1689?

Je reviens sur ce message, parce que je n'aime pas trop ce qu'il sous entend : "vouloir faire porter l'entière responsabilité de nos malheurs actuels sur les seules épaules de Louis XIV..."
Il n'est cependant certes pas impossible que certains Rois aient pu commettre des fautes durant leurs règnes par faiblesse humaine où par omission, en tout cas ce n’est pas à nous qu’il appartient d'en juger.

L’état d’esprit de la révolution a toujours existé et ce bien avant 1789. La révolution c'est la révolte face à Dieu, on la trouve dans la nature même de l’homme (Nous sommes tous des pécheurs).

Donc je ne vois pas pourquoi il nous faudrait jeter l’opprobre sur le seul Roi Louis XIV, et donc par ricochet sur une dynastie Française..., puisque c’est la nature de l’Homme qui est en cause dans cette affaire. Le Mal est opposé à Dieu, pourtant la volonté de Dieu est de laisser aux hommes la liberté de s’y opposer. Sinon, le Mal n’existerait pas. Il a bien fallu que Dieu laisse tous les péchés des hommes se porter sur le Christ pour que ce dernier puisse les racheter. Ce qui me parait essentiel au regard de la discussion qui nous intéressa ici, et à vos affirmations péremptoires contenues juste au dessus dans votre question/réponse comme l'a souligné Mickaelus. Ca ne vous effleure pas l’esprit que Dieu ait pu laisser son propre Fils aux mains des bourreaux ? Ca ne vous fait pas dire qu’il y a peut être là une analogie avec le martyr de Louis XVI ? Que Dieu dans ses dessins puisse, parfois laisser le Mal s’exprimer pour l’édification des hommes et la rémission de leurs péchés ? La situation actuelle est le fruit de 220 ans de cet état de fait, et non de la monarchie Bourbonnienne. Au moment ou éclate la révolution, la France est la première puissance du monde, depuis elle ne fait que décliner.
Il me semble particulièrement important de rappeler ici que ce mal "révolutionnaire" est dans l’homme depuis tout temps, et non pas de faire porter la responsabilité de ce mal sur un seul Roi ou sur une dynastie. De ce fait, il n’y a plus aucune logique dans votre raisonnement.

_________________
"Si j'avance, suivez moi; si je meurs, vengez moi; si je recule, tuez-moi" Henri de La Rochejaquelein
avatar
Mavendorf
Baron

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 390
Age : 44
Localisation : Royaume de France
Affinités politiques : Royaliste Légitimiste

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Partisan_Blanc le Lun 27 Avr 2009, 17:54

Certains sociologues comme Tocqueville et Taine expliquent les causes de la Révolution issu de la monarchie bourbonnienne.

M'enfin peut être que si Henri IV n'avait pas supprimé l'inquisition et Louis XV les jésuites, les lumières n'auraient pas pu se développer.

Louis XV a quand même laissé faire le mouvement des lumières.

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 35

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Minervalis le Lun 27 Avr 2009, 21:48

Ces questions sont complexes, chers amis. Nous n'avons pas eu de chance, parce que de nombreuses circonstances ont concourru à la Révolution, mais ces circonstances, nous les avons effectivement laissées naître et se développer. C'est comme un feu de forêt: dans un lieu boisé d'essences inflammables, dépourvu de pare-feux, par temps chaud et sec, il suffit d'un rien pour que tout démarre et se propage ensuite par inflammations spontanées.

Le mouvement des Lumières est plein d'idées inoffensives par elles-mêmes, qui paraissent juste ridicules à un esprit lucide; mais quand elles sont appropriées par une classe d'individus avant tout avide d'argent et de pouvoir, classe en pleine ascension, elles deviennent extrêmement dangereuses.

J'approuve Mavendorf quand il dit que la cause du mal est la nature de l'homme, et j'ajouterais spécialement l'appétit de lucre qui n'a pu être contenu dans la classe bourgeoise montante, dépourvue d'éducation, d'honneur et de conscience.

(Mavendorf, je ne pense cependant point que l'esprit de la Révolution a existé avant 1789: l'esprit de révolte oui, bien sûr, mais dans la Révolution il ne s'agit pas de se révolter: toute une classe brûle de prendre les rênes du pays parce qu'elle en a la puissance, et qu'elle en a trouvé les justifications idéologiques; fait unique, je crois, dans l'Histoire).

La Monarchie ne pouvait pas, je pense, prévoir ce cataclysme unique. On sait qu'elle avait en toute indépendance prévu des réformes qui l'auraient évité si les événements ne s'étaient précipités. Et en dernière analyse nous savons aussi que c'est la bonté du Roi qui l'a perdu. Il pouvait faire couler le sang de son peuple pour arrêter une tragédie à l'ampleur de laquelle il ne pouvait s'attendre, et il ne l'a pas fait. Les révolutionnaires n'avaient pas, eux de tels scrupules.
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 56
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Mavendorf le Mar 28 Avr 2009, 10:33

Partisan_Blanc a écrit:Certains sociologues comme Tocqueville et Taine expliquent les causes de la Révolution issu de la monarchie bourbonnienne.

M'enfin peut être que si Henri IV n'avait pas supprimé l'inquisition et Louis XV les jésuites, les lumières n'auraient pas pu se développer.

Louis XV a quand même laissé faire le mouvement des lumières.

Les causes de la révolution sont bien plus profondes que cela, elle n'a pas débuté avec les Bourbons comme vous l'affimez. Elle est de tout temps et en chaque homme. C'est une lutte perpétuelle quelque soit l'époque. Parce que l'homme est plus souvent dirigé par ses passions que par son âme. C'est justement le rejet de son âme qui le fait tomber dans le mal. Dieu peut tout simplement laisser les hommes face à eux mêmes, en leur retirant leur Roi. Si la Monarchie a été voulue par Dieu, c'est pour le bien des hommes. Si cette Monarchie leur a été retiré, c'est peut être aussi pour que les hommes prennent conscience du Bien qu'elle constituait.

De la même manière que durant certaine période de l'histoire , Dieu se retire du monde. On le constate par le mouvement balancier de la Foi qui traverse toute notre histoire. Les évènements historiques peuvent procéder de deux natures, à la fois temporelles et spirituelles. Dieu laisse aux hommes leur libre arbitre. Il peut se retirer du monde et laisser les hommes agir selon leur volonté, avec les conséquences que cela implique. Les hommes ne sont pas que des simples marionnettes subissant les évènements. Les évènements ne sont pas simplement une décision de Dieu, mais aussi une conséquence de leurs actes. Selon que les hommes vivent avec ou sans Dieu, les implications de leus actes sont divines ou ne le sont pas, de la procède le Mal.
Les châtiments ce n'est pas Dieu qui les inflige, ce sont les hommes qui se les infligent à eux même. C'est le péché originel cher à Saint Augustin.
De gloire spirituelle, la République n'en a aucune, et n'est en définitive, qu'un arbre mort sans sève. Ce qu'il faut voir dans la victoire de la révolution, c'est une défaite de l'homme. L'homme se punit lui même car il ne connait et ne reconnait plus Dieu.

_________________
"Si j'avance, suivez moi; si je meurs, vengez moi; si je recule, tuez-moi" Henri de La Rochejaquelein
avatar
Mavendorf
Baron

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 390
Age : 44
Localisation : Royaume de France
Affinités politiques : Royaliste Légitimiste

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Mavendorf le Mar 28 Avr 2009, 10:59

Minervalis a écrit:J'approuve Mavendorf quand il dit que la cause du mal est la nature de l'homme, et j'ajouterais spécialement l'appétit de lucre qui n'a pu être contenu dans la classe bourgeoise montante, dépourvue d'éducation, d'honneur et de conscience.

(Mavendorf, je ne pense cependant point que l'esprit de la Révolution a existé avant 1789: l'esprit de révolte oui, bien sûr, mais dans la Révolution il ne s'agit pas de se révolter: toute une classe brûle de prendre les rênes du pays parce qu'elle en a la puissance, et qu'elle en a trouvé les justifications idéologiques; fait unique, je crois, dans l'Histoire).



La révolution a certes plusieurs causes. Des causes institutionnelles, des causes sociales, des causes intellectuelles, et enfin et surtout des causes Spirituelles. Les causes spirituelles sont le point de départ des causes matérielles (conséquences). La République a dejà eu sa défaite du fait des conditions de sa naissance et de la mise à mort de la Monarchie. La république a une échelle de Valeur inverse à la notre. Avec la révolution tout n'est qu'inversion, aussi notre échelle de valeur nous fait voir la révolution comme hideuse, là où elle se voit comme au sommet de sa Gloire...
Mgr de Ségur dans la "Révolution expliquée aux jeunes" montrait bien à quel point la révolution était l'aboutissement le plus parfait du Mal. Le mal parcourt toute l'histoire des hommes dès l'origine. Lorsqu'une conjonction de causes, qu'elles soient sociales, institutionnelles ou spirituelles, se met en place le Mal peut libérer toute sa violence et sa haine.
La cause c'est tout simplement le péché originel, et de celui ci on n'est pas prêt de se séparer. Cet esprit et cet état existe depuis tout temps. Et là, on peut affirmer que la révolution a pris naissance dans le jardin d'Eden. La situation actuelle est le fait de l'orgueil des hommes à se gouverner par eux même en se coupant de Dieu. De ce fait l'histoire n'est qu'un perpetuel combat, spirituel avec ses prolongements physiques et temporels, un combat des deux Etendards. Il n'y a pas eu a attendre la révolution pour que cette lutte prenne forme. Aujourd'hui la Révolution s'affiche comme triomphante avec la destruction de la société et donc de l'ordre naturel. La révolution est aujourd'hui à son apogée...
En face le camp des Catholiques reste peu nombreux (Et nous sommes bien placé pour le savoir !). Mais qu'importe, la république ne détruit que ceux qui croient en elle, le noyau de Catholique restant est extremement fort et solide. La révolution est le fruit de l'apostasie d'un peuple tout entier, et de l'abandon complet de cette union des deux réalités, donc de toute vue surnaturelle... Et cela seule une lecture Catholique permet de le comprendre.

Mgr Gaume et la Révolution :

Le visage Véritable de la Révolution

Si, arrachant le masque à la Révolution, vous lui demandez : Qui es-tu ? elle vous dira : "Je ne suis pas ce que l'on croit. Beaucoup parlent de moi, et bien peu me connaissent. Je ne suis ni le carbonarisme qui conspire dans l'ombre, ni l'émeute qui gronde dans la rue, ni le changement de la monarchie en république, ni la substitution d'une dynastie à une autre, ni le trouble momentané de l'ordre public. Je ne suis ni les hurlements des Jacobins ni les fureurs de la Montagne, ni le combat des barricades ni le pillage, ni l'incendie ni la loi agraire, ni la guillotine ni les noyades. Je ne suis ni Marat ni Robespierre, ni Babeuf ni Mazzini, ni Kossuth. Ces hommes sont mes fils, ils ne sont pas moi. Ces choses sont mes oeuvres, elles ne sont pas moi. Ces hommes et ces choses sont des faits passagers, et moi je suis un état permanent

_________________
"Si j'avance, suivez moi; si je meurs, vengez moi; si je recule, tuez-moi" Henri de La Rochejaquelein
avatar
Mavendorf
Baron

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 390
Age : 44
Localisation : Royaume de France
Affinités politiques : Royaliste Légitimiste

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vocation de la France

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum