Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Aller en bas

Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par V.F.H.78 le Mer 22 Avr 2009, 22:46

Quelqu'un a-t-il vu le documentaire d'arte sur Juan Carlos d'Espagne?
Ce très bon documentaire nous plonge dans l'Espagne des années 60 à 80 et l'accession au pouvoir controversée de Juan Carlos, fils de Don Juan de Bourbon, avec l'aide du Généralissime Franco.
On y découvre un Juan Carlos très intelligent, fin politicien, ayant réussi le tour de force de rassembler toute l'Espagne ; les deux Espagnes, autour de la Monarchie.
Voici la fiche détaillée du documentaire : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Petit détail intéressant : on a pu y voir les images du mariage de SAR Alphonse de Bourbon-Dampierre avec Carmen Martinez-Bordiu y Franco.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 38
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par Partisan_Blanc le Jeu 23 Avr 2009, 18:33

Je lui repproche d'avoir signé quand même les lois sur le mariage homo, l'adoption par eux et la loi du genre...

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 37

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par V.F.H.78 le Jeu 23 Avr 2009, 19:19

Juan Carlos 1er peut être considéré en certains aspects comme un roi socialiste. Il est défenseur d'une monarchie démocratique, très ouverte d'esprit. Ses prises de position ne pouvaient donc qu'aller en ce sens.
Sa femme, la reine Sofia de Grèce, est certainement beaucoup plus conservatrice.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 38
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par Partisan_Blanc le Jeu 23 Avr 2009, 20:47

V.F.H.78 a écrit:Juan Carlos 1er peut être considéré en certains aspects comme un roi socialiste. Il est défenseur d'une monarchie démocratique, très ouverte d'esprit. Ses prises de position ne pouvaient donc qu'aller en ce sens.
Sa femme, la reine Sofia de Grèce, est certainement beaucoup plus conservatrice.

Il aurait du mettre son abdication ainsi que celui de son fils en jeu. Je suis sûr que le peuple espagnol aurait été derrière lui.
Zapatero a pris le pouvoir à cause d'un attentat et d'un mensonge d'Aznar, c'est tout.

Enfin, mon souverain préféré est Elisabeth II, elle incarne la vieille Europe aristocratique, royale impériale et chrétienne.

Avez-vous vu le film the Queen?

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 37

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par Mickaelus le Ven 24 Avr 2009, 16:01

Je n'ai pas vu ce documentaire, mais j'essaierai de regarder l'une des rediffusions.

Quant au règne de Juan Carlos, c'est pour moi à la fois un exemple et un contre-exemple. Un exemple et une stratégie intéressante en ce qui concerne l'accession au pouvoir et le retour de la monarchie : le documentaire devrait donc m'intéresser puisqu'il s'intéresse à la période valorisante. Par contre, la démocratisation de la monarchie est pour moi le contre-exemple absolu : pour moi, je ne crois pas employer de terme trop fort en disant que dans les faits Juan Carlos a abdiqué et renoncé à sa souveraineté pour se cantonner à un symbole. Une monarchie démocratique est un non-sens : ou le roi détient la souveraineté, ou c'est le peuple. Pour la majorité des monarchies européennes, on sait ce qu'il en est.

Je rappelle aussi, si vous voulez débattre de cela, qu'il existe déjà un sujet sur les monarchies parlementaires européennes : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 36
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par Petit Normand le Sam 25 Avr 2009, 14:11

Mickaelus a écrit:

pour moi, je ne crois pas employer de terme trop fort en disant que dans les faits Juan Carlos a abdiqué et renoncé à sa souveraineté pour se cantonner à un symbole. Une monarchie démocratique est un non-sens : ou le roi détient la souveraineté, ou c'est le peuple. Pour la majorité des monarchies européennes, on sait ce qu'il en est.


Agir comme l'a fait Juan Carlos en renonçant à l'entièreté de sa souveraineté revient, selon le droit capétien traditionnel, à violer la Loi Fondamentale d'Inaliénabilité de la Couronne. Le monarque légitime n'a pas plus le droit d'abandonner sa souveraineté au peuple, que de l'abandonner à un autre prince ou de choisir lui-même son héritier. La Charte de 1814 ne violait pas ce principe puisque le Roi, même s'il octroyait une partie de sa souveraineté législative, se ménageait le dernier mot.

Le principe du droit capétien est clair : quelles que soient ses opinions personnelles, le Prince doit se soumettre au droit divin comme il doit se soumettre au droit moral ; sa personne n'est rien, c'est son principe qui est tout. C'est un garde-fou aussi bien contre la tyrannie personnelle que contre l'anarchie démocratique et la démagogie. C'est tout simplement le juste milieu, auquel Dieu donne sa sanction par la cérémonie du Sacre.

Petit Normand
Chevalier

Masculin
Nombre de messages : 157

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par V.F.H.78 le Sam 25 Avr 2009, 15:04

Je crois qu'en choisissant Juan Carlos (plutôt qu'Alfonso de Bourbon-Dampierre par exemple) Franco cherchait avant tout à mettre un pantin sur le trône d'Espagne.
Au final, Juan Carlos s'est avéré beaucoup plus malin que ne l'avait imaginé Franco et su s'imposer comme un roi d'Espagne aimé de son peuple en prônant une monarchie moderne et démocratique.
Maintenant il est vrai qu'il n'a pas franchement son mot à dire dans la gouvernance de son pays...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 38
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par Mickaelus le Sam 25 Avr 2009, 17:15

Petit Normand a écrit:La Charte de 1814 ne violait pas ce principe puisque le Roi, même s'il octroyait une partie de sa souveraineté législative, se ménageait le dernier mot.
Nous en avons parlé sur le chat (j'allais écrire hors-antenne Laughing ) mais il faut avouer que c'est quand même se placer sur le fil et placer la légitimité du pouvoir dans une position dangereuse. C'est une position d'assiégé (par les libéraux) qui n'est pas nécessairement tenue à jamais. Personnellement je ne pense pas que les principes de Montesquieu soient une bonne chose : comme nous le disions sur le chat, des assemblées de province (donc déconcentrées) clairement non souveraines pourraient s'exprimer sur des sujets locaux sous la règle de l'Intendant du roi. Cela me paraît la bonne solution et la plus conforme à notre héritage.

V.F.H.78 a écrit:Maintenant il est vrai qu'il n'a pas franchement son mot à dire dans la gouvernance de son pays...
Ce qui me fait penser, en lisant une telle conclusion, que je me demande bien pourquoi vous l'avez trouvé malin...

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 36
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par V.F.H.78 le Sam 25 Avr 2009, 17:41

Je l'ai trouvé malin car il a tout simplement réussi à devenir Roi d'Espagne tout en s'affranchissant de la tutelle de Franco.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 38
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par Partisan_Blanc le Sam 25 Avr 2009, 18:59

V.F.H.78 a écrit:Je crois qu'en choisissant Juan Carlos (plutôt qu'Alfonso de Bourbon-Dampierre par exemple) Franco cherchait avant tout à mettre un pantin sur le trône d'Espagne.
Au final, Juan Carlos s'est avéré beaucoup plus malin que ne l'avait imaginé Franco et su s'imposer comme un roi d'Espagne aimé de son peuple en prônant une monarchie moderne et démocratique.
Maintenant il est vrai qu'il n'a pas franchement son mot à dire dans la gouvernance de son pays...

Je crois que c'était le contraire. Les services de renseignements avaient averti Franco que Juan-Carlos fréquenté les démocrates.
Je pense que Franco voyant que la démocratie avait régné en Occident, il devait vouloir démocratiser l'Espagne en douceur avec une monarchie, connaissant l'histoire tragique de l'Espagne.
Un Alphonse de Bourbon ou Sixte-Henri de Parme auraient maintenu le franquisme.

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 37

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par Henry le Jeu 19 Déc 2013, 22:34

Il n'as pas perdu son frère ainé dans une drôle d'histoire de jeunesse?

Juan Carlos chassait les idées en Sologne avec Giscard, ce fut un des(t)sein tracé.


Dernière édition par Henry le Sam 20 Fév 2016, 09:43, édité 1 fois
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 53
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par Mickaelus le Jeu 18 Fév 2016, 20:52

Dans le prolongement du sujet initial et sur le même thème que le documentaire que nous proposait V.F.H.78 il y a quelques années, vous aurez peut-être regardé celui qui a été diffusé en début de semaine sur France 3 : "Moi, Juan Carlos, roi d'Espagne." Même si on n'y apprend pas nécessairement beaucoup plus de choses, l'intérêt principal et l'originalité du documentaire réside dans le fait, comme le laisse entendre le titre, que c'est l'ancien roi qui s'exprime lui-même tout du long, entre les images d'archives. Il faut avouer que c'est un document exceptionnel à cet égard quand on sait par exemple, comme cela a été rappelé dans une émission qui a suivi le documentaire, que la reine d'Angleterre n'a jamais accordé d'entretien - du fait de son caractère sacré notamment d'après ce qui a été dit.

Sur le fonds, cela tend à confirmer également les réserves qu'un légitimiste traditionnel ne peut que concevoir envers ce règne et ce type de régime monarchique parlementaire, mais peut aussi être source d'enseignements, pour réfléchir à la problématique de la restauration ou de la réinstauration monarchique dans un contexte moderne ou contemporain - la France n'ayant pas connu le retour d'un gouvernement monarchique depuis Napoléon III. Juan Carlos était ainsi décidé dès le départ à conférer une acception démocratique à son règne, et il est un peu choquant, quand on songe qu'il s'agit d'un Bourbon, que le documentaire (pas dans sa bouche cependant), qualifie l'échec du putsh franquiste au parlement espagnol de véritable sacre du roi. En effet, tout est réglé selon une optique qui veut que la Couronne espagnole est liée avant tout à la Constitution garante de la démocratie, soit du pouvoir souverain du peuple. Fait intéressant à cet égard, on constate qu'au début du règne du roi, quand il était encore dépositaire des pouvoirs du Caudillo, les députés de gauche ne se sont pas levés à son entrée à l'assemblée ; ils ne l'ont fait que quand ils ont été assurés que le monarque ne règnerait pas vraiment - monarque qui a veillé au rappel du parti communiste. C'est donc un constat intéressant que de constater que les forces de gauche demeurent rétives à toute idée monarchique, dès lors qu'elle n'est pas parfaitement parlementaire. La dissolution des partis serait donc incontournable en vue d'un retour d'une monarchie un minimum souveraine en France (type Charte de 1814).

On peut revoir ce programme pendant un mois encore quasiment : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Henry a écrit:Il n'as pas perdu son frère ainé dans une drôle d'histoire de jeunesse?
Le documentaire en parle un peu en effet. Une arme aurait été manipulée et le malheureux frère a pris une balle dans la tête...

Partisan Blanc a écrit:Je crois que c'était le contraire. Les services de renseignements avaient averti Franco que Juan-Carlos fréquenté les démocrates.
Je pense que Franco voyant que la démocratie avait régné en Occident, il devait vouloir démocratiser l'Espagne en douceur avec une monarchie, connaissant l'histoire tragique de l'Espagne.
Un Alphonse de Bourbon ou Sixte-Henri de Parme auraient maintenu le franquisme.
C'est ce qui ressort du film ; il semble bien que Franco ait laissé faire, sans pouvoir se résoudre à conduire ce processus lui-même, pour ne pas renier ses idées vraisemblablement. Juan Carlos était alors l'héritier idéal. Celui-ci prétend que Franco, sur son lit de mort, lui aurait uniquement demandé de préserver l'unité de l'Espagne. Ce qu'on peut interpréter comme une manière d'autorisation.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 36
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par Henry le Sam 20 Fév 2016, 09:43

Franco semblait plus intéressé par son jeune frère, donc, Alphonse, dont une chanteuse, Yasmina Lévi (Alphonsito)lui dédit un chant.

Franco n'as plus le choix que de se replier sur Juan Carlos.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'utilisation d'armes, notamment pour la chasse, avec un accident en Afrique qui a fait scandale, récemment montre qu'il n'a guère été affecté.

Et deux excommunions pèsent sur lui, sur l'avortement, et l'autre, je ne sais plus.

*Un rassemblement vers Taragone, pour célébrer les morts fascistes et carlistes, devait se faire il y trois ans. Un déploiement de militaires fut tel que nulle cérémonie put se faire.





Paroles de la chanson.

De los arvoles de frutas
De punta el melokoton
I de los reyes de Espanya
Alfonsito de Borbon

Donde vas tu Alfonsito
Donde vas tu por ayi
Voy en bushka de Mercedes
Ke ayer tarde no la vi

Merceditas esta muerta
Muerta esta ke yo la vi
Siete dukes la yoravan
Todos por amor de ti

Al entrar el al palasio
Una sombra negra vi
Kuando mas me arretiraba
Mas se aserkava pa mi

No te asustes Alfonsito
No te asustes tu de mi
Ke soy tu esposa Mercedes
Ke me vengo a despedir

Si eres mi esposa Mercedes
Echa los brasos a mi
Los brasos ke te abrasavan
A la tierra se los di


Dernière édition par Henry le Sam 05 Mar 2016, 14:03, édité 2 fois
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 53
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par Mickaelus le Mar 23 Fév 2016, 20:31

Henry a écrit:Et deux excommunions pèsent sur lui, sur l'avortement, et l'autre, je ne sais plus.
Nous avions parlé de ce problème de la monarchie espagnole et de l'avortement il y a quelques années : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

*Un rassemblement vers Taragone, pour célébrer les morts fascistes et carlistes, devait se faire il y trois ans. Un déploiement de militaires fut tel que nulle cérémonie put se faire.
Cela tombait vraisemblablement sous le coup de la loi évoquée sur le forum fin 2007 : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 36
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Carlos, l'enfance d'un chef

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum