Démocratie et totalitarisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Démocratie et totalitarisme

Message par Petit Normand le Sam 16 Mai 2009, 14:30

Un régime parlementaire est-il une garantie sûre contre le totalitarisme ? On ne peut en conclure que non après avoir lu le genre d'articles comme celui que je vais vous soumettre, écrit par le juriste canadien Hal G. P. Colebatch ; cet article décrit des faits de société dignes de la Corée du Nord, mais qui se déroulent en réalité en Angleterre, un pays que depuis 1789 ceux qui détruisent la France de l'intérieur s'efforcent d'imiter dans ce qu'il a de pire, ce qui laisse craindre que ces faits relatés depuis un pays étranger ne soient une fenêtre sur l'avenir très proche de la France. Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à voir le pouvoir qu'a aujourd'hui en France une officine comme la Halde.

« En tant que professeur occasionnel de science politique et de droit international, je n’utilise pas le terme totalitaire à la légère. Il n’y a pas de camps de concentration ou de goulags, mais une campagne en vue de modifier la psychologie du peuple pour créer un nouvel Homo britannicus. Des polices de la pensée imposent des modes de pensée et détectent les hérésies, et les dissidents peuvent se voir imposer de lourdes peines. »

(...)

Comme en Grande-Bretagne, nous avons au Canada une florissante industrie de l’anti-racisme dont les pouvoirs tentaculaires sur les pensées, les paroles et les actes des citoyens sont exercés avec un zèle qui dépasse celui des forces de l’ordre dans la répression de la criminalité violente et du terrorisme.

(...)

En septembre 2006, une élève de 14 ans, Codie Stott, a demandé à un enseignant si elle pouvait se joindre à un autre groupe pour réaliser un projet scientifique, car les filles de son groupe ne parlaient que l’urdu. Selon Stot, la première réaction de l’enseignant a été de lui crier : « C’est du racisme, tu auras affaire à la police ! » Bouleversée et terrifiée, l’élève est sortie pour se calmer. L’enseignant a appelé la police et quelques jours plus tard - les autorités ayant vraisemblablement mûrement réfléchi - elle a été arrêtée et emmenée à un poste de police où ses empreintes digitales et sa photo ont été prises. Selon sa mère, elle a été placée dans une cellule dénudée pendant 3 heures et demie.

Elle a été soumise à un interrogatoire sur des soupçons d’avoir commis un crime racial d’ordre public, puis relâchée sans inculpation. Il semblerait que l’école se penche sur d’autres mesures à prendre, non pas contre l’enseignant, mais contre Stott. La directrice Edkins Anthony aurait déclaré : « Il y a eu une allégation sérieuse concernant une remarque raciste. Nous cherchons à garantir une attitude empreinte d’égards et de tolérance envers les élèves de toutes origines ethniques, et rejetons le racisme sous toutes ses formes.

Un enfant de 10 ans a été arrêté et traduit devant un juge pour avoir appelé un garçon de 11 ans « Paki » et « Ben Laden » lors d’une dispute dans la cour de récréation d’une école primaire (l’autre garçon l’avait traité de moufette et de Télétubbie). Au moment de l’audience, l’affaire avait déjà coûté 25 mille livres sterling aux contribuables. L’accusé a été tellement bouleversé qu’il a cessé de fréquenter l’école. Le juge Jonathan Finestein a déclaré : « Sommes-nous vraiment arrivés au point où nous poursuivons des enfants de 10 ans à cause du politiquement correct ? Des crimes majeurs sont commis ailleurs et la police ne prend pas la peine de porter des accusations. Cela n’a aucun sens ».

Finestein a été attaqué sans relâche par les dirigeants du syndicat de l’enseignement, comme dans ces procès de chasse aux sorcières où ceux qui prenaient la défense d’un accusé ou relevaient des failles dans les poursuites étaient immédiatement ciblés pour sorcellerie et promis au bûcher.


Pour les courageux, l'intégralité de l'article est accessible en cliquant ici

La raison de l'honnête homme a de quoi chanceler devant l'indicible de cette dictature orwellienne. La monarchie dite "absolue", qu'il est si à la mode de décrire comme une tyrannie, se fondait entre autres sur le principe de l'autorité en haut et des libertés en bas. Sous l'autorité arbitrale et bienveillante du Roi paternel, les sujets vivaient en hommes libres et responsables, certes pas maîtres des destinées de l'Etat, mais de celles de leur famille, de leur corporation de métier, de leur ville ou village, de leur province, qui étaient autant d'enclaves protectrices, de foyers, de contre-pouvoirs. Mais aujourd'hui, sous le règne démocratique, nous vivons dans un système où la liberté est en haut -puisque le gouvernement est élu- mais où l'autorité est en bas, s'exerçant impitoyablement jusque dans les foyers au travers de toute une commissarocratie procédurière (en France on ne compte plus les hauts commissariats ou hautes autorités sur ceci ou cela), qui chez nos voisins anglais va jusqu'à tracasser des enfants innocents (voir exemple cité dans l'article) avec tout le zèle insensible du jusqu'auboutisme idéologique.

En plus d'inverser la place naturelle de l'autorité et des libertés, un tel système inverse complètement le précepte chrétien de l'intransigeance sur le principe et de l'indulgence envers les personnes, puisque cette société qui se veut ouverte et tolérante sur les principes, va, précisément au nom de cette ouverture et de cette tolérance, jusqu'à persécuter des enfants en abdiquant de toute compassion humaine.

Petit Normand
Chevalier

Masculin
Nombre de messages : 157

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Partisan_Blanc le Sam 16 Mai 2009, 19:36

Le roi devait rendre des comptes à Dieu et comme il le savait le Royaume de Dieu n'est pas de ce monde, ce qui évite de plonger dans les utopies en voulant un monde idéal selon leurs rêves.
Il y avait la volonté d'utopie de monarchie absolue au Canada, mais pas du tout criminel.

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 35

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Mickaelus le Lun 18 Mai 2009, 16:24

Pierre a écrit:cet article décrit des faits de société dignes de la Corée du Nord, mais qui se déroulent en réalité en Angleterre, un pays que depuis 1789 ceux qui détruisent la France de l'intérieur s'efforcent d'imiter dans ce qu'il a de pire, ce qui laisse craindre que ces faits relatés depuis un pays étranger ne soient une fenêtre sur l'avenir très proche de la France.
Il faut dire que l'Angleterre nous a donné ou légué des concepts et des principes dont nous nous serions bien passés. On peut citer leur première Révolution et la mort du roi, les principes politiques libéraux de limitation du pouvoir (alors qu'au temps des premiers Capétiens, on avait sauvegardé plus de pouvoir régaliens outre-Manche !) qui seront repris complètement sous la plume de Montesquieu et des écrivains des Lumières (voir par exemple la fascination de Voltaire pour le modèle monarchique anglais lors de son voyage qui lui inspirera une lettre des Lettres philosophiques), l'économie dérégulée qui se prolongera dans les Etats-Unis. Si bien qu'en fait de monarchie il ne reste qu'une épave démocratique qui ressemble encore moins à une monarchie que notre Ve République qui elle pourtant ressemble surtout au Second Empire dans sa phase libérale. Bref, n'ayons pas honte d'être français, au sens ancien, et de solliciter notre génie propre.

***

Sur le concept d'autorité en haut et de liberté en bas que tu développes ou reprends, Pierre, je n'ai pas grand chose à ajouter si ce n'est que j'aimais bien ce qui avait été développé sous Louis XIV (et repris d'Henri IV et Louis XIII) avec la mise en place des Intendants, c'est-à-dire que si les provinces gardaient des coutumes et des organisations propres, il était bon que le pouvoir gardât le contrôle sur icelles. C'est sans doute ce système que j'aimerais voir remis au goût du jour en cas de restauration : une "démocratie" ou plutôt une vie politique et économique provinciale et locale basée sur une expression des corps de métiers et des familles, mais limitée à des sujets et des compétences définies qui auraient pour but de promouvoir l'initiative économique de ces provinces (et subdivisions éventuelles) comme on le voit en Vendée actuellement. Mais l'Intendant serait là pour que tout cela soit compatible avec les grandes décisions du gouvernement royal. Liberté définie dans des compétences précises dans l'axe de la politique royale, elle-même selon les principes de la civilisation française et des intérêts du royaume.

Mais au sujet du totalitarisme psychologique en tant que tel, il est évident que le problème actuel c'est aussi qu'il s'agit de promouvoir un homme nouveau en révolte contre la Création de Dieu, ce qui pose autant problème sur le fond que par la forme et les méthodes employées par nos ennemis pour traquer les déviants. Dans l'hypothèse d'une Restauration, ce serait sans doute un renouveau de la famille et d'un enseignement catholique qui s'affirme qu'il faudrait confier le redressement serein du paysage moral du pays. On peut aussi évoquer un contrôle de la presse au moins dans ses expressions les plus agressives.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2685
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Minervalis le Lun 18 Mai 2009, 21:59

Placer toute son âme dans le commerce est une caractéristique anglo-saxonne qui a miné leurs institutions encore plus tôt que nous.
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 56
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Partisan_Blanc le Lun 18 Mai 2009, 22:25

Le commerce est dans les gênes anglais, au moins depuis le XVème siècle avec le parti des Bourguignons.
Montesquieu était septique sur la monarchie anglaise, qui avait beaucoup de corruption et une place trop importante du commerce, lui l'aristocrate^^

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 35

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Mickaelus le Mar 19 Mai 2009, 16:54

C'est possible, mais ce serait alors d'autant plus dommage et idiot qu'il ait contribué à lancer la tradition politique libérale en France qui nous vient largement d'outre-Manche. C'est vrai que certains nobles ont peu voir dans le libéralisme politique la continuation de la vieille lutte contre le pouvoir royal dominant. Malheureusement pour eux, ils furent les victimes suivantes.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2685
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Partisan_Blanc le Mar 19 Mai 2009, 19:08

Vous aviez un vieux courant libéraux incarné par Fenellon, Bougainvilliers et Montesquieu voulant retourner à l'essence d'une monarchie franque, où l'aristocratie avait son rôle.

Je vous conseille ce livre "les racines de la liberté, le débat oublié, 1689-1789"de Jacques de Saint Victor.

Partisan_Blanc
Baron

Gémeaux Coq
Nombre de messages : 474
Age : 35

http://partisanblanc.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Ordre naturel le Dim 31 Oct 2010, 02:21

Faux Boulainviller et ses partisants parlaient toujours du pouvoir de la noblesse de jadis pour faire un analogie avec le peuple, ils parlent d'ailleurs en permanance d'une notion indéfini de ''peuple''.

Pour Saint Victor, je trouve son livre à la limite du révisionisme historique.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Ordre naturel le Jeu 22 Sep 2011, 22:58

Avec les évenements tragiques dans le monde arabes je crois qu'on peut dire que la democratie absolutiste est le nouveau grand totalitarisme, s'il n'est pas vite contrecaré elle risquera d'arriver à des extrêmités dangeruse comme le nazisme ou le communisme nous l'on montrés.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Alain le Ven 02 Déc 2011, 13:50

L'essence du totalitarisme réside en l'idée du Nombre: Dès lors que l'Idée, depuis son offrande transcendante, est numérisée elle n'est plus qu'exigence autoritaire. Par là, bien sûr, le système démocratique est de loin le plus autoritaire qui puisse être conceptualisé.
Contrairement à "Ordre naturel", je pense que le nazisme et le communisme n'ont rien à voir dans leur essence: Le nazisme est le résultat numérique de la destruction du royaume de Prusse par la République française. Celle-ci, s'étant pourvue d'une armée de conscription depuis le système d'instruction publique du haineux Jules Ferry, n'avait que pour but ultime la destruction du dernier grand royaume européen. Le braillant résultat a été la république de Weimar qui s'est effondrée ( destinéee inéluctable à toute république) en le IIIème Reich. Quel talent monstrueux que celui de la république française...
Le communisme est juste une utopie- qui s'est certes montrée bien peu efficace- mais qui a été portée par des gens qui ne sont pas de mauvaises personnes.
Des utopistes qui se retrouvent pris au piège de leur propre idéologie dogmatique ne sont en rien les monstres nationaux-socialistes qui ont produit l'effondrement de la civilisation européenne jusque dans la reconaîssance de l'Etre qui prononce cette même civilisation.
Le communisme est une utopie inefficace et le nazisme une monstruosité idélogique. Il y a quand même une grande différence!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Ordre naturel le Sam 10 Déc 2011, 20:34

Je pense qu'il faudrait que vous precisisiez votre penser quand vous parlez d'idee du nombre, parceque je parlerais personnellement de sacralisation de l'Etat double d'une globalisation des memebre du peuple ainsi que leurs effacement a l'Etat, mais au contraire je parlerais plus de l'effacement du nombre.

Pour votre distinction, je ne partage pas votre double analyse, pour le nazisme, je crois que se serait surprenant de considerer l'Allemagne comme une simple suite du royaume de Prusse, avant 1870 l'Allemagne n'a jamais former un seul pays sauf a de tres courts moment comme sous Charlemagne ou au debt du Saint Empire ou il ne s'agit pas encore vraiment d'une confederation, bref je pense qu'il n'est ni conforme a l'esprit ni a la tradition allemande de former un seul pays, l'etat naturel de l'Allemagne a ete boulverse en 1806 et encore une fois la France en est responsable, si l'invasion militaire francaise prend fin en 1815, il n'en est pas de meme de l'invasion de l'esprit revolutionaire issue de France, ainsi l'idee de ''l'unite de l'Allemagne'' sera un grand slogant au XIX siecle.
Bref, je passe sur touts les details passionants des etats Allemants au XIX, les idees fondamentales d'Hitler comme la reunions de touts les germanophones au seins d'une meme nation, l'indivisibilite de l'Etat, la redistribution, la nationalisation de l'education ex... etaient tout a fait les slogans des plus progressistes des ''Allemands'' du XIX et des revolutions de 1948.
Pour le communisme je ne vois pas en quoi il serait une utopie plus ou moins que le nazisme, tout deux pose un systeme immoral au nom d'un bute collectiviste formuler par nombre d'abstraction et de shophismes.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Henry le Mar 20 Déc 2011, 22:32

Le nazisme à été formé par le SD dans la lignée prussienne, et arienne. Un dominion américain
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 51
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Ordre naturel le Mar 27 Déc 2011, 13:26

La ligne prusienne, bien des elements vous contredise, les prusiens, c est a dire l empire allemand tenait fermement a maintenir une contre partie a la monaie, en l occurence l argent, la persecution des juifs, la systematisation du reforcement de la progressivite fiscal.

Je pense que le nazisme n est que dusocialime melanger aux ideaux rascialiste de la fin du XIX siecle, theorie souvent tenues par des socialistes.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Alain le Jeu 29 Déc 2011, 17:37

Cher Ordre Naturel: par l'Idée de Nombre, j'entends l'ensemble des procédés de numérisation qui tendent à glorifier le sacre païen de la quantification. Lorsqu'on regarde le Nombre, on oublie la vérité et ce qui prononce le chemin conduisant à l'Etre depuis le respect de la Vie.
D'autre part, nous pouvons considérer le Nombre comme négation de la matière, notament depuis les technologies numériques qui convertissent le réel musical, par exemple, en bits; en entités formés de 0 et de 1 censées exprimer la vérité d'une onde sensible...
Par là, la logique attachée à l'idélogie du Nombre ( car c'est bien d'idélogie qu'il s'agit ici) est néantisante sur le plan spirituel mais aussi sur le plan de la chair. Nous pouvons donc parler de "virtualité". Et, quand le virtuel prend en charge le réel autant sensible que suprême, alors, la grande catastrophe de l'anéantissement civilisationnel de toute valeur est possible.
Aprés tout, ne pouvons-nous pas voir- dès "La République" de Platon qui ne fait qu'exprimer la passion pour la "diaresis"; la division numérique binaire- ce sacre obscène qui s'est concrétisée par la guillotine ( l'art de couper en deux étant l'expression d'une logique binaire et seulement numérique). La République démocratique est bien quelque chose autant grotesque que malsain car étranger- radicalement Autre- à la Vie et à ses expressions temporelles et spirituelles...

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Ordre naturel le Dim 29 Jan 2012, 01:57

Je comprend ce que vous dites, mais alors cela s'applique à presque touts les régimes postes révolution, pas seulement au nazisme et communisme.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Alain le Mer 01 Fév 2012, 14:22

Vous avez hélas, je crains, raison! Si nous prenons, par exemple, nos anciens pays d'origine ( L'Allemagne et la France), nous avons la même suite évènementielle: Un Napoléon qui met à feu et à sang l'Europe entière a son symétrique avec Hitler. Quant à leur mode d'opérer, il est précisément le même: Asservir l'Université ( probablement la plus grande réussite de nos Rois) à l'administration étatique ( c'est à dire au pouvoir exécutif ). J'ai lu que l'Allemagne du troisième Reich avait eu le plus important nombre de fonctionnaire de son histoire. Exactement comme Napoléon qui a constitué une véritable pieuvre administrative pour gérer la France et qui a crée les premiers quotas universitaires ( universités qui n'étaient plus qu'un nom signifiant le mode de gestion des écoles impériales dépendant directement de l'exécutif...). Aprés tout, les délires qui émettent l'idée d'une autonomie des consciences particulières ne servent que de moteur de propagande à toute révolution: Les idiots se croient grandis en renonçant à être sujet pour devenir citoyen. Or, derrière le citoyen se cache la réalité post-révolutionnaire: Celle qui nous rabaisse à devenir des administrés ( Merci au petit général pour la création de l'ENA ou quand l'administratif prime et gère l'Univerité; terre où se rencontrait naguère la mémoire, la création et la transmission).
La barbarie commence là où le temps est compressé: Où tout est "maintenant" et immédiat; où le sujet est déshumanisé pour devenir bête jouissive d'une quotidienneté sans héritage.
Par là, oui: Tour régime post-révlutionnaire ne peut être que barbare.

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Ordre naturel le Mer 01 Fév 2012, 15:14

D'autant que le régime nazi, contrairement à ce qu'on dit souvent n'a eu un décollage économique que sur une très courte période, en 1938 il était tellement mal que sans l’invasion de l'Autriche (où la banque centrale à été intégralement vidé) les fonctionnaires ne pouvaient même plus être payé jusqu'à la fin de l’année, les sudètes leurs ont permis de nationalisé les biens de 3500000 expulsés, mais même cela fut vite insuffisant.

Vous voyez la politique Keynésienne du nazisme à joué un grand rôle dans son expansionnisme.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratie et totalitarisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum