La question royale et sa réponse...

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Ingomer le Ven 31 Juil 2009, 12:01

la Vérité! Simplement, celle-ci est au dessus de la connaîssance ( c'est pourquoi on ne saurait la connaître, ce qui serait la rabaisser, mais l'éprouver avant de l'épouser spirituellement)

Proposition hérétique... Les franmaques ne disent pas autre chose... Le Christ nous enseigne : "Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres" (Evangile selon Saint Jean, VIII, verset 32). Donc non seulement comme le dit Lulo, "nous nous en tenons à l'enseignement de l'Eglise", mais bien plus, nous préférons ce que dit le Christ qu'un vulgaire hérétique comme Kant qui n'a rien compris à la vérité... Et nous-mêmes qui sommes catholiques, nous témoignons que nous avons rencontré la vérité, dans nos vies, et que nous la connaissons... Que cela vous plaise ou non ceci est la vérité que nous témoignons.
avatar
Ingomer
Banni

Masculin
Nombre de messages : 37
Affinités politiques : Légitimiste

http://christroi.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Alain le Ven 31 Juil 2009, 16:09

.Lulo: Je respecte votre regard. Je comprends parfaitement que l'Eglise ne peut qu'avoir un message dogmatique. Ce dernier témoigne surtout d'un effort de compassion et d'attention pur trouver un "indivisible"; un irréductible toujours là pour l'ensemble des chrétiens. Je ne peux que vous adresser mon estime sincère depuis votre commentaire;
.Ingomer: Voilà! Kant est un "vulgaire hérétique qui n'a rien compris à la vérité". Je suis donc proche des "franmaques" ( merci pour la dépréciation absolue de ma rencontre pourtant sincère à l'endroit de Mickaëllus et de nos amis du forum) . Mais mon pauvre adversaire de mépris pour le genre de la pensée, ne comprenez-vous pas que les dogmes de la doctrine de la Foi ne doivent surtout pas nous faire oublier que nous sommes chrétiens? Le Pape lui-même n'est infaillible que depuis 1870 ( pourtant avant il était déjà le Docteur suprême de l'Eglise), c'est à dire qu'il n'était pas détenteur de Vérité sous la monarchie. Et, vous voulez me faire dire que Kant est un hérétique? Mais, cher Ingomer, à l'orée de ma spiritualité, vous insultez un homme qui est l'incarnation de la bonté et du soucis du Bien sans réserves... Kant n'est pas un hérétique ou bien vous blasphémez! Je reconnaîs que sa morale est beaucoup moins "populiste" que celle de ST. Thomas ( mais beaucoup plus affinée et... spirituelle!). Mais si vous cherchez la facilité du nombre, vous avez la république démocratique: Un film de Max Pecas est plus populaire qu'un film de Wenders... La morale de ST. Thomas est plus facile à comprendre pour l'homme simple au niveau capacités cognitives et donc à discerner ou à mettre en oeuvre que celle de I. Kant. Alors, on fait dans le "facile"; le consommable en communication! Exactement comme les rejetons de la république démocratique! Vous avez inscrit en vous l'Idée de Vérité... Mais celle-ci n'est rien en dehors de vos dogmes; le talent de Kant est d'en avoir fait une réalité palpable depuis l'effondrement de toute connaîssance mise en face de la Vérité éprouvée intimement. JAMAIS un homme n'a saisi autant souverainement que l'individu était appelé par l'Etre- ou spirituellement par Dieu- pour se voir accorder la joie d'une Vie qui est être-ensemble ( à mettre en contrepoint absolu avec le chétif "vivre-ensemble" contemporain). Alors taisez-vous avec vos insultes à l'endroit d'un homme qui porte inscrit en lui la magnificence de l'Esprit!
P.S: L'épitaphe inscrit sur la tombe de Kant à Köenigsberg ( à présent Kaliningrad)- enterré en la cathédrale de la ville- est le phrase qui sui tous mes messages!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Ingomer le Ven 31 Juil 2009, 17:00

Caritas... in veritate
http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/encyclicals/documents/hf_ben-xvi_enc_20090629_caritas-in-veritate_fr.html

l'amour d'autrui en dehors de l'amour de Dieu est un mensonge...

"Celui qui n'aime pas Dieu, quoiqu'il dise et quoiqu'il promette, n'aimera que lui-même" (Mgr Freppel, La Révolution française, Autour du centenaire de 1789, A. Roger et F. Chernoviz, Paris 1889, p . 90)

"nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu lorsque nous aimons Dieu et que nous gardons ses commandements." (I Jean, V, 2.)

Et "la bonté" (sic)... d'un Kant qui prétendrait aimer autrui tout en enseigant qu'on ne peut connaître la vérité est un menteur doublé d'un pécheur qui enseigne aux hommes le péché...

Vous me demander de me taire à l'égard d'une pauvre créature du nom de Kant que je blasphémerais... Kant élevé au rang de divinité... Démoniaque. Kant doit être en enfer pour avoir enseigné aux hommes le contraire de la parole du Christ, et moi je vous dis de vous taire ! Et de cesser d'insulter et de blasphémer Celui qui est la voie, la vie, la Vérité et qui a dit, ne vous en déplaise, "vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres" (Jn 8, 32). Il me semble que c'est clair pourtant... Pas besoin d'avoir fait des études de "philo" pour comprendre cela. Heureux les simples...
avatar
Ingomer
Banni

Masculin
Nombre de messages : 37
Affinités politiques : Légitimiste

http://christroi.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par lulo le Ven 31 Juil 2009, 17:20

"Lulo: Je respecte votre regard. Je comprends parfaitement que l'Eglise ne peut qu'avoir un message dogmatique. Ce dernier témoigne surtout d'un effort de compassion et d'attention pur trouver un "indivisible"; un irréductible toujours là pour l'ensemble des chrétiens. Je ne peux que vous adresser mon estime sincère depuis votre commentaire".

Vous avez toujours eu mon estime, cher Calliope, notamment pour la qualité ordinaire de vos interventions. L'Eglise a un enseignement dogmatique, précisément parce que c'est pour cela qu'elle a été crée par NSJC.
Etant donné votre âge, je pense que les pères jésuites qui vous ont instruit ont été formés à l'école des Rahner, De Lubac, Teilhard de Chardin, Daniélou et autres néo-modernistes, et je ne m'étonne pas que vous ayez perdu la foi à leur contact... peut-être la retrouverez-vous? Nous prierons à cette intention en tous cas!

Permettez-moi d'apporter quelques précisions sur la suite:

"Kant est un "vulgaire hérétique qui n'a rien compris à la vérité"."

Kant est un hérétique dans la mesure où il était protestant; en outre, son système semble gravement défaillant sur des points précis de la doctrine de l'Eglise.

"Je suis donc proche des "franmaques" ( merci pour la dépréciation absolue de ma rencontre pourtant sincère à l'endroit de Mickaëllus et de nos amis du forum)."

Votre sincérité n'a rien à voir là-dedans: on peut se tromper de bonne foi! Après, il n'empêche que suivre Kant mène à une impasse.

"ne comprenez-vous pas que les dogmes de la doctrine de la Foi ne doivent surtout pas nous faire oublier que nous sommes chrétiens?"

La Foi est précisément l'adhésion à l'ensemble des dogmes; on n'est pas chrétien à 50 ou même 99%.

"Le Pape lui-même n'est infaillible que depuis 1870 ( pourtant avant il était déjà le Docteur suprême de l'Eglise), c'est à dire qu'il n'était pas détenteur de Vérité sous la monarchie."

Attention! La formulation d'un dogme n'implique nullement une nouvelle pratique! La croyance dans l'infaillibilité du Pape, selon les conditions définies par la constitution de Vatican I "Pastor Aeternus" (1870), est aussi ancienne que l'Eglise, même si les limites de cette infaillibilité ont été longtemps débattues par les théologiens. De là, il s'ensuit que Pie IX était aussi infaillible avant 1870, qu'après, et ni plus ni moins que St Pierre!

"Et, vous voulez me faire dire que Kant est un hérétique? Mais, cher Ingomer, à l'orée de ma spiritualité, vous insultez un homme qui est l'incarnation de la bonté et du soucis du Bien sans réserves... Kant n'est pas un hérétique ou bien vous blasphémez!"

C'est votre point de vue... ça ne correspond pas à ce que dit l'Eglise.

"Je reconnaîs que sa morale est beaucoup moins "populiste" que celle de ST. Thomas ( mais beaucoup plus affinée et... spirituelle!). Mais si vous cherchez la facilité du nombre, vous avez la république démocratique: Un film de Max Pecas est plus populaire qu'un film de Wenders..."

Vous faut-il une morale élitiste? Attention à la tentation gnostique!!!

"La morale de ST. Thomas est plus facile à comprendre pour l'homme simple au niveau capacités cognitives et donc à discerner ou à mettre en oeuvre que celle de I. Kant. Alors, on fait dans le "facile"; le consommable en communication! Exactement comme les rejetons de la république démocratique!"

Merci pour tous les disciples du pasteur angélique que vous ravalez au rang de pauvres imbéciles... Etes-vous donc plus accompli intellectuellement que Léon XIII, ou le cardinal Billot,par exemple?

"Vous avez inscrit en vous l'Idée de Vérité... Mais celle-ci n'est rien en dehors de vos dogmes; le talent de Kant est d'en avoir fait une réalité palpable depuis l'effondrement de toute connaîssance mise en face de la Vérité éprouvée intimement."

Tout un chacun a la possibilité d'accéder à la vérité, qui nous est accessible par la loi naturelle, et par la Révélation; celle-ci est antérieure à Kant de dix-huit siècles...

"JAMAIS un homme n'a saisi autant souverainement que l'individu était appelé par l'Etre- ou spirituellement par Dieu- pour se voir accorder la joie d'une Vie qui est être-ensemble ( à mettre en contrepoint absolu avec le chétif "vivre-ensemble" contemporain). Alors taisez-vous avec vos insultes à l'endroit d'un homme qui porte inscrit en lui la magnificence de l'Esprit!"

Votre culte kantien vous égare... Bien des hommes ont su admirablement saisir la vérité, on les nomme généralement les Pères et les Docteurs de l'Eglise...

"P.S: L'épitaphe inscrit sur la tombe de Kant à Köenigsberg ( à présent Kaliningrad)- enterré en la cathédrale de la ville- est le phrase qui sui tous mes messages!"

La loi morale est inscrite dans le coeur de chaque homme, mais celui-ci est INCAPABLE de l'accomplir par ses propres forces, sans la Grâce, à cause du péché originel. Et la Grâce s'obtient par la prière et la pratique des sacrements: de là, aussi, hors de l'Eglise, point de salut.

" l'amour d'autrui en dehors de l'amour de Dieu est un mensonge... Et "la bonté" (sic)... d'un Kant qui prétendrait aimer autrui tout en enseigant qu'on ne peut connaître la vérité est un menteur doublé d'un pécheur qui enseigne aux hommes le péché..."

C'est vrai.

"Pas besoin d'avoir fait des études de "philo" pour comprendre cela. Heureux les simples..."

Oui. Même s'il est indispensable que chaque chrétien, selon ses capacités, se forme à la vraie doctrine.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Ingomer le Ven 31 Juil 2009, 17:32

Oui. Même s'il est indispensable que chaque chrétien, selon ses capacités, se forme à la vraie doctrine.

Certes mais cher Lulo combien de pauvres et humbles illétrés sont mille fois plus savants en théologie que les plus qualifiés, gradés, et diplômés des dits "théologiens" ! L'Eglise nous en donne des exemple comme - me viennent tout de suite - Sainte Bernadette Soubirous ! qui ne savait ni lire ni écrire... ou sainte Jeanne d'Arc qui elle aussi ne sachant ni lire ni écrire et armée de ses seuls Credo, Pater et Ave ridiculisa les doctes pontifes qui pensaient la piéger...
avatar
Ingomer
Banni

Masculin
Nombre de messages : 37
Affinités politiques : Légitimiste

http://christroi.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par lulo le Ven 31 Juil 2009, 17:37

Absolument, cher Ingomer, et c'est la leçon même de l'Imitation: ce ne sont pas forcément les plus savants qui iront au Ciel.
Après, il est certain que c'est un devoir, présenté comme tel dans les catéchismes traditionnels, pour tout chrétien de s'instruire des vérités de la religion: la manière varie évidemment en fonction des circonstances, mais l'obligation reste entière.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par V.F.H.78 le Ven 31 Juil 2009, 19:38

Désolé d'interrompre votre débat philosophique, mais pour en revenir au sujet de base ; le débat autour de la vision "providentialiste" d'Yves Méra dont lulo nous avait fait remarquer la réponse pour le moins contrastée de Christophe Paillard :
lulo a écrit:"Il est vrai que l'Alliance royale ne met pas toujours en avant la religion (encore que pour Chantal de Thoury, par exemple, Dieu passe avant le Roi)"

C'est le moins qu'on puisse dire!!! Surtout quand on lit cela:

http://royalistes17.over-blog.com/article-34219708.html
Voici la réponse du même Paillard aux deux commentaires de lulo et de Dominique (Domy) sur le blog royaliste du Poitou : ICI
Je suis d'ailleurs assez perplexe quant à sa réponse...

_________________
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 37
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par lulo le Ven 31 Juil 2009, 20:58

Merci, VFH 78, de nous ramener dans le droit chemin!

La réponse de Christophe Paillard est consternante pour des catholiques: nous avons là un exemple de naturalisme politique, qui ignore totalement les droits de Dieu sur la société, et qui montre bien que l'AR n'est qu'un parti laïc, prêt à tout mettre au vote... L'AR veut bien une toute nouvelle monarchie.
J'espère que beaucoup de catholiques qui votent AR pourront lire cela, et en seront édifiés!

Voici ce que j'ai répondu:

" "Le retour du roi est une chose, fruit d'un travail politique qui fera comprendre aux Français que la France ne peut exister durablement qu'avec un roi."

Ce travail ne peut se faire efficacement qu'en s'appuyant sur la double légitimité de la monarchie:
-légitimité théologique: la monarchie doit respecter le règne social de NSJC tel qu'ils est défini traditionnellement par l'Eglise, c'est-à-dire qu'institutions et législations doivent être catholiques.
-légitimité naturelle: la monarchie, en France, doit respecter ce qui a permis d'assurer pendant mille ans le bien commun: les Lois fondamentales.

"Parmi les Français qui doivent le comprendre (et l'ont aujourd'hui oublié) se trouvent les catholiques."

Qui, souvent, depuis deux siècles, préfèrent croire à des chimères nationalistes et/ou démocratiques...

"Aujourd'hui, nous devons faire comprendre notre message à tous les Français, quelle que soit leur confession ou leur absence de confession."

Cela est déjà compréhensible pour beaucoup de non-catholiques, voire d'athées. Mais ce n'est pas parce que quelques uns refusent toute transcendance dans l'ordre politique que la légitimité doit être mise à l'écart...

"Le retour du fait religieux est donc un sujet différent. Si, comme vous, je ne peux que le souhaiter, ce n'est pas le sujet dont je m'occupe et je ne pense pas souhaitable qu'il soit imposé."

Là est l'erreur: Dieu n'est pas facultatif, et on ne bâtit rien de solide et de durable sans Lui. L'Etat DOIT être catholique. Cela ne veut dire EN AUCUNE FACON que tous les français devront se convertir immédiatement, assister à la messe et fréquenter les sacrements sous la contrainte légale, etc...
Les autres "religions" peuvent en outre s'exercer de manière privée; c'est la vertu de prudence qui doit s'exercer: étant donné la multiplicité des cultes aujourd'hui, la monarchie devra assurément leur octroyer, dans un premier temps, un statut de tolérance, mais en rendant parallèlement tous ses droits à la foi catholique.

"Quant à la religion de l'Etat, soyez attentifs. Si 1) les catholiques prennent conscience de la nécessité d'un roi. 2) L'Eglise, par son soutien parvient à faire revenir un roi sur le trône, alors 3) le roi, comme Hugues Capet, peut avoir une dette envers l'Eglise."

Le Roi très-chrétien a de toute manière une "dette" envers Dieu... reconnaître la religion catholique comme religion d'Etat n'est pas la carotte pour nous gagner le clergé, c'est tout simplement une très grave obligation envers Dieu, qui veut être honoré de la manière qu'Il a établie.

"Si cela ne se passe pas de cette façon, contentons-nous de souhaiter que le roi choisi par un peuple aux confessions diverses soit catholique, qu'il désire que l'Etat soit catholique, mais quelle obligation a-t-il ?"

Le Roi n'a pas à être choisi par le peuple... celui-ci n'est pas la source de l'autorité, et n'a donc aucun droit pour la désigner: cela n'appartient qu'à Dieu, qui nous a bien prouvé ce qu'Il veut pour la France.
Attention à la manie démocratique! Mettez le Roi et les droits de Dieu au vote, et vous retomberez bientôt en République... c'est la loi inexorable du Système!
Le Roi doit se conformer à la foi catholique, parce que c'est la seule vraie religion. Ce n'est pas parce qu'une portion plus ou moins grande de gens refusent la divinité de l'Eglise qu'elle n'est pas divine... Je sais bien que peu de gens sont prêts à entendre cela, mais la vérité ne se fait pas selon l'opinion de chacun: cela est, c'est tout.
Qu'on ne s'y trompe pas, les peuples de France ne connaîtront jamais la paix et la prospérité durable sans que leurs institutions soient pleinement légitimes, naturellement et théologiquement.
Sans cela, on ne s'en sortira jamais."

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par V.F.H.78 le Ven 31 Juil 2009, 21:26

Effectivement, Christophe Paillard semble se tromper de combat. Comme vous le dites, on ne peut se passer de Dieu. L'Etat DOIT être catholique. C'est la condition obligatoire d'un retour à une monarchie légitime.
Mais sa façon de voir les choses n'engage que lui.

_________________
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 37
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par lulo le Ven 31 Juil 2009, 22:26

"Effectivement, Christophe Paillard semble se tromper de combat."

Comme tous ceux qui suivent l'AR...!!! Sérieusement, je pense que Christophe Paillard est simplement cohérent avec la ligne de son parti: on joue dans le Système et on ne cherche qu'à l'améliorer.

"Mais sa façon de voir les choses n'engage que lui."

Là, je ne vous suis pas: M. Paillard est quand même délégué régional de l'AR, ce qu'il exprime engage expressément son parti, lequel d'ailleurs ne l'a jamais démenti, ce me semble?

Si on vous suivait, il faudrait donc faire la moyenne entre Mme de Thoury et M. Paillard pour avoir la doctrine de l'AR?

D'ailleurs, voulez-vous bien me dire à quoi ressemblerait un parti où tout un chacun donnerait son opinion? Aux "auberges espagnoles" républicaines (UMP, PS), me direz-vous? C'est alors exactement ce qu'est l'AR, tellement oeucuméniste, tellement avide d'arriver qu'on y pratique le consensus au détriment des droits les plus sacrés, ceux de Dieu et de la monarchie très-chrétienne.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par V.F.H.78 le Sam 01 Aoû 2009, 06:45

lulo a écrit:"Mais sa façon de voir les choses n'engage que lui."

Là, je ne vous suis pas: M. Paillard est quand même délégué régional de l'AR, ce qu'il exprime engage expressément son parti, lequel d'ailleurs ne l'a jamais démenti, ce me semble?
Yves Méra aussi est délégué et représente son parti. Et visiblement ils ne sont pas d'accord.

_________________
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 37
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par lulo le Sam 01 Aoû 2009, 10:59

"Yves Méra aussi est délégué et représente son parti. Et visiblement ils ne sont pas d'accord."

C'est tout le problème. Car, enfin, le règne social de Dieu n'est pas d'une question mineure: nous avons là des positions carrément contraires! Comment arriver ensemble au but, si chacun prend un chemin différent?
Mais voilà, quand on se veut oeucuméniste, on promeut le minimum commun pour racoller au maximum, chacun conserve ses idées, et on va lentement mais sûrement à l'implosion... regardez l'exemple de la pseudo "droite nationale"...
C'est pourtant l'aboutissement logique des choses: quand on a fait sien le Système, on adopte ses méthodes, on fonctionne comme une société de pensée, et au final, on ne fait que l'alimenter!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Ingomer le Sam 01 Aoû 2009, 11:28

Une seule réponse sûre et fiable à 100% : le règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ, le Christ-Roi des Francs, principe politique défendu par la première des légitimistes sainte Jeanne d'Arc. Et des royalistes à l'Alliance Royale voudraient nous faire croire que ce principe n'est plus valable, plus d'actualité ? Que d'aveuglements !

Il est évident en 2009, après un siècle d'espoir, que le nationalisme royaliste de l'Action française a été un échec et un bide total car l'on ne peut pas marier la vérité et l'erreur, l'Evangile et l'idolâtrie... Cela est écrit dans l'Evangile et des pseudos royalistes voudraient nous faire croire que l'Evangile se trompe ? Quelle absurdité et quel mensonge. Attendre du Système révolutionnaire qu'il restaure le règne de l'Evangile, cela est proprement aberrant. Un voile d'obscurcissement s'est jeté dans le coeur de ces hommes. Et les personnes qui à l'Alliance Royale prétendent restaurer la monarchie par le biais du système démoNcratique se trompent lourdement. Tout au plus peut-on dire que s'il y a une restauration de la monarchie cela sera-t-il certainement avec une large adhésion des Français ayant à ce moment perdu toute confiance dans les institutions républic-haines et qui spontanément, par des manifestations réclameront le retour du Roi, Père des Français. A ce titre, l'Alliance Royale peut avoir à jouer un rôle préparatoire mais en aucun cas ne doit-elle basculer dans l'adhésion des principes révolutionnaires et notamment dans le principe révolutionnaire voulant que la source de l'autorité se trouve en l'homme (souveraineté nationale, une hérésie...) et non en Dieu (souveraineté chrétienne). Avec ce type de renoncement et de trahison il est vain de penser que Dieu sera de notre côté. Donc les légitimistes ne doivent pas s'agiter, rester calmes, à leurs places, laisser s'agiter ces grands penseurs illuminés..., en gardant la doctrine légitimiste et catholique dans sa plus pure tradition.
avatar
Ingomer
Banni

Masculin
Nombre de messages : 37
Affinités politiques : Légitimiste

http://christroi.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par lulo le Sam 01 Aoû 2009, 13:25

Plutôt d'accord avec vous, Ingomer, à ceci près: l'AR ne peut pas jouer de rôle préparatoire, précisément parce qu'elle est du Système, et qu'elle ne changera pas...
De fait, elle ne peut être qu'un leurre, qui fera perdre beaucoup de temps et d'énergie à ceux qui la soutiennent.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Mavendorf le Sam 01 Aoû 2009, 14:43

lulo a écrit:Plutôt d'accord avec vous, Ingomer, à ceci près: l'AR ne peut pas jouer de rôle préparatoire, précisément parce qu'elle est du Système, et qu'elle ne changera pas...
De fait, elle ne peut être qu'un leurre, qui fera perdre beaucoup de temps et d'énergie à ceux qui la soutiennent.

Absolument.
Ces partis politiques, groupuscules où mouvements sont des freins, des obstacles que le Français qui est à la recherche de la vérité politique de notre pays se devra de franchir pour arriver jusqu’à nous…, pour parvenir jusqu’au Roy de France légitime.
On ne peut donc pas trouver à ces groupes de diverses tendances une quelconque utilité…. Nous sommes bien obligés de les combattre, de combatte toutes les erreurs qui vont se loger à l’intérieur de ces structures, combattre l’illusion et cet espoir démocratique insensé qu’ils entretiennent. C’est simple constat et logique, si ces groupes orléanistes, nationalistes, bonapartistes où bien encore de droite dure républicaine n’existaient pas, les Français se rendraient compte plus facilement que la solution pour la France passe inévitablement par le retour du Roy de France légitime.

_________________
"Si j'avance, suivez moi; si je meurs, vengez moi; si je recule, tuez-moi" Henri de La Rochejaquelein
avatar
Mavendorf
Baron

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 390
Age : 44
Localisation : Royaume de France
Affinités politiques : Royaliste Légitimiste

http://beaudricourt.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Alain le Sam 01 Aoû 2009, 15:03

J'en doute énormément si certains, comme Ingomer, pratiquent le Dogme tel le dernier des islamistes adulateur de la charia produisant l'anéantissement des mondes temporels et spirituels... France est bel et bien décédée entre dégénérés drogués à l'anarchie républicaine et rétrogrades qui pensent la Foi comme instrument d'infantilisation se devant de réaliser des autodafés à l'endroit de pensées offrant de sublimes lecture du monde. Entre ignorance et vanités, seul peut être espéré le cri: "Vive la mort!" Crying or Very sad
Adieu collègues de quelques mois de "virtualité"!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Ingomer le Sam 01 Aoû 2009, 17:07

l'AR ne peut pas jouer de rôle préparatoire, précisément parce qu'elle est du Système, et qu'elle ne changera pas...
De fait, elle ne peut être qu'un leurre, qui fera perdre beaucoup de temps et d'énergie à ceux qui la soutiennent.

Oui, c'est possible, je le crains aussi.
avatar
Ingomer
Banni

Masculin
Nombre de messages : 37
Affinités politiques : Légitimiste

http://christroi.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par lulo le Sam 01 Aoû 2009, 17:20

Tout à fait d'accord avec Mavendorf. Si seulement on pouvait faire autrement! Cela ne nous amuse pas de devoir critiquer sans cesse, démonter des mouvements sans doute remplis de gens de bonne volonté...
Mais l'efficacité est à ce prix: les royalistes français ont trop perdu de temps avec la méthode de l'ennemi: négociations oecuméniques, minimum commun, "compromis nationaliste", suffrage universel et... débandade... L'AR et ses satellites n'ont pas encore tiré les leçons du XIX°s., nous ne coulerons pas avec eux.

A Calliope,

Les "pensées offrant de sublimes lecture du monde", si elles ne sont pas chrétiennes, ne sont que de splendides coquilles vides, et de superbes instruments de perdition...
En vous retirant dans votre tour d'ivoire, gardez votre accès Internet et consultez ceci, qui vous éclairera:

http://www.viveleroy.fr/

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Ingomer le Sam 01 Aoû 2009, 17:46

"L'AR et ses satellites n'ont pas encore tiré les leçons du XIX°s., nous ne coulerons pas avec eux."

Ils vous répondront que leur expérience est nouvelle et n'a jamais été tentée...
avatar
Ingomer
Banni

Masculin
Nombre de messages : 37
Affinités politiques : Légitimiste

http://christroi.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par lulo le Sam 01 Aoû 2009, 17:52

Je sais, combien de fois me l'a-t-on dite, celle-là!

Leur expérience n'est pas nouvelle, et a déjà été tentée; seulement, il faudrait que ces messieurs et ces dames apprennent l'existence des députés royalistes qui ont siégé dans toutes les assemblées depuis deux cent ans...
Par ailleurs, sur la nouveauté de leur doctrine, il suffit de lire le programme politique du comte de Paris (celui des années 80... 1880!) pour voir que M. Adeline n'a rien inventé... il a beau jeu de reprocher (avec raison) à Maurras d'avoir piqué ça et là les idées des théoriciens du XIX°s. lui-même n'a pas fait mieux, et n'a pas été plus honnête: vous avez vu une bibliographie, des citations, des références sur le site de l'AR?

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Ingomer le Sam 01 Aoû 2009, 18:26

seulement, il faudrait que ces messieurs et ces dames apprennent l'existence des députés royalistes qui ont siégé dans toutes les assemblées depuis deux cent ans...

et oui...
avatar
Ingomer
Banni

Masculin
Nombre de messages : 37
Affinités politiques : Légitimiste

http://christroi.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Mickaelus le Sam 01 Aoû 2009, 21:04

A propos de la discussion sur Kant :

Franchement, je pensais avoir dit l'essentiel dans mon dernier message en des termes simples et mesurés, et il me semble que continuer la discussion sur un ton absolu ne pouvait conduire qu'à une impasse et à des crispations. Pour résumer, on peut très bien tolérer des personnes non catholiques, adeptes de quelque forme d'agnosticisme, dès lors qu'elles respectent la monarchie catholique et qu'elles regardent leur opinion comme une affaire privée et non une forme de combat. Mais je suis contraint de constater que certains passages des textes de Calliope ont été plus loin que cela ; en vrac : imaginer l'enseignement de Kant par l'Église (s'il ne valide pas la Révélation, on ne voit pas bien pourquoi), dire que Saint Thomas a une pensée à la portée de tout le monde et populiste (je doute fort qu'on pourrait enseigner sa théologie partout aujourd'hui et qu'elle soit si simpliste), laisser entendre qu'être très fidèle au dogme de l'Église est comparable à de l'islamisme (non, le contenu de la religion catholique n'est pas le même que celui de l'islam, c'est un raccourci que font les athées de gauche, et qui ne se justifie pas même si son interlocuteur peut paraître désagréable), etc. Moi je veux bien être honnête et considérer qu'il y a des philosophes aux profils qui sont variés ; rien qu'à comparer ceux des Lumières françaises, on peut trouver un Rousseau démocrate et chrétien, un Voltaire déiste, anticatholique et ouvert au despotisme éclairé, un Diderot clairement matérialiste, etc. On peut aussi dire que l'Église ne refuse pas de prendre en considération une certaine philosophie antique : il suffit de citer Aristote et Platon, donc désolé, il y a quand même une sacrée différence entre le catholicisme traditionnel et l'islam. Benoît XVI l'a rappelé il n'y a pas si longtemps en ce qui concerne la foi et la raison. Ce qu'il faut comprendre c'est que si certains passages de philosophes qui tendent vers un certain Bien peuvent être considérés comme intéressants d'un point de vue rationnel et moral, il y a aura toujours un moment où on sera obligé de poser la question de la foi et la Révélation. Et bien au-delà de la question de la subtilité (on ne doute pas que Kant était intelligent, mais d'une part ce n'est pas le seul, d'autre part ce n'est pas le critère nécessaire : beaucoup de serviteurs du mal le sont également), il me semble à moi qu'il y a une grande divergence à l'époque contemporaine entre les buts de la philosophie et la théologie, quand la première est une école du doute (par rapport à la Révélation en tout cas) et la seconde une école de la Vérité (par rapport à la même Révélation et à sa compréhension), catholique pour nous. Que Kant puisse faire un bon usage de sa raison, comme ont pu le faire des philosophes antiques, c'est sans doute vrai : mais une méthode qui se ferme à la Révélation et à la grâce de Dieu pour ne permettre qu'à l'homme seul de peiner vers la Vérité (c'est tout de même la tentation qui nous mine depuis la Renaissance et la Réforme), et un discours qui dit clairement que la Révélation est impossible et que Jésus n'est donc pas le Fils de Dieu, cela ne peut pas être compatible avec le catholicisme, même si on se pose comme but d'atteindre une vérité pré-existante. C'est tout.

Donc je trouve dommage, Calliope, que tu puisses envisager de renier l'histoire et la nature de la civilisation française simplement parce que Kant, malgré ses qualités intellectuelles, n'y correspond pas. La religion catholique a toujours été la religion de l'État parce qu'elle était celle de son roi, elle est la source de la naissance de ce pays par le baptême de Clovis, elle est l'origine de l'autorité du roi, comme on le lit très bien chez Maistre et Bonald. Relativiser Dieu et la Révélation catholique dans une formule monarchique pour les "beaux yeux" d'une quelconque philosophie ou poétique du monde, ce ne serait, avouons-le, guère éloigné du despotisme éclairé de Voltaire, ni d'un certain orléanisme pratique. C'est impensable et impossible pour un légitimiste, parce que la légitimité au regard de la civilisation est double : verticalement par Dieu, horizontalement par la tradition historique et les lois fondamentales. Même les scénaristes de téléfilms le savent ; je regardais l'autre jour un téléfilm sur Madame de Pompadour avec Hélène de Fougerolles, qui disait à Louis XV qu'elle ne croyait pas en Dieu. Celui-ci lui répondit, effrayé, que sans Dieu il n'y avait plus de royaume de France ni de Louis XV.

A propos de la discussion sur l'Alliance Royale :

C'est quand même on ne peut plus simple : le problème n'est pas seulement que deux délégués se contredisent. Ce que notre ami V.F.H.78 voudrait nous faire croire, c'est simplement que, parce qu'il y aurait à la fois des légitimistes, des orléanistes, des providentialistes, des bonapartistes ou que sais-je encore dans ce parti, qui s'exprimeraient chacun en leurs propres termes, cela signifierait que ce parti ne serait ni l'un ni l'autre, et qu'il serait donc une véritable union neutre, pas plus hostile au légitimisme qu'à l'orléanisme. J'ai déjà maintes fois récusé cette vision trompeuse et intéressée sur ce forum : l'AR est un parti avec une stratégie démocratique (rien que vouloir réduire la pensée royaliste à un parti égal à un autre parti républicain dans le système démocratique, c'est déjà un sacré indicateur) qui est doté d'une plate-forme politique dont le principe est l'abstraction anhistorique et dont le contenu est orléaniste. Il n'y a donc pas de neutralité : ce parti est une entreprise de promotion d'un royalisme orléaniste et moderniste au détriment du royalisme traditionnel que nous défendons ici et qui est le seul qui ait donné une assise politique stable à un pays européen depuis toujours. J'ajoute que ce parti est encore plus dangereux que le MPF ou le FN, en ce que non content de participer aux élections, il se permet de vouloir définir le royalisme, et quel "royalisme" ! Il n'y a donc qu'une chose à faire vis-à-vis de ce parti pour tout vrai légitimiste : le dénoncer. Et qu'une seule chose à en attendre : sa disparition. Pour moi il n'y a pas que de la bêtise dans ce parti ; je suis à peu prêt sûr qu'il s'agit d'une machine orléaniste comme il en fleurit beaucoup ces temps-ci sur internet.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2685
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par V.F.H.78 le Lun 03 Aoû 2009, 15:03

Pour vous résumer ma pensée ; et je l'assume, bien qu'étant légitimiste, je suis prêt à soutenir toute entreprise visant à préparer la France à un retour à la monarchie et à la religion catholique car la France est tombée tellement bas qu'on ne peut continuer ainsi à bafouer toutes nos valeurs, nos traditions. Alors si cela implique de commencer par faire quelques concessions alors oui je suis prêt à les faire si cela peut nous amener vers le droit chemin, vers le chemin de Dieu et du Roi.
L'Alliance royale n'est pas parfaite, loin de là, et je suis loin d'adhérer à toutes ses idées. Seulement à l'AR il y a des gens de bonne volonté, en qui je crois, et je suis prêt à les soutenir dans leur combat car tout combat pour le retour du Roi est bon à prendre. Même si, bien entendu, la seule vérité est le légitimisme. Mais je pense qu'il sera difficile d'amener les gens vers le légitimisme sans les faire passer par une phase de transition. Penser le contraire c'est croire à une chimère. La France s'est depuis trop longtemps éloignée du droit chemin pour pouvoir y revenir aussi facilement. C'est un combat de longue haleine auquel il faut se préparer.

_________________
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 37
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par lulo le Lun 03 Aoû 2009, 18:54

"Pour vous résumer ma pensée ; et je l'assume, bien qu'étant légitimiste, je suis prêt à soutenir toute entreprise visant à préparer la France à un retour à la monarchie et à la religion catholique car la France est tombée tellement bas qu'on ne peut continuer ainsi à bafouer toutes nos valeurs, nos traditions."

Donc, vous êtes prêt à soutenir n'importe qui, à tomber dans n'importe quel miroir aux alouettes, pourvu qu'il y ait APPARENCE de changement?

"Alors si cela implique de commencer par faire quelques concessions alors oui je suis prêt à les faire si cela peut nous amener vers le droit chemin, vers le chemin de Dieu et du Roi."

Vous rendez-vous vraiment compte de ce que vous écrivez? Faire des concessions... vous êtes donc l'auteur de la doctrine légitimiste, pour en disposer à votre gré?
Et depuis quand les trahisons conduisent à la voie droite?
Un tel mépris de l'expérience est sidérant...

"L'Alliance royale n'est pas parfaite, loin de là, et je suis loin d'adhérer à toutes ses idées."

Le fait est que pour un catholique, la couleuvre est un peu grosse... Mais vous acceptez donc, en toute connaissance de cause, de soutenir un parti qui s'oppose au règne social de NSJC?

"Seulement à l'AR il y a des gens de bonne volonté"

Il y en a partout, même chez Besancenot ou les néo-nazis...

"en qui je crois"

Raisonnement on ne peut plus démocratique: vous êtes prêt à suivre n'importe qui, du moment qu'il vous plaît. Est-ce pareil pour le Roi?
Nous ne nous battons pas pour une personne, mais pour une institution.

"et je suis prêt à les soutenir dans leur combat car tout combat pour le retour du Roi est bon à prendre."

Vous savez que ce n'est pas vrai: vous êtes conscient des graves déviances de l'AR, mais vous préférez suivre votre caprice et nier ces réalités... l'AR se bat surtout pour sauver le Système, le bonifier en lui donnant UN Roi, n'importe lequel...

"Même si, bien entendu, la seule vérité est le légitimisme."

Alors pourquoi cette schizophrénie? ce libéralisme pratique???

"Mais je pense qu'il sera difficile d'amener les gens vers le légitimisme sans les faire passer par une phase de transition."

C'est vrai, mais si vous travestissez tout ou partie de la vérité, c'est nécessairement contre-productif: les gens ont plus que jamais besoin de L'INTÉGRALITÉ de la doctrine légitimiste, car nos idées ne sont cohérentes et puissantes qu'ensemble.
Qu'il y ait différentes manières, suivant les lieux et les personnes, d'aborder la question, nous sommes d'accord, mais abâtardir la doctrine en la mariant avec une petite dose de Révolution, pour "ne pas choquer" est une abomination, qui n'a jamais porté chance aux royalistes: regardez le XIX°s. ...

"Penser le contraire c'est croire à une chimère. La France s'est depuis trop longtemps éloignée du droit chemin pour pouvoir y revenir aussi facilement. C'est un combat de longue haleine auquel il faut se préparer."

Tout à fait, mais un combat qui passe par la formation, personnelle et collective, dans le but d'aimer et de faire aimer, connaître et faire connaître L'INSTITUTION monarchique traditionnelle.
Le reste n'est qu'illusion et, concrètement, trahison.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par V.F.H.78 le Lun 03 Aoû 2009, 21:49

Ecoutez, je vous souhaite sincèrement d'arriver à convertir de nombreuses personnes à la pensée légitimiste. Votre combat est tout-à-fait louable et je l'admire. Quant à moi je ne me considère en aucun cas comme un "traître" ou un "Alliance royale", juste un serviteur de Dieu et du Roi qui n'attend que son retour pour enfin redresser la France et la voir revenir vers ses vraies valeurs. Mais, à mon sens, il ne peut s'agir d'un seul combat. Toutes les volontés sont le bienvenue. Quant à la Vérité, seul Dieu la détient.

_________________
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 37
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question royale et sa réponse...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum