FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Sam 23 Jan 2010, 13:29

La plupart des lecteurs de ce forum savent sans doute que notre contradicteur Kardaillac-Catoneo ferme boutique, apparemment désabusé par cinquante ans de national-libéral-royalisme... ce qui se comprend!

Voici, à toutes fins utiles, ce que j'ai posté à ce propos:



Je prends votre première phrase comme un compliment, même si je ne me reconnais pas dans la suite!

Le texte des Amis de Guy Augé montre un légitimisme désespéré, parce qu'il ne sort pas du conservatoire: tenir une Académie, si savante soit-elle, ne remplace pas un cercle, où la formation a des visées pratiques immédiates: apprendre à penser et à agir pour le bien commun, à sa place, dans sa famille, son métier, la société.
Seule votre méconnaissance de nos activités a pu vous faire faire le rapprochement.

Votre retrait, que je me plais à croire provisoire, montre qu'en cinquante ans, vous n'avez toujours pas saisi l'essentiel: le naturalisme, le matérialisme, le libéralisme pratique, sans oublier une obsession permanente à singer la Révolution, vous ont mené de voies de garage en impasses, des fréquentations adéquates, des maurrassiens aux demi-légitimistes, en passant par les néo-païens?

D'ailleurs, votre introspection, pour être amère, n'en est pas moins fine et pertinente, mais on n'avance pas en déplorant les effets sans s'attaquer aux causes: cinquante ans pour en arriver à de la NAR rebouillie, c'est décevant pour tout le monde.

Vous entendez conquérir l'Opinion, pur artifice et créature de la Finance, c'est-à-dire attaquer la Révolution par ses propres armes. Pour nous, nous entendons conquérir des hommes: nous ne parlons forcément pas de la même chose.

Les Assises ne sont rien d'autre qu'une société de pensée, dont on ne sait si elles se tiendront même un jour: tous sont égaux, tous sont libres de dire n'importe quoi, et la fraternité royaliste ne les fera aboutir qu'à une vague motion commune... Mais les esprits en sortiront un peu plus libéralisés, et le Roi un peu plus éloigné.

C'est la Vérité qui fait l'unité et la victoire: on ne construit rien de durable sur la fange dans laquelle nagent nos contemporains, et il est navrant de voir que cinquante ans n'auront pas suffi à vous le faire comprendre.
Enfin, à vous voir peut-être cet été en Anjou!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par Kardaillac le Sam 23 Jan 2010, 14:46

Doubler votre commentaire sur le blogue RA d'un post "spécial" sur le forum du trône et l'autel est faire trop d'honneur à l'évènement.

L'arrêt des articles est expliqué clairement dans le billet de clôture Archivons plutôt que par les motifs que vous suggérez ici, et que je ne comprends qu'à moitié...

En passant, les amis du conservatoire Guy Augé vous sauront gré du coup de pied... quand vous les rencontrerez au Paradis.
Vous n'arrêtez pas de vous faire des amis Very Happy

Kardaillac
Banni

Masculin
Nombre de messages : 300
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Sam 23 Jan 2010, 22:11

Oh! Je vous en prie, c'est bien naturel: les légitimistes perdent (momentanément?) quand même un contradicteur!!!

Si j'ai bien compris, vous dites que vous arrêtez parce que votre Audimat ne grimpe pas en flèche. Vous vous êtes maintenu à 1000 lecteurs hebdomadaires... C'est déjà beaucoup! Pensiez-vous qu'à coups de conseils aux autres vous alliez faire le roi?
Je constate, si on lit entre les lignes, que vous donnez toujours cette impression du génie méconnu: qu'attendiez-vous réellement de votre blogue?
Pour nous, légitimistes, notre activité tient essentiellement du devoir d'état: on le fait parce qu'on doit le faire, point.
Dans votre cas, je me demande après quel genre de reconnaissance vous avez couru... vous courez?

Pour les Amis de Guy Augé, nous leur devons beaucoup, car ils ont produit une somme immense de connaissances, dont nous sommes loin d'être venus à bout, et tracé des pistes de réflexion essentielles.
Cependant, l'extrait que vous publiez montre dans quel état d'esprit certains ont travaillé... bien loin de celui dont ils honorent la mémoire.

On ne fait rien de bon en dehors de l'action (oui, oui, vous avez bien lu!!!), et ce texte prouve que le débouché pratique de cette association avait été perdu par quelques uns de ses membres.
Seulement, nous ne partageons pas vraiment la même notion de l'action, gesticulation pour l'un, participation au bien commun pour l'autre...

A vous lire bientôt ici!!!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

FERMETURE DE LA FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE...!

Message par lulo le Lun 25 Jan 2010, 17:59

Notre bon Kardaillac semble se repentir d'avoir fermé boutique. Mais, ayant bien tiré les leçons du passé, il a supprimé la fonction "commentaires"!!!

Voici son billet du jour:

Royal-Artillerie fut lancé fin janvier 2005 sur la Toile avec l'ambition de participer à la banalisation de l'offre royaliste autour de la mouvance monarchiste des fidèles et au-delà si possible, sans préjugés réducteurs ni tabula rasa. Faire la propagande aimable d'un meilleur futur possible est l'axe rédactionnel de ce blogue.
Le discours politique délivré par les cinq chapelles royalistes est fortement ancré dans le passé de la France et aucun futur acceptable pour notre pays n'est jusqu'ici promu sans adoubement de tout énoncé par l'Histoire, au principe maurassien de l'empirisme organisateur. Il est donc impensable (ou extravagant) de promouvoir l'idée monarchique ex-nihilo, même si le parti de l'Alliance Royale a fait de son côté un véritable travail de construction d'une plateforme politique royaliste "jouable".

Si l'angle d'attaque de la propagande nécessaire au triomphe de la monarchie est logique et cohérent dans les chapelles dès qu'il se fonde sur l'expérience, il a le défaut essentiel de scléroser le débat quand ce dernier est mené sans recherche de l'innovation. A tel point que l'image de la mouvance royaliste est très généralement confite en commémorations, réhabilitations et dénonciations ; avec parfois des connotations imméritées mais trop mollement réfutées. Les hypothèques léguées par l'Action française n'ont pas encore bénéficié de la main-levée.
Cette image n’est jamais associée à une prospective ou simplement à un projet !

Que des travaux historiques professionnels soient nécessaires pour revisiter l'Histoire ne se discute pas, tant le passé de la monarchie a été galvaudé, trahi, menti ; mais si l'on ne veut pas mourir "royaliste" il faut s'atteler au retour du roi avec les arguments qui portent aujourd'hui, et admettre qu'il ne viendra pas sur les ailes de la Providence, ni comme un deus ex-machina de théâtre lors d'une rupture constitutionnelle ; mais plus sûrement à l'issue d'un long travail de réacclimatation de l'idée royaliste au sein de l'Opinion.

C'est du moins la thèse de Royal-Artillerie. Ceci étant posé, il convient de baliser le paysage politique des prochaines années et signaler la meilleure queue de trajectoire possible.


J'ai mis en gras les formules intéressantes pour l'analyse. Rien de bien nouveau, ce n'est que la charte du royalisme libéral, en quelques points forts:

-L'expérience, l'Histoire sclérosent le débat et empêchent l'innovation.

Ben voyons! C'est certain qu'il est beaucoup plus facile de penser et de dire n'importe quoi sans l'immense contrainte de la réalité: c'est la base même des sociétés de pensée, et c'est exactement ce qu'on a fait dans les salons du XVIII°s.: c'est comme cela qu'on a libéralisé les esprits, et préparé le terrain pour 1789.
"L'innovation" n'est en fait que le paravent du syndrome du "plus malin que les autres"... Mettre l'Histoire dans sa poche, c'est s'autoriser à ne surtout pas regarder ce que ceux qui avaient les mêmes idées que nous ont fait avant nous...
On fait ainsi passer pour des nouveautés ce qui n'est que de vieilles rengaines: le programme de l'AR a ainsi de surprenantes ressemblances avec celui du Comte de Paris... en 1887!
De même, faire passer slogans, tee-shirts et collages pour des méthodes neuves revient à prendre son prochain pour un imbécile!

C'est par l'expérience, l'Histoire, qu'on apprend les lois qui régissent le monde: sans scruter les erreurs des anciens, comment éviter de les commettre à nouveau???

-On fera revenir le Roi avec les arguments qui "portent aujourd'hui".

Ben parbleu!!! Voilà 150 ans que la majorité des royalistes ne fait que ça!!! Et pour quels résultats???
On ne fera revenir le Roi qu'avec les bons et vrais principes politiques: ceux qui s'imaginent construire solidement sur la boue révolutionnaire sont des inconscients, pour ne pas dire plus...


-Il nous faut réacclimater le Roi dans l'Opinion (la majuscule n'est pas de moi)

Oui, mais qu'est-ce que l'Opinion? Elle apparaît au XVIII°s. et a joué un grand rôle dans l'avènement de la Révolution. L'Opinion n'est en fait qu'un artifice fabriqué par la Finance, qui fait passer l'opinion de quelques un pour celle du plus grand nombre. C'est l'arme révolutionnaire par excellence.
Encore une fois, les "nés de la dernière pluie" s'imaginent qu'à coups de slogans et de pubs, on fera gober le Roi aux gens, comme une boîte de petits pois.
Prendre les gens pour des imbéciles n'est pas glorieux: les légitimistes entendent s'adresser à leur coeur et à leur intelligence, simplement par amour de notre prochain. Evidemment, ça ne va pas aussi vite que le bourrage de crâne... mais du simple point de vue moral, il n'y a pas photo.

En conclusion, ce texte montre bien que nous ne parlons vraiment pas de la même chose: ce national-libéral-royalisme n'est qu'une créature de plus de la Révolution.

Il ne vaut rien, et les cinquante années de royalisme de l'ami Kardaillac sont une grande leçon pour nous tous: la fréquentation des maurrassiens, des orléanistes, des libéraux, des néo-païens l'a ancré durablement dans ce qu'il prétend combattre.
Nous voulons éviter cela: prenons-en les moyens!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par Kardaillac le Mar 26 Jan 2010, 11:02

Je vous remercie de l'intérêt minutieux que vous portez à mes travaux mais surtout à la promotion renouvelée du nouveau blogue d'archives Royal-Artillerie.

Vous y trouverez désormais une "revue de presse" à 14 entrées alimentée par les fils RSS des blogues les plus actifs de la roycosphère, un avertissement d'accueil expliquant le mode d'accès aux 800 archives, et une brève limitée à 300 signes sous le titre "La politique pour les nuls" (elle ne vous concerne pas bien sûr).

Pour agrémenter le surf, on peut détacher une radio classique (clic en haut à droite) ou même visionner la première chaîne TV de la Conférence Monarchiste Internationale ; tout ceci pour rendre ce nouveau blogue attrayant. D'autres artifices de promotion viendront en temps utile ...

Régulièrement un des 800 billets sera remonté des archives à l'accueil pour être placé sous "Welcome".

Actuellement c'est un "à-propos" que j'ai composé sur les marches du piédestal d'Alphonse XII au jardin du Retiro de Madrid en août 2008. On peut lire ce billet en entier, soit en cliquant sur [la suite par ici] au bas du dit-billet, soit en cliquant sur "à-propos" dans la barre basse de navigation.
Que le texte de ce billet (comme celui de bien d'autres) ne vous convienne pas n'a aucun intérêt ni pour moi ni pour beaucoup d'autres, à lire les emails qui me sont adressés.

Je vous remercie de votre attention et vous prie de croire, cher Lulo, à l'assurance de ma considération reconnaissante pour votre participation active à la notoriété de Royal-Artillerie sans qui les choses sur ce forum ne seraient pas ce qu'elles sont.
Merci encore.

PS: je me suis permis ce post pour obéir le plus immédiatement possible à votre injonction récente de participer à ce forum. A nouveau merci.

Kardaillac
Banni

Masculin
Nombre de messages : 300
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Mer 27 Jan 2010, 09:38

Cher Kardaillac,

Il n'est pas certain que votre blogue ait besoin de publicité: je ne crois pas trop m'avancer en disant que la plupart des membres le fréquentent depuis longtemps, puisque c'est grâce à eux que je vous ai connu.

Du reste, je crois que chacun reconnaîtra volontiers une certaine valeur à votre prose: vous avez souvent eu une analyse fine et percutante du milieu national-libéral-royaliste dans lequel vous évoluez.

Pour autant, je n'ai pas besoin de redire que, du point de vue de la doctrine, vous êtes bien loin de la vérité...
Et je crois volontiers que cela n'a aucune importance pour vos amis et vous! On sait la force de vos préjugés libéraux et/ou nationalistes, bien ancrés dans un subjectivisme érigé en morale.

Croyez bien à ma considération réciproque, mais je doute fort de l'influence de RA sur ce forum!!! Forum sur lequel nous vous lirons plus souvent?

Bien cordialement,

Lulo

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par Mickaelus le Mer 27 Jan 2010, 20:32

Je me suis permis de fusionner les deux sujets initiaux de Lulo, ainsi que de les déplacer dans cette rubrique "vie politique, militantisme, etc.", qui me paraît plus appropriée que la rubrique royalisme qui concerne essentiellement des sujets de réflexion - et puisqu'il s'agit là de la "momification" d'un blog (soit lui assurer une survie dans une forme figée Wink )...

Sur le sujet en lui-même, je n'aurai que peu de choses à dire, mais quelques-unes tout de même.

C'est d'abord un des premiers blogs que j'ai découverts quand j'ai commencé à faire des recherches sur le royalisme sur internet, de concert avec le forum VLR (la version qui a précédé l'actuel forum), et, cela étonnera peut-être, l'un de mes articles y a été publié il y a longtemps (avant même que je ne commence mon propre blog et alors que je finissais de couper les ponts avec le MPF), sur la religion d'État catholique (cliquer ici). Sans parler d'une prose excellente comme Lulo (en tant que littéraire et habitué de la grande littérature classique, j'ai sans doute d'autres critères), c'est un blog qui m'a semblé intéressant au moins parce qu'il sent un certain vécu et qu'il fait découvrir un certains nombre de perspectives notamment sur l'économie ou des pays auxquels on n'a pas pris le temps de s'intéresser.

On se doute bien que la divergence fondamentale ne se situe pas sur ce plan "journalistique", mais sur les plans politique et philosophique, surtout dans les derniers temps, notamment via les confrontations avec Lulo dans les commentaires. Je n'ai pas bien compris pourquoi, même si on n'adhère pas au principe, à la doctrine légitimiste, il était utile ou pertinent de la caricaturer, au point de comparer le légitimisme traditionnel plusieurs fois à l'islamisme. Je ne peux pas croire que Kardaillac n'ait pas eu conscience de ce qu'il tentait de faire en écrivant ce genre de choses, qui n'est pas légère, car cela équivaut presque à comparer Saint Louis ou Louis XIV avec Ben Laden. Je crois pour ma part que cette technique de l'épouvantail est une manière un peu facile de vouloir se débarrasser d'opposants avec lesquels on ne veut pas vraiment débattre à moindre frais : les médias républicains en usent et en abusent. Je ne trouve pas non plus franche la façon dont on essaie de faire passer le légitimisme pour un historicisme fossilisé alors qu'il s'agit essentiellement d'une volonté de pérennité d'une institution politique qualitative et essentielle pour la possibilité d'une monarchie stable et puissante. Il y a dans ce face-à-face avec le légitimisme et l'histoire de France une sorte de fuite et d'hypocrisie. Peut-être parce qu'il donne parfois mauvaise conscience ou qu'il renvoie à des convictions de jeunesse qu'on préfère oublier, parce plus l'âge avance, plus on se rend compte qu'on ne verra pas la Restauration de son vivant. Et parfois, on réagit mal, se disant qu'il vaudrait mieux un roi de la république de son vivant, qu'un hypothétique roi de France au sacre duquel on n'assistera pas.

Ce qui nous amène à l'autre point de divergence, la communication, la politique politicienne. Cela se résume assez rapidement : est-il vraiment nécessaire de dévaluer l'efficacité et la perfection de l'héritage capétien pour envisager une communication d'une part ; et est-il bien crédible d'imaginer une communication qui ferait se mélanger tout type de royalismes, alors qu'on sait fort bien que leur fondements politiques n'ont rien à voir, quand certains veulent une démocratie couronnée, d'autres une monarchie nationaliste, d'autres un quasi-bonapartisme, d'autres une monarchie absolue ? C'est une perspective qui est irréalisable, chaotique et contre-productive, sauf si bien sûr on l'utilise à des fins qu'on n'avoue pas : synthétiser toute l'offre royaliste en en prenant le contrôle, en ayant pour objectifs de contrôler et de soumettre les éléments considérés comme gênants voire nuisibles (ainsi, les légitimistes par rapport à des objectifs modernistes ou libéraux). C'est la même problématique qu'avec l'AR, pour laquelle je m'étonne que l'auteur du RA ne manifeste pas plus d'enthousiasme.

Il y a donc une hésitation d'interprétation, même si les deux peuvent être liées : une fuite en avant contre une histoire de France qu'on désespère de voir s'incarner à nouveau, ou bien l'utilisation d'un pseudo-œcuménisme dont le but aurait été de se débarrasser d'opposants nuisibles tout en les soumettant (l'exemple type en étant l'adhésion de certains légitimistes à l'AR).

Kardaillac a écrit:Je vous remercie de votre attention et vous prie de croire, cher Lulo, à l'assurance de ma considération reconnaissante pour votre participation active à la notoriété de Royal-Artillerie sans qui les choses sur ce forum ne seraient pas ce qu'elles sont.
lulo a écrit:Croyez bien à ma considération réciproque, mais je doute fort de l'influence de RA sur ce forum!!!
Le fait est que, disposant des statistiques de Google Analytics pour ce forum depuis un certain temps, le site qui fournit le plus d'entrées sur ce forum est de loin mon blog. Je précise par ailleurs que le but de ce forum n'est pas d'atteindre 1000 membres dont les trois quarts ne postent jamais (la preuve, je supprime régulièrement les inscrits qui n'ont jamais posté), mais de proposer un lieu de discussion pour les amoureux de la France traditionnelle et donc du légitimisme, comme le précise l'intitulé du forum.

Il est par contre indéniable que Kardaillac a indirectement contribué à l'existence de ce forum, car ses interventions ainsi que celles de quelques modérateurs sur le forum Vive le Roy ont motivé mon départ de ce dernier il y a plus de deux ans, ce après quoi j'ai créé ce forum auquel j'ai choisi de conférer une identité légitimiste. C'est heureux, car tous les autres fora royalistes sont des copies peu utiles sur le fonds du forum VLR.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2685
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Mer 27 Jan 2010, 21:58

Je ne me souviens pas d'avoir parler d'une prose excellente...! Quoi qu'il en soit, j'adhère complètement à cette analyse tout à fait pertinente.

J'ajouterai simplement que Kardaillac garde une part de mystère... mais pas dans le bon sens: j'ai encore en mémoire ses diatribes contre l'Eglise et le Roi de France, qui sentaient encore fortement la poubelle occitane, nationaliste et néo-païenne où il les avait pêchées... Cela n'était pas clair, et je me demande pour qui il roule vraiment.
Et Mickaelus pointe fort justement l'aspect "groupes réducteurs et noyaux dirigeants" du national-libéral-royalisme... Affaire à suivre!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par joel le Mer 27 Jan 2010, 22:39

Je crois qu'on peut résumer la pensée de Kardaillac comme ceci :
Sur le plan politique il veut une monarchie limitée aux pouvoirs régaliens et laissant le reste à la démocratie. Une monarchie qui serait fédérale.
Sur le plan économique il est libéral ( enfin ce n'est pas très clair ).
Il est plutôt pro-américain, ce qui est assez rare chez les roycos.
J'avoue ne pas savoir si il est nationaliste... Je ne crois pas qu'il soit vraiment maurrassien.
Dites moi si je me trompe !
avatar
joel
Chevalier

Masculin
Gémeaux Chien
Nombre de messages : 238
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Mer 27 Jan 2010, 22:45

Je ne crois pas que vous fassiez erreur, mais ça change si souvent: aujourd'hui, c'est du Renouvin rebouilli!
Kardaillac est foncièrement libéral: dès lors, il ne faut pas s'étonner de ses revirements et de ses contradictions. Je crois que lui-même ne sait pas trop ce qu'il veut, enfin, ce n'est peut-être que l'impression qu'il veut donner.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Evolution de Royal-Artillerie

Message par Kardaillac le Jeu 28 Jan 2010, 10:01

Même si je n'ai pas trop le temps actuellement, je répondrais à Mickaelus que j'estime depuis VLR1, et à Joel que je croise sur d'autres fora. A Lulo c'est inutile, puisqu'il fuit sans cesse les questions qu'on lui pose, pour attaquer ad hominem évitant ainsi l'idée soutenue par l'interlocuteur, comme s'en rend compte mais un peu tard ce cher vieil Ordre Naturel, mais ne se prive jamais de faire la leçon à longueur de post. C'est quoi du renouvin rebouilli? Il faut lui suggérer que l'infaillibilité ne fut reconnue jadis qu'au souverain pontife, pas à Lulo.

Ma position est simple mais j'avoue ne pas l'asséner au lecteur dans chacun des billets que Royal-Artillerie a produit. On peut la déduire facilement. Je suis pour une monarchie compacte et durcie, ramassée sur ses quatre pouvoirs régaliens, laissant la basse politique au régime parlementaire. Je crois que c'est le maximum que l'on puisse atteindre à l'horizon de deux générations. Le futur réel dira si on peut améliorer.
En économie je suis libéral (Hayek, Bastiat) car je crois d'expérience au génie mercantile de l'homme et à son impatience d'inventer et de produire, plutôt qu'à la vaste organisation (forcément marxiste) de l'espèce humaine en cohortes spécialisées et domptées.
En stratégie, je suis pour l'Alliance atlantique par défaut. Il n'y a rien d'autre sur Terre capable de nous protéger des empires renaissants, des cartels pétroliers, et de ce formidable perturbateur à nos portes qu'est la Russie. L'Alliance n'est pas parfaite, mais sa mécanique fonctionne bien, et ses implications sont redoutées des tiers ou attendues, c'est selon.

Maintenant je dois ajouter que si le ton qu'a pris Catoneo à l'endroit du légitimisme s'est fortement aigri ces temps-ci, c'est à la suite des attaques injustes et insultantes contre le Lien légitimiste proférées sur ce forum et en commentaires sur RA par Lulo surtout. Vous pouviez combattre leurs idées, mais il était inélégant (euphémisme) de vous en prendre à Jacques Rolain, Gérard Guillotel et à Gérard de Villèle, des gens du roi qui n'ont pas attendu votre naissance avant de retrousser leurs manches et sortir la monnaie pour la cause légitimiste.
En plus ! Vous avez déclenché ce blitzkrieg derrière une citation de Mickaelus dans le Lien, commentée très favorablement pour ne pas dire avec enthousiasme par Jacques Rolain. C'est vraiment un comble de goujaterie.

Royal-Artillerie n'est pas exactement momifié. Ce blogue évolue comme je l'ai indiqué dans un post précédent.

Pour vous donner l'occasion de rebondir, car un forum c'est aussi fait pour ça, j'avoue que mon modèle de roi est plutôt Frédéric II.

Kardaillac
Banni

Masculin
Nombre de messages : 300
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Jeu 28 Jan 2010, 10:49

Tiens donc, j'aimerais bien savoir quelles questions j'esquive??? Si vous entendez par là que je n'adopte pas votre opinion...

Je ne crois pas avoir attaqué qui que ce soit ad hominem: il y a suffisamment à faire avec les doctrines pernicieuses et autres idées erronées. Après, je conçois que la plupart de mes contradicteurs s'identifient à leurs opinions!
Quant à "faire la leçon", les énormités qu'on lit ici et là ne permettent pas vraiment d'en faire l'économie.
Du Renouvin rebouilli, c'est préconiser une "monarchie nordique" en France, comme le fit le fondateur de la NAR... dans les années 70: pour un féru d'innovations comme vous, ça fait quand même désordre!

Pour mon "infaillibilité" (!), j'ai déjà dit que j'accepterais volontiers toute critique sérieusement et solidement construite: la bouillie libérale n'en tient pas lieu, que je sache.

Enfin, pour une fois, vous aurez au moins consenti à définir vos positions, et ça vaut son jus! Une monarchie "compacte et durcie", et parlementaire en même temps, pour sûr, c'est de l'innovation! Mais il ne vaut mieux pas lui chercher un fondement en science politique ou en histoire...
Pour le libéralisme... économique, nous le croyons bien volontiers! Et chacun sait que le libéralisme est étanche aux autres domaines de la pensée politique...
Laisser penser que les corporations sont marxisantes, là encore, jolie innovation, que Léon XIII, Pie XI et Pie XII eurent apprécié avec nous!!!

Vous parlez d'attaques injustes et insultantes contre le Lien légitimiste: encore faut-il le prouver. Ces bons messieurs, que vous défendez et qui nous sont bien connus, sont de jolis et doubles colporteurs:
-d'un légitimisme libéral qui trouve ses racines chez les parlementaires du XIX°s. , et qui partage notamment avec ses compagnons de fortune de l'AR le mépris de l'expérience.
-de pures calomnies sur l'UCLF: quels documents prouvent une "remontée de bretelles" et une dérive parmiste?
Ne parlons pas de la bonne foi de gens qui, pour un engagement partisan de circonstance, mettent leur fidélité dynastique dans leur poche.
Au passage, je vous ferais remarquer que j'ai appuyé mes affirmations sur des faits, comme la journée de Rennes en 91: nos amis légitimistes bretons ne jettent rien!
Ces messieurs n'en ont jamais fait autant, se contentant de calomnies pures, c'est-à-dire sans aucune preuve.

Mais je comprends tout à fait votre défense, en vertu de la solidarité qui lie les génies libéraux incompris!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par Kardaillac le Jeu 28 Jan 2010, 11:52

Les Aventuriers de l'Arche Perdue, le retour. Rolling Eyes
Vous n'arrivez pas à sortir du film.

Kardaillac
Banni

Masculin
Nombre de messages : 300
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par joel le Jeu 28 Jan 2010, 15:19

Kardaillac a écrit:On peut la déduire facilement. Je suis pour une monarchie compacte et durcie, ramassée sur ses quatre pouvoirs régaliens, laissant la basse politique au régime parlementaire. Je crois que c'est le maximum que l'on puisse atteindre à l'horizon de deux générations. Le futur réel dira si on peut améliorer.
En économie je suis libéral (Hayek, Bastiat) car je crois d'expérience au génie mercantile de l'homme et à son impatience d'inventer et de produire, plutôt qu'à la vaste organisation (forcément marxiste) de l'espèce humaine en cohortes spécialisées et domptées.
En stratégie, je suis pour l'Alliance atlantique par défaut. Il n'y a rien d'autre sur Terre capable de nous protéger des empires renaissants, des cartels pétroliers, et de ce formidable perturbateur à nos portes qu'est la Russie. L'Alliance n'est pas parfaite, mais sa mécanique fonctionne bien, et ses implications sont redoutées des tiers ou attendues, c'est selon.

Ah j'ai bien lu votre site donc ! Smile
Si je devais donner mon sentiment sur RA je dirais que ce site est très intéressant sur les plans économiques et diplomatiques entre autres ( même si je n'ai jamais partagé votre opinion sur la Russie et votre avis défavorable sur les corporations ).
Quant à la pensée politique, vous avez eu le mérite de rendre les idées institutionnelles de l'AR plus compréhensibles et de propager cette idée de monarchie recentrée sur ses pouvoirs régaliens...
Toujours est-il que si j'ai des points de désaccords avec vous, j'ai toujours lu attentivement ce que vous écriviez...
Dommage que ça s'arrête !
avatar
joel
Chevalier

Masculin
Gémeaux Chien
Nombre de messages : 238
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Jeu 28 Jan 2010, 17:48

Pratique, la pirouette!
Vous n'arrivez pas à sortir de votre libéralisme et des contradictions inhérentes: après "Kardaillac légitimise", que nous préparez-vous? "Catoneo chez les néo-païens"?

Vous êtes un rien gonflé de fermer boutique après quatre ans passés à encourager les autres à "l'action" depuis votre tour d'ivoire... et ensuite de venir nous servir des leçons d'innovation et d'activisme. Etant donné que votre nouvelle marotte idéologique a trente ans, laissez-moi rire!

Et chacun se sera fait une idée précise sur vos cinquante années d' "efficacité d'actions concrètes"...

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Royal-Artillerie garde sa poudre

Message par Kardaillac le Jeu 28 Jan 2010, 18:33

Je vois que ça vous rend positivement malade, cher Lulo. Vous bouillez , le pouls à 120 Very Happy

Rassurez-vous en buvant une tasse de thé, Royal-Artillerie a évolué en un site d'archives mais reste en vie, comme je vous l'ai déjà expliqué. Certes, il n'est pire sourd ... Rolling Eyes

Je ne réitèrerai pas ma présentation du nouveau blogue par égard pour le forum où tous sauf vous lisent et comprennent, qu'ils soient d'accord ou pas.
Le reste me concerne personnellement et n'a donc aucun intérêt.

A plus...
clown

Kardaillac
Banni

Masculin
Nombre de messages : 300
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Jeu 28 Jan 2010, 18:58

Et hop, une nouvelle petite diversion!
Vous prenez vos rêves pour la réalité... l'habitude, sans doute! S'il fallait que je me mette en peine pour tous les libéraux honteux!!!
C'est curieux de vous voir vous fermer comme une huître dès que j'évoque les néo-païens... et ce n'est pas la première fois.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par Mickaelus le Jeu 28 Jan 2010, 20:18

Kardaillac a écrit:Même si je n'ai pas trop le temps actuellement, je répondrais à Mickaelus que j'estime depuis VLR1, et à Joel que je croise sur d'autres fora. A Lulo c'est inutile, puisqu'il fuit sans cesse les questions qu'on lui pose, pour attaquer ad hominem évitant ainsi l'idée soutenue par l'interlocuteur, comme s'en rend compte mais un peu tard ce cher vieil Ordre Naturel, mais ne se prive jamais de faire la leçon à longueur de post.
Eh bien merci d'avoir pris quelque temps pour répondre et pour votre estime, que je peux vous accorder également prisant de toute manière la courtoisie, même si nous savons tous deux ce qui nous sépare au niveau des idées. Efforçons-nous d'être tous gentilshommes et les conversations n'en seront que plus aisées. Je crois que les discussions avec Lulo sont assez vaines parce que quand on atteint un degré de détestation réciproque trop fort, il n'y a plus rien à faire, l'envie de détruire et de réduire l'autre domine, etc. Quant à Ordre naturel, aussi intelligent et cultivé qu'il soit, je pense qu'il a conscience qu'il pousse parfois le bouchon un peu loin sur certains sujets qui reviennent un peu trop souvent pour que ce soit purement "naturel", justement.

Kardaillac a écrit:Je suis pour une monarchie compacte et durcie, ramassée sur ses quatre pouvoirs régaliens, laissant la basse politique au régime parlementaire. Je crois que c'est le maximum que l'on puisse atteindre à l'horizon de deux générations. Le futur réel dira si on peut améliorer.
Cela reste quand même un peu flou (j'ai bien noté que vous n'aviez pas le temps, mais), même si c'est un peu autre chose que les monarchies nordiques que vous prisiez fort fut un temps. Il y a tout de même la question de la souveraineté qui ne me paraît pas ici déterminée ; la séparation des pouvoirs, selon quelle modalité (puisqu'on sait que vous n'êtes pas admirateur de la monarchie absolue) ; le type de parlementarisme. Parce que finalement, vous pourriez presque supporter une monarchie absolue avec des parlements de province aux compétences définies et limitées en vous forçant un peu. Quant au futur, j'ai du mal à envisager un passage on ne peut plus pacifique entre république et monarchie (il faudra que quelque chose liquide le système actuel j'en ai peur)... Peut-être qu'on ne pourrait pas obtenir tout de suite tout ce qu'on veut (un peu comme en 1814-1815), mais il me semble que dévaluer de soi-même son offre avant même que les négociations aient commencé ou que les événements amenant la Restauration ne se soient présentés n'est pas précisément une bonne idée, bien au contraire (de même que proposer la dite idée dans le système républicain qui force également la dévaluation dans une perspective orléaniste et libérale).

Je passe sur l'économie et la diplomatie : c'est plus circonstanciel qu'idéologique en ce qui me concerne, même si l'évolution russe m'intéresse.

Kardaillac a écrit:Maintenant je dois ajouter que si le ton qu'a pris Catoneo à l'endroit du légitimisme s'est fortement aigri ces temps-ci, c'est à la suite des attaques injustes et insultantes contre le Lien légitimiste proférées sur ce forum et en commentaires sur RA par Lulo surtout. Vous pouviez combattre leurs idées, mais il était inélégant (euphémisme) de vous en prendre à Jacques Rolain, Gérard Guillotel et à Gérard de Villèle, des gens du roi qui n'ont pas attendu votre naissance avant de retrousser leurs manches et sortir la monnaie pour la cause légitimiste.
Quand bien même vous n'avez pas apprécié le ton des remarques de Lulo, pourquoi confondre tout le légitimisme traditionnel avec lui ou l'image que vous vous faites de lui, plutôt que vous contenter de lui répondre personnellement ? C'est cela que je ne comprends pas bien. Pour ma part, je n'ai pas le souvenir d'avoir agressé ces messieurs que je ne connais même pas, mais ai simplement écrit que je ne comprenais pas comment on pouvait apprécier les idées que je défendais (ou dont je me fais le modeste relai) et envisager voire manifester un soutien on ne peut plus affiché à l'AR. Il y a une incohérence dans ce type de militantisme légitimiste, qui est d'ailleurs, je le souligne, plus proche des ultras avec lesquels vous affectez de nous confondre (activités parlementaires oblige) que de nous. Je pense que vous avez peut-être lu l'article où j'ai pensé que nous qualifier de légitimistes absolutistes serait plus juste. De plus, cela ne signifie pas non plus, malgré les divergences évidentes, que ces gens n'aient aucun mérite d'aucune sorte. Mais si présenter un désaccord net avec le "légitimisme libéral" est une insulte pour vous, on n'en sort plus.

Kardaillac a écrit:Pour vous donner l'occasion de rebondir, car un forum c'est aussi fait pour ça, j'avoue que mon modèle de roi est plutôt Frédéric II.
Pourquoi pas Louis XIV qui est de chez nous ? C'est aussi de ce genre de tempérament dont nous aurions besoin, ou plutôt dont nous aurons besoin le moment venu.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2685
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Jeu 28 Jan 2010, 22:57

Je me flatte de ne détester personne, en ce monde: je croiserais Kardaillac dans la rue que je l'inviterais à volontiers prendre un café.

Par contre, j'ai une profonde aversion pour l'erreur, quel que soit la proportion de vérité qu'on trouve avec: c'est parce que nos contradicteurs sont souvent des gens intelligents ET instruits (ce n'est pas la même chose, expérience universitaire à l'appui...) que leur erreurs sont d'autant plus dangereuses.

J'attends qu'on me prenne en défaut sur le réel, naturel ET révélé. Et je constate que les légitimistes sont les seuls à occuper ce terrain, quand on devrait y trouver tous ceux qui s'intéressent à la politique... Mais voilà, aux principes, on nous oppose des opinions...

Comme je l'ai déjà dit, je ne prétends pas avoir toujours la bonne manière, mais je fais ce que je peux. J'ai au moins la satisfaction de ne pas trahir ce que j'ai reçu, tant du point de vue naturel que du point de vue révélé.

Du reste, je serais fort satisfait que d'autre légitimistes s'investissent aussi dans le combat pour la Vérité: venez, il y a de la place pour tout le monde!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par Kardaillac le Jeu 28 Jan 2010, 23:52

Mickaelus a écrit:
... même si nous savons tous deux ce qui nous sépare au niveau des idées. Efforçons-nous d'être tous gentilshommes et les conversations n'en seront que plus aisées.
C'est tellement plus agréable comme ça, même et surtout si l'on n'est pas d'accord.
Deux points : Je ne suis pas contre la monarchie absolue. Pour moi la monarchie "ab-solu" est un diamant. L'évolution des sociétés occidentales comme la forte connotation dans leurs opinions de ce régime disparu, ne permettent pas d'envisager son retour avant ... la fin du siècle voire après une conflagration nucléaire mondiale.
Ce qui m'interesse n'est pas de conserver le diamant sous le boisseau pour les générations futures comme vous le faites très bien, mais de (participer modestement à) réinstaller une monarchie qui, sans être absolue, a des avantages de gestion évidents.
Sachant que rien ne se fera contre le peuple - même un coup d'Etat devra être sanctionné ensuite par un référendum ou tout autre forme d'acceptation - il est plus utile d'essayer d'insérer la monarchie nouvelle dans les schémas institutionnels acceptés largement par ce peuple et de bien garder les pieds au sol.

Or nous avons la chance en France d'avoir popularisé le domaine réservé du président de la V° République et même de dire à l'envi que dans sa fonction il a plus de pouvoirs que n'en avait Louis XIV. En parallèle, la décentralisation a fracturé l'Etat jacobin et les régions sont devenues un espace de débats et de choix. Donc les parlements régionaux sont à portée de main avec un peu de chance et en jouant des ambitions provinciales. Il faudra du temps mais c'est la tendance actuelle partout en Europe.

Au sommet de l'Etat on peut sanctuariser le domaine réservé en le cadrant sur les quatre pouvoirs essentiels dont les gens attendent une vraie consolidation. L'Etat pachydermique les agace, mais un Etat fort et bien délimité ils en rêvent.

Reste la question du parlement de Paris. Cette assemblée est largement déconsidérée dans l'opinion (merci FR3) et n'est pas si éloigné le jour où l'on fusionnera les deux chambres en une seule (comme le voulait CDG), chambres qui doublonnent déjà avec Strasbourg. Le pouvoir du parlement est déjà fortement réduit, on peut encore le diminuer par la pratique plutôt que par les proclamations ronflantes.
A terme, on aurait donc une tête de pyramide fixe qui ne déplairait pas à la Nation - je zappe la question de l'affect -, une chambre d'enregistrement à Paris pour transformer en loi promulgable les projets de loi du premier ministre et voter le budget, et des parlements provinciaux de gestion rapprochée. On construit au dessous comme on veut ; les gens s'en f...
Il y a des conditions à une telle progression, mais ce serait trop long ici.

Un point important : je déconnecte les valeurs sociétales et la monarchie en tête de pyramide. Pour moi, c'est aux gens de régler ces questions, sans interférences de l'arbitre sauf péril en la Nation. Un peu comme dans les monarchies du nord - qu'il n'est pas prévu de dupliquer, mais de comprendre.
C'est là que nous divergeons totalement puisque dans "mon" schéma, la religion, la révélation, les valeurs chrétiennes sont des paramètres sociaux distinct de l'essence monarchique que je privilégie. C'est à la société de les prendre en charge, de les défendre, etc... le roi reste au-dessus de la mêlée.
Vous me direz que ce n'est pas la monarchie française traditionnelle. Je vous répondrais qu'elle est morte. Pire, elle s'est effondrée sur elle-même. Donc je m'intéresse au régime monarchique sec. J'ai ce droit. Very Happy

Oublions le Lien Légitimiste - c'était le ton employé qui était insupportable, plus que le fond - et passons à Frédéric II. Pourquoi lui ?
C'est personnel et peu scientifique. Un roi militaire comme je les aime qui se lève avant le soleil, passionné par son pré carré et ses armées, de moeurs simples (au delà son homosexualité) mais non bourgeoises, et extraordinairement au fait du quotidien de son peuple, à qui il donnait la priorité dans les avantages. Le recrutement de ses soldats chez les nouveaux immigrés pour laisser aux champs ses propres laboureurs, c'était bien vu. Il était aussi un politique né, à l'intérieur comme à l'extérieur, et c'est un talent à sa juste place chez un roi.
Visiter Sans-Souci pour palper la juste mesure de ce pouvoir inimitable.

C'est le côté théâtral de Louis XIV qui "retiendrait" mon admiration, comme son désintérêt pour les conditions d'existence de ses peuples, et son inclination à la guerre.

Voilà ! Il y a matière certes à contradiction, mais pas à employer des procédés discourtois qui déconsidèrent cet espace.

Kardaillac
Banni

Masculin
Nombre de messages : 300
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Ven 29 Jan 2010, 14:09

Eh bien, au moins, voilà un peu de solide, qui va nous permettre d'y voir un peu plus clair.

-La monarchie absolue est l'idéal politique de la France, nous sommes d'accord. Elle sera longue à réacclimater, nous sommes toujours d'accord.
Par conséquent, le combat (et la victoire) doivent être d'abord culturels, d'où la prédominance, dans l'état actuel des choses, de la formation individuelle par le biais des cercles.

-Hors de question de "conserver le diamant sous le boisseau pour les générations futures", tout à fait d'accord. D'où l'importance des cercles, qui réunissent des gens de tous âges, de toutes formations et de tous horizons, réunis pour progresser intellectuellement et mettre en pratique immédiatement le bien commun, par la prise de responsabilités et l'exercice d' une autorité bien comprise.


-Il faut "réinstaller une monarchie qui, sans être absolue, a des avantages de gestion évidents." Là, pas tout à fait d'accord: s'il est certain qu'il faudra procéder par étapes, c'est-à-dire par simple prudence, les principes doivent être immédiatement affirmés et garantis par les institutions. Sans cela, retour en 1815 avec un aller simple pour 1830.

-Vous dites que "rien ne se fera contre le peuple". Ce n'est pas faux, mais la formule est ambigüe.
Rien ne se fera sans une part plus ou moins importante de la population, c'est certain. Mais il est hors de question de faire dépendre la Restauration de la souveraineté nationale: sans cela, c'est un deuxième monarchie de Juillet.
N'oublions pas que le "Peuple" n'est qu'une pure illusion révolutionnaire, l'immense majorité des gens n'aspirent qu'à vivre en paix, et se moquent bien du reste: il suffit d'étudier les réactions aux différents changements de régime en France pour s'en convaincre, de 1789 à Mai 68!

-Votre point de vue sur la décentralisation est illusoire, il suffit de gratter un peu pour voir que si certaines compétences ont été transférées, les moyens ne l'ont pas été, et le noyautage partisan des assemblées locales annule en grande partie ses prétendus effets.
La République est centralisatrice par essence, et le gouvernement prépare une concentration de compétences dans les mains des préfets...

-La question des parlements régionaux ne nous appartient pas. Ni vous, ni aucun d'entre nous n'a les compétences nécessaires pour promouvoir telle ou telle institution. Cela n'appartient qu'au Roi.
Restaurer la monarchie, c'est restaurer l'autorité, les hiérarchies légitimes, et... se tenir à sa place.

-Cependant, certaines règles, tirées notamment de la doctrine sociale traditionnelle de l'Eglise, sont claires: le principe de subsidiarité n'est pas un vain mot. La réduction de l'Etat va dans ce sens, et les gens y aspirent fort, comme vous le soulignez justement. Attention toutefois à ne pas prendre l'autonomie pour l'indépendance: le rôle bénéfique, dans les deux sens, des intendants du XVIII°s. est à étudier sérieusement.

-Le Parlement est la société de pensée par excellence. Même si vous la videz de sa substance, il restera fondé sur les mêmes principes révolutionnaires, et sera une bombe à retardement: toujours l'expérience de 1815-1830... et cette fameuse Chambre introuvable sur laquelle Mickaelus nous a donné un éclairage opportun.
Le pouvoir législatif appartient au Roi sans dépendance et sans partage: toute idée de représentation nationale, sous quelque forme que ce soit, est révolutionnaire par essence.

La séparation que vous établissez entre l'Etat et la société est contraire à l'enseignement de l'Eglise et simplement aux faits: la fonction de l'Etat est de conduire la population à une fin morale; dans un état catholique, c'est au salut éternel; dans un état révolutionnaire, c'est à la libéralisation de l'individu.
On peut retourner le problème dans tous les sens, on n'y échappe pas.

Séparer la société de l'Etat est donc tout simplement irréaliste, et, vous en êtes conscient, parfaitement opposé au règne social de NSJC (qui fait partie du réel, faut-il le préciser...!), lequel n'est pas négociable: nous y sommes tenus en conscience par la foi catholique.

La monarchie traditionnelle n'est pas morte. D'ailleurs, qu'est-ce qui l'a fait vivre pendant 15 siècles? Sa capacité à durer vient de sa double légitimité:

http://www.viveleroy.fr/article8.html

Et comme l'expérience nous montre que c'est le seul régime en France capable d'assurer le bien commun, elle est toujours valable.
Prétendre faire mieux en partant sur des bases différentes est "irresponsable et orgueilleux".

-Vous dites qu'elle s'est effondrée sur elle-même. Ce n'est pas tout à fait exact.
D'abord, on n'oubliera pas que c'est une institution purement humaine: elle n'a pas, comme l'Eglise, la promesse de l'immortalité.
Ensuite, elle a disparu par une démission lente et progressive de ceux qui en étaient les rouages, en raison du retournement des esprits effectué par les pseudo-Lumières. La Révolution s'est d'abord faite dans les têtes. Et c'est bien là qu'il faut l'attaquer.

-Vous parlez d'un droit au "régime monarchique sec". Disons plutôt que vous avez la possibilité intellectuelle de créer une monarchi parfaitement abstraite, mais comme le droit se fonde sur le juste, qui lui-même se fonde sur le vrai...
L'idéologie n'a pas de droits.

-Votre admiration pour Frédéric II est affective, donc, personnelle et peu scientifique, comme vous le dites fort justement; Donc, rien à dire là-dessus.

J'espère que mes propos auront été assez courtois pour vous: ce terrain me va, dès lors que vous acceptez de vous y tenir.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par Kardaillac le Ven 29 Jan 2010, 15:36

Voies et moyens différents pour deux projets non miscibles. Logique. Quand je souhaite une monarchie a minima mais solide en tête de pyramide, vous préemptez un retour à l'Ancien régime purifié jusqu'au stade de la théocratie non déclarée.
Nous ne pouvons pas travailler ensemble. En plus je suis agnostique mais pas "néo-païen" !!

J'attire votre attention sur un point rarement mis en lumière. La [i]monarchie traditionnelle[/i] de quinze siècles ne fut jamais le régime pur que vous souhaitez pour la France et c'est, me diriez-vous, pourquoi j'avance qu'elle s'est effondrée sur elle-même.
J'entends par là qu'elle n'a pas subi de désastres militaires ou cataclysmiques provoqués par l'étranger ou la nature, mais, bien que première puissance continentale, elle a succombé aux doutes convergents de tous ses piliers, dans un temps si bref qu'on peut raisonablement se demander si elle n'était pas pourrie à coeur.

Regardez tous les pays voisins. Sauf la République de Cromwell, toutes les ruptures constitutionnelles ont été provoquées par des désastres militaires conduisant à des traités, des dépeçages, des substitutions dynastiques, des calamités, etc...
En France, rien de tout cela. La pyramide s'est délitée d'elle-même.

Les causes sont nombreuses mais hiérarchisables et je ne doute pas que vous puissiez nous éclairer sur le sujet, mais vous comprendrez ma prévention à l'endroit de l'Ancien régime qui a implosé, même si j'y trouve bien des aspects très positifs.
Vous ne pouvez reprendre les mêmes et refaire ce qui ne put être fait jadis.

PS: encore un effort, Lulo. Evitez d'ouvrir vos post par une remarque suffisante et de les terminer par une recommandation comminatoire. Vous n'avez pas l'âge ... :lol:

Kardaillac
Banni

Masculin
Nombre de messages : 300
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Ven 29 Jan 2010, 18:16

Tout à fait d'accord avec vos deux premiers constats: "Voies et moyens différents pour deux projets non miscibles. Logique."

La monarchie que vous souhaitez "a minima" n'a rien de solide, tant du point de vue naturel (l'idéologie révolutionnaire demeure dans les fondements, fût-ce en sommeil) que révélé (le règne social de NSJC passe à la trappe).

Nous ne souhaitons pas un retour à "l'Ancien Régime" mais aux principes de la monarchie traditionnelle, qui certes ceux du XVIII°s. mais aussi du XVII°, du XVI°, etc...
En aucun cas, la théocratie (au sens strict du terme) n'en fait partie: le Pape n'a pas de pouvoir direct sur les affaires temporelles.

Nous ne pouvons pas travailler ensemble, c'est à vous de voir. Certains non-catholiques sont pourtant d'excellents légitimistes, ça doit être à votre portée.

Votre interprétation de la monarchie traditionnelle n'est pas juste. Le "régime pur" n'existe pas, dans le sens où aucune institution ne nous fait échapper à notre nature pervertie, pas même l'Eglise malgré sa fondation divine.
Il n'en reste pas moins une continuité de PRINCIPES, de Clovis à Louis XVI, mais surtout depuis l'avènement des Capétiens.
Ce n'est pas grand chose: les droits de Dieu sur la société civile, et les LFR. Mais c'est l'essentiel, et c'est ça qui assure le bien commun.

Vous dites qu' "elle a succombé aux doutes convergents de tous ses piliers, dans un temps si bref qu'on peut raisonnablement se demander si elle n'était pas pourrie à coeur". C'est ce que j'ai dit en substance, mais ne parlez pas de rapidité: Voltaire, Rousseau, Montesquieu et consorts sont morts bien avant de pouvoir contempler leur oeuvre: le pourrissement a duré un siècle, et il n'a pas été homogène (fortes nuances sociales et régionales, reprise en main par la réforme Maupéou).

La Révolution des esprits s'est faite précisément parce qu'elle se situe hors du réel: dans les sociétés de pensée, chacun a été habitué à prendre ses désirs pour la réalité, appuyé sur cette réserve inépuisable qu'est l'orgueil humain.

Dès lors, comment s'étonner que les gens aient perdu pied, et soient devenus incapables d'oeuvrer pour le bien commun? Ce phénomène avait en outre une apparence anodine, un simple jeu de salon, qui attira fortement les élites
alors qu'il est une machine de guerre diabolique.

Cela ne remet absolument pas en cause la capacité de la monarchie à assurer le bien commun: comment une institution politique pouvait apporter une réponse à un problème intellectuel? Les aspects politiques de la subversion ont connu une réponse ferme (réforme Maupeou), avant que, sous une influence purement intellectuelle, Louis XVI ne soit perverti.



La Révolution est le fruit de la conjonction d'une multitude de causes secondes (pour en avoir un catalogue à peu près complet des causes, qui sont très nombreuses, je vous renvoie à l'Histoire des institutions de l'époque franque à la Révolution, ouvrage très clair.), la cause première étant la permission divine. Elle a anticipé, dans l'ordre temporel, la grave crise que subit l'Eglise actuellement.
Dans les deux cas, il est clair que la solution passe par une conformité parfaite au réel, naturel et révélé, c'est assurément la volonté divine.
C'est même une chance d'avoir à approfondir ce que nos aïeux se contentaient de vivre.

Il n'empêche que les principes politiques universels, naturels et révélés, s'appliquent en France comme ailleurs, et que la monarchie traditionnelle a l'expérience de son côté.
La monarchie révolutionnaire aussi, d'ailleurs, mais pas dans le bon sens! Votre "vision" de la monarchie est tout sauf innovante, en êtes-vous conscient? Je suis effaré de voir le nombre de royalistes ignorants du fait que des masses de prédécesseurs ont eu les mêmes idées qu'eux, les ont défendues par les mêmes moyens, dans des contextes infiniment plus favorables... et se sont plantés.
Cette négation de l'expérience est consternante, comme d'ailleurs celle de la notion d'être...

PS: Ca ne va jamais, alors? Mettez votre amour-propre froissé de côté, la courtoisie d'une conversation dépendant des deux parties.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

La pensée n'est pas omnipotente

Message par Kardaillac le Sam 30 Jan 2010, 10:50

Quand vous dites que
La Révolution des esprits s'est faite précisément parce qu'elle se situe hors du réel: dans les sociétés de pensée, chacun a été habitué à prendre ses désirs pour la réalité, appuyé sur cette réserve inépuisable qu'est l'orgueil humain
, vous déconnectez la pensée de la chair de la nation.

Les "pensées" les plus perverses n'ont aucun attrait et donc peu de chance d'infecter le corps social, si elles ne se fondent pas sur des évidences palpables par tout un chacun. La critique sociale de Voltaire eut du succès parce qu'elle sonnait juste. L'Encyclopédie emplissait un vide. Jusqu'aux caricatures des libelles qui ne pouvaient être démenties tant elles moquaient une vérité sociale (le plus souvent fiscale).
Dans un billet de RA(1), j'énonce la pétition de St Jean de Gardonenque qui précède l'établissement des cahiers de doléances. J'en reprend ici le coeur :
" Les citoyens des différents ordres des hautes et basses Cévennes ont considéré que Sa Majesté ayant demandé à tous ses sujets de lui communiquer leurs vues sur la meilleure manière de composer les Etats Généraux ont cru devoir porter aux pieds du trône l'expression de leurs voeux. Si par une suite d'erreurs perpétrices d'âge en âge il y avait dans un empire diverses classes de citoyens dont les droits et les intérêts soient différents et souvent opposés, une multitude d'abus par suite desquels les moeurs civiles et domestiques même soient altérées, au point que l'oisiveté soit récompensée et l'homme inutile honoré, un tel empire doit périr".
C'est clair. Faute de réforme profonde, dans l'esprit cévenol, ce régime sera détruit. Il faut quand même que ça aille très mal.
A côté de cela, courait la conviction qu'à la Cour seul le roi était vertueux, le reste dont on ne voyait que les frasques publiques, ne valait rien. La seule estime du Tiers pour des représentants des deux ordres se bornait aux relations territoriales, bonnes ou mauvaises, mais localement le principe de respect réciproque d'état à état avait disparu.

J'en conclue, sans vouloir faire l'historien de sous-préfecture, que dans ma sphère étroite de conscience politique - ma sénéchaussée - les "pensées" n'ont fait qu'organiser des réalités sociales avérées et largement critiquées. Elles n'ont pas provoqué la Révolution. C'est d'abord l'incurie antérieure et présente de l'Etat qui l'a provoquée, et dans mon intuition non scientifique, la liquéfaction quasi-instantanée des deux ordres devenus des ectoplasmes sociaux.
Le paragraphe cité se termine par : "La force principale de la nation est dans le Tiers Etat".

On comprend dès lors le maelström des Etats généraux. Les Lumières ont souvent bon dos.

(1) http://royalartillerie.blogspot.com/2009/12/la-p-c-de-1788.html

Kardaillac
Banni

Masculin
Nombre de messages : 300
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par lulo le Sam 30 Jan 2010, 13:05

Vous écrivez: " vous déconnectez la pensée de la chair de la nation."
Mais c'est exactement cela, une société de pensée!!!

Au passage, plutôt que de "chair de la nation", parlons des peuples de France une ambiguïté de moins ne sera pas plus mal.

Vous dites que les "pensées" les plus perverses n'ont aucun attrait et donc peu de chance d'infecter le corps social, si elles ne se fondent pas sur des évidences palpables par tout un chacun.

C'est faux, parce que vous oubliez deux éléments capitaux:
-le péché originel, et donc la nature pervertie de l'homme qui le pousse au mal.
-l'apparition de cette Opinion qui vous plaît tant, de cet artifice d'abord utilisé par les gens de lettres, et répercuté dans les sociétés de pensée que sont les loges et les salons du temps. Lisez Cochin, mais aussi F. Furet (Penser la Révolution française) et A. Loubier (Groupes réducteurs et noyaux dirigeants).

La critique sociale de Voltaire eut du succès, pas du tout parce qu'elle sonnait juste, mais parce qu'elle s'accordait avec l'idéologie avec laquelle les salonnards étaient familiers. Quel est le support de cette critique voltairienne (Mickaelus rectifiera au besoin)? Ce ne sont pas des études sérieuses, domaine dans lequel Voltaire est nul. Non, ce sont des oeuvres de fiction, des contes, des romans... bref des oeuvres purement littéraires où l'on a pas besoin de s'en tenir aux contraintes du réel, et où l'idéologie des hommes naturellement bons peut se donner libre cours, et juger le monde tel qu'il est.

L'Encyclopédie procède du même esprit. C'est un vrai fourre-tout: à côté d'articles on ne peut plus sérieux, on trouve les divagations d'esprits brouillons, sur des questions philosophiques et surtout religieuses, sur lesquelles ils n'avaient aucune compétence. Ici, le sérieux sert de caution au futile, et le lecteur gobe le tout sans discernement.

La pétition de St Jean de Gardonenque qui précède l'établissement des cahiers de doléances est intéressante, mais que vaut-elle vraiment? De qui émane-t-elle véritablement? D'une assemblée de ruraux ou d'un secrétaire-tabellion "prince des nuées", philosophe de "sous-préfecture"?

Regardez ces termes "une suite d'erreurs perpétrices d'âge en âge "... ça pue véritablement le "plus malin que les autres"!!! La voilà, cette mentalité libérale, relativiste et orgueilleuse, qui va jusqu'à dire: "La force principale de la nation est dans le Tiers Etat". C'est du Sieyès, pas du paysan cévenol!!!

L' Ancien Régime souffrait d'abus, c'est INCONTESTABLE. Mais il faut se rappeler que ces abus sont déplorés selon un esprit radicalement faussé car idéologue: certains "abus" n'existent comme tels que par rapport à une mentalité libérale!
C'est exactement comme ce lord anglais qui disait que les Etats pontificaux étaient les plus mal gouvernés d'Europe... parce que leurs institutions ne correspondaient pas à ses préjugés libéraux!

Par contre, vous avez raison sur l'état d'esprit du Tiers par rapport aux élites; et cela est dû à des décennies de démission et d'abandon pratique du bien commun.

Les principes de la monarchie traditionnelle sont parfaits, dans le sens institutionnel du mot: ils n'effacent pas le péché originel, mais ils répondent de manière optimum aux besoins des français dans l'ordre temporel et spirituel.
Il n'empêche que ces principes forment un canevas sur lequel bien des possibilités peuvent prendre place: voilà pourquoi nous ne prônons pas je ne sais quel retour à la féodalité, ou ce genre d'absurdités.

La France restaurée sera inédite du point de vue social, économique, etc... pas dans ses principes.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: FERMETURE DE ROYAL-ARTILLERIE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum