Louis XVI, un roi éclairé ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Sequanus le Mar 02 Fév 2010, 23:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Impuissant, faible, sans éclat... au fond, peut-être que l'histoire a jugé trop rapidement ce roi qui n'était certainement pas aussi falot qu'on nous l'a présenté jusqu'à présent.

Je pense qu'aujourd'hui, de telles images méritent d'être rectifiées.

Rectification d'abord pour les ministres que Louis XVI a choisis et qui ont tenté, sans y parvenir, de réformer la monarchie. Comme ce brave Turgot qui manifesta sa volonté de créer un "rationalisme politique" ou encore le grand Necker qui s'essaya au rétablissement des finances.

Et Vergennes, admirable secrétaire aux Affaires Etrangères et brillant diplomate, qui soutint efficacement les colons insurgés d'Amérique.

Malesherbes qui accorda l'état civil aux protestants en 1787.

Calonne, le pourfendeur des privilèges et Brienne qui tenta de créer des assemblées provinciales pour associer les sujets à la gestion des affaires.

Toute la politique de Louis XVI mérite une "relecture" complète, afin de mettre en valeur l'esprit résolument éclairé de ce souverain qui était du reste fort bien éduqué et très instruit.

Louis XVI maitrisait très bien le latin, mais aussi l'allemand, l'espagnol, l'anglais qu'il lisait et parlait presque couramment. Côté littérature et philosophie, il était un lecteur assidu de Fénelon et il affectionnait un goût certain pour tout ce qui touchait à la science et la mécanique.

En outre, il était aussi passionné pour les découvertes géographiques et les explorations à travers le monde. C'est d'ailleurs sous son règne que fut organisée l'expédition de La Pérouse en 1785. Expédition qu'il avait lui-même en partie financé.

On le voit bien, ce n'est donc pas la personne du roi qui amena la Révolution mais la faiblesse du système en tant que tel. La faiblesse d'une structure trop figée et se réfugiant dans la "tradition" chaque fois qu'une réforme trop hardie se heurtait au mur des privilégiés.

Le seul reproche que l'on puisse faire à ce roi, c'est de ne pas avoir été capable de faire participer les élites et les notables au pouvoir, eux-mêmes incapables de se réformer.
avatar
Sequanus
Roturier

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 42
Age : 44
Localisation : Franche-Comté (25)
Affinités politiques : Centre-Droit

http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lulo le Mar 02 Fév 2010, 23:42

Pfou, y'a du boulot!!!

Le "brave Turgot" était un bel idéologue: son édit sur la liberté de circulation des grains a crée un gigantesque mouvement spéculatif et la "guerre des farines"...

C'est précisément parce qu'il était "éclairé" que Louis XVI a abdiqué son autorité et perdu trône et monarchie. Sa lecture de Fénelon, et de ses aberrations aristocratiques, a joué un grand rôle, assurément!

Vous parlez vraiment de ce que vous ne connaissez pas: l'institution s'est effondrée parce que son dépositaire avait abdiqué son autorité. Je vous signale quand même que les privilégiés et autres élites étaient anti-absolutistes...

Vous devriez sérieusement actualiser et vos références, et votre bibliothèque!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lmp le Mer 03 Fév 2010, 14:22

lulo a écrit:
Vous parlez vraiment de ce que vous ne connaissez pas: l'institution s'est effondrée parce que son dépositaire avait abdiqué son autorité. Je vous signale quand même que les privilégiés et autres élites étaient anti-absolutistes...

Ne généralisons pas, il y avait seulement une partie de l'élite parisienne qui était anti absolutiste... seulement une partie affiliée à la maçonnerie

lmp
Ecuyer

Nombre de messages : 128

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lulo le Mer 03 Fév 2010, 17:04

Navré de vous contredire: il suffit d'étudier la sociologie des loges pour voir qu'une large partie des élites étaient participante des sociétés de pensée, à Paris comme en province.
De plus, il ne faut pas méconnaître l'idéologie nobiliaire des Fénelon, Boulainvilliers et St Simon, très largement répandue dans la noblesse.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Mickaelus le Mer 03 Fév 2010, 19:45

Bon, retenons de prime abord quelques bons points que tout le monde peut sans doute partager, au-delà du fait que si pour Sequanus être éclairé c'est être pour une monarchie parlementaire, c'est une drôle de conception de l'intelligence pour le moins...
Louis XVI maitrisait très bien le latin, mais aussi l'allemand, l'espagnol, l'anglais qu'il lisait et parlait presque couramment. [...] il affectionnait un goût certain pour tout ce qui touchait à la science et la mécanique.
En outre, il était aussi passionné pour les découvertes géographiques et les explorations à travers le monde. C'est d'ailleurs sous son règne que fut organisée l'expédition de La Pérouse en 1785. Expédition qu'il avait lui-même en partie financé.

Quant au reste, je commenterai quelques points, brièvement :
Et Vergennes, admirable secrétaire aux Affaires Etrangères et brillant diplomate, qui soutint efficacement les colons insurgés d'Amérique.
C'est franchement très discutable. D'abord parce qu'il s'agissait d'une révolution contre une monarchie au nom d'idéaux libéraux et démocratiques, qui retourneront la tête de quelques officiers français au passage, ensuite parce que cela a contribué à ruiner encore plus le royaume. J'ai lu que Louis XVI avait compris plus tard, qu'on s'était joué de lui et qu'on avait profité de son inexpérience (c'est loin d'être le seul sujet concerné malheureusement).

Malesherbes qui accorda l'état civil aux protestants en 1787.
Un classique de ceux qui vantent Louis XVI comme celui qui aurait pu faire la Charte de 1830 (égalité des religions) avant l'heure. Or ce roi profondément catholique n'aurait jamais été plus loin sur ce plan, j'en suis certain. D'ailleurs, je trouve que c'est assez anecdotique, sans compter que l'immense majorité des sujets catholiques de Louis XIV avait approuvé la Révocation de l'Edit de Nantes (lire François Bluche). Que s'était-il passé entre-temps ?

Calonne, le pourfendeur des privilèges et Brienne qui tenta de créer des assemblées provinciales pour associer les sujets à la gestion des affaires.
Mais les sujets des provinces ne réclamaient pas de faire de la politique. C'étaient les bourgeois arrivistes qui poussaient les gens à la révolte ; les gens voulaient une amélioration des conditions de vie, c'est tout, et les cahiers de doléance en témoignent. La monarchie absolue n'était pas remise en question avant le coup d'Etat que fut l'érection du Tiers en Assemblée nationale. Et à propos des privilèges, sachez qu'ils ne touchaient pas que les nobles mais les provinces tout aussi bien. Mes ancêtres vivaient d'ailleurs dans des marches, zones à privilèges situées aujourd'hui au carrefour de la Vendée, de la Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire. La Révolution a détruit cette zone de force.

Côté littérature et philosophie, il était un lecteur assidu de Fénelon
Comme l'a dit Lulo, c'est une influence catastrophique qui rend impuissant sous prétexte de bonté face aux frondeurs aussi bien aristocrates que bourgeois. Or la souveraineté entière et l'autorité affirmée du Roi sont des conditions nécessaires pour le bon fonctionnement d'une monarchie telle que celle érigée en de longs siècles par les Capétiens. Je vais vous dire, Louis XVI aurait mieux fait de lire les mémoires de Louis XIV et des gens comme Bossuet (adversaire de Fénelon !), voire des passages de La Bruyère. A sa décharge, Louis XV ne l'a pas assez formé, et il fut traumatisé par la mort de son frère aîné, lui qui présentait un caractère autoritaire (qui aurait peut-être tout changé d'ailleurs).

On le voit bien, ce n'est donc pas la personne du roi qui amena la Révolution mais la faiblesse du système en tant que tel. La faiblesse d'une structure trop figée et se réfugiant dans la "tradition" chaque fois qu'une réforme trop hardie se heurtait au mur des privilégiés.
Le roi ne fut pas le responsable de la Révolution, mais il a pris certaines mauvaises décisions, contre l'esprit capétien, qui favorisèrent le mouvement des factieux qui sont eux les vrais déclencheurs évidemment. Par contre, je récuse complètement votre affirmation sur le "système" : la monarchie absolue de Louis XIV présente les meilleures institutions que la France ait jamais connues. Encore fallait-il n'en pas détourner l'esprit et en assumer la charge, et ne pas écouter le chant des sirènes libérales et philosophiques. Alors de ce point de vue, Louis XV partage une lourde responsabilité, puisqu'il ne renvoie les Parlements de privilégiés à tendance frondeuse, avec Maupeou, que très tard dans son long règne. Louis XVI commence par les rappeler alors qu'il aurait dû continuer dans la lancée de Maupeou. Vous voyez, ça c'est l'influence fénelonienne.

Après, la question des trois ordres et de la noblesse peut se discuter, mais cela ne justifiait en rien de toucher à la monarchie absolue et à la souveraineté, bien au contraire.

Le seul reproche que l'on puisse faire à ce roi, c'est de ne pas avoir été capable de faire participer les élites et les notables au pouvoir, eux-mêmes incapables de se réformer.
C'est incohérent, vous reprochez de n'avoir pas fait participer des gens qui bloquaient les réformes. Non, le roi aurait dû maîtriser les Parlements comme à la fin du règne de Louis XV et faire les réformes nécessaires (je dis bien nécessaires et pas idéologiques dans l'optique libérale) pour le bien de ses sujets, quels qu'ils soient. Et pour moi, c'est tout à fait dans l'esprit de Louis XIV. Puisse-t-il œuvrer à nouveau un jour dans notre douce France !

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lmp le Jeu 04 Fév 2010, 16:28

Je suis tout à fait d'accord, ce n'est ni le Roi ni le système qui sont majoritairement fautif, ce sont les parlementaires. Comme pour Charles Ier d'Autriche les parlement ont bloqués les réformes attendues et le régime est tombé. La bourgeoisie fut ainsi satisfaite

lmp
Ecuyer

Nombre de messages : 128

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lulo le Jeu 04 Fév 2010, 17:08

La bourgeoisie n'est pas à blâmer dans son ensemble: prise en bloc, elle est beaucoup plus respectueuse de la monarchie que la noblesse; c'est du moins ce qui ressort des études les plus récentes, et c'est assez surprenant, étant donné ce que nous avons l'habitude d'entendre!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Minervalis le Jeu 04 Fév 2010, 17:32

Je dirais que la noblesse n'a de cesse de s'accaparer la monarchie à son profit; mais la seule aspiration de la bourgeoisie est de la singer. Même si la noblesse est incontestablement coupable d'avoir participé à la chute de la monarchie française ne serait-ce qu'en adoptant et propageant les attitudes encyclopédiques, par exemple, c'est bien la bourgeoisie qui a oeuvré durant les deux derniers siècles pour faire de la France la bouillie écoeurante qu'elle est aujourd'hui.
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 57
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lulo le Jeu 04 Fév 2010, 20:04

Dans une large mesure, oui.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Minervalis le Jeu 04 Fév 2010, 21:00

lulo a écrit:Dans une large mesure, oui.

Miracle ! J'ai arraché une approbation à notre Lulo cheers Champagne ! Very Happy
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 57
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Alain le Jeu 04 Fév 2010, 21:20

Je vous comprends de moins en moins Mr. Sequanus. Quand vous êtes arrivé ici, vous avez exprimé un mépris extrême pour Louis XVI. A présent, vous lui reconnaîssez quelques vertus! Il faudrait savoir si vous prenez les gens de ce forum pour des ânes à tester sans vergogne pour mieux en rire aprés!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lulo le Jeu 04 Fév 2010, 22:56

Ben quand même, nous sommes souvent d'accord, cher Minervalis!!!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Sequanus le Lun 08 Fév 2010, 09:09

Calliope a écrit:Il faudrait savoir si vous prenez les gens de ce forum pour des ânes à tester sans vergogne pour mieux en rire aprés!

Jamais de la vie ! Je vous en fait le serment solennel !

Jamais je n'ai ri de quiconque ne me suis fichu de quelqu'un, soyez-en assuré.

J'aime discuter avec tout le monde, car on apprend de tout le monde.
avatar
Sequanus
Roturier

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 42
Age : 44
Localisation : Franche-Comté (25)
Affinités politiques : Centre-Droit

http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Alain le Lun 08 Fév 2010, 15:25

Soit Sequanus! Vous n'ignorez sans doute pas que ceux, cherchant dans le passé la reconquête d'une essence vraie, peuvent être parfois raillés!
Pour Louis XVI, n'étant pas attaché véritablement à la réalité de l'histoire que je considère avant tout comme succession d'évènements aliénants et artificiellement "sociologisants" ( c'est à dire que la discipline historique serait d'emblée orientée-à l'instar de la sociologie- par des dogmes pré-existentialistes; participants des logiques du quantifiable et du "visible"...), nous ne pouvons que constater une suprême injustice à son endroit. Il n'y a, depuis l'acte de sa mise à mort, non une mise en évidence de ses faiblesses ou insuffisances, mais seulement la mise en éclaircie d'un état d'abandon progressif des vérités essentielles du moteur monarchique mis à mal et perverti par certaines idéologie dîtes des lumières, les chimères populistes, l'emergence des premiers nationalismes de l'immanence etc... Qui-eux seuls- ont finalement brisé un système pourtant fiable en entraînant dans sa destruction odieuse un élèment d'une grande qualité morale et spirituelle et qui en était la courroie d'entraînement; le regretté Louis XVI!
J'ai toujours du mal à voir salir l'innocence!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lulo le Lun 08 Fév 2010, 16:58

Cher Calliope,

Votre vision de l'Histoire est pour le moins curieuse:
-L'Histoire s'attache d'abord aux faits: elle nous informe sur le réel et l'accumulation de faits qui s'appelle l'expérience. C'est la base de la légitimité naturelle.
Les évènements ne sont "aliénants" que lorsqu'ils ont le mauvais goût de nous contredire...!
-L'Histoire sainement entendue est celle qui se place justement dans le réel, c'est-à-dire qui compose ses explications à la lumière de la philosophie pérenne, et de la Révélation.

Les légitimistes n'entendent pas rabacher des auteurs du XIX°s., alors que des faits et des documents nouveaux contredisent leurs points de vue.
Ils n'ont pas peur d'affronter le réel, sachant qu'il ne peut y avoir de contradiction entre la vérité naturelle et la vérité révélée.
Les historiens libéraux ou marxistes, qu'on le veuille ou non, mettent en évidence des faits: notre travail consiste à en tenir compte, et à rectifier des interprétations erronées.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Alain le Mar 09 Fév 2010, 21:58

Cher Lulo,
Les faits ne sont que le visible d'évènements ayant eu lieu: Le "fait" n'est rien d'autre qu'une ponctuation arbitraire du phrasé prononçant l'écoulement du temps humain. Leur "accumulation"produit la pire cacophonie existante pour témoigner des seules altérités temporelles étrangères au Temps lui-même!
Il est moralement nécessaire d'outrepasser le "visible" du factuel pour comprendre qu'une "Histoire" est impossible. En effet, la juxtaposition de "faits" ne peut que se situer qu'à un niveau archéologique et statique de type muséologique alors que l'écoulement du temps est infiniment dynamique et non "compressible" numériquement par la technologie historique ( qui n'est qu'une technologie de la quantification selon des processus binaires issus du mode de stockage de l'objet-fait).
Vouloir s'efforcer de comprendre une esquisse d'éclaircie de l'évènementiel passé ne peut donc passer que par la lecture des images pensantes qui ont su être suffisament prégnantes à un moment donné pour être lisibles dans le factuel. Et, pour lire celà, il ne faut pas être "historien" mais épistémologue des paradigmes autant scientifiques que métaphysiques.
L'histoire est telle un compte-rendu de gendarmerie: Le véhicule A a heurté le véhicule B, voir le schéma ci-dessus témoignant de la réalité de l'impact. (!) Comprendre est bien au delà!!!
Bref, considérer qu'un constat de "faits effectivement produits" est égal à la synthèse de concepts originaires aux possibilités ayant pu produire l'évènement mis en question n'est que pure illusion dogmatique!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lulo le Mar 09 Fév 2010, 22:22

Décidément, nous sommes bien loin du thomisme... de sa clarté, de sa précision...!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Alain le Mar 09 Fév 2010, 23:41

C'est vrai cher Lulo! Mais... Le regard que j'expose ici- même s'il complexifie- a l'avantage de pouvoir tenir au loin certains discours du "prêt à penser" tout en tenant au loin toute "guillotine" réservée à ceux dont l'apparence est seulement celle du dogme. Il faut y penser aussi: Il y a des "montages", des "circuits" et même des "composants" qui n'existaient pas au temps du thomisme qu'il fait bon, parfois, mettre en oeuvre!
Même s'ils doivent beaucoup à un certain prussien que je n'ose nommer devant vous! Wink

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lulo le Mer 10 Fév 2010, 08:30

On l'avait bien reconnu! Le problème est qu'il n'est toujours pas un philosophe acceptable aux yeux de l'Eglise:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Alors, de là à ce que le nominalisme, l'idéalisme et le subjectivisme arrivent à mieux cerner le réel que la philosophie pérenne... il y a un pas que les légitimistes ne franchiront certainement pas: il y a une vérité objective et intemporelle, même si on l'approche difficilement sans la Révélation.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Henry le Mer 10 Fév 2010, 19:36

Je pense que Louis XVI n'as pas fait son devoir de roi! Dans tout ce qui est science, je suis assez d'accord. Mais que des Beau de Loménie, Calonne, et autre,de Turgomanie en Necromanie, se substituant à Polignac par exemple, entrainant les révolutions aristocratiques, ne sont pas de bonne augure. Personne ne veut payer l'impôt, on renverse des assemblées consultatives, qui vont devenir délibératives, et qui, a force de manoeuvre, vont se retourner contre le roi!!!
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 53
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Alain le Jeu 11 Fév 2010, 22:18

Cher Henry: Je ne doute pas que Louis XVI ait commis des erreurs qui sont celles des hommes de coeur et qui sont soumis à la temporalité. Mais...De quel droit; depuis quel Ordre, pouvons-nous juger de son indignité qui vous fait dire: "Il n'a pas fait son devoir"?! Je crois que nous n'avons pas à "condamner" mais à protéger un être qui a été injustement accablé par l'avènement d'un système barbare qu'il n'avait pas programmé.
Cher Lulo: Trés interessante votre video du Recteur de l'Université de la FSSPX. Je suis en accord avec presque tout. Sauf que, là, il nous faudrait ouvrir un autre "topic" pour echanger et prolonger des analyses un peu "courtes": Le Recteur n'a-hélas- pas su discerner l'éclair de la révélation chez "mon" maître prussien intervenant dans la rencontre entre la faculté imaginative transcendantale et le traît d'Etre immuable de la transcendance de l'Idée de Dieu. Bref, la propagande opérée par les commentateurs de commentateurs de commentateurs (... ouf!), a été visiblement validée par la FSSPX, ce qui est injuste par rapport aux textes du maître.
Sinon... Demain, c'est le 206ème anniversaire de la mort d'I. Kant. J'aurai une pensée trés forte pour lui. Crying or Very sad

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lulo le Jeu 11 Fév 2010, 23:31

Cher Calliope,

Merci d'avoir pris la vidéo en considération, je suis bien aise de savoir que vous êtes "d'accord avec presque tout"...!
Pour ouvrir un sujet sur le thomisme, faites donc, mais ce sera sans moi: je n'ai pas la compétence philosophique.
Cela étant, le fait de prendre l'abbé Bourrat pour un ignorant, et le Magistère pour un ramassis d'idées courtes, ne vous grandit pas: l'Eglise a décidément une autorité intellectuelle que vous n'avez pas.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Alain le Ven 12 Fév 2010, 01:00

Il se devait d'intervenir l'impact définitif entre nos deux personnes Mr.Lulo: Vous avouez votre "incompétence"à l'endroit des questions ci-dessus évoquées mais, en même temps, vous me désavouez "intellectuellement" depuis un Dogme que je ne remets pas en question dans son essence, mais simplement depuis un traîtement inéquitable par rapport à la pensée de Kant qui est victime d'un traitement injuste par vos icônes marginales- et respectables- de la FSSPX.
Permettez-moi de vous rappeler que nous sommes ici sur un forum de discussion, d'échange et de rencontre. Je n'ai jamais été indécent par rapport aux questions de la Foi. Simplement, je me permets de signifier que le Légitimisme passe à côté de quelque chose de prodigieux par rapport à un héritage possible du Kantisme que j'ai voulu vous offrir ( mais vous vous refusez de savoir pourquoi en raison d'un dogme que vous figez tellement qu'on en voit aujourd'hui le résultat l'étrangeté de la France à elle même: Il faut de bons médicaments pour sauver le malade et non une frustration statique établie depuis 6 siècles...). Je me permets aussi de ne pas comprendre en quoi le Légitimisme serait réductible à la seule tonalité de Monseigneur Lefebvre ( que je respecte absolument par ailleurs) ... Enfin, il semble que vous soyez le nouveau maître du forum, alors je m'incline!
Je vous souhaite-sincèrement-de croire en l'autorité intellectuelle de l'Eglise: Cette "autorité" ne saurait se produire autrement que depuis la révélation de l'Idée transcendante, mais, en aucun cas d'un habiter transcendantal. ( là, il s'agit d'une question de temporalité. Et, c'est donc mon domaine car irréductible à la seule Philosophie). Mais, comme vous ne voulez pas comprendre... Tant pis pour vous!
Je crains que votre aveuglement en la "Vérité" a-temporelle, désincarnée, anti-charnelle, dénuée de toute pré-individuation ne fasse du légitimisme un nouvel autoritarisme profondément socialiste arbitraire.

Enfin, simplement parceque je suis un homme de "rencontre" et d'épanouissement réciproque, je pensais que vous comprendriez que je ne considère AUCUNEMENT l'Abbé Bourrat pour un ignorant. Au contraire, je le prends pour un homme de Bien et de talents mais qui n'a pas eu l'occasion de s'ouvrir à la vraie lecture du kantisme. Il me semblait naturel de le signifier. Sinon, il suffit de transformer ce forum en de vulgaires pages d'affirmations de dogmes incontestables sans aucunes possibilités d'évolutions dans le regard des uns et des autres...
Enfin, dîtes vous bien, mon pauvre Lulo, que l'Eglise n'a jamais été autant traînée dans la boue qu'aujourd'hui. C'est là quelquechose qui m'attriste au plus profond. Et, ce n'est pas en vous repliant dans votre thébaïde hors d'âge que vous parviendrez à changer la situation. Je suis trés conservateur et profondément attaché aux valeurs immuables de notre France éternelle. Mais, vous ne servez pas ces valeurs étant donné que vous les maintenez "hors contemporanéïté". Je ne vous parle pas de construire sur le terrain boueux et mouvant de la République, simplement d'adhérer de manière contemporaine aux soucis temporels et spirituels qui sont nôtres... Mais! Crying or Very sad

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par lulo le Ven 12 Fév 2010, 10:53

Cher Calliope,

J'entends bien ce que vous dites, mais il y a une chose fondamentale qui n'apparaît pas chez vous: la question de l'autorité dans l'enseignement de la Vérité.

En ce qui me concerne, je suis un simple fidèle catholique. Je n'ai pas de formation philosophique ou théologique. Par conséquent, dans ces matières, je ne puis que répéter ce que j'ai lu: d'où l'abondance de citations et de références dans mes propos. Je n'ai donc aucune autre compétence que celle de savoir lire et répéter le propos des auteurs compétents.

Vous dites que Kant est injustement méconnu par la FSSPX (qui donc est IGNORANTE du "véritable" kantisme): c'est d'autant plus faux que sa pensée a été récusée depuis fort longtemps: la pensée de Kant n'est pas orthodoxe, c'est le Magistère de l'Eglise qui le dit, et bien avant Vatican II.
Que cela vous plaise ou non, il en est ainsi, et l'Eglise a une autorité d'enseignement que ni Kant ni vous ne possédez. Donc les légitimistes s'en tiennent au plus sûr.

Du reste, votre horreur du dogme définitivement fixé, ce souci de coller à la mentalité contemporaine, et la pensée évolutive qui va avec, vous rapproche assez sensiblement du modernisme et donc de tout ce qui s'oppose frontalement au légitimisme.

Tous les légitimistes ne sont pas des fidèles de la FSSPX, loin s'en faut; néanmoins, les principes de son combat sont tout à fait identiques au nôtre, dans leur ordre respectif.

En aucun cas, je ne me considère comme "le nouveau maître du forum". C'est Mickaelus qui seul a l'autorité, que je sache.
Or, ce forum, la chose est clairement définie, n'est pas une société de pensée: on y défend la vérité, qui est forcément autoritaire et contraignante, puisqu'elle est une...

Ce forum est un moyen d'explication du réel, pas un endroit où on le fabrique à sa fantaisie. Apparemment, ça n'était pas clair pour tout le monde...?

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Henry le Ven 12 Fév 2010, 14:21

Cher Calliope, le roi Louis XVI a opéré des décisions sous l'éclairage d'un Fénelon, des francs-maçons tel que Turgot, Necker, Franklin et autres consorts du même acabit. Madame Elisabeth le lui rappelait instamment de faire son devoir de roi! Dans la mort, il demande encore pardon à ses sujets pour ses choix de demi-mesure. Il le payera de sa vie. (Rapport avec Saül, Roboam)
Ceci dit, sans vous ofusquer, Calliope et qu'il ne m'en tienne pas rigueur de ces jugements moraux et légistes, lorsque peut être je le rejoindrai.
C'est un roi d'une très grande simplicité, charité, trés cultivé ecléctiquement sur les sciences, la métaphysique.
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 53
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Louis XVI, un roi éclairé ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum