Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par lulo le Sam 06 Mar 2010, 09:38

[Ce sujet a été déplacé ici pour plus de commodité et répondait à ce message sur le sujet de présentation de Floriancatho - Mickaelus]

Providentiellement, par rapport à notre sujet, je viens de tomber sur cet article du SB:

Civitas a proposé, dans le numéro 35 de sa revue, le même entretien à plusieurs personnalités politiques sur le thème de l'identité nationale. Alors qu' Eric Besson a publiquement réduit l'identité nationale française aux valeurs de la République et à la période post-1789, il est intéressant de lire les réponses apportées sur ce thème par Jacques Bompard (maire d'Orange et tête de liste pour la Ligue du Sud en PACA) et par Carl Lang (tête de liste du PdF en Haute-Normandie) :

Dans la mesure où l’identité nationale est très liée à la notion d’héritage, quelle place accordez-vous dans l’identité française aux deux derniers siècles de notre histoire nationale, marqués en grande partie par les idées de la Révolution ?

Jacques Bompard : "Nul ne peut effacer 200 ans d’histoire. Y prétendre, c’est, au fond, vouloir penser et agir comme un Eric Besson. Il convient plutôt de s’interroger et, peut-être, d’admettre que, ce qui s’est passé depuis 1789, correspond à une partie de l’âme collective de notre peuple. Le défi intellectuel est d’expliquer à ces Français que les idées qu’ils pensent justes et généreuses comme, par exemple, la justice sociale, ne sont pas portées par la République telle que nous la connaissons, que sous couvert d’égalité et de liberté, on nous a bâtit en deux cents ans une prison mentale au seul service d’intérêts financiers."

Carl Lang : "La France ne se réduit pas à la République et son histoire ne débute pas en 1789. Les idéologues laïcistes voudraient nous faire croire que l’identité nationale ne serait en fait qu’une identité républicaine résumée par les concepts de liberté, d’égalité et de fraternité. Au contraire, notre identité nationale porte l’héritage intégral de toute l’histoire des populations qui ont vécu et travaillé et combattu sur cette terre de France, populations qui sont, au cours des siècles, devenues un peuple, et territoire qui est devenu un pays, une patrie, une nation. L’idée française qui est née avec le baptême de Clovis a transformé en quelques siècles une monarchie féodale en monarchie nationale grâce aux rois qui ont fait la France. Comme le disait Charles Péguy, “la République une et indivisible c’est notre Royaume de France, c’est la quatrième dynastie”. Ainsi, la Monarchie française, les Républiques et l’Empire ont façonné notre histoire et notre identité nationale."


Vous voyez, cher Floriancatho, qu'on ne peut vous tenir rigueur de l'emploi des expressions mal tournées!
Nous sommes exactement dans ce que je décrivais plus haut: la droite nationale et "catholique" ne prend même pas la peine de raisonner en termes de légitimité et d'hétéronomie.
Non, elle a pleinement gobé l'autonomie et la Nation, avec le sens de l'Histoire et l' "âme collective du peuple français": on attend encore la justification théologique d'une pareille ânerie!
Dès lors, on prend tout sans se poser de questions, puisque ça fait partie de l'histoire de la Nation!
M. Lang décrit assez bien le processus historique de constitution de la nation française, mais se garde bien d'en tirer la conclusion fondamentale, qui est que la nation n'existe pas en dehors d'une volonté politique supérieure, celle du Roi.
Non, pour lui, c'est un fait que la nation véritable s'est muée en 1789 en Nation autonome, et il en prend volontiers son parti: la citation de Péguy est forte et éloquente, et se passe de commentaire: "la République une et indivisible c’est notre Royaume de France, c’est la quatrième dynastie".

On remarquera aussi le dégoût de M. Bompard pour "la République telle que nous la connaissons": sous-entendu, avec une "bonne" République "chrétienne" menée par de bons "catholiques" nationalistes, ça irait tellement mieux!

Voilà des propos éloquents qui montrent, s'il en était besoin, que ces pseudos défenseurs de la France ne sont que des modernes et des révolutionnaires. Quant à la défense des "valeurs chrétiennes", on se rappellera que le sieur Bompard est tête de liste aux régionales pour la "Ligue du Sud" identitaire et néo-païenne...
M. Lang n'est pas mieux placé, avec les liens de son site vers les néo-païens de la Nouvelle Droite Populaire et du Mouvement Normand, le Renouveau français, etc...

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/03/1789-%C3%A0-nos-jours-quelle-place-pour-lidentit%C3%A9-fran%C3%A7aise-.html#comments

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Minervalis le Sam 06 Mar 2010, 10:31

Il faut bien reconnaître ce que l'on peut appeler finalement le conformisme intellectuel de ces prétendus rebelles... En même temps, cela se conçoit: comment voulez-vous qu'ils se taillent une place dans un régime autre que républicain ?
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 56
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par lulo le Sam 06 Mar 2010, 12:51

... puisqu'ils sont républicains!

Les commentaires commencent à arriver sur l'article: celui d'Olivier (dont le site renvoit à la NRH des néo-païens...) est typique de cette mentalité nationale-catholique qui juge toute l'histoire de France, et l'autorité royale, à l'aune de l'ultramontanisme du XIX° siècle.

Parmi ce long discours simpliste, une perle:

La religion chrétienne de Clotilde, sa femme, est le ciment qui va permettre aux diverses composantes du royaume de se solidariser, lui conférant petit à petit, à travers les soubresauts de l’histoire, sa « divinité » jusqu’à son apogée au 18ème siècle et sa « transsubstantiation » en république.

1) L'importance fondamentale de l'institution politique est niée. On fait de la seule religion le ciment d'une nation autonome, qui existe politiquement en dehors de l'autorité royale qui l'a suscitée et maintenue.

2) La "divinité" du royaume est une absurdité: il n'y a pas de territoire politique sans une autorité préalable.
L'expression n'est même pas bonne pour la monarchie française, qui est simplement une société parfaite, c'est-à-dire répondant aux exigences de la Vérité naturelle et révélée.

3) Quant à parler de "transsubstantiation" du royaume en république, on atteint un sommet de sottise. Cela vaudrait dire que l'essence ne change pas... quand il suffit de voir toute la distance entre hétéronomie et autonomie.

On voit du reste cette tendance tout à fait contemporaine et pernicieuse à se croire compétent en tout: les fidèles catholiques ne sont pas ipso facto des théologiens, et feraient mieux de laisser cette discipline à l'autorité compétente: la théologie de mirliton ne bénéficie à personne.

Sinon, on retrouve toujours les même imbécilités sur la prétendue dérive monarchique à partir de Philippe le Bel, les rois de France endossant toute la responsabilité du gallicanisme tandis que les clercs n'en ont aucune!
Nul besoin de dire que ces théories ridicules du XIX°s. ont été récusées depuis déjà pas mal de temps par les progrès de la science historique.

http://www.viveleroy.fr/article67.html

http://www.viveleroy.fr/article49.html

Quand la plupart des catholiques commenceront à pratiquer le discernement thomiste, l'intelligence aura marqué des points.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Mickaelus le Sam 06 Mar 2010, 15:29

En vérité, on se demande de quoi se plaignent ces représentants de la droite nationale et autres "identitaires", car eux et Eric Besson sont dans le même camp, dans le même système (pour reprendre un mot qu'ils affectionnent tant), celui de la république, et plus spécifiquement de cette Ve république qui serait (conditionnel !) une synthèse de l'histoire de la France. La seule différence, c'est que Besson est d'une gauche libérale, et ses contradicteurs d'une gauche autoritaire, et bonapartiste quant à l'analyse de la France : on met tout dans le même panier et hop, c'est français. Lulo a raison de faire remarquer que pour ces gens, et selon une conception autonomiste et un mélange d'individualisme et de collectivisme (parce que la Révolution est socialiste et libérale à la fois), le fil rouge serait le peuple (qu'on le perçoive d'une façon ou d'une autre, par l'immigration pour Besson, par l'"identitaire" pour d'autres) et sa "liberté". Aucune institution dans tout cela, pas de souveraineté réelle, rien sur le fait qu'à l'époque des Mérovingiens et des Carolingiens plus encore qu'aux époques suivantes, les royaumes étaient des patrimoines royaux (les partages le prouvent assez) dans lesquels le peuple (les peuples d'ailleurs) n'avait aucune part. Et si le catholicisme était le seul ciment, on se demande bien ce qui retient ces gens-là de promouvoir l'Europe politique !

Je me contenterai de citer mon article sur la fondation de la France (je passe l'intro) dans lequel vous devinerez que nos faux amis se rattachent à la catégorie n° 2 :
1. La première vision est celle qui consiste, comme je l'ai rappelé en introduction, à considérer qu'une civilisation - et c'est le cas de la civilisation française - a nécessairement une fondation, c'est-à-dire qu'on peut déterminer assez précisément d'un point de vue chronologique quand émerge - et accessoirement quand s'étiole - la France. Il n'y a guère de doute qu'il faille dater cette fondation de la fin du Ve siècle, quand l'autorité romaine sur la province romaine de Gaule cède la place à la monarchie catholique, véritable pilier de notre civilisation. Dès lors, il faut dater l'étiolement de la civilisation française du moment où cette structure essentielle est détruite : 1789 (la Restauration de 1814-1830 étant malheureusement plus un sursis faisant des concessions aux valeurs révolutionnaires qu'une véritable renaissance). Cette vision historique peut être qualifiée de traditionnelle et légitimiste - et de légitime de mon point de vue.

2. La seconde perspective est celle que je qualifierais de bonapartiste. Le principe de la France n'étant pas selon cette dernière transcendant et donc civilisationnel, il repose dans un territoire et dans une continuité assurée par le peuple, seule principe de légitimité et de souveraineté - selon le mot célèbre, vox populi, vox dei. La vision bonapartiste veut ainsi reconnaître toute l'histoire de France, ses rois, sa révolution, sa république, parce qu'ils auraient tous chacun leur tour contribué à l'émergence de qui fait actuellement la France ; en un mot, tout ce qui est arrivé sur le territoire de France serait historiquement français. La faiblesse de ce raisonnement saute aux yeux, puisque le mot de France est désincarné dans une succession rapide de strates historiques ne répondant à aucun principe de civilisation à partir de la Révolution. Cette logique ne permet ni de dater le fondement de la civilisation française, ni sa fin, car si on peut appeler France une république qui renie tous les principes fondateurs de la France - monarchie et religion catholique - on devrait pouvoir tout aussi bien, rétrospectivement, qualifier la Gaule de France. Il faut enfin noter que c'est ce principe douteux qui a été retenu par l'orléanisme pendant la monarchie de Juillet, syncrétisme historique symbolisé par le drapeau tricolore et le retour des cendres de Napoléon. De même, les héritiers républicains de droite opèrent à l'envie cette confusion, ainsi Sarkozy parlant de Jeanne d'Arc dont il n'a cure pendant la campagne de 2007, ainsi Le Pen mélangeant Jeanne d'Arc, Valmy, les Chouans et Clémenceau, ou même Villiers évoquant dans la charte du MPF la résistance française, qui peut être aussi bien celle de la Guerre de Cent ans que celle de la Seconde Guerre Mondiale (combat républicain et non français selon la stricte définition donnée en 1).

3. La troisième vision de la fondation française que je tiens à présenter malgré qu'elle est la plus faussée de toutes, est celle qui est défendue par tout ce qui est estampillé gauche en république française. Elle consiste à placer la naissance de la France en 1789 voire en 1793, comme l'ont pu dire Ségolène Royal ou même François Bayrou pendant la campagne présidentielle de 2007. Cette logique, allant plus loin que le syncrétisme historique bonapartiste et orléaniste, est encore moins opérante puisqu'elle nie tout simplement les siècles et les siècles de monarchie française qui nous ont porté jusqu'à la situation actuelle. Une telle proposition est en réalité une usurpation du mot France, car ce point de vue n'eût été légitime que si le mot France avait disparu en 1792 lors de la naissance de la première république. Et effectivement, la république est née à la fin du XVIIIe siècle, mais la république n'est pas la France, elle ne peut pas même prétendre être son continuateur comme le royaume franc succédait à l'Empire romain dans la province romaine de Gaule, puisque la république est l'assassin de la France.
Source : Le trône et l'autel

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2685
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Alain le Sam 06 Mar 2010, 22:01

Identitaires et autres "natios" catholiques ou païens ne sont que des soldats de l'identique à la chose républicaine: Le non-Etre de la bête informe demeure depuis des discours qui ne sont, malgré leur virulence de circonstance, que des gesticulations de frustrés assoiffés des gains promis par l'indécence du système... Système dont ils n'ont su - pour l'instant - bénéficier d'aucune retombée.
Comme le chante Bernard Lavilliers: "Ils ne sont Rien; ils se situent". Ces gens se positionnent depuis le néant pour essayer d'absorber les prestiges liés à ceux qui possèdent... Gens pitoyables et étrangers à ce que j'espère être notre tâche!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Camisard le Mer 17 Mar 2010, 18:29

Sur le plan ideologique vous avez raison....

Sur le plan pratique, je leur tire mon chapeau....

J'ai eu l'occasion de faire la connaissance de certains de "Nissa rebela" (les identitaires niçois) car l'un de leur leader tient une librairie ou de nombreux ouvrages vous plairaient Very Happy ! M'etant presenté comme legitimiste j'ai été tres cordialement accueilli! J'ai meme commandé un "que sais je" que lulo m'avait conseillé! J'y ai acheté le "livre noir de la revolution française"

Bref, j'admire certaines de leurs actions: tracter en zone racaille , il faut oser le faire, circuler dans les TER le soir en groupe (et se faire ramasser par la police qui deploit alors des effectifs considerables pour les coincer).....
Arriver à 10/15 devant des colleges de ZEP ou il y a des bandes qui trainent, j'appelle ça de la "resistance active"

Meme si je ne suis pas dupe du symbole et de l'arriere pensée electoraliste!

soljenitsyne disait que l'occident etait caracterisé par la perte du courage.....

Rien que pour ça, bravo!!!!!
avatar
Camisard
Chevalier

Nombre de messages : 216

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Lorenz le Mer 17 Mar 2010, 19:29

Je crois qu'il n'est pas très juste de s'en prendre à Bompard et Lang. Ce sont des politiques courageux même s'ils ne vont pas jusqu'au bout de leur logique, ou bien qui n'y vont pas en public, ce qui - il est vrai - revient au même.

Ils ont baigné dans une culture républicaine, mangé (moins que les autres, il est vrai) à la gamelle républicaine, et malgré cela, sont capables de mettre la France et la République à leur juste place historiquement parlant.

Sans doute sont-ils imprégnés de cette culture démocratique et électorale que nous dénonçons, mais ils recherchent à mon avis une issue possible - du moins à leurs yeux - compte tenu de la situation présente, alors que la Légitimité est - aux yeux de beaucoup, y compris aux nôtres - une issue impossible (au moins à court terme).

Pour tout dire, je préfère Bompard ou Lang (ou Le Pen) que les légitimistes qui font campagne pour l'UMP.

Lorenz
Chevalier

Masculin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 241
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par lulo le Mer 17 Mar 2010, 21:11

Cher Camisard,

Votre expérience est très intéressante, et n'a rien de surprenant.
Un bon accueil, une mise à disposition d'ouvrages de qualité, sont d'excellents appâts pour une mise en confiance: le groupe réducteur n'est jamais hostile, il est "ouvert aux différences" du moment que vous acceptez ses règles, la liberté de pensée et l'égalité entre les membres.

Que sont leurs "actions", dans le fond? Quelle est l'utilité, pour le bien commun, de ces bravades d'excités?

Vous dites que vous n'êtes "pas dupe du symbole et de l'arriere pensée electoraliste!" aujourd'hui, mais qu'en sera-t-il demain (ou dimanche dernier), devant une urne?

Pour mémoire, sur ce que véhiculent ces "pêchus", qui est du même coup ce à quoi adhérent implicitement ceux qui votent pour eux:

http://www.viveleroy.fr/article39.html

La perte de courage est d'abord celle de la cohérence: beaucoup de légitimistes du XIX°s. l'ont payée au prix fort, et la France avec eux.

_________________
"Partout où je passe, je fais un triomphe, je remue les foules!" La Métamorphose des Cloportes

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par lulo le Mer 17 Mar 2010, 21:16

Cher Lorenz,

Ce que vous dites semble assez juste; du reste, il est certain que l'immense majorité des nationaux-catholiques sont des gens sincères et de bonne foi.

Mais cela rend-il leurs idées justes et légitimes pour autant??? Ce n'est pas l'intention qui fait la bonté de l'action: c'est un principe moral qu'il est grand temps de mettre en pratique.

D'ailleurs, les "légitimistes "qui font campagne pour l'UMP sont animés des mêmes excellentes intentions, tout comme l'étaient Robespierre, Hitler, Staline, Mao, Pol Pot et autres amis de l'humanité!

_________________
"Partout où je passe, je fais un triomphe, je remue les foules!" La Métamorphose des Cloportes

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Alain le Mer 17 Mar 2010, 22:39

Même au niveau "pratique", je condamne absolument les actions de ces personnes. Il s'agit pour elles d'affirmer un enracinement depuis la "Région" ( simple parodie des provinces de France de l'ancien régime). Regardez justement "Nissa rebela", "ADSAV" en Bretagne etc... Il s'agit seulement d'affirmer une identité totalement étrangère à la France traditionnelle à partir d' enjeux majoritairement fantasmés depuis des paganismes idéologisés- à la sauce nationaliste- au sens le plus péjoratif du terme: La nation est antérieure à toute transcendance et est advenue depuis de mystérieuses croyances païennes auxquelles nous devons rendre hommage! Nous sommes en plein dans la logique maçonnique ésotérique... Ce n'est pas pour rien qu'il existe une loge maçonnique "René Guénon": Tout ce qui est bon pour saturer l'attraît pour l'Unité dans le Vrai se doit d'être joué depuis un informe discours où l'Un s'effondre dans le verbiage pluriforme des néo-païens ( mais j'avoue que c'est trés ammusant, voire jouissif, conceptuellement, j'entends!). Mais tout celà est étranger à toute question de l'essence, à toute question de l'Etre; à toute approche spirituelle de la Vie.
Aprés, Camisard, il vous faut observer une chose primordiale! Ces gens revendiquent:
1: L'identité européenne ( je suis lecteur de la revue "Eléments" et connaît bien leur quête acharnée d'européïté!).
2: Le régionnalisme ( enfin... le nationalisme régionnaliste dont les origines remonteraient à des époques ô combien antérieures aux civilisations gréco-romaines. Quant au catholicisme, qu'est-ce donc que cet artefact de modernité!).
Nous sommes exactement dans la même logique qu' Europe Ecologie et son leader pédophile ou que le Modem: Le couple de demain c'est l'Europe et la Région!
Je préfère la France et ses provinces et, pour l'instant, la France et ses départements.

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Kardaillac le Jeu 18 Mar 2010, 12:15

lulo a écrit:D'ailleurs, les "légitimistes "qui font campagne pour l'UMP sont animés des mêmes excellentes intentions, tout comme l'étaient Robespierre, Hitler, Staline, Mao, Pol Pot et autres amis de l'humanité!
Je pense que vous devriez faire analyser l'eau de votre robinet.
Vous pétez les plombs.

Kardaillac
Banni

Masculin
Nombre de messages : 300
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Camisard le Jeu 18 Mar 2010, 16:23

Je les apprecie car ils revendiquent une certaine virilité....

Dans notre occident consumeriste, la lacheté et la pleutrerie sont plus de mises.....Combien de "petits blancs" se font depouiller sans opposer le moindre resistance.... on les surnomme "les tetes de victimes"! Leur acceptation va jusqu'au refus de deposer plainte meme quand leurs agresseurs sont interpellés!

Les néos barbares, chargés de testo ont bien compris cette faiblesse chronique....Il suffit des fois d'un zeste de solidarité (courage au premier qui se lance) pour que l'amorce soit lancé.....Un soir dans un bus, 4 gamines (18/20 ans ) ont interrompu un debut de viol....Les hommes, qui n'avaient rien fait ont tous pris la fuite quand la police est arrivée...Trop laches....L'agresseur etait seul! Pas un seul n'est resté pour donner un signalement (mais l'affaire à bien fini Cool

J'avais aimé une replique du film "hooligans" ou un petit bourgeois blanc a cette phrase apres sa premiere "baston": "je me sentais vivant d'avoir compris qu'on n'est pas en sucre"!

On en a oublié les reflexes elementaires de defense....

Pour le reste comme je dis, je ne suis pas dupe, mais lulo vous en conviendrez, je prefere discuter avec un "zid" qu'avec un troskyste soixante huitard! Very Happy

Calliope je sais tres bien qu'il s'agit de neos-paiens un peu dans le style de Jean Mabire et du mouvement normand.....Mais les "ligueurs" sont aussi dans la mouvance des ligues du nord italienne, car ce que j'ai pu constater chez Nissa rebela, c'est que chez les "tetes pensantes" il y a beaucoup de "non-nissards"! Les nicois autonomistes se retrouvent dans une "ligue pour la restaurations des libertés niçoises "! Bref leur "regionalisme" est plus un "europeanisme originel" comme vous l'indiquiez!
avatar
Camisard
Chevalier

Nombre de messages : 216

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par lulo le Jeu 18 Mar 2010, 18:16

A Kardaillac,

Le sarcasme, même sous la forme virtuose du triple-salto, ne change rien au fait que ce n'est pas l'intention qui fait la bonté de l'action.

A Camisard,

Pour ma part, je ne discute ni avec la peste ni avec le choléra... Et s'il faut tabasser son prochain pour ce sentir exister, c'est certain, on est plus près des néo-païens que du véritable bien commun.

_________________
"Partout où je passe, je fais un triomphe, je remue les foules!" La Métamorphose des Cloportes

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Ordre naturel le Mar 23 Mar 2010, 01:13

Camisard a écrit:Sur le plan ideologique vous avez raison....

Sur le plan pratique, je leur tire mon chapeau....

J'ai eu l'occasion de faire la connaissance de certains de "Nissa rebela" (les identitaires niçois) car l'un de leur leader tient une librairie ou de nombreux ouvrages vous plairaient Very Happy ! M'etant presenté comme legitimiste j'ai été tres cordialement accueilli! J'ai meme commandé un "que sais je" que lulo m'avait conseillé! J'y ai acheté le "livre noir de la revolution française"

Bref, j'admire certaines de leurs actions: tracter en zone racaille , il faut oser le faire, circuler dans les TER le soir en groupe (et se faire ramasser par la police qui deploit alors des effectifs considerables pour les coincer).....
Arriver à 10/15 devant des colleges de ZEP ou il y a des bandes qui trainent, j'appelle ça de la "resistance active"

Meme si je ne suis pas dupe du symbole et de l'arriere pensée electoraliste!

soljenitsyne disait que l'occident etait caracterisé par la perte du courage.....

Rien que pour ça, bravo!!!!!

Je pense qu'il ne lise pas le ''livre noire de la révolution'' comme il se doit, c'est à dire qu'il s'en serve pour s'apparenter avec le monde traditionnel auquel il sont parfaitement étranger, le fait qu'il s'entendent avec des royalistes me semble plutôt inquiétant, certainement les royalistes sont à leurs yeux comme eux, tout simplement parce-que nombre de royalistes jeunes et stupides pense que conformément à ce que veut faire croire la pensé unique les identitaires et nationalistes ont des convergence avec la tradition.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Kardaillac le Mar 23 Mar 2010, 12:33

Des convergences peut-être pas vraiment. Mais certainement des passerelles qu'empruntent les jeunes militants en recherche. Selon le tempérament de chacun, ils aboutisssent soit du côté dur (Zids), soit ils intègrent la nomenklatura par les sas "jeunesse" des mouvements (FN(fnj), CNI, UMP(uni), MPF etc).
Peu d'entre eux terminent chez les royalistes. C'est d'ailleurs tout le problème de l'affaissement démographique dans le mouvement, la tranche militante 30-60 ans n'existe pratiquement pas.

Kardaillac
Banni

Masculin
Nombre de messages : 300
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Ordre naturel le Mer 24 Mar 2010, 05:32

Une idéologie qui se base sur le tempérament de ses tenants n'en est pas une.
D'autant que je vois de quelles personnages vous parlez, ces jeunes au crane rasé qui s'allie à la cause royale pour l'esthétique, croyant être une branche des nationaux socialiste (sans jeu de mots ni allusions) n'ont aucune profondeurs, il ne sont que des radeaux suivant les flots de leurs légèreté, qui oublieront aussi vite leurs engagements qu'il les ont acquis quand les évènement s'y prêterons.

Ce qui est primordiale c’est d’affirmer sa doctrine, sinon ont est rien, on est dans la publicité rien de plus, c’est pour cela que j’ais beaucoup d’estime pour l’UCLF et encore plus pour l’IMB.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Bompard, Carl Lang & l'identité française

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum