La décadence flagrante...

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: La décadence flagrante...

Message par Ordre naturel le Ven 08 Oct 2010, 01:56

Mais hors de la propriété foncière, un administrateur d'un société, je ne sais pas, disons de pétrole, est il forcement mauvais?

Pour l'immobilier, je ne pense pas qu’il soit pire que se soit des américains qui ait votre immobilier plutôt que les républicains français, vous ne pensez pas, je suis étonné que vous vouliez que ce soit cette immonde république qui conserve votre patrimoine, c’est comme si des les enfants d’un propriétaire d’œuvres d’ares ne voulaient pas que les bandit qui ont tuer leurs parent pour prendre les œuvres ne voulait pas que ces derniers perdre leurs illégal patrimoine.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La décadence flagrante...

Message par Minervalis le Ven 08 Oct 2010, 08:57

Sophismes que tout cela, Ordre Naturel, et vous le savez: il ressort clairement de mes écrits que je n'aime pas plus les uns que les autres: on ne préfère pas la peste au choléra, même si, contrairement à ce que vous sous-entendez, j'aurais peut-être une pointe d'aversion supplémentaire pour la république, qui aurait les moyens d'empêcher cela et qui laisse faire, voire qui organise notre dépossession.

Il n'en reste pas moins que les américains sont des barbares sans culture: la seule civilisation qui ait existé sur ce continent de sauvages était représentée par la Confédération et l'on sait comment elle a été anéantie et ce que l'ensemble du pays est devenu aujourd'hui.

Vous êtes un admirateur des énormes sociétés multinationales et donc apatrides; pas moi. Ce sont ces sociétés qui nous ont plongé dans la société de consommation de masse à l'américaine (belle référence !), et ont ruiné et fait disparaître les artisans honnêtes et les petits commerçants qui étaient des éléments vitaux de notre société, fait disparaître toute notion de qualité, appauvri les marchés, qui n'ont de cesse de vouloir modeler les peuples en en faisant des consommateurs standardisés, etc...

Tout ceci ne serait jamais arrivé si les corporations n'avaient pas été abolies par des crapules avides de s'enrichir: les révolutionnaires.
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 57
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: La décadence flagrante...

Message par Ordre naturel le Ven 08 Oct 2010, 12:07

Confirmez moi ma pensé, il s'agit bien des biens nationaux, sinon il est évident qu'à aucun moment de l'histoire de la monarchie française des interdictions de ce type ait eu lieu, de toute évidence si l'ont avait évoqué la posiblité que l'état impose des restrictions sur la liberté de vente de son bien immobilier au moye-âge la stupeur aurait était imédiate et l'ont crirait à une loi liberticide sur le champs, mais hélas les temps ont bien changés.

Minervalis a écrit:Il n'en reste pas moins que les américains sont des barbares sans culture: la seule civilisation qui ait existé sur ce continent de sauvages était représentée par la Confédération et l'on sait comment elle a été anéantie et ce que l'ensemble du pays est devenu aujourd'hui.

Je ne comprend pas votre hostilité si féroce à leurs égard, ce qui à été la confédération à existé je vous le rappele sous les Etas Unie avant. Je fait partit de ceux qui déplore la dégradation de l'amérique autrefois terre de liberté, (n'oubliant pas entre autre ce belle asile pour les émigrés sous la révolution) mais je ne comprend que vous ne soyez pas content, l'Amérique de Tyler (qui est pour moi le meilleur président des étas unis) ou celle de Jeferson de toute ne corespond pas à votre idéologie pour ce que j'en sait, à moin que vous aussi vous conmdaniez la répression faite aux seccésionistes, les inique lois anti-truste de F.Roosvelt, l'anticonstitutionel impot sur le revenu de Wilson, les augmentation inique d'impots de Colidge et Hoover, et ne parlons pas de son sucséseur, le pire président àprés Obama, du Social security act.

Minervalis a écrit:
Vous êtes un admirateur des énormes sociétés multinationales et donc apatrides; pas moi. Ce sont ces sociétés qui nous ont plongé dans la société de consommation de masse à l'américaine (belle référence !), et ont ruiné et fait disparaître les artisans honnêtes et les petits commerçants qui étaient des éléments vitaux de notre société, fait disparaître toute notion de qualité, appauvri les marchés, qui n'ont de cesse de vouloir modeler les peuples en en faisant des consommateurs standardisés, etc...

Est-ce parce que vous travaillez sur plusieurs pays que vous êtes apatride, pour ma par excusez-moi de ne pas emploiyer de détour mais je trouve cela jacobin. Et excusez-moi mes je ne voit pas comment ce sont eux aui appauvrisseraient le marché, les hommes d'affaires de nos jours ou il y dix siécle n'ont pas tellement changés, ce qui à changé c'est l'Etat, lui qui c'est incrusté partout, qui rentre dans chaque contrat ou action, cet ''Etat moderne'' qui lui est née surtout avec la révolution française. Au XIX en angleterre quand l'Etat était à sa place la croissence fut miraculeuse grace à l'industrialisation quand les étatistes ont commençer à opprimer les contribuables et à faire vivre des gens de l'argent des autres, la croissence àfortement baissé, idem au USA, la France qui à cause de la révolution était avant tout le monde dans un étatisme inoui n'a jamais connu une période comme les annés 1840-1850 au Royaume-Uni. Ceux qui ont détruit les peuples ce sont les états pas les entreprises. Chaque Etat à intéret à avoir des gens acquis à sa cause, il lui est donc trés important que les intêrets des individu soit autour de l'Etat.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La décadence flagrante...

Message par Alain le Ven 08 Oct 2010, 15:41

Obama étant né un 04 Août, il ne peut que vous déplaire! Néanmoins je doute fort que les tenants de thèses libertariennes partisans d'un Etat faible et castré fassent mieux que lui... Du moins économiquement.

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: La décadence flagrante...

Message par Ordre naturel le Ven 08 Oct 2010, 16:50

Pour le 4 aout, c'est bien trouvé, je sais reconaitre le talent dans les plaisenteries. Bravo, knight .

Blague mise à part, ce n'est pas forcement la situation économique que je lui reproche, mais surtout ses actes, à savoir le plan de relance, l'augmentation de 8% de l'ISR d'un coup de stylo, la réforme de la santé, la régulation du droit d'être armé, son soutien aux henvahiseurs mexicains, la nomination (refusé par la chambre des representants, heuresement) d'une femme ouvertement lesbienne, son financement pour les massacre de foetus, sa politique complice envers Castro, Chavez, envers les cisjordanien, les iraniens, les chinois et j'en passe.

Pour ce qui est de votre affimation, permetez-moi de faire un rapide tableau de ce que l'ont dit et de ce qui est sur sur la crise de 1929 et celle de 2008.
Il est souvent dit en général, en France en particulier que la crise de 1929 est la cause d'un trop grand libéralisme qui se serait dèvloppé un peu avant la crise, que Hoover capitaliste dogmatique refusat d'intervenir d'où une prolongation de cette crise et qu'en 1932 Roosevelt est élu pour renforcer l'état est son New Deal arriva en sauveur et mit fin à la crise.

Maintenant voilà la vérité, la politque du gouvernement fédéral au moment de la crise à toujours été vers plus d'état pendant trente ans avec une très légère tréve sous la presidence de Taft, la présidence de Wilson fut fatale aux institutions américaine, notament avec la création du XVI amenement de la constitution permétant un impot sur le revenu avant cela étalibli comme anticonstitutionel. Harding et Coolidge les prétendu grands libéraux n'ont en rien touchés aux lois iniques et Coolidge à même porté les impots sur le revenu à 24%. Hoover le prétendu grand partisant dogmatique du laissé faire à fait passé les impot de 24% à 74% en quatre ans, mais qu'importe les faits ont vous dira toujours qu'il est un grand libéral qui n'a touché à rien d'un régime ''ultra-libéral'' Razz .
Plus important encore Roosevelt n'à pas en réalité était élu sur un programe interventioniste, il avait promi de baisser de 25% les dépenses publics, il n'à pas tennu sa promesse, le Nex Deal est en réalité une reprise de la plupart des plan de relance de Hoover en pire, mais trés semblable. Le New Deal n'a ensuite jamais rien arrengé, le plus fort chomage fut sous sa présidence (sur une période conséquente). L'économie ne fut un temps soit peu relancé quand il fut accordé que nombre d'industris nationalisés soit vendus à des particulier à la fin des annés 30.

Pour 2008, ce serait encore l'Etat qui se serais retiré laissant des banquiers sans scrupules tricher pour avoir du bénfice à court thérme. Ce serais les subprime.

En réalité qu'est ce que les subprime, Clinton avait obligé les banques à accorder des prêts à des gens modestes se plaignant que les banques ne prête qu'au riches. Ses prêts étant risqués les banques commençairent naturellement à placer ses produit risqué un peu de coté avec une étiquette claire. De fait les choses en pratique ne changérent pas beaucoup, aussi l'extrême gauche fulmina contre la ''mesurette''. Poussé par la clique de San-françisco Clinton alla plus loin et força les banques à considérer les subprimes comme un produit garentit, avec bien sure enquêtte et pénalité en cas de non respect de la loi. Bien entendu nombre de gens ne purent rendre les prets, l'argents fictifs se promena au travers du monde pendant quinze ans, l'économie en fut gangréné. Certes les subprimes étaient a des banques pour la plupart assez privée mais imposé par l'Etat providence.

Et je ne parlerais pas des subprime de la fed, il lui suffit d'imprimer pour régler un deficit, ce qui régle le deficit par l'inflation à long therme.

A la lumière de cela oui une politique comme celle de Rand Paul si comme je l'espére il redevient président fera figure de retour au réel, oui se serait beaucoup mieux, il y à soit dit au passage tant de chomage qu'à cause des réglementations étatiques.







avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La décadence flagrante...

Message par Minervalis le Dim 10 Oct 2010, 00:29

Ordre Naturel, je crois que vous êtes un libéral romantique, c'est à dire un libéral qui se compose une notion personnelle et toute romantique de la monarchie et qui ainsi, surtout mâtinée dans son esprit de "libertés germaniques", représente une sorte d'âge d'or, où il était permis d'agir totalement à sa guise, selon sa fantaisie et sans aucune règle ni temporelle ni spirituelle ni morale pour s'enrichir de tous les moyens possibles. La réalité était quelque peu différente et je ne serais pas étonné de vous entendre traiter les rois de France eux-mêmes de "Jacobins" pour les dispositions qu'ils ont prises visant à réprimer les fraudes qui sont consubstantielles au commerce, et à organiser les métiers pour y faire atteindre une perfection que nous avons perdue, grâce aux mesures libérales révolutionnaires.

Il est révélateur que, quelque part dans votre discours, vous en appeliez au culte mythique de la "croissance"; personnellement, je me fiche de la "croissance", surtout dans les formes qu'elle a prise depuis deux siècles (Tiens ? Hasard! Depuis la révolution...), des "innovations", du "progrès", bref, du modernisme. Je ne crois qu'aux traditions éprouvées, voire millénaires. L'industrialisation que vos idolâtrez est un des plus grands méfaits qui ait jamais été commis. Elle pousse d'ailleurs, comme on ne le voit que trop aujourd'hui, à ne voir dans les hommes que des consommateurs, et à les standardiser dans leurs goûts et leur culture pour rendre le marché plus efficace (plus rentable), à les rendre "égaux" en valeur comme en droits...

Je n'ai pas bien compris votre discours sur les Etats-Unis; oui, je suis sévère à leur égard et évidemment je condamne de toutes mes forces la répression sanglante et illégale que les Etats de l'Union (des bandits) ont exercé sur les Etats du Sud, anéantissant, comme je l'ai dit, la seule trace civilisée qui ait jamais existé sur ce continent. Les Yankees n'étaient guère que du gibier de potence, constitué en majorité des populations que l'on ne voulait plus voir en Europe; ils n'ont guère changé.

Leur immense puissance a pu masquer pendant la première moitié du XX° siècle l'inanité de leurs agissements. Mais s'il faut vraiment dater l'année du triomphe de l'ineptie dans cet Etat fait de bric et de broc, qui les a aujoud'hui précipités dans le chaos, 1964 me semble une bonne candidate avec son Civil Rights Act.
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 57
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: La décadence flagrante...

Message par Ordre naturel le Dim 10 Oct 2010, 00:56

Minervalis a écrit:Ordre Naturel, je crois que vous êtes un libéral romantique, c'est à dire un libéral qui se compose une notion personnelle et toute romantique de la monarchie et qui ainsi, surtout mâtinée dans son esprit de "libertés germaniques", représente une sorte d'âge d'or, où il était permis d'agir totalement à sa guise, selon sa fantaisie et sans aucune règle ni temporelle ni spirituelle ni morale pour s'enrichir de tous les moyens possibles. La réalité était quelque peu différente

Est-il honnête de me décrire comme un rêveur irréaliste pour ne vous justifier que par une affirmation, d’une part je n’ais pas dit que chacun faisait ce que chacun ne doit penser qu’à s’enrichire, c’est un procès d’intention que l’ont me fait parce que je ne soutient pas l’asservissement des gens fortuné, ce qui au passage est purement révolutionnaire, vous voulez que je développe ?
Ensuite pour votre affirmation, c’est à dire c’était quelque peu différant vous pouvez développer ?


Minervalis a écrit: et je ne serais pas étonné de vous entendre traiter les rois de France eux-mêmes de "Jacobins" pour les dispositions qu'ils ont prises visant à réprimer les fraudes qui sont consubstantielles au commerce, et à organiser les métiers pour y faire atteindre une perfection

J’ais déjà dit que je ne comparais pas la monarchie absolus style XVIII siècle à la révolution. A la première je considère quelle à exagéré sur l’investissent de son pouvoir légitime dans la société tant civile que politique ainsi que d’avoir trop souvent utilisé le droit qu’il avait de réguler certaines élément sociétale.
La seconde est par nature l’ennemi des libertés et traditions. La révolution pose sa base théorique dans la disparition du monde traditionnel.


Minervalis a écrit:Il est révélateur que, quelque part dans votre discours, vous en appeliez au culte mythique de la "croissance"; personnellement, je me fiche de la "croissance", surtout dans les formes qu'elle a prise depuis deux siècles (Tiens ? Hasard! Depuis la révolution...), des "innovations", du "progrès", bref, du modernisme.

Excusez-moi mais c’est tout simplement faux, qui parle de croissance à la révolution ? Bien peu de gens croyez-moi, du moins pas plus qu’au paravent, d’ailleurs la croissance n’a pas grimpé à la révolution, certains républicain l’insinue vicieusement afin de dire par-là que la révolution aurait ouvert au monde une page meilleur et inévitable, en réalité c’est peu avant les années 1840 que commence les grandes années de croissance. La révolution au contraire planifiait tout, dans les faubourgs des grandes villes rendus vides par le 10 Août les maisons furent en toute simplicité donné ou vendu par l’Etat, Robespierre à officiellement critiqué la propriété privée, parce qu’en l’occurrence l’assignat valais en 1790 un tiers du livre et en 1796 il fait prés d’un trois-centième de sa valeur, difficile d’avoir de la croissance avec une hyper-inflation de cet ordre. Laughing


Minervalis a écrit: Je ne crois qu'aux traditions éprouvées, voire millénaires. L'industrialisation que vos idolâtrez est un des plus grands méfaits qui ait jamais été commis. Elle pousse d'ailleurs, comme on ne le voit que trop aujourd'hui, à ne voir dans les hommes que des consommateurs, et à les standardiser dans leurs goûts et leur culture pour rendre le marché plus efficace (plus rentable), à les rendre "égaux" en valeur comme en droits...

Je vous conseil la lecture des ‘‘réflexions sur la révolution de 1830’’ de Louis de Bonald décrivant les causes du délabrement morale et politique. Il se trouve maintenant que cet ouvrage fut rédigé avant l’ère véritablement industrielle.

Minervalis a écrit:Je n'ai pas bien compris votre discours sur les Etats-Unis; oui, je suis sévère à leur égard et évidemment je condamne de toutes mes forces la répression sanglante et illégale que les Etats de l'Union (des bandits) ont exercé sur les Etats du Sud, anéantissant, comme je l'ai dit, la seule trace civilisée qui ait jamais existé sur ce continent. Les Yankees n'étaient guère que du gibier de potence, constitué en majorité des populations que l'on ne voulait plus voir en Europe; ils n'ont guère changé.

Je condamne également la guerre criminelle est immorale commise faite par Lincoln, non seulement pour morts, pour les expropriations, les expulsions, mais aussi pour la traîtrise faite par Lincoln contre la tradition américaine, la sécession est d’ailleurs un droit constitutionnel aux Usa et l’interdiction qu’il à faite sur certaine milice viole le II amendement de la constitution américaine et ne parlons pas du nombre de fois où le X amendement fut violé.

Sinon je me permets de vous faire remarquer que nombre de membres de la confédération étaient d’anciens membres du gouvernement fédéral.

Je me demande la raison qui vous fait adhérer à la confédération, j’ai du mal à voir les liens qu’il peut y avoir entre ce que je perçois de vos idées et un Calhoun, un Rhett, un Yancey ou un Ruffin o un Jefferson-Davis.
D’ailleurs de quelle branche vous sentez-vous proche, les dits ‘‘cracheurs de feu’’ ou les constitutionalistes ?


Dernière édition par Ordre naturel le Dim 10 Oct 2010, 02:01, édité 1 fois
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La décadence flagrante...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum