Riposte laïque: Stop à l'overdose de haine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Riposte laïque: Stop à l'overdose de haine.

Message par Alain le Mar 07 Juin 2016, 20:24

Depuis 3 mois, je n'étais pas allé sur le site de "riposte laïque". Là... Je suis effaré par le degrés de haine que cette clique de communistes haineux, amoureux du rouge trotskiste plus que du bleu roi, est capable de transmettre sur la "toîle". Je ne parviens pas à savoir ce que ces gens de haine veulent transmettre. Oui... L'Islam est sur-représenté dans les prisons, les musulmans sont des méchants qui violent et pillent qu'il faut émasculer dès qu'ils entrent sur le territoire de la "France". OK ( Enfin, je rigole!) !
Je dois vous dire ce que je pense de riposte laïque et de leur asservissement à Marion Auque- Maréchal-Le Pen ( etc....).

Déjà:

- La "France" est un territoire soumis à l'administratif de proximité depuis des petits "chefs", "élus de la république", qui n'ont souvent même pas lu un roman policier de toute leur vie. La "France" n'est qu'un territoire ultra-bas-de-gamme en Europe. Pour y vivre, il suffit de s'auto-proclamer "cas-social". C'est ainsi!

- Dès lors, le territoire de "France" est un aspirateur à toute la lie de l'humanité. Quand j'y vivais, je prenais les polonais pour des dégénérés alcooliques qui ne faisaient que casser des voitures volées, les algériens pour des sodomites qui prostituaient des enfants sur les parkings des discothèques, les roumains pour des drogués qui volaient les moteurs de bateaux etc...

- Alors, il y a une réalité qui m'a explosé au visage: La "France", çà attire la racaille de tous les pays du monde. Et oui! Il y a des algériens, des polonais, des roumains qui sont des personnes sensibles, intelligentes et cultivées. Mais, la "France", avec son comportement de nullité ontologique n'est plus qu'un aspirateur à vermines. Par là, ce que raconte "Riposte laïque" est absolument honteux: Ces gens minables haïssent ceux qu'ils attirent. Je suis navré, mais quand on n'est pas une vermine; on n'attire pas la vermine. Les étrangers qui arrivent en France prennent le visage de ce territoire de minable en devenant adeptes du viol et du pillage.

-Un jour, j'ai signalé en gendarmerie un cas de prostitution enfantine ( on m'a proposé une petite fille de 9 ans "neuve" contre 1500 Euro, oui, un employé que j'avais licencié voulait ruiner mon image)). Le Caporal que j'ai eu en face de moi m'a demandé où j'étais né ( Neuilly-sur-Seine), et quel était mon niveau d'Etudes ( Doctorat). Le résultat a été le suivant: Mr. vous devez comprendre que tout le monde n'est pas de votre niveau. Vous devez avoir plus de tolérance pour les gens qui n'ont pas votre chance. Bon! Une catastrophe!
Je vais rencontrer le directeur des affaires sociales du département du 22 ayant en charge la question de l'enfance... Là, c'est terrible. Le monsieur m'a expliqué que 1500 Euro pour une enfant pucelle était bien trop cher: 300 à 500 Euro est la norme. Et, je suis reparti avec 3 adresses pour trouver des mineures "clefs en main" ( les adresses étaient à Tréguier, Lannion et Guimgamp).

- A partir de là, quand on est français, on devrait fermer sa grande bouche face à la Loi Morale. Pour donner des jugements de valeur sur des civilisations, il faut avoir soi-même de l'intégrité. Moi, je suis catastrophé, mais je n'en vois aucune de forme de dignité depuis la "France". Quant à "riposte laïque" ils sont de plus en plus obscènes. Regardez votre territoire où règne l'horreur de la pédophilie avant de frapper les musulmans. Dans les années 70 et début 80 des quotidiens comme "Le Monde" et "Libération" faisaient une page pleine de "pub" pour des associations pro-pédophiles... On a hélas oublié. Mais, vous les français, depuis vos mœurs infects, vous feriez mieux de vous nettoyer avant d'insulter des gens qui ne vous ont rien demandé.


Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Riposte laïque: Stop à l'overdose de haine.

Message par Alain le Sam 11 Juin 2016, 22:46

Un exemple: Visionnez "le jeu de le vérité", qui remonte à 1985 ( émission de TV française) avec comme invité Gainsbourg. L'immense imposteur qui a sali tous les plus grands musiciens ( Beethoven, Dvorak, Grieg, Brahms, Chopin etc...) depuis des succès commerciaux heureusement oubliés depuis, se réclame de la zoophilie ( sa plus belle amante étant une chienne batarde... Ce qui fait rire le public). Il y avoue avoir une relation sexuelle avec un garçon de 11 ans ( çà fait rire le public). Gainsbourg a chanté "inceste de citron" où il se montrait à moitié nu dans un lit avec sa pauvre Charlotte ( qui me fait une immense tendresse par contre, la pauvre!). Zoophile, pédophilie, inceste, et, le public rigole!!! Après Gainsbourg a posé habillé avec sa Bambou ( la mère de "Lulu") nue... Quel beau respect pour la mère!
Nous ne sommes pas au VIème siècle après JC comme le prophète Mahomet mais en France, il y a 30 ans tout juste. Alors... Il y a un immense problème de moralité en France.
Je me souviens qu'en 1991, en France, les étudiants de la faculté d'anglais de Toulouse avaient transformé leur "foyer" en chapelle païenne dédiée à Gainsbourg: Photographies partout, bougies partout allumées, étudiantes en larmes, boîte à collecter de l'argent pour aller "prier" devant la maison de la Rue de Verneuil où habitait l'icône Gainsbourg. La folie totale: La jeunesse se prosternait devant un imposteur... Et oui... Gainsbourg a aussi pillé les création originelles de Babatunde Olatunji . Mais, il ne savait pas que ce dernier avait passé un contrat avec une maison de disque des USA ce qui lui a couté cher. Il pensait que ce n'était qu'un nègre du Nigéria qu'on pouvait piller comme les musiciens tombés dans le domaine public. Quelle belle mentalité...
Je me souviens du regard des étudiants tunisiens à l'époque sur ce phénomène Gainsbourg. Ce n'était pas des mauvais, du tout. Mais l'image des français leur a été flinguée avec cette débauche d'adoration ridicule pour un parvenu odieux. La jeunesse française avait désormais pour icône de valeur un ivrogne à la sexualité monstrueuse. C'était déjà irrécupérable. Les plus déçus sont tous partis dans des contrées plus civilisées. Merci Gainsbourg!
Une autre fois, j'ai assisté à une scène d'anthologie: Soirée ennuyeuse chez des "polytechniciens". Tout le monde en représentation. Ambiance atroce. Le maître de maison passe" Imagine all the people" de John Lennon. Les paroles infectes de cette ineptie mélodique sont les suivantes:
"Imagine qu'il n'y a aucun pays,
Aucune religion non plus,
Imagine tous les gens dans l'aujourd'hui"
Bref... Plus de contrée, plus de spiritualité, plus de Foi, plus de temporalité. Ce texte n'est qu'aspiration à la bestialité de l'immédiat. Et bien, tout le monde pleurait dans les bras les uns des autres. J'avais l'impression d'être dans une secte...
Alors voilà! Vous pensez que les musulmans ne voient pas la nullité de la nouvelle "Europe"? Bien sûr. Et des gens aussi nuls, je comprends qu'ils ne les aiment pas du tout.
Jean-Paul Sartre, l'auteur le plus étudié en Terminale, avait écrit qu'en tuant un européen, on tuait un oppresseur et un opprimé mais qu'on mettait au monde par là même un mort et un homme libre. Oui... Le problème n'est pas l'Islam, c'est la pensée européenne. Je pense que nous valons mieux que tout cela! J'espère...

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Riposte laïque: Stop à l'overdose de haine.

Message par Mickaelus le Mar 14 Juin 2016, 18:44

Étant donné que ton intervention, Calliope, n'a pas eu l'air d'inspirer grand monde (en même temps, nous ne sommes plus que deux ou trois à écrire ici Very Happy ), et que cela reprend un débat qui revient assez régulièrement sur le forum depuis les attentats musulmans en république "française" notamment, je vais te proposer ainsi qu'à nos lecteurs quelques remarques assez brèves pour nuancer certains points ou, du moins, ce que certains passages me paraissent sous-entendre :

- D'abord, puisque tu nous écris que tu n'avais pas visité ce site de Riposte laïque depuis quelques mois, cela me fait penser au fait que l'on se fait toujours un peu de mal en allant visiter les sites politiques de ses ennemis politiques et idéologiques, souvent plus encore en y intervenant. C'est peut-être nécessaire pour s'informer en quelque sorte, mais je me demande de plus en plus s'il ne vaut pas mieux s'épargner les pires immondices qui pullulent sur la toile, chacun voyant ensuite ce qui est un immondice pour lui. Pour ma part, je pense que les lieux de confrontation politique sur internet sont souvent propices à la haine, mot que tu cites, en principe. De souvenir, les rares fois où j'ai laissé un commentaire politique ailleurs qu'ici ces quelques dernières années, je l'ai regretté car je me suis fait insulter. Et ce peut être par des gens divers ; c'est arrivé par une fan hystérique d'Alain Juppé, par un faux légitimiste homosexuel sur Facebook, etc. Internet et la politique, la désinhibition du fait de l'écran et de l'anonymat, c'est assez terrible en vérité.

Plus loin dans le temps, à l'époque où nous étions proches du MPF (je parle de Calliope et moi, donc), j'avais eu un bref échange avec l'administrateur d'un site appelé le blog du Cochon Hallal, anti-musulman basique, qui recensait tous les soucis occasionnés par cette religion. Cette personne avait trouvé que l'un de mes textes était intéressant à l'époque, avant de se rendre compte sur mon blogue que j'étais royaliste. Cruelle désillusion pour ce pauvre garçon qui ne savait donc plus qui était le plus obscurantiste entre le royaliste et son ennemi musulman. Voici un lien pour l'échange que j'avais archivé : cliquer ici (2007 tout de même, ce n'est pas tout jeune, et je n'y allais pas toujours de main morte dirons-nous).

- Le simple nom de Riposte laïque, groupe que je ne connais pas du tout au demeurant, me fait penser que l'on ne peut pas en attendre autre chose qu'une forme d'opposition gauchiste et matérialiste, mais tout de même bien paradoxale. En effet, un tel intitulé présuppose que la notion de laïcité, consubstantielle à la république, est malmenée et qu'il s'agit de réagir contre ce qui la met en danger pour régler un certain nombre de problèmes de société.

Le paradoxe est, à mon sens, celui-ci : ces gens-là se plaignent donc probablement de ce que l'augmentation du nombre de musulmans en république "française" met en danger leur dogme politique, qui n'est jamais que la continuité du combat laïcard ayant conduit au vote de la loi de 1905 de séparation de l’Église et de l’État. Seulement, si l'on remonte un peu plus loin jusqu'à la Révolution qui est aussi leur matrice première, au sens d'originelle, il y a cet aspect libéral qui veut que toutes les religions sont égales en république et que chacun est libre de pratiquer sa foi. Le camp républicain n'est donc pas cohérent avec lui-même, oscillant entre son acception libérale et permissive, et son acception matérialiste et oppressive du fait religieux. Évidemment, le problème principal se situe ici : la laïcité républicaine s'est établie contre la religion catholique, intégrant déjà une distinction du spirituel et du temporel (et encore, elle a dû s'adapter de force au libéralisme après bien des massacres), ce qui n'existe pas dans l'islam qui les confond. C'est alors une situation insoluble pour la république puisque l'islam met en relief son incohérence de fonds quant à la considération du fait religieux.

- Tu cites, Calliope, la "France" entre parenthèses, fort justement, au début de ton texte, pour que l'on comprenne que tu parles de la république actuelle et non pas de la civilisation France que nous défendons ici ; seulement tu reviens ensuite au terme de Français de manière un peu ambiguë, à mon avis, sans doute emporté par ton élan, mais tout de même. C'est-à-dire qu'énoncer l'affirmation selon laquelle tous les habitants de la France actuelle seraient responsables au même degré de la médiocrité de l’État et de l'administration, et donc, selon ton raisonnement, d'attirer des immigrés leur ressemblant, le comportement de ces derniers n'ayant aucun rapport avec leur culture d'origine mais uniquement avec celle d'accueil, pose quelques problèmes.

En premier lieu, je ne pense pas que tous les habitants de la république "française" soient de purs et fervents républicains : ce sont avant tout des gens complètement paumés, matraqués depuis des décennies par une propagande télévisuelle et scolaire intense et démentielle, ce qui engendre un cercle vicieux. Parmi tous ces égarés, il y a des communautés qui ne se parlent ni ne se comprennent plus ; des républicains convaincus bien sûr, mais tout autant de gens qui se moquent de tout, des réactionnaires et nationalistes plus ou moins vagues, et puis quelques personnes comme nous qui s'accrochent à nos antiques traditions royales. Je ne parle même pas des subdivisions religieuses. Donc quand tu conclus par la responsabilité globale de "vous les français", à la fin de ton dernier message sur Gainsbourg, après avoir cité des horreurs immorales, en y incluant donc des gens comme moi, je pense que tu vas trop loin et que ce n'est pas un commentaire moralement acceptable. Non, tous les gens qui subissent ce régime n'en sont pas les complices, et si l'on ne croit pas au moins un tout petit peu à cela, alors continuer à parler de restauration monarchique devient d'une vanité totale.

En second lieu, et c'est la conséquence du paragraphe précédent, je ne pense pas que la détestation de ce qu'est devenu l'ancienne France, doive conduire à mettre tous ses habitants dans le même panier, ni à l'angélisme face aux autres pays européens. Tu parles toi-même du problème de la pensée européenne actuelle, occidentale comme l'écriraient certains, et quant à cela je suis d'accord. On ne me fera pas croire que l'Angleterre, l'Allemagne et consorts sont des pays saints peuplés d'angelots où tout va bien : tout l'Occident a été pourri par l'esprit, si l'on peut dire, de la Révolution, l'Angleterre libérale ayant même préparé cela avant 1789 à la grande joie d'un Voltaire.

- Le problème le plus important de ton texte, et l'on y revient toujours quand ce sujet est abordé, porte sur ta considération de l'islam, car il me semble que tu te laisses égarer, sans t'en rendre compte peut-être, par ce qui m'apparaît comme un syllogisme.

En effet, cela semble revenir à penser que du fait que Riposte laïque est une organisation haineuse ou infecte pour reprendre ta terminologie, le simple fait qu'elle critique l'islam suffirait à dédouaner celui-ci de toute appréciation négative : la réalité n'est aussi simple que cela, et je suis certain qu'avec ton niveau en philosophie, tu ne peux que t'en rendre compte. Des groupes ayant chacun ses mauvais côtés peuvent très bien être ennemis, il n'y a rien là d'incroyable, mais pour le dire plus clairement, même si je crains que tu ne voudras pas plus le lire que lors de nos précédents échanges sur ce même forum : les royalistes légitimistes n'ont pas à choisir entre la république et l'islam, ce sont deux modèles de société politique qui sont incompatibles avec la tradition et la civilisation française. Le premier parce qu'il exclut le spirituel, et le second parce qu'il confond le spirituel et le temporel, et que le spirituel musulman n'est pas le spirituel catholique. C'est d'ailleurs un des sous-entendus dangereux de tes textes sur le sujet, que tu partages avec le pape actuel que n'apprécies pourtant guère : l'alliance des spiritualités contre la laïcité républicaine. A cela, la réponse est claire dans le légitimisme : oui, l'intégrisme républicain contre la religion doit être combattu, mais non, mille fois non, toutes les religions ne sont pas égales, ni théologiquement ni politiquement, en monarchie française traditionnelle. Le relativisme religieux c'est l'héritage de la Révolution en version libérale, c'est ainsi.

Dès lors, écrire qu'il existe des habitants de pays musulmans qui ne correspondent pas à la caricature qui fait de tout "arabe" un voleur ou un terroriste, bien évidemment que c'est juste. Mais cela ne change absolument rien au problème théologique posé par l'islam, un philosophe ne peut pas fermer les yeux là-dessus. Et non, le fait que les lois coraniques aient été édictées au VIe s. ne justifie en rien les agissements de Mahomet, qui n'a rien d'un prophète entre parenthèses. Le modèle de ce chef de guerre, polygame et cie., est toujours actuel, de même que le changement de religion est toujours puni de mort en islam, de même que l'on peut lire nombre de sourates condamnant les chrétiens et les juifs à la mort par le feu et j'en passe. Heureusement que tous les musulmans n'appliquent pas tout cela, mais il n'empêche que c'est leur texte sacré et leur tradition. Alors conclure que l'islam n'est pas un problème, je suis navré mais cela ne relève pas du légitimisme. Riposte laïque et le Front National n'ont rien à voir là-dedans, ce sont des ennemis d'une autre sorte, mais qui n'ont aucun rapport avec la juste critique qu'il faut faire contre ce dogme fourvoyé. L'amour de la France doit se faire au nom de la Vérité, celle qui fait rayonner le sacre royal et lui confère tout son sens.


En conclusion, j'incite à relire des textes sur l'islam écrits lors des temps médiévaux ou même par des légitimistes, pour se convaincre aisément, s'il en est besoin, que la réflexion théologique bien nécessaire en notre temps, n'est pas tributaire que de l'état lamentable de la république et des autres démocraties, couronnées ou non. Par exemple, ce texte de Louis de Bonald publié sur mon blogue il y a des années :

L'islam ou le mahométisme, par Louis de Bonald

"L'univers n'avait vu encore que des religions de sentiment, et par conséquent des religions avec sacrifice : il avait vu, chez l'idolâtre, une religion de haine ou de volupté, et le sacrifice de la haine ou de la volupté ; chez le Juif, une religion d'amour imparfait et d'attente, et un sacrifice imparfait ; chez le Chrétien, une religion d'amour, et le sacrifice de l'amour le plus parfait. Six siècles après l'établissement du christianisme, parut une religion sans sentiment, sans sacrifice, une religion d'opinion, une philosophie ; et un imposteur, d'un génie hardi et de mœurs voluptueuses, fit adopter au peuple le plus grossier les opinions religieuses les plus absurdes.

A la croyance de l'unité de Dieu, à la pratique de la circoncision, aux prières multipliées, aux ablutions, aux abstinences qu'il prit des Juifs, voisins des Arabes, et comme eux enfants d'Abraham, Mahomet ajouta le dogme de la vie future, de l'éternité des peines et des récompenses, plus développé chez le Chrétien, mais qu'il accommoda à ses propres habitudes et aux mœurs sensuelles de ses sectateurs. Les récompenses promises à la vertu furent les plaisirs des sens ; les peines destinées au crime en furent la privation : et comme l'espoir de les goûter dans l'autre vie devait allumer le désir d'en jouir dans celle-ci, le législateur fut obligé d'établir la polygamie, inconnue aux Juifs, aux Chrétiens, aux païens mêmes.
(Lire la suite du texte ici - le trône et l'autel)

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2685
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Riposte laïque: Stop à l'overdose de haine.

Message par Alain le Jeu 16 Juin 2016, 14:56

Il faut savoir que les expressions de spiritualités ( musulmanes ou chrétiennes) ne sont bien sûr pas égales: Si tel était le cas, nous vivrions fraternellement avec les musulmans, or, ce n'est pas le cas. Il y a une inscription dans la mise en phase temporelle du savoir l'habiter le Monde qui est bien trop différente pour prononcer une conjugaison simultanée de l'un et l'autre. Par là, bien sûr, le "vivre-ensemble" est impossible dans la mesure où nous n'habitons pas le même Temps. C'est une réalité à partir de laquelle il est inutile de réaliser la production d'une quelconque valeur pour affirmer la suprématie de l'un sur l'autre. Par là, il me semble que simplement faire le constat de non conjugaison de l'un et l'autre ne produit qu'altérité et finalement haine et destruction de l'un et l'autre. Ce que nous observons quotidiennement ( Orlando, le couple de policiers assassiné dans le 78, mais, aussi, les bombardements et, pire, l'ingérence de l'occident dans tout le moyen-orient).
Je dois avouer que la Foi, la vision en l'Un depuis propre sa civilisation n'est que le produit d'une unicité de pensée: Chaque homme est témoin de sa civilisation et donc, aussi, de sa religion qui est toujours très construite et même dogmatique! C'est ainsi, il ne faut pas être méchant face à cette réalité. Par là, je ne peux concevoir la mise en condamnation depuis un regard politique d'une intimité reliant le croyant, depuis sa solitude primitive, à un système lui offrant une dynamique d'universalité: Etre un fragment de temps lié à la fois à un esseulement spirituel et rejoindre la dimension d'une éternité universelle est probablement l'irréductible de ce qu'offre toute religion. Par là, condamner une religion, même la plus contestable, ne devrait être considéré que comme un viol: Le lien qui tisse un être-humain depuis une intimité jusqu'à l'universalité sur la base d'une spiritualité est ce que l'humain possède de plus précieux. Par là, je pense qu'il est déplacé de condamner l'Islam. Les gens qui ont foi en Allah sont aussi détenteurs d'une temporalité. Bien sûr, pour nous, c'est inconcevable ( comme tu le signales, la fusion du temporel et du spirituel n'est pas représentable pour un européen).
Tout ce qu'il m'est permis d'espérer en tant qu'honnête homme est que des civilisations qui adhérent au Monde depuis des modalités extrêmement différentes pensent à autre chose qu'à s'entre-tuer.
Après, ma vision est très différente de "Riposte laïque" ou du "cochon hallal" ( provocation quand même, ce terme totalement grotesque!): Je doute absolument que les musulmans nous haïssent dans leur globalité. Je pourrai parler de trentenaires fils de harkis qui adorent la république française malgré le sort que leur a réservé de Gaulle à ces malheureux patriotes oubliés... Mais juger l'autre depuis les modalités qui lui fait prononcer une adhésion au Temps divin est un comportement que je considère comme étant inadmissible moralement: Aucun homme a vérité de valeur absolu. Tout ce que l'honnête homme peut espérer depuis sa durée de vie si limitée est de pouvoir adhérer dignement à ce qui lui a été transmis et de prolonger l'irréductibilité d'une temporalité spirituelle avec un maximum de générosité et de sincérité. Après, à chacun ses moyens selon ses possibilités. Notre tâche à nous: Perpétuer ce que nous sommes dans notre essence chrétienne. A l'autre, musulman, de faire la même chose. Je suis intimement convaincu que ce n'est pas l'habit qui fait le moine (!): L'élégance du geste de la pensée, la chorégraphie de l'habiter spirituel prime même sur la lecture du dogme- qui, je l'avoue, en terre islamique peut s'avérer pour certains effrayante- mais, cet art de l'habiter spirituel est le seul irréductible incompressible qu'il est possible d'habiter simultanément autant pour l'un que pour l'autre.
Je crois que le drâme actuel réside dans une surenchère évènementielle totalement déconnectée des dimension de l'Etre. Et, je ne pense pas que les islamistes sont en train de conquérir l'Europe... Je crois plutôt qu'ils sont en train de jouer leur dernier baroud d'honneur avant d'être dégagés de l'histoire par la mondialisation de l'économie.

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Riposte laïque: Stop à l'overdose de haine.

Message par Mickaelus le Sam 18 Juin 2016, 23:30

Je te remercie, Calliope, de nous avoir précisé ta pensée d'une manière qui s'avère très intéressante ; même si je ne partage pas l'intégralité de ton point de vue, il s'y trouve, à mon humble avis, un certain nombre de vérités, tandis que d'autres assertions relèvent de choix que l'on fait ou non, ou dans un sens plutôt qu'un autre. Pour ma part, même si je parviens à concevoir des types de pensées un peu différentes, bien qu'elles ne soient pas inconciliables sur tous les points évidemment, mon rôle d'administrateur est de faire valoir la position qui me semble être celle de la monarchie française chrétienne et traditionnelle, qui s'exprime dans la pensée et le témoignage légitimistes depuis la Révolution.

En tous les cas, j'ai l'impression, qui est peut-être erronée cela dit, que ton postulat part avant tout d'un souhait de ne pas voir deux espaces civilisationnels entrer en collision l'un avec l'autre, je veux parler du monde chrétien (et/ou post-chrétien, mais nous nous comprenons) et musulman (dans sa diversité). A partir de là, c'est comme si, pour arriver à la conclusion selon laquelle il peut n'y avoir ni confrontation ni jugement moral ou religieux de part et d'autre, il fallait faire le sacrifice de la théologie et de l'histoire, lequel sacrifice, par un aveuglement volontaire, permettrait de conclure comme tu le fais que toute tradition spirituelle dont on hériterait serait nécessairement digne et légitime. Cela me paraît difficile car cela reviendrait à ne considérer que la posture spirituelle de l'individu, dans une perspective formelle, au détriment du religieux lui-même, le fonds, l'essentiel à mes yeux.

De fait, je suis d'accord sur un point : l'homme n'est pas responsable de la tradition dont il hérite, et il peut la mettre en œuvre d'une manière différente du dogme, ou plutôt atténuée (c'est tout le problème du fantasme de l'islam modéré, alors qu'il n'existe en réalité que des musulmans modérés), jusqu'à un certain point, car le dogme influe sur la société et le politique ; comme l'écrit Bonald dans le texte sur lequel j'avais conclu ci-dessus, la monarchie telle que nous l'avons connue en France et dans d'autres pays européens, n'aurait jamais pu exister en terre d'islam, notamment du fait de notre distinction entre les pouvoirs temporel et spirituel. Ainsi, si je conçois la dignité de tout homme comme enfant de Dieu et en quête de l'universel et de l'unité dont tu parles et que je nomme Dieu pour ma part, je pense au rebours que si Dieu il y a et donc Vérité, la dignité de chaque homme implique qu'il mérite d'être accueilli dans la juste considération de Dieu.

Pour les philosophes des Lumières qui ne sont pas matérialistes mais déistes, cette Vérité dont je parle existe dans un au-delà de la connaissance humaine, et la métaphysique serait alors déconnectée de la théologie pour n'être plus qu'une approche rationnelle voire poétique selon les cas. Le mot poétique n'est pas de trop au sens où dans un tel système, les religions dans leurs diversités seraient des mythes servant à incarner le besoin spirituel de l'humanité, que le divin soit réel ou non ou juste "séparé" et inaccessible, auquel cas l'on pourrait comprendre ta position qui semble être : les religions ne sont pas égales en ce qu'elles s'expriment selon des dogmes et des modalités différentes, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas équivalentes, mais elles sont égales en ce qu'elles sont des créations humaines et historiques et qu'à partir de là, la notion de vérité n'entre pas en jeu.

Comment considérer l'islam à partir de là ? De manière théologique, l'islam n'est pas en position d'altérité totale avec le christianisme comme le serait, mettons, les philosophies religieuses asiatiques ou encore le paganisme qui traine encore chez quelques groupes de personnes. L'islam ne se contente pas d'énoncer un dogme ailleurs et autrement que le christianisme, il le déforme en fait, sur le fait le plus important qui suffit seul à souligner le souci majeur de mésentente, à savoir la nature de Jésus Christ. Qu'il soit un prophète pour l'islam, ou un saint homme, comme dans l'hérésie arienne combattue sous l'ère romaine puis mérovingienne, ou bien Dieu fait Homme, avec le sacrifice de la croix qui rapproche le Divin de l'Humain, le Ciel de la Terre, est tout sauf un détail. Il y a donc une collision théologique inévitable entre le christianisme et l'islam. On peut se parler entre catholiques, orthodoxes et même protestants, même si ce n'est pas facile, et l'histoire l'a démontré cruellement, mais avec l'islam il y a une divergence insurmontable, c'est ainsi. Et cette altérité au sens de séparation que tu souhaites, elle est impossible et non avenue non seulement sur le plan théologique, mais aussi sur le plan historique. Si l'islam était né en Arabie et y était resté confiné, nous n'aurions pas la présente discussion. Mais cette religion s'est répandue par les armes sur des terres chrétiennes : non pas sur des terres vierges de toute tradition, mais sur des terres chrétiennes pour beaucoup. Je n'ai pas besoin de nommer les anciennes patries des Coptes, de saint Augustin, l'Empire romain d'orient devenu byzantin, l'Espagne de longs siècles durant.

Dès lors, il me semble que si, il faut parler de la religion qualitativement. Du point de vue théologique, qui répond à la même exigence que la vraie philosophie, à savoir la Vérité. Quand saint Thomas d'Aquin réfute des arguments de penseurs musulmans comme Averroès ou Avicenne à propos de l'interprétation d'Aristote (comme de penseurs païens comme Platon pour son Idéalisme et tant d'autres pour leur matérialisme), il le fait avec la qualité du penseur qui sait que la religion n'est pas qu'un mythe. Elle est un lien réel entre Ciel et Terre, d'autant plus pour nous Chrétiens qui considérons comme bien arrivées historiquement l'Incarnation, la Révélation, la Passion et la Résurrection chrétiennes. Du point de vue historique, il est difficilement admissible de considérer comme de tradition musulmane des terres anciennement chrétiennes tombées sous l'hérésie par la conquête des armes, quand la chrétienté avait émergé en terre païenne par le sang de saints et de martyres, qui donnaient leur vie et ne la prenaient pas aux autres, contrairement à ce que l'on voit aujourd'hui et dont tu cites quelques exemples récents.

De nos jours, les chrétiens d'Orient sont les héritiers de cette histoire tragique toujours actuelle : faut-il les abandonner à la tradition musulmane d'asservissement, parce que ce serait juste "comme ça" ? Je trouve cela difficile. Si les guerres intrinsèques entre musulmans ne concernaient qu'eux-mêmes, je serais le premier à vouloir les laisser se débrouiller entre eux, mais aujourd'hui, sauf à laisser les terres originellement chrétiennes mourir dans l'indifférence et dans la honte, ce n'est pas possible. C'était déjà le même problème lors des Croisades, des rois pieux comme saint Louis l'ayant bien compris. Ou alors, il faut créer des protectorats sur les côtes, comme les anciens états croisés d'Antioche et d'Edesse, et laisser le reste à part : mais personne n'aurait le courage de faire ce qu'on a fait pour les Juifs il y a quelques décennies. A l'inverse, des millions de musulmans se sont installés dans les terres chrétiennes qui sont de plus en plus des terres de désert spirituel, d'athéisme et de relativisme. Il semble que la possibilité même de l'altérité que tu souhaiterais, soit donc déjà bien compromise, à moins que cette installation-là ne cesse. Et c'est le seul domaine sur lequel le politique devrait avoir voix, soit la cessation de l'immigration ; je suis bien d'accord sur le fait que la discussion religieuse devrait être laissée aux théologiens. Mais quand on lit les déclarations du pape François, l'on peut se demander qui a conscience ou non des enjeux de ce siècle ou même de sa propre religion. Car si la papauté pense intelligent de pactiser avec l'hérésie pour vaincre l'athéisme, je crains les déconvenues cruelles à long terme.

Bref, je ne prétends pas savoir ce que tous les musulmans penseraient d'une conquête de l'occident ; mais je prétends savoir ce que contient de nocif le dogme de l'islam et ce que peut entraîner l'arrivée massive de musulmans dans les pays européens, parce que leur dogme conditionnera la société, quelles que soient les pensées des individus. Pour les chrétiens d'Orient, on le sait déjà, c'est une survie très difficile, même hors des abords de l’État islamique. En France, le débat ne devrait pas se poser depuis des structures grotesques comme Riposte laïque ou le Cochon Hallal ou que sais-je encore, tu as bien raison, même s'ils font certains constats réels sans comprendre les causes - je ne dis pas plus quant à moi. Nous avons nous une tradition capétienne dans laquelle le roi de France est nécessairement catholique et revêtu des vertus d'un sacre catholique. Ce sacre n'est pas une fiction commémorative mais le lien réel entre Dieu et l'occupant du trône pour lui rappeler sa mission dans l'ordre du monde. Aujourd'hui, c'est vrai, l'ordre du monde n'est plus la chrétienté, en occident, mais la mondialisation et le relativisme au service du Veau d'or. Mais cela ne change pas le devoir du légitimiste ; proclamer la vérité de la France royale et catholique. Il faut en conséquence prendre garde aux idéologies et aux religions qui remettent en cause, par leur principe même, la monarchie de droit divin, par la remise en cause de l'hérédité, de la souveraineté, du divin, et de l'articulation du temporel et du spirituel. Et là, ce n'est pas de la haine comme les coups d'épée dans l'eau des nationalistes républicains, c'est la cohérence vis-à-vis de l'essence catholique de la France.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2685
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Riposte laïque: Stop à l'overdose de haine.

Message par Henry le Sam 25 Juin 2016, 20:56

Mikaelus écrit: Pour les chrétiens d'Orient, on le sait déjà, c'est une survie très difficile, même hors des abords de l’État islamique.

Le problème est un peu là, sous la houlette de certains imams dangereux pour leurs semblables
avatar
Henry
Baron

Masculin
Gémeaux Serpent
Nombre de messages : 520
Age : 51
Localisation : Velay
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Riposte laïque: Stop à l'overdose de haine.

Message par Camisard le Lun 29 Aoû 2016, 11:58

Mickaelus a écrit:

En second lieu, et c'est la conséquence du paragraphe précédent, je ne pense pas que la détestation de ce qu'est devenu l'ancienne France, doive conduire à mettre tous ses habitants dans le même panier, ni à l'angélisme face aux autres pays européens. Tu parles toi-même du problème de la pensée européenne actuelle, occidentale comme l'écriraient certains, et quant à cela je suis d'accord. On ne me fera pas croire que l'Angleterre, l'Allemagne et consorts sont des pays saints peuplés d'angelots où tout va bien : tout l'Occident a été pourri par l'esprit, si l'on peut dire, de la Révolution, l'Angleterre libérale ayant même préparé cela avant 1789 à la grande joie d'un Voltaire.

Entièrement d'accord

Deux anecdotes tirées de mon expérience récente

Au mois de Juin j'étais  à l'aquarium de Gênes (le plus grand d'Europe) qui se trouve dans un site très moderne et touristique de l'Italie industrielle. Et bien j'ai assisté à une scène incroyable: cinq musulmans adultes, clients ou employés (?) qui se sont mis a genoux et ont prié, sur un lieu de passage....Non seulement personne n'a rien dit, mais cela n'a étonné ni outré personne. Les italiens n'ont même pas eu l'air de le remarquer...les seuls à s'étonner: des touristes français.

Et si Vintimille ressemble à Calais, les autorités italiennes sont aussi incapables que leurs alter ego françaises et les pauvres carabineri aussi ligotés que nos gendarmes.

Cet été, j'étais à Londres et je n'ai jamais vu autant de voile intégraux qui masquent le visage. La bas les mosquées à minarets se trouvent de partout. Je n'étais pas dans les quartiers périphériques,  mais en lisière de la City. Et je sais de quoi je parle: mon aîné vit dans les quartiers nord de marseille.

Qu'on ne me fasse donc pas rigoler avec une Europe qui résisterait et une France qui aurait abdiqué...

Les allemands qui ont laissé faire les agressions sexuelles lors des fêtes de fin d'années ou ceux de PEGIDA qui ont supprimé toutes manifestation à la première menace (non fondée) d'attentat sont ils plus courageux ?

Vous croyez qu'en Norvège ou en Suède, les habitants se conduisent comme leurs ancêtres vikings ? La bonne blague! juste bons à vendre des meubles en kit avec des slogans eco-responsables(sic) d'une niaiserie sans fond.

Et le "french bashing" m’énerve au plus au point!  les mots  sont toujours plus  que des mots: quand j’entends par exemple un contribuable excédé (ce que je comprends) dire :" Quel  un pays de merde", je le mets exactement sur le même pied d'égalité que la racaille salafisée de cités qui tient les mêmes propos.

On a tous ce sentiment d'impuissance et de rage par rapport à ce que vis notre Pays, mais rien ne justifie l'insulte ou le dénigrement systématique.

C'est d'ailleurs le seul slogan du FN que je trouve pertinent: "La France, aimez là ou quittez la"
Je rajouterais : " Et fermez là"

fatigué de l'auto flagellation! Rolling Eyes
avatar
Camisard
Chevalier

Nombre de messages : 216

Revenir en haut Aller en bas

Re: Riposte laïque: Stop à l'overdose de haine.

Message par Alain le Mer 31 Aoû 2016, 14:35

Vous avez entièrement raison Camisard ( heureux de votre retour!). Toute l'Europe est touchée depuis sa bien-pensance dirigée par Bruxelles, capitale du prêt-à-penser européen. Nous tolérons en nos "contrées" ( je préfère ce terme à territoire) des gestes de répudiation de notre essence - autant gréco-latine que chrétienne - depuis des gens qui nous méprisent. C'est un fait réel qui se déploie en tout un tas d'évènements agressifs ( notament les "testings" de certains musulmans auprés des bars de nuit, de recruteurs ou de loueurs d'appartements pour montrer qu'ils sont "victimes".... Ils font perdre un temps énorme!!!).
Mais, eux, ils croient en leur civilisation et ont foi en l'Islam. Or, je ne rencontre pas d'occidentaux croyant en sa civilisation ou en sa Foi. C'est là le problème majeur: Le choc d'une civilisation avancée qui ne croit qu'au pragmatisme circonstanciel avec une civilisation attardée qui a foi en l'immuable de sa propre génération. Forcément, nous sommes totalement hors-phase avec les problèmes engendrés par la montée de l'Islam en Europe. Et, les états européens, avec leur regard sociologisants positivistes, sont incapables de toute analyse pertinente. Pire, ils ajoutent de l'huile dans la poêle qui est déjà en feu!
Après, nous avons une "distorsion" assez importante sur le "french bashing": La France, c'est comme le royaume de Prusse, le Saint Empire Romain Germanique... C'est une défunte à préserver dans la mémoire et à partir de laquelle il nous faut prolonger un espoir; une dynamique autant morale que spirituelle afin de sauvegarder ce qui, à l'origine, a su nous prononcer. Le citoyen de la république française est totalement étranger au Sujet du Royaume de France. Confondre les deux revient à considérer que si je mets un autocollant "512TR" sur ma Fiat Uno, alors, je roule en Ferrari! Or, ce n'est pas le cas. La France n'est plus un Pays de contrées mais un territoire administratif où l'administration est devenue la "Reine des Sciences" ( cf. le CERSA: Centre de recherche en sciences administratives). Je parlais de l'école "Polytechnique", mais si vous lisez "la jaune et la rouge" ( la revue de l'école), on y voit qu'on y fait l'éloge du positivisme de Comte. Au XXIème siècle, c'est à se tordre de rire!
Alors, le territoire qui fut celui il y a 227 ans celui du Royaume de France est nécessairement en altérité absolue par rapport à sa provenance que nous essayons, ici, de prolonger. Mais il ne faut pas se bercer d'illusions. Je ne conçois de combat que celui des concepts, des rappels à la mémoire ou à la tradition. La "Force" n'est rien... La "Force" c'est la république, la haine, le "Droit"; les fumeux "droits de l'homme". Cela n'est qu'illusion, morts à venir, deuils et tombeaux. Aucun sens; aucunes contrées; nulle temporalité spirituelle remise en fonction pour l'être-ensemble. Tragédie de la post-modernité! Ecouter les hommes sombrés et se croire encore français alors que leur pays est mort à l'instar de la Prusse Orientale.
Je me souviens d'un film d'Amenabar (orth?) intitulé "Les autres": C'est exactement ce que nous vivons. Nous sommes des fantômes qui ignorons que nous sommes morts. Et, ce n'est que dans la paix de la reconnaîssance de notre propre condition que nous pourrons, peut-être, nous retrouver et prolonger un temps qui s'efface inéluctablement.
Pour terminer: J'ai eu comme ami un homme âgé. Un général en retraite. Un type sensible, intelligent, cultivé qui avait en plus le temps d'avoir vécu le temps des résolutions les plus extrêmes. Je crois qu'il a tout fait pour transmettre son "savoir" à ses trois enfants. Les trois ont fait le choix du suicide. C'est ainsi que j'ai compris que le Temps vrais des authentiques anciens étaient en perdition parce que totalement anachronique pour vivre contemporainement ce qui reste du Monde. Donc, oui, je peux faire très violent dans le "french bashing", mais c'est justement pour préserver la mémoire de la France et préserver ceux qui se croient français comme si on pouvait être d'un pays défunt.

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Riposte laïque: Stop à l'overdose de haine.

Message par Camisard le Jeu 01 Sep 2016, 09:44

Contrairement à ce que vous pensez , je partage tout à fait votre opinion (comme sur d'autres sujets  Wink )sur le french bashing et je vais préciser!

ce qui m'irrite au plus au point , sont ceux qui nous vantent toujours "l'herbe plus verte ailleurs". Exemple: les britanniques et leurs traditions, les Suisses et leur patriotisme, les calabrais et leur sens de l'honneur, les allemands et leur coté dur à l'ouvrage. etc etc etc Bref à part la France qui serait la quintessence de la dégénérescence, tout serait mieux chez nos voisins! C'est ce coté -tellement français- de l'auto critique systématique qui me crispe au plus haut point. Savez vous que les français sont les seuls à avoir dans leur langue un mot comme "franchouillard", un mot inventé pour exprimer la haine et le mépris de soi. Pitoyable

Pour le reste je suis entièrement d'accord avec vous, et je trouve la correspondance avec le film (Ahhhh Nicole Kidmann, quelle beauté) "Les Autres " particulièrement pertinente.

ce n'est que dans la paix de la reconnaîssance de notre propre condition que nous pourrons, peut-être, nous retrouver et prolonger un temps qui s'efface inéluctablement.

C'est lorsque j'ai accepté de reconnaître que la France était morte, définitivement morte, que j'ai accédé à une forme de sérénité. J'ai parfois l'impression d'être en "exil intérieur", voire d'avoir atteint une sorte d'ataraxie politique. Par exemple, le ballets de nos guignols politiciens qui autrefois me remplissait de haine, voire de rage ne m'atteint même plus. C'est avec un bâillement d'ennui  que  je zappe ou tourne la page.

Une dernière chose m’atteint encore, ce sont les insultes envers la France. J'ai accompagné des cercueils drapés  où ceux qui y reposaient étaient morts non seulement pour ce pays, mais pour l'idée qu'ils s'en faisaient. La France n'est pas qu'un territoire, ou un ensemble d'institutions, c'est aussi la terre ou reposent NOS  morts. Pour cela, le respect lui est toujours due.
avatar
Camisard
Chevalier

Nombre de messages : 216

Revenir en haut Aller en bas

Re: Riposte laïque: Stop à l'overdose de haine.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum