Albert Camus sur Louis XVI

Aller en bas

Albert Camus sur Louis XVI

Message par lulo le Lun 04 Jan 2010, 23:12

En guise de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], un texte de Camus tout à fait pertinent:

Le 21 janvier, avec le meurtre du Roi-prêtre, s’achève ce qu’on a appelé significativement la passion de Louis XVI. Certes, c’est un répugnant scandale d’avoir présenté, comme un grand moment de notre histoire, l’assassinat public d’un homme faible et bon. Cet échafaud ne marque pas un sommet, il s’en faut. Il reste au moins que, par ses attendus et ses conséquences, le jugement du roi est à la charnière de notre histoire contemporaine. Il symbolise la désacralisation de cette histoire et la désincarnation du Dieu Chrétien. Dieu, jusqu’ici, se mêlait à l’histoire par les Rois. Mais on tue son représentant historique, il n’y a plus de roi. Il n’y a donc plus qu’une apparence de Dieu relégué dans le ciel des principes.

Les révolutionnaires peuvent se réclamer de l’Evangile. En fait, ils portent au Christianisme un coup terrible, dont il ne s’est pas encore relevé. Il semble vraiment que l’exécution du Roi, suivie, on le sait, de scènes convulsives, de suicides ou de folie, s’est déroulée tout entière dans la conscience de ce qui s’accomplissait. Louis XVI semble avoir, parfois, douté de son droit divin, quoiqu’il ait refusé systématiquement tous les projets de loi qui portaient atteinte à sa foi. Mais à partir du moment où il soupçonne ou connaît son sort, il semble s’identifier, son langage le montre, à sa mission divine, pour qu’il soit bien dit que l’attentat contre sa personne vise le Roi-Christ, l’incarnation divine, et non la chair effrayée de l’homme. Son livre de chevet, au Temple, est l’Imitation de Jésus-Christ. La douceur, la perfection que cet homme, de sensibilité pourtant moyenne, apporte à ses derniers moments, ses remarques indifférentes sur tout ce qui est du monde extérieur et, pour finir, sa brève défaillance sur l’échafaud solitaire, devant ce terrible tambour qui couvrait sa voix, si loin de ce peuple dont il espérait se faire entendre, tout cela laisse imaginer que ce n’est pas Capet qui meurt mais Louis de droit divin, et avec lui, d’une certaine manière, la Chrétienté temporelle. Pour mieux affirmer encore ce lien sacré, son confesseur le soutient dans sa défaillance, en lui rappelant sa « ressemblance » avec le Dieu de douleur. Et Louis XVI alors se reprend, en reprenant le langage de ce Dieu : « Je boirai, dit-il, le calice jusqu’à la lie ». Puis il se laisse aller, frémissant, aux mains ignobles du bourreau.


Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Eh oui, c'est un site providentialo-oecuménico-nationalisto-royaliste!!!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Camus sur Louis XVI

Message par Alain le Lun 04 Jan 2010, 23:36

J'aime pas Camus: Romans apathiques au niveau conceptuel, personnages au service de l'idéologie dominante et structurés de manière scolaire... Qu'ils le mettent au Panthéon s'ils veulent, seule sa famille devrait être concernée en restant muette face à ce nouveau délire du sârközialisme!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Camus sur Louis XVI

Message par lulo le Lun 04 Jan 2010, 23:41

La question n'est pas de savoir si vous aimez ou pas, mais si ce qu'il écrit du caractère anti-religieux de la Révolution française est juste.
Et, jusqu'à preuve du contraire, il a parfaitement cerné l'avènement politique de l'autonomie, contre l'hétéronomie qui est l'essence même de la monarchie traditionnelle.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Camus sur Louis XVI

Message par Minervalis le Mar 05 Jan 2010, 08:29

Je sais que cela peut paraître comme une subtilité inutile, mais si la révolution a agi contre la religion et ses représentants, ce n'était pas en tant que tels: le motif était plus sordide, comme récupérer leurs biens, par exemple et substituer à leur influence morale sa propre emprise. Je pense que c'est cela que vous voulez dire, Calliope ? Et d'ailleurs, pour Camus, "Philosophe pour classes terminales", entièrement d'accord !

En mourant Louis XVI se conduit en Chrétien; ses meurtriers se conduisent eux en vils assassins; c'est leur faire trop d'honneur que de les reconnaître comme porteurs du moindre étendard.
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 57
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Camus sur Louis XVI

Message par lulo le Mar 05 Jan 2010, 11:51

Allons donc, et pourquoi la Révolution a-t-elle accordé l'égalité civile à tous les cultes alors???

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Camus sur Louis XVI

Message par Alain le Mar 05 Jan 2010, 14:45

La Révolution a accordé l'égalité de culte dans l'objectif de l'indifférenciation: "Tout se vaut... Donc plus rien n'a de valeur" ( Devise de "notre" Mickaellus). Ainsi, la France est passée de l'essentialisme ( reconnaîssance de la primauté chrétienne et royale de ses origines sur le factuel évènementiel étudié par la "sociologie") à l'existentialisme ( il n'y a plus d'essence; il n'y a pas de fondation étant donné que la science humaine est condition de possibilité d'une origine désormais diverse et en auto-destruction permanente).
La tâche de la Révolution était l'éclatement de l'Unité hétéronome pour favoriser les dichotomies de circonstances, véritables sources de profit pour la nouvelle élite bourgeoise pré-capitaliste. C'est aussi écoeurant que celà!
Aprés, je n'irai pas jusqu'à dire que ce qu'à écrit Camus est juste: C'est simplement un constat qui est valide... Je n'ai jamais dit que le monsieur était un idiot... Maintenant, la tonalité de son discours est minable: " Louis XVI (...) de sensibilité trés moyenne (...), "sa défaillance", "faible", "doutant de son droit divin", "frémissant".
Je trouve ce texte odieux étant donné qu'il me semble que salir de manière autant étriquée la mémoire d'un homme digne et vertueux si lâchement assassiné par des monstres haineux, participe d'une grande complaisance à l'endroit de ce qui n'est qu'un infame assassinat.

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Camus sur Louis XVI

Message par lulo le Mar 05 Jan 2010, 22:25

Je suis d'accord avec vous, et je ne dis pas que Camus a saisi l'essence même de la Révolution.
Mais son constat est malheureusement vrai, en partie: Louis XVI a été un roi faible, et imbu des faux principes du temps. Le martyr a sans doute racheté cela, mais les faits demeurent.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Camus sur Louis XVI

Message par Minervalis le Mar 05 Jan 2010, 22:57

lulo a écrit: Louis XVI a été un roi faible, et imbu des faux principes du temps.

Je préfèrerais dire qu'il a poussé la bonté jusqu'à la faiblesse... Mais "imbu des principes du temps", cela n'est-il pas réellement un peu fort ? Qu'est-ce qui vous fait dire exactement que Louis XVI a fait un tant soit peu siens les principes des "Lumières" (puisque je pense que c'est de cela dont vous voulez parler) ?
avatar
Minervalis
Vicomte

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 861
Age : 57
Localisation : Lutèce
Affinités politiques : Anti-républicain, Anti-démocrate, Anti-parlementaire, Réactionnaire, Contre-Révolutionnaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Camus sur Louis XVI

Message par lulo le Mar 05 Jan 2010, 23:07

Dans ce cas là, on n'est plus bon mais bonasse: Jean XXIII souffrait de la même chose: mêmes causes, mêmes effets (?).
Au passif de Louis XVI, on peut citer son acceptation (en principe et en fait) de la souveraineté et de la représentation nationales, par exemple.
Il est frappant de constater que Louis XVIII, Charles X ou Henri V partageront ces mêmes navrants préjugés, appuyés sur les revendications oligarchiques de la noblesse de cette époque.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Camus sur Louis XVI

Message par Mickaelus le Jeu 07 Jan 2010, 19:44

Concernant Louis XVI, je pense que les faits sont connus ici mais qu'il est bon de les rappeler. Ce qui est "amusant", c'est que là où des royalistes modernistes ou libéraux vont rappeler les mêmes faits pour montrer aux gens que ce roi pouvait être moderne (combien nous citent la fête de la fédération en exemple...), nous devons nous nous en souvenir pour démontrer que le métier de roi n'est pas une affaire de gentillesse.

Il ne faut pas passer sous silence le règne de Louis XV dont les hésitations vont peser lourdement sur celui de Louis XVI. On sait que le roi ne se résout à renvoyer les Parlements, avec Maupeou, que fort tard dans son règne, et que l'agitation n'a pas disparu des esprits à la mort du roi quelques années plus tard. Louis XVI, que son prédécesseur n'a pas préparé, hérite du problème, et, sans expérience et à la merci d'un Maurepas bien mal inspiré, rappelle ces Parlements qui ont toujours empêché toute réforme qui aurait pu sauver l'économie du royaume (par exemple une imposition générale qui aurait dû être imposée dès le règne de Louis XIV selon moi : la monarchie était très loin de disposer des ressources fiscales de notre État moderne). Économie dont la mauvaise situation fut largement aggravée par la Guerre d'indépendance américaine, de même que le précédent idéologique n'était pas de bon augure. Lors de la Révolution, on a connu un moment de flottement lors de la convocation des États généraux puis de la proclamation de l'Assemblée nationale par elle-même. Il aurait fallu un tempérament qui lui donne le courage de faire un coup de force, en fait d'affirmer simplement son autorité. La comparaison est éculée, mais Bonaparte n'aura pas de ces scrupules un certain 18 brumaire par exemple. Je crois que Louis XVI a fini par comprendre au fil du temps combien il avait été abusé de tous les côtés (surtout quand on a touché justement à la religion et donc au droit divin), par les ministres, par la noblesse des parlements, par la bourgeoisie, par ce "cher peuple", etc. (la cible, c'était le pouvoir royal, et le peuple parisien mais aussi dans trop de provinces a été bien mal inspiré de suivre ceux qui voulaient dépouiller cette souveraineté nécessaire pour le bien commun). C'est bien pourquoi il a pu faire une fin honorable, plus que celle de ses deux frères justement. Louis XVIII s'est contenté de "régner" dans le sens du vent (en somme, il s'est comporté comme Louis XVI aurait pu le faire en se contentant de la monarchie constitutionnelle première mouture) ; Charles X n'a pas vraiment assumé ses Ordonnances en défendant son trône jusqu'à son dernier souffle - comme il avait pourtant dit qu'il le ferait.

Souhaitons simplement à ceux qui seront en position de reprendre le trône de France plus de panache, et qu'ils n'oublient pas que le catholicisme, c'est aussi la vie et pas seulement le renoncement. Les héritiers comme leurs suivants doivent retrouver le chemin de la chevalerie plus que celui du martyr. C'est mon avis en tout cas.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2689
Age : 35
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Camus sur Louis XVI

Message par Ordre naturel le Ven 09 Mar 2012, 14:35

lulo a écrit:Allons donc, et pourquoi la Révolution a-t-elle accordé l'égalité civile à tous les cultes alors???

Oui l'égalitarisme et le laïcisme font souvent bon ménage.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1079
Age : 102
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: Albert Camus sur Louis XVI

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum