La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Lorrain de Souche le Mar 20 Oct 2009, 19:09

A votre avis, comment nos adversaires politiques nous voient-ils?
Je me doute que certains, conservateurs, ont de la sympathie pour nous. Mais le gouvernement en place et les autres partis?
avatar
Lorrain de Souche
Roturier

Masculin
Scorpion Serpent
Nombre de messages : 23
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par joel le Mar 20 Oct 2009, 19:54

Qu'on est des gros fachos quoi..
Quoique certains ne seraient pas contre une monarchie parlementaire.
Quant aux nationalistes de droite ils pensent que nous nous trompons de priorité.
avatar
joel
Chevalier

Masculin
Gémeaux Chien
Nombre de messages : 238
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par V.F.H.78 le Mar 20 Oct 2009, 20:21

A ce propos c'est assez étonnant le décalage qu'il peut y avoir entre les différents partis politiques qui nous voient en effet pour beaucoup (surtout à gauche) comme des fachos et les gens qui ne nous voient pas comme ça. Quand j'en parle autour de moi, les gens ne nous assimilent pas du tout à des fachos. Ou alors certains un petit peu car ils nous relient à Philippe de Villiers, mais ce n'est pas l'argument principal.
Pour la monarchie parlementaire c'est clair que certains hommes politiques ne seraient certainement pas contre et, si l'occasion se présentait, ils n'hésiteraient pas à sortir du bois.
Quant à l'extrême droite, joel a plus ou moins résumer leur vision des choses.

_________________
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 37
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par joel le Mar 20 Oct 2009, 20:30

C'est pas qu'ils sont contres, Bernard Anthony ça le dérangerait pas une monarchie, mais ce n'est pas important pour eux.
avatar
joel
Chevalier

Masculin
Gémeaux Chien
Nombre de messages : 238
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par lulo le Mar 20 Oct 2009, 20:40

Oui, c'est tout à fait cela, pour la plupart des gens de la "droite nationale". Il en est ainsi car ils ignorent complètement l'ordre naturel de la politique, et surtout les notions d'institution et d'autorité politique... entre autres.
En bref, ils s'imaginent qu'il faut prendre le pouvoir par les urnes, et faire ce qu'on veut après... Ce qui est bon pour les libéraux, mais pas pour nous! Nous avons deux cent ans d'échecs derrière nous pour le prouver!!!

Le succès viendra du respect de la Vérité, naturelle et révélée.

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Alain le Mar 20 Oct 2009, 22:38

Je pense que le drâme absolu est incarné par la droite nationaliste républicaine: Etre réactionnaire sans l'Esprit, c'est être patriote sans reconnaître la magnificence de la Vie. C'est renoncer à la ponctuation quand la phrase en exprime la nécessité.
Le problème immense est que la race républicaine ne pense que binairement en terme d'altérités successives ( les bits ont remplacé aujourd'hui l'art du concept!). Alors, quelle image les gens d'ici peuvent-ils avoir? Aucune! Etre le Temps à l'époque où seule la durée existe c'est faire le choix de la solitude. Je pense que nous ne pouvons qu'être une plate-forme de conscience et de dignité; incarner l'essence de ce qui a été et qui n'est plus que monuments de l'abandon.
Sinon... depuis que j'ai revendiqué ma sympathie pour le légitimisme, je suis perçu comme marginal hors-monde ! La rémission n'est pas pour demain!

Alain
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 680

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par V.F.H.78 le Mer 21 Oct 2009, 19:50

Contrairement aux nationalistes d'extrême droite qui cachent leurs opinions politiques aux yeux des français, nous autres pouvont être fiers d'être légitimistes.

_________________
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 37
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Lorrain de Souche le Mer 21 Oct 2009, 21:28

Et j'ajouterais de ne pas nous plier au système républicain, entravé et handicapé par la constante alternance des pouvoirs en place.
avatar
Lorrain de Souche
Roturier

Masculin
Scorpion Serpent
Nombre de messages : 23
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par lulo le Mer 21 Oct 2009, 22:14

Lorrain de Souche a raison. Par contre, je ne vois d'où l'on peut dire que les nationalistes cachent leurs opinions!!!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par V.F.H.78 le Mer 21 Oct 2009, 23:01

Je me suis mal exprimé. Je disais ça dans le sens où la plupart du temps les gens qui votent extrême droite ne le disent à personne comme s'ils en avaient honte. Pas facile de passer pour un facho...

_________________
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 37
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par lulo le Mer 21 Oct 2009, 23:03

Ah, oui d'accord!!! Enfin, ils se rattrapent entre eux!!!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par joel le Mer 21 Oct 2009, 23:31

Mais que croyez vous ? Que nous passons pour des gentils ? Pour les français nous sommes des réacs un peu facho et ultra-catholiques.
avatar
joel
Chevalier

Masculin
Gémeaux Chien
Nombre de messages : 238
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par lulo le Mer 21 Oct 2009, 23:33

Il ne tient qu'à nous de leur démontrer le contraire!

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par V.F.H.78 le Jeu 22 Oct 2009, 07:33

Pour des réacs ou. Très attachés à la religion catholique oui. Mais ça, moi je l'assume totalement.

_________________
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 37
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Mickaelus le Jeu 22 Oct 2009, 19:55

C'est une question intéressante qui nous oblige à jeter un regard sur nous-mêmes selon la perspective de nos ennemis et de nos adversaires. La réponse de Calliope est habile : après tout, on peut considérer qu'on ne nous voit pas et que nous sommes dépourvus d'image ! Médiatiquement et politiquement (en ce qui concerne la vie politique républicaine et électorale) c'est vrai - y compris pour l'AR qui est toujours bien moins connue que le petit MPF -, mais idéologiquement on peut essayer de creuser les choses.

Effectivement, pour les gens de gauche le royalisme c'est un mélange de passéisme et d'autoritarisme, le tout saupoudré du règne du privilège en général : c'est l'antithèse parfaite des valeurs révolutionnaires largement revendiquées. On confond souvent le royalisme avec le fascisme, certes, mais aussi avec le bonapartisme quant à l'autoritarisme : c'est un mélange malhonnête et volontaire. C'est évidemment aussi là où se retrouveraient les catholiques les plus "fanatiques", ceux qui sont toujours contre la séparation de l'Église et de l'État, ceux qui regretteraient les bûchers de l'Inquisition, etc. A noter que quelqu'un comme Jack Lang a pu dire qu'il ne serait pas nécessairement contre une monarchie parlementaire - dans le même sens que Zapatero avait dit qu'il préférait la monarchie espagnole à la Ve république... Mais là c'est le domaine de la république couronnée.

Pour la droite parlementaire, c'est parfois une référence historique : les rois ont fait la France (c'est dans certains discours de Sarkozy, ou plutôt de sa plume Guaino), mais ils ne sont plus là et c'est tant mieux. Parce que la droite parlementaire, c'est l'autre facette de la Révolution (avec le socialisme) : le libéralisme, ou un orléanisme avancé, encore plus pourri sous l'influence de la démocratie totale ou plutôt de l'oligarchie des partis qui se déguise ainsi. C'est complexe parce qu'il subsiste un tout petit héritage bonapartiste qui s'est confondu avec le gaullisme, et qui explique le culte de l'homme providentiel ou du petit chef, du petit caporal... Là aussi, on observe la haine de l'hérédité du pouvoir suprême, de la référence à des valeurs de civilisation qui seraient figées - alors que le libéralisme, c'est l'adaptation du pouvoir à l'évolution indéterminée de la société. Au niveau religieux, le catholicisme est un héritage culturel mais la foi n'est qu'une facette privée parmi d'autres religions supposées aussi légitimes. On note l'originalité de Sarkozy dont la formule bonapartiste voudrait une utilisation de la force sociale des religions mises à égalité.

Si on considère la droite nationale, les distances sont nombreuses. Passons tout de suite sur les symboles comme la Marseillaise ou le drapeau bleu blanc rouge, sur Marianne, etc. : la symbolique est clairement républicaine, et c'est paradoxalement dans ce camp qui se revendique le plus français qu'elle est le plus ardemment défendue. La souveraineté populaire est la différence primordiale ; on le remarque notamment à propos du débat sur l'Europe, tout ce qu'on trouve dans ce camp à reprocher à Bruxelles est de mépriser la voix du peuple (qui pourrait très bien dire oui de lui-même, passons sur l'incohérence). La laïcité en est une autre, du même ordre puisque si l'autorité émane du peuple, elle ne peut plus être en même temps légitime d'après Dieu : c'est l'un ou l'autre, il faut choisir. C'est pourquoi la lutte contre l'islamisation est faite en référence à une laïcité de gauche et non une laïcité chrétienne, parce que jamais ce camp ne réclame une religion d'État catholique qui seule peut maintenir la cohérence spirituelle de la France. En fait, les gens de la droite nationale nous reprochent d'avoir plus d'honneur et de conscience qu'eux : pour eux la "stratégie" prime sur les valeurs. Parce que les Français ne sont pas prêts à attendre un discours de vérité, alors il faut "mettre de l'eau dans son vin" pour qu'ils puissent prêter un peu l'oreille, pour rester un peu dans la course électorale, pour financer son parti, exister médiatiquement, etc. C'est une logique désastreuse parce que l'histoire allant toujours plus à gauche, ces partis de prétendue extrême droite, parfois animés par des catholiques dont l'opinion est assez proche de la nôtre, s'adaptent toujours plus, et finissent par réclamer une république autoritaire, ni plus ni moins. Bien sûr, il y a aussi ceux qui ont la grille de lecture bonapartiste ou républicaine comme la droite ou la gauche, et qui considèrent que la France est un concept adaptable à volonté, et qu'une civilisation peut changer de contenu tout en gardant son nom. Ainsi on mélange allègrement Gaulois, Romains, Francs, Français (je vous épargne les régions), Républicains, apatrides individualistes aujourd'hui, etc.

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2685
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par V.F.H.78 le Jeu 22 Oct 2009, 21:13

Très bien résumé Mickaelus! Rien à rajouter après ce brillant et objectif exposé.

_________________
avatar
V.F.H.78
Vicomte

Masculin
Verseau Chèvre
Nombre de messages : 813
Age : 37
Localisation : Poissy (78)
Affinités politiques : Royaliste légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Zarma le Sam 20 Mar 2010, 21:31

Nous n'avons pas d'adversaire en politique puisque nous n'existons pas sur ce terrain...
Les seuls à tenir encore un peu compte des royalistes sont les partis, groupes et groupuscules dits patriotes, nationalistes ou régionalistes qui y voient un réservoir de votes ou de militants. Sans revenir lourdement sur le fameux "compromis nationaliste" invoqué à regret par Maurras en 14 et en 39 et qui n'a jamais - ni hier ni aujourd'hui - été invoqué au profit du royalisme, aucune idée politique spécifiquement royaliste n'est jamais reprise par les structures qui invoquent le compromis et aucun poste éligible n'est jamais proposé à un royaliste identifié.
Donc ni haine, ni amour, ni même intérêt de la part du monde politisé... une situation idéale pour travailler en paix mais dont il faudra sortir avant l'extinction complète de notre mouvance.

J'ai croisé des royalistes de tous bords ou d'aucun... Catholiques ou non... Blancs ou non... c'est un milieu qui fourmille d'idées différentes mais a du mal à les organiser de façon politique et se contente souvent de disserter en vase clos, voire en dé à coudre clos quand la discussion oppose deux chapelles ou porte sur des concepts trop exclusifs. Le bon côté pour la France c'est que notre disparition totale n'aurait aujourd'hui aucune répercussion sur le pays. Ce serait dommage et, même si je ne partage pas les échelles de priorité traditionnelles défendues par les chapelles, je n'aime pas voir disparaître une idée ou pire, un idéal.

La façon dont on nous perçoit dépend de l'interlocuteur et de notre propre communication. Pour convaincre des ultra-gauchistes aux plus fervents droitistes, il existe toujours un royaliste compétent et proche de leurs idées... le problème étant qu'ils ne prend jamais la parole dans un contexte favorable.

_________________
avatar
Zarma
Roturier

Masculin
Gémeaux Singe
Nombre de messages : 17
Age : 48
Localisation : Paris
Affinités politiques : Monarchiste

http://www.sylm.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par lulo le Dim 21 Mar 2010, 19:26

Le point de vue de Zarma est très intéressant, même s'il n'est pas du tout celui des légitimistes. Il nous apparaît plutôt comme un tableau de l'état du national-libéral-royalisme, peint avec acuité mais aussi une certaine amertume.

"Nous n'avons pas d'adversaire en politique puisque nous n'existons pas sur ce terrain..."

Les thuriféraires de l'AR apprécieront, mais c'est très révélateur!

"Les seuls à tenir encore un peu compte des royalistes sont les partis, groupes et groupuscules dits patriotes, nationalistes ou régionalistes qui y voient un réservoir de votes ou de militants. Sans revenir lourdement sur le fameux "compromis nationaliste" invoqué à regret par Maurras en 14 et en 39 et qui n'a jamais - ni hier ni aujourd'hui - été invoqué au profit du royalisme, aucune idée politique spécifiquement royaliste n'est jamais reprise par les structures qui invoquent le compromis et aucun poste éligible n'est jamais proposé à un royaliste identifié."

Excellente description du mécanisme des sociétés de pensée, et du passif d'un oecuménisme politique dont on voit bien qui en paye les frais.

"Donc ni haine, ni amour, ni même intérêt de la part du monde politisé... une situation idéale pour travailler en paix mais dont il faudra sortir avant l'extinction complète de notre mouvance."

Une extinction que nous ne voyons guère autour de nous, mais nous voulons bien croire qu'il n'en soit pas de même chez nos contradicteurs.

"J'ai croisé des royalistes de tous bords ou d'aucun... Catholiques ou non... Blancs ou non... c'est un milieu qui fourmille d'idées différentes mais a du mal à les organiser de façon politique..."

Oui et non... car ils savent trop bien s'organiser selon les normes politiques révolutionnaires, le bilan ci-dessus le montre excellemment.
Par contre, beaucoup n'ont pas compris la manière JUSTE de s'organiser politiquement, pressés par un esprit volontariste et subjectif, qui les met déjà dans le camp ennemi...

"... et se contente souvent de disserter en vase clos, voire en dé à coudre clos quand la discussion oppose deux chapelles ou porte sur des concepts trop exclusifs."

Le fondement de l'unité vraie et durable, c'est la Vérité. Personne n'est assez idiot pour ne pas comprendre le fond des enjeux: encore faut-il s'en donner la peine, et ancrer son discours dans une argumentation solide, plutôt que de s'enliser dans des opinions subjectives et datées.

"Le bon côté pour la France c'est que notre disparition totale n'aurait aujourd'hui aucune répercussion sur le pays."

Les légitimistes ne sont pas concernés, parce que la tradition monarchique n'a jamais disparu, et qu'il est probable que la Providence la conserve encore longtemps. Et que nous ne sommes pas encore au bord de l'implosion!

"Ce serait dommage et, même si je ne partage pas les échelles de priorité traditionnelles défendues par les chapelles, je n'aime pas voir disparaître une idée ou pire, un idéal."

Nous ne pouvons que nous réjouir de voir disparaître des idéologies comme le national-royalisme, ou le libéral-royalisme. Mais c'est un crève-coeur de voir des compétences et des bonnes volontés sombrer parce qu'elles se sont fourvoyées... Les 60% d'électrons libres (on me corrigera si je me trompe) du "Livre Blanc" sont une image criante de ce gâchis.

"La façon dont on nous perçoit dépend de l'interlocuteur et de notre propre communication."

C'est faux en grande partie, parce que pour les révolutionnaires de tous degrés, nous allons de toute façon contre le sens de l'Histoire, contre l'évolution du monde... et la "communication" ne change rien à ce genre de préjugés. Seule solution: retour au réel.

"Pour convaincre des ultra-gauchistes aux plus fervents droitistes, il existe toujours un royaliste compétent et proche de leurs idées... le problème étant qu'ils ne prend jamais la parole dans un contexte favorable."

La société de pensée, avec sa fraternité illusoire autour de notions floues où chacun met ce qu'il veut, n'est jamais un contexte favorable.
Maintenant, il est certain qu'il y a des arguments à présenter à toutes sortes de gens, mais toujours dans le respect de la Vérité: nous ne sommes pas des marchands de soupe, et on ne fonde rien de durable sur les lois de l'ennemi. C'est une leçon que nos contradicteurs devraient retenir, depuis le temps.

PS: J'ai gardé le système des petits guillements, puisque l'ami Kardaillac trouve que ça fait moins "hachis parmentier"! Et après ça, on dira que je ne suis pas conciliant!!!


Dernière édition par Mickaelus le Lun 22 Mar 2010, 15:07, édité 1 fois (Raison : Ajout des balises de citations)

_________________
"Partout où je passe, je fais un triomphe, je remue les foules!" La Métamorphose des Cloportes

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Zarma le Dim 21 Mar 2010, 20:00

Mon but n'est pas de convaincre mais de donner simplement mon opinion. Je me doute que cette opinion n'est pas lisible avec la grille habituelle mais ce n'est pas primordial.

Pour info, le nombre de royalistes ayant appartenu à une structure dans le passé est de 84%. Ce n'est pas un gâchis puisqu'ils restent royalistes mais ça montre le hiatus qui existe entre la stratégie des structures et l'attente de la base.

_________________
avatar
Zarma
Roturier

Masculin
Gémeaux Singe
Nombre de messages : 17
Age : 48
Localisation : Paris
Affinités politiques : Monarchiste

http://www.sylm.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par lulo le Dim 21 Mar 2010, 20:50

Mais c'est bien comme une opinion personnelle que j'ai compris, votre intervention, cher Zarma!

Elle n'en est pas moins intéressante, comme un point de vue de l'intérieur du national-libéral royalisme.
Pour nous, nous n'avons qu'une grille de lecture: le réel.

Je vous prie d'excuser ma mémoire défaillante: j'avais cru lire 60% sur le forum VLR. Donc, nous avons 84% de gens qui ont appartenu à une structure et qui l'ont quittée.
Dont acte, mais qu'est-ce que cela veut dire, dans le fond?

Le fait que les trois quarts des participants soient esseulés semble justement prouver qu'il n'a suffi que de quelques années, à beaucoup de gens, pour être désabusés par des structures royalistes dont on sait que l'idéologie et les méthodes sont d'essence révolutionnaire.

Et encore, à la lumière de récentes et fracassantes désertions, on aimerait savoir combien de révolutionnaires assumés (aujourd'hui hors sondage) elles ont fabriqué... Voilà assurément matière à réflexion.

_________________
"Partout où je passe, je fais un triomphe, je remue les foules!" La Métamorphose des Cloportes

lulo
Vicomte

Masculin
Nombre de messages : 1160
Localisation : DIJON
Affinités politiques : Légitimiste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Mickaelus le Lun 22 Mar 2010, 15:32

Zarma a écrit:Donc ni haine, ni amour, ni même intérêt de la part du monde politisé... une situation idéale pour travailler en paix mais dont il faudra sortir avant l'extinction complète de notre mouvance.
Disons surtout qu'ils n'ont aucune raison de nous craindre sur le terrain démocratique, quelque intérêt que lui portent certains royalistes libéraux. Par contre, au niveau idéologique, le royalisme reste tout de même un ennemi clairement identifié de la république - un ennemi certes en sommeil quant à la possibilité d'action directe contre le système républicain (1793 et 1815 c'est bien loin !). On dit par exemple de Philippe de Villiers pour le caricaturer qu'il est royaliste. Reste que le royalisme doit s'entretenir dans ses réseaux si (quand !) le système finit par s'auto-détruire. C'est comme les résistants contre les nazis : ils n'auraient rien pu faire tout seuls, ni intervenir sans l'effondrement du IIIe Reich.

Pour le reste je ne crois pas que nous risquions une extinction complète, parce que beaucoup de royalistes se découvrent par eux-mêmes, soit par tradition familiale, soit par les livres, etc. L'histoire de France sera quand même difficile à gommer complètement, et le fait d'avoir internet aujourd'hui renforce la possibilité d'afficher nos principes à moindre frais.

Zarma a écrit:J'ai croisé des royalistes de tous bords ou d'aucun... Catholiques ou non... Blancs ou non... c'est un milieu qui fourmille d'idées différentes mais a du mal à les organiser de façon politique et se contente souvent de disserter en vase clos, voire en dé à coudre clos quand la discussion oppose deux chapelles ou porte sur des concepts trop exclusifs.
Je ne sais pas bien ce que vous entendez par s'organiser de façon politique : si c'est pour participer à des élections c'est peine perdue, jamais on ne remettra un roi sur le trône par ce biais. Un Bonaparte ou autre César peut-être, mais pas un roi de France. Le problème ensuite de la communication entre les royalistes c'est qu'une bonne partie d'entre eux sont des frondeurs, des rebelles au principe français qu'ils prétendent défendre. Aujourd'hui, si tout royaliste reconnaissait l'aîné des Capétiens et travaillait avec l'Institut de la Maison de Bourbon et son partenaire l'Union des Cercles Légitimistes de France (moi-même je n'en suis pas membre officiel mais je reconnais leur autorité et leurs principes), en apportant son savoir-faire, ses préoccupations souvent légitimes, ce serait déjà un grand pas. Mais si on continue à considérer comme royalistes des gens qui n'ont de cesse, par orgueil et/ou méconnaissance, de corrompre l'héritage capétien dans une optique libérale, moderniste ou nationaliste, le chaos n'est pas prêt de s'estomper. Alors après, il est certain que si pour vous le projet capétien est quelque chose de "trop exclusif", nous avons peu de chance de nous comprendre, y compris sur la définition même de "royalisme français".

lulo a écrit:PS: J'ai gardé le système des petits guillements, puisque l'ami Kardaillac trouve que ça fait moins "hachis parmentier"! Et après ça, on dira que je ne suis pas conciliant!!!
J'ai tout de même édité votre message avec les balises de citations comme sur l'autre sujet, c'est tout de même mieux d'utiliser les outils qu'on a à sa disposition Wink .

_________________
Fondateur & administrateur du forum.
Miles litteratus - Si tout se vaut, plus rien ne vaut.
avatar
Mickaelus
Comte

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2685
Age : 34
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Zarma le Lun 22 Mar 2010, 19:25

@Lulo. J'ai du mal à me reconnaître dans le concept de national-libéral royalisme que vous évoquez mais la case dans laquelle on me range n'a finalement plus vraiment d'importance dans les débats.

L'écrit transmet toujours mal le ton... les 84% étaient vraiment une info et non une occasion de vous reprendre Wink
Dans le fond, ce chiffre se borne à montrer que les structures ont perdu le lien avec la base mais son importance nait surtout du fait qu'il vient contredire un discours diffusé depuis 20 ans. Le message de la base est donc clair: "nous voulons nous reconnaître dans la pensée et les actions des structures mais ce n'est pas le cas actuellement".
La limite de cette enquête étant qu'elle identifie les problèmes mais qu'elle laisse aux structures le soin d'en tirer les conséquences... puis les profits éventuels.

@Mickaelus. Je pense que vous vous trompez lorsque vous écrivez que le royalisme est un ennemi en sommeil. J'ai tendance à le percevoir d'avantage comme un coma dont il ne sortirait QUE par une intervention tierce. Qu'il s'agisse de l'intervention de Dieu, d'un prince, d'une crise majeure ou d'une stratégie politique, je ne suis pas devin mais je ne vois aucune possibilité d'un réveil naturel si les royalistes se cantonnent à la commémoration philosophique ou historique pure.
Le royalisme se réduirait peu à peu à l'histoire de France entre 987 et 1830... ce qui n'appartiendrait plus au domaine politique.

Par politique, j'entends politikos, qui concerne les citoyens, l'État et donc le passage de la formulation des idées et principes à leur application pratique. C'est ce passage qui n'a plus lieux dans notre large communauté ; il est pourtant indispensable à ceux - ce n'est pas le cas de tous - qui veulent adosser la monarchie à un support populaire (légaliste ou révolutionnaire).

Les courants du monarchisme sont exclusifs... c'est un fait, un point de départ qui oblige à étudier chaque courant puis chaque sous-courant si on veut se faire une idée globale du monarchisme. Je les étudie donc tous, les uns après les autres, pour entrevoir les scenarii possibles dans les 20 prochaines années. J'étudie donc autant les légitimistes que les orléanistes ou les bonapartistes... les nationalistes que les régionalistes... les démocrates que les contre-révolutionnaires. Je ne suis qu'un témoin, pas un idéologue et ce qui m'importe, c'est de vous comprendre, pas d'être compris de vous, qui êtes déjà royalistes.

Un invité se comporte en invité... j'interviens dans vos conversations mais je n'ai aucune intention - parler du manque de temps serait discourtois - de porter la polémique sur des concepts qui vous sont chers et qui sont la raison d'être de ce forum. En toute amitié donc.

_________________
avatar
Zarma
Roturier

Masculin
Gémeaux Singe
Nombre de messages : 17
Age : 48
Localisation : Paris
Affinités politiques : Monarchiste

http://www.sylm.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Ordre naturel le Lun 22 Mar 2010, 22:15

joel a écrit:Mais que croyez vous ? Que nous passons pour des gentils ? Pour les français nous sommes des réacs un peu facho et ultra-catholiques.

Oui réactionnaires nous le sommes, ce mot désignait d'ailleurs les contres révolutionnaires, traditionaliste, pas tous certainement mais nous le sommes en majorité je crois, (moi compris) par contre fachos, absolument pas, avant d'être fasciste il faut être socialiste et bien entendu révolutionnaire, il faut se rappeler que Mussolini à rétabli en Italie le calendrier républicain et a comparé les purges de 1943 aux génocide vendéen faisan l'éloge de l'armée républicaine, il n'y qu'à lire ces livres pour voir à quelle point il est révolutionnaire et je ne parlerais pas de son athéisme et son nationalisme.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Mifpo le Lun 22 Mar 2010, 22:53

Les fachos, ce sont les républicains.

_________________
IN SAPIENTIA ROBVR
SIC REFLORESCENT

PRO DEO ET LVDOVICO XX DEI GRATIA FRANCIAE ET NAVARRAE REGE CHRISTIANISSIMO

Слобода или Смрт!

"Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont." (les Inconnus)
avatar
Mifpo
Baron

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 571
Age : 43
Localisation : Amaillou
Affinités politiques : antirépublicain depuis toujours anarchiste devenu royaliste légitimiste donc antiphilippiste

http://mifpo.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Ordre naturel le Lun 22 Mar 2010, 23:07

Oui enfin une partit, disons que le fascisme est plus ou moins la forme moderne des hebertistes.
avatar
Ordre naturel
Vicomte

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 1078
Age : 101
Affinités politiques : Legitimiste/ Conservateur/ Traditionaliste

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vision du royalisme par nos adversaires politiques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum