Forum du trône et de l'autel
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
My Hero Academia : où acheter le Tome 39 édition Collector du manga ...
Voir le deal

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

+4
Beaujeu
Prince de Talmont
Mickaelus
Calliope
8 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Calliope Lun 05 Avr 2021, 15:12

[Titre original du message : La liberté en ruine et l'absence de la pensée légitimiste en ce XXIème siècle.]


Bonjour à vous tous chers collègues encore lecteurs du forums, et, vous aussi, les lecteurs de passage!

Déjà, je nous souhaite un heureux Lundi de Pâques: Rappelons-nous notre essence chrétienne et royale et puissions-nous prolonger en nos coeurs cette vérité qui est notre essence commune.

Aujourd'hui, je suis un homme qui a peur: Cette "crise" du coronavirus- qui ne semble pas être une épidémie mortifère- détruit des pans entiers de notre économie ( restauration, cafés, évènementiel, opéra, universités qui sont désertées, échanges/colloques interdits...). Ces restrictions de notre vie dans son rapport à notre civilisation est inquiétante: Je ne saurais envisager une France sans Universités ( institution royale crée il y a plus de 800 ans), ne plus pouvoir échanger dans des colloques sur les concepts les plus chers à notre culture, ne plus pouvoir écouter Lully ou mon bien-aimé Bach dans une église millénaire.
C'est ces activités essentielles dont l'honnête homme a pourtant besoin. S'inscrire dans la tradition de ses aïeux, la prolonger dans une joie partagée pour, enfin, la transmettre. Bien sûr, je ne prétends pas détenir le sens de la vie, mais, à 50 ans désormais (!), je pense discerner ce qui peut la porter et la soutenir pour le meilleur de "notre" Monde.

Aujourd'hui, je sens un effondrement civilisationnel éminent: Les personnes que je suis encore autorisé à rencontrer depuis les restrictions liberticides actuelles m'ont clairement fait comprendre que la république a peur du Peuple... Et, que tout est fait pour l'emprisonner, autant depuis une bienpensance vaine et démente que physiquement en enfermant l'individu dans les murs de son habiter qu'il ne peut même plus partager avec ses prochains. Je n'aurai jamais cru vivre un jour dans un pays qui impose un "couvre-feu" plus autoritaire encore qu'au temps de l'occupation nazie. Pourtant, la république de cinquième génération a osé emprisonné le Peuple de France.
Autour de moi, je ne vois que suicides et dépressions: Mise au rebus d'entreprises saines interdites d'exercer leurs activités, projets avortés en quantités dans des domaines pourtant fondamentaux... Nous traversons une crise provoquée par la seule peur de notre régime et qui au prétexte d'une grippe prétendue être terrifiante essaie de prolonger son pouvoir temporel de manière désespérée...

Je déplore l'absence du discours légitimiste en nos temps contemporains: Il serait temps de prononcer des paroles non seulement d'espoir mais aussi avoir le courage d'avouer qu'il ne faut pas accepter cela: La France n'est pas un territoire de peur et de soumission à la crainte de mourir. Je pense que l'homme légitimiste est beaucoup plus que ce pleutre qui va jusqu'à effacer son visage devant son prochain qu'il juge arbitrairement comme "contaminant potentiel". Le prochain n'est pas cela: Il est celui de notre proximité, la possibilité du "nous", de la contrée et, enfin, du pays aimé. Ce masque, ces couvre-feux sont la négation de la charité chrétienne. Cela me blesse profondément.

C'est pour cela que je voudrai que le légitimisme retrouve de la force et prenne parole. En ces temps ou bien de personnes moisissent chez elles en déprimant, je pense que ce forum devrait être redémarré: Il me semble que c'est nécessaire au sens moral. Je crois vraiment que c'est le moment pour enfin obtenir une écoute. Je pense profondément que des honnêtes personnes que nous n'avons jamais rencontrées pourraient nous découvrir. Ce serait là de beaux enjeux de transmissions, d'apaisements et, qui sait, de déploiements de notre Idée.

Après 14 années de gestion du forum, Mickaëllus est peut être las de tenir ce forum. Je pense profondément qu'il est temps de le redéployer. Si notre ami Mickaëllus n'a plus le temps ou la force de prolonger cet endroit, je propose que Calliope lui donne un second départ: Bien sûr, je m'engagerai à respecter la tonalité et la bienséance qui a toujours été magnifique ici ( d'où ma fidélité). Et puis, mon ami, c'est promis, je parlerai moins de mon ami Kant ( même s'il y a une transcendance chez lui!) et éviterai de parler de mon animosité pour les jésuites ( c'est promis!).
Mais je sens que c'est le moment de rejaillir sur la scène!

Avec toutes mes amitiés légitimistes. Pour nous tous.

Calliope
Vicomte

Masculin
Balance Coq
Nombre de messages : 752
Age : 54
Localisation : Toulouse
Affinités politiques : Légitimiste/Conservateur et fraternaliste.

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Mickaelus Sam 24 Avr 2021, 17:52

Merci, Calliope, pour ce message intéressant à propos d’un sujet qui mérite bien d’être discuté sur un tel forum effectivement, non seulement d’un point de vue moral et civilisationnel comme tu t’es efforcé de le faire, mais aussi d’un point de vue politique, puisque comme tu le rappelles justement, c’est sans doute la première fois depuis l’occupation nazie (et le servage) que des gens sont enfermés ou limités dans leurs déplacements, non pas sur la base de certitudes, mais sur celle de suppositions. Cela sans pour autant nier, d’un point de vue scientifique, que ce virus ne pose des interrogations légitimes, mais enfin, je dirai d’emblée qu’il est déjà plus que suspect de vouloir imposer arbitrairement un remède plus nocif que le mal que l’on souhaite combattre.

Tout d’abord, c’est l’incapacité et l’amateurisme d’un gouvernement, qu’il faut désigner avant même son autoritarisme – une désignation qui nous renverra là à une problématique républicaine plus profonde.
Nous pouvons, entre diverses frasques, nous souvenir de l’ancienne ministre de la santé Agnès Buzyn, qui nous déclarait que le virus était contenu en Chine et que nous ne courions aucun risque. Après son éviction, on était surpris d’apprendre qu’elle aurait prévenu en haut lieu du danger qui nous guettait.
Une fois l’épidémie en voie d’installation, on pourra se souvenir, avec un sourire jaune, de la porte-parole du gouvernement, que l’on aurait plus justement qualifié d’amuseur public ou de bouffon du roi, Sibeth Ndiaye, qui déclarait avec aplomb que porter des masques était trop compliqué pour les Français. Évidemment, on avait liquidé les stocks quelques années auparavant.
Emmanuel Macron n’était pas en reste, quand il déclarait avant l’établissement du confinement que nous étions « en guerre » à plusieurs reprises, de façon aussi peu crédible que lorsqu’il avait péroré « je suis votre chef » aux forces armées après sa séparation d’avec Pierre de Villiers. Une guerre sans troupes ni frontières, puisqu’il déclarait en se croyant spirituel que le « virus n’a pas de passeport. » Drôle de guerre que celle qui ne consisterait pas à défendre son territoire et donc sa frontière !
A ce sujet, on apprendra également plus tard que les ponts aériens destinés à aller chercher des Français en Chine auront occasionné un nouveau mensonge d’État. La ministre des armées Florence Parly avouera plus tard que les militaires associés à cette opération n’ont pas été testés, contrairement à ses déclarations. On sait également que malgré les restrictions générales et successives, les aéroports ne sont contrôlés que très aléatoirement.
La situation intérieure n’est pas plus glorieuse, car si Gérald Darmanin fait de la communication sarkozyste, simulant la fermeté, en réalité les préfets reçoivent des consignes pour être tolérants avec les populations des banlieues ou pendant le ramadan actuellement, pendant que des centaines de milliers de clandestins continuent à se déplacer dans le pays. Plutôt que de dissoudre Génération Identitaire par vengeance, ce triste sire aurait mieux fait d’assumer son rôle, ce qui pourrait éviter des drames comme l’assassinat tout récent d’une femme agent de police en plein commissariat.
Je passe sur les conflits d’intérêt entre médecins, pharmacies, instituts de santé, l’incapacité à augmenter le nombre de lits d’hôpitaux et à mobiliser des étudiants à former, à utiliser les ressources du privé, ou même simplement à répondre à des initiatives louables – des vétérinaires proposant de l’aide pour les tests, des entreprises pour la fabrication de masques, n’ont souvent jamais reçu de réponse. Et quand même des entreprises françaises sont capables de fabriquer des vaccins comme à Nantes, ce sont les Anglais qui les achètent tant notre administration est lente et mauvaise.

En bref, je tenais là à souligner, en complément à l’analyse plus morale de Calliope, la nullité absolue de ce gouvernement, qui ne renonce pourtant pas à sa vanité et à tenir des discours moralisateurs et autoritaires (comme la chronique de Jérôme Salomon aura été pénible tout au long de 2020 !), sous couvert de sécurité sanitaire, ou pour des motifs plus obscurs comme la tentative de renforcer l’agenda fédéraliste européen – ce qui est un échec patent au vu du fiasco qui a bien mis en relief combien les états européens sont bien peu désireux de s’unir.

Je ne suis pas de ceux qui prétendront qu’il faut faire comme si de rien n’était, mais bien plutôt qu’il fallait réagir avec honnêteté, ce qui n’a pas été fait, mais aussi avec raison et de justes proportions. Par exemple, je ne suis pas contre ce qu’on appelle les gestes barrières élémentaires, comme se laver les mains, suspendre la bise (dont je n’ai jamais été un grand amateur je l’avoue, c’est peut-être un côté japonais !), établir certaines distances, ou même porter un masque dans les lieux publics, ce dont on est plus coutumier en Asie. Mais en se remémorant que la grippe a pu occasionner environ 20000 décès les années précédant le coronavirus, il n’est effectivement pas possible d’aller au-delà, et d’empêcher les gens d’observer une vie professionnelle et culturelle, avec quelques aménagements et précautions.

Non seulement, en tant que chef d’État, Emmanuel Macron ne remplit pas ses devoirs puisqu’il a préféré son idéologie mondialiste et européiste au bon sens et à la protection de son peuple et de ses frontières, mais il a aussi péché par instinct républicain universaliste et nihiliste, en faisant de la politique sanitaire l’incarnation de sa vision d’un homme qui ne serait qu’une coquille matérielle vide, comme si la survie à tout prix devait justifier le sacrifice de tout ce qui fait qu’un homme est homme, donc sa vie sociale et culturelle, familiale et communautaire. On est arrivé à un point où même un prêtre qui donne la communion dans la bouche est devenu suspect de vouloir empoisonner son prochain, c’est dire ! Et effectivement, si le légitimisme a un message à transmettre à ce sujet à mon humble avis (car comme je l’ai toujours écrit, cet endroit n’est qu’un forum où écrivent des légitimistes et rien de plus), c’est que pour que l’homme soit vraiment vivant, il faut qu’il vive au nom de principes qui soient plus grands que lui, que son humble personne matérielle. Et d’un point de vue chrétien, je dirai également que si l’homme ne passe sa vie qu’à craindre sa propre mort, alors il sera déjà mort sans avoir vécu véritablement. Je crois que cette peur, non pas totalement infondée mais simplement démesurée (à savoir qu’on a raison de se prémunir d’un nouveau virus, mais pas d’en user comme d’un prétexte politique), témoigne de la tristesse de la vie de l’homme qui n’a plus que le matérialisme total comme horizon. Nous vivons une époque de repli et de manque de Foi, et cela, seul un Roi sacré et légitime pourrait nous le rendre.


Pour ce qui est du forum tel qu’il est évoqué par Calliope, je renvoie au sujet dédié : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Mickaelus
Mickaelus
Connétable

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2756
Age : 41
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty La preuve qu'ils nous manipulent

Message par Prince de Talmont Jeu 22 Juil 2021, 11:54

Que vous soyez Pro ou Anti-Vax, que cette motion soit rejetée, prouve qu'ils poursuivent un autre but ! Réveillez ceux qui dorment ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Prince de Talmont
Ecuyer

Masculin
Nombre de messages : 50
Affinités politiques : UCLF

https://francechretienne.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty la vaccination deviendra officiellement obligatoire, pour tous, courant du mois de septembre 2021

Message par Prince de Talmont Mar 27 Juil 2021, 13:08

Une source proche du cabinet ministériel du premier ministre affirme que la vaccination deviendra officiellement obligatoire, pour tous, courant du mois de septembre 2021.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Prince de Talmont
Ecuyer

Masculin
Nombre de messages : 50
Affinités politiques : UCLF

https://francechretienne.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Calliope Mar 27 Juil 2021, 20:59

C'est extrêmement inquiétant. J'ai le sentiment que la république a décidé de nous "nationaliser". Nos propres corps risquent devenir propriété de l'état.
Le traitement totalement inégalitaire entre "vaccinés" et "non-vaccinés" crée un climat épouvantable... La vie dans ce qui fut la France devient bien laide...

Calliope
Vicomte

Masculin
Balance Coq
Nombre de messages : 752
Age : 54
Localisation : Toulouse
Affinités politiques : Légitimiste/Conservateur et fraternaliste.

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Prince de Talmont Ven 30 Juil 2021, 00:17

il faut lutter contre cela !

Prince de Talmont
Ecuyer

Masculin
Nombre de messages : 50
Affinités politiques : UCLF

https://francechretienne.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Calliope Ven 30 Juil 2021, 01:18

Oui... Il intervient depuis le début de l'été une dynamique qui évoque la mise en place d'une tyrannie.

Par exemple, le 23 Juillet, le parlement a voté un "projet de loi confortant le respect des principes de la république". Il a été adopté. Le principal du texte consiste à signifier que l'instruction hors de l'école publique favorise le communautarisme ( écoles coraniques). Mais, du coup, ils ont interdit l'IEF ( l'instruction en famille; l'école à la maison loin des anti-valeurs de l'éducation nationale)... Plus de 60.000 enfants et adolescents, à la rentrée, seront obligés d'être scolarisés dans l'école publique contre la volonté de leurs parents et la leur. Pour beaucoup le choc sera terrible. Je note qu'une députée de Saumur nommée Anne-Laure Blin (LR) a tout fait pour que cette proposition de loi soit abandonnée. Mais elle a échoué... J'en suis si navré. Uniforme de la république; absence de pluriel et d'infini afin de nous soumettre à l'ordre nouveau d'un futurisme progressiste n'aspirant qu'à la gestion de l'homme comme comme s'il n'était qu'une machine dénuée d'âme.

En même temps l'école a rendu obligatoire la scolarisation dès 3 ans. Nous assistons à une réquisition par l'état des enfants qui sont retirés à leur famille pour être soumis à la "soupe" de la nouvelle norme républicaine plus habitée que jamais par la haine et la volonté de détruire la famille, la contrée bien aimée, la Patrie et Dieu.

Déjà, les 11 vaccins obligatoires avant 2 ans depuis Macron est une obligation totalement irresponsable...

Un vaccin ARNm peut constituer une mise en oeuvre d'une modification du génome humain en violation totale de la nature qui nous a produite depuis une volonté divine et naturelle.
Je crains affreusement que la république souhaite produire un "transhumain" destiné à être breveté pour devenir propriété, non de la nature divine, mais de l'état qui se joue des compétences de Pfizer et autres, afin de nous retirer tout traît sacré de notre personne humaine. D'où ce monstrueux "QR code" pour nous "tracer", nous enlever toute intimité au Monde. Ce "truc" a été crée par Toyota pour tracer, suivre et situer dans ses immenses ateliers le suivi des pièces mécaniques en 1978. Rien de plus normal. Mais aujourd'hui, les états nous prennent pour des "pièces détachées" qu'il pourrait assembler, trier, recycler selon son bon vouloir.

Soumettre nos libertés à un état de santé est une hideuse ségrégation, un infamie a-morale que la république a toujours voulu maquiller ( menteuse!) en égalité tout en affichant cette extraordinaire affabulation jusque sur nos mairies...

Quand on écoute Laurent Alexandre défendre l'homme "augmenté", "prolongé" depuis l'intelligence artificielle et sa volonté de nous détourner de notre essence naturelle et divine pour laisser advenir jusqu'en nos chairs ce "transhumanisme" OGM, nous sommes obligés de nous mettre moralement en alerte rouge. Cela me rappelle le "futurisme" de Marinetti qui avait poussé depuis son fascisme la volonté de progrès dans un au delà de la folie.

Ce qui se produit actuellement est anormal: Les lits d'hôpitaux ne sont pas débordés par les malades du coronavirus mais par les victimes des effets de la vaccination de masse depuis un produit OGM. Le coronavirus n'est plus qu'une fiction, une arme politique pour détruire notre genre humain jusque dans sa spiritualité.

Je pense qu'à présent, nous devons lutter absolument pour ne pas devenir un "produit OGM", un "transhumain" destiné à devenir le jouet de machineries hideuses qui nous feraient perdre notre humanité authentique et si précieuse.

Nous imposer cela en nous disant que "sans quoi, vous n'aurez plus de travail, vos enfants seront placés et votre économie détruite" témoigne, non d'une politique sanitaire, mais d'un plan parfaitement démoniaque.

Le temps de l'humanité est dans un péril extrême.

Calliope
Vicomte

Masculin
Balance Coq
Nombre de messages : 752
Age : 54
Localisation : Toulouse
Affinités politiques : Légitimiste/Conservateur et fraternaliste.

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Mickaelus Dim 01 Aoû 2021, 17:59

J’ai pris le temps de visionner et de lire les témoignages et avis des docteurs David Martin et Charles Hoffe tels qu’ils nous ont été proposés par Prince de Talmont sur le forum, et je conviens volontiers que cela donne à réfléchir et à s’interroger, quand bien même, comme je le rappelle toujours, je ne suis pas médecin ni encore moins grand connaisseur en sciences médicales.

Après tout, beaucoup dans les médias et dans la sphère politique déclarent qu’il nous suffirait de nous en remettre aux autorités en toute confiance, mais l’histoire de la science, que l’on peut vérifier beaucoup plus aisément que la science en elle-même, nous prouve que des avis minoritaires se sont déjà trouvés plus justes que les autres, qu’il y ait complot ou pas, ou plutôt dissémination volontaire de ce virus ou non.

Et quant à cette dernière hypothèse, il faut avouer qu’elle expliquerait malheureusement un peu trop bien les incohérences et les comportements aléatoires du gouvernement. Par exemple, comment peut-on accorder crédit à des hommes politiques et à leurs soutiens médicaux qui justifient leurs mesures autoritaires par le fait de vouloir sauver des vies, quand l’une des premières inquiétudes de ceux-ci au début du confinement, était de bien s’assurer que l’avortement, lié à ces tristes « valeurs » de la république, pourrait bien être suffisamment pratiqué ? On voit bien, comme l’explique clairement le message de Calliope, qu’il y a là une vision de l’homme bien éloignée de la dignité chrétienne.

S’agissant de l’obligation vaccinale, Emmanuel Macron a déclaré en Polynésie – je ne cite que l’idée approximative – qu’il n’existait pas de liberté sans contrepartie, ce qui est vrai en soi, mais ne s’applique pas à cette situation. D’abord, la thèse du Dr. Martin sur la connaissance a priori de ce virus, grâce aux brevets qu’il évoque largement, pourrait nous montrer pourquoi la réaction du gouvernement a été aussi légère au départ, notamment par rapport à la fermeture des frontières toujours reportée, et pourquoi, une fois que le vaccin, préparé lui aussi, est entré en jeu, la situation de contrainte des citoyens s’est de beaucoup durcie et radicalisée, quand on n’a rien fait pendant un an et demi pour accroître les capacités de ces hôpitaux dont l’on use comme de prétextes commodes. On aimerait que tout cela soit faux, mais on voit bien mal où se situe une quatrième vague hypothétique quand le nombre de morts attribués à la covid diminue presque constamment. Et pendant que l’on enferme les récalcitrants, des hordes de migrants continuent à installer des campements dans les centres urbains...

On pourrait même faire le lien avec la façon très particulière dont s’est déroulée l’élection présidentielle de 2017, en se demandant si M. Macron n’a pas été placé là pour exécuter ce plan qui dépasse, hélas, de loin le contexte de notre république puisqu’il est mondial. Même dans le camp dit populiste, Donald Trump a misé sur le vaccin et la Russie et la Chine n’ont jamais que le leur, quand aux Philippines, pour prendre un exemple extrême, le président au franc parler évoque jusqu’à la prison... Il y a également une rhétorique très retorse, qui correspond bien au camp du président en exercice, qui se met en place dans la propagande officielle. En effet, j’ai pu entendre dans la bouche de personnalités réputées à droite (dans l’acception contemporaine bien sûr) des propos qui voudraient faire passer les gens méfiants envers le vaccin, pour des personnes qui seraient égoïstes, contre l’intérêt général, le bien commun et qui ne seraient donc pas patriotes. Après les gilets jaunes, ce ne serait donc pas la première fois que le camp Macron créerait une situation chaotique pour se présenter ensuite, sans vergogne aucune, comme le saveur et le restaurateur de l’ordre. Ce serait donc un coup double : un bénéfice financier et électoral, puisque les anti-vaccins seront assimilés aux extrémistes et autres pestiférés.

A cet égard, on se demanderait presque si le but du gouvernement ne serait pas de créer des néo-léproseries pour être bien certain de ne pas mélanger les hommes dignes et honnêtes avec leur nouveau cheptel… Autant les gestes barrières ne me dérangent pas en soi, pratiqués depuis longtemps en Asie avec rationalité, autant la démesure du nouveau comportement autoritaire et puritain au niveau sanitaire n’est effectivement pas acceptable. On devrait aussi dépasser la simple notion de liberté évoquée par les manifestants actuels (après tout, il y a des mouvements libertaires qui éructent le même genre de slogans) pour embrasser une notion de définition ontologique de l’homme, qui nous est seulement fournie par le catholicisme dans notre perspective légitimiste. On se rend bien compte combien la république agit de manière perverse et inversée (dans la suite de la « révolution », au sens propre) : quand la monarchie assure la souveraineté et l’autorité en haut et laisse les libertés traditionnelles en bas, laissant la morale à l’Église dans sa dimension spirituelle, la république, elle, a inventé une nouvelle religion écologiste et sanitaire globale, qui confond toutes les dimensions de manière totalitaire et pour prendre le contrôle de la vie même des gens, mais sans plus cette distinction du spirituel et du temporel propre au génie capétien.

Devant ces perspectives difficiles, je ne puis que souhaiter bon courage à tous les membres et lecteurs de ce forum, et la bénédiction et le secours de Notre Seigneur, dont nous avons grand besoin !
Mickaelus
Mickaelus
Connétable

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2756
Age : 41
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Beaujeu Dim 01 Aoû 2021, 18:50

Dix pour cent de la population française a déjà été détectée contaminée, mais ce chiffre ne contient pas les asymptomatiques peut-être bien majoritaires qui n'ont pas ressenti le besoin de se tester (et d'ailleurs quand plutôt que quand l'auraient-ils ressenti quand ils n'ont pas été repérés comme cas-contact ?)

Avec le temps la contamination devient très probable. Au vu de mon âge et de ma santé les éléments disponibles donnent plus de 5% de risque mortel. Quand bien même la population ne serait en fin de compte contaminée par exemple qu'à 20%, ce qui est probablement sous-estimé, n'importe quel vaccin en vaut pour moi la chandelle.

Le vaccin n'étant pas efficace à 100% comme celui du tétanos ou de la polio, je me comporte même après vaccin comme si je n'étais pas vacciné.


Dernière édition par Beaujeu le Dim 01 Aoû 2021, 18:53, édité 1 fois
Beaujeu
Beaujeu
Ecuyer

Nombre de messages : 91

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Beaujeu Dim 01 Aoû 2021, 18:51

doublon.
sapristi, que les boutons soient lisibles plutôt qu'écrits en gothique ! Wink
Beaujeu
Beaujeu
Ecuyer

Nombre de messages : 91

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Prince de Talmont Dim 01 Aoû 2021, 23:07

Beaujeu a écrit:Dix pour cent de la population française a déjà été détectée contaminée, mais ce chiffre ne contient pas les asymptomatiques peut-être bien majoritaires qui n'ont pas ressenti le besoin de se tester (et d'ailleurs quand plutôt que quand l'auraient-ils ressenti quand ils n'ont pas été repérés comme cas-contact ?)

Les tests ne testent rien du tout.

Beaujeu a écrit:Avec le temps la contamination devient très probable. Au vu de mon âge et de ma santé les éléments disponibles donnent plus de 5% de risque mortel. Quand bien même la population ne serait en fin de compte contaminée par exemple qu'à 20%, ce qui est probablement sous-estimé, n'importe quel vaccin en vaut pour moi la chandelle.

Ce qu'on appelle "vaccin" contre le covid n'a rien d'un vaccin.
Aucune preuve de son efficacité n'a été apportée. Le docteur Faucci, le M. Covid des Etats-Unis, a été obligé de reconnaître que les vaccinés avaient autant, voire davantage, de chance d'être contaminés ou malades.

Beaujeu a écrit:Le vaccin n'étant pas efficace à 100% comme celui du tétanos ou de la polio, je me comporte même après vaccin comme si je n'étais pas vacciné.

Quel vaccin avez-vous fait et combien de doses ?

Prince de Talmont
Ecuyer

Masculin
Nombre de messages : 50
Affinités politiques : UCLF

https://francechretienne.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Beaujeu Lun 02 Aoû 2021, 13:23

N'aurais-je pas mieux fait de tenir ma parole ? Wink
Il faudrait peut-être en toute rigueur réserver le nom de vaccin, de vacca, vache, à celui contre la variole ; mais cela manquerait de commodité. J'entends donc par vaccin toute substance qui prévient une maladie infectieuse en stimulant les défenses naturelles par elles-mêmes insuffisantes face à certaines attaques.

Si les tests ne testent pas, si le vaccin n'est pas un vaccin, s'il est sans effet... le débat est sans objet. Il faut le remplacer par le simple énoncé de l'opinion de chacun.
Beaujeu
Beaujeu
Ecuyer

Nombre de messages : 91

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Mickaelus Mer 04 Aoû 2021, 15:40

Beaujeu a écrit:N'aurais-je pas mieux fait de tenir ma parole ? Wink
[...]
Si les tests ne testent pas, si le vaccin n'est pas un vaccin, s'il est sans effet... le débat est sans objet. Il faut le remplacer par le simple énoncé de l'opinion de chacun.
Au contraire, je trouve très bien (et plus sain, c'est le cas de le dire pour un sujet lié à la santé !) que chacun exprime son avis avec une parfaite honnêteté. Il se trouve que Prince de Talmont semble avoir une opinion très tranchée dans un sens, cela n'empêche nullement, Dieu merci, d'autres membres de ce forum d'en exprimer une autre. Nous sommes sur un forum royaliste et légitimiste, et s'il y a des éléments irréductibles qui nous réunissent, même si Restauration il y avait, de tels sujets sanitaires ne feraient évidemment pas l'unanimité pour autant, même si l'on peut espérer que la gestion du problème eût été bien meilleure au niveau humain et politique.

De la même façon, loin de moi l'idée de vouloir situer ce forum dans une veine ultra-complotiste, où tout ce qui émanerait d'un ennemi politique serait nécessairement occulte et malveillant : il est bon de conserver un esprit critique rationnel. Pour prendre un exemple qui date un peu, ce n'est pas parce qu'on estime qu'il n'y avait pas d'armes de destruction massive en Irak, que c'est nécessairement George W. Bush qui a commandité les attentats du 11 septembre comme certains le proclament.

Dans le cas de la covid-19 et des vaccins (car il y en a de différents types, après tout), il faut bien évidemment user de conditionnel comme je l'ai fait dans mon message précédent, à moins d'être soit dans le complotisme absolu, soit dans l'excès inverse, la confiance béate. Les citations de Prince de Talmont et de ceux qui ne partagent pas, à divers degrés, la communication officielle autour de la pandémie induisent diverses hypothèses :

- Soit le Dr. Martin a raison et les coronavirus comme celui qui circule étaient déjà brevetés et connus, et ont été introduits dans le monde entier de façon volontaire (c'est la théorie complotiste maximale peut-on dire), soit c'est un illuminé. Je n'ai aucun moyen de le savoir par moi-même.

- Soit le Dr. Hoffe a raison et le vaccin produit des effets secondaires plus graves qu'il n'y paraît, soit il a tort parce que sa méthode est mauvaise (comme je l'ai lu aussi), et dans ce cas-là, on ne risque peut-être pas plus en se vaccinant qu'en attrapant la covid-19.

- On peut combiner ces deux opinions avec le rôle du politique. Comme pour l'histoire de l'invasion de l'Irak après le 11 septembre, les gouvernements et puissances pharmaceutiques peuvent avoir profité d'une pandémie sans l'avoir déclenchée à la base. C'est une autre façon de tenter d'expliquer les tâtonnements.

- Il y a évidemment aussi des arguments logiques dans le sens contraire : si l'on peut craindre la nature d'un vaccin préparé, apparemment, en aussi peu de temps, quel serait l'intérêt d'inoculer, comme certains l'écrivent, une substance qui rendrait gravement malade un très fort pourcentage de l'humanité à très court terme ? Il est évident que cela se verrait rapidement.

Dans mon cas, la certitude se situe surtout au niveau des doutes sur cette durée de test des vaccins et sur leur nature parfois particulière, et donc les effets secondaires. C'est assez difficile à contester à mon sens, même si on peut très bien choisir, pour diverses raisons personnelles, de passer outre.

Par contre, la question de la vaccination obligatoire est un sujet qui est tout autant politique que sanitaire et médical, parce que cela renvoie non plus seulement au questionnement sur l'origine du coronavirus et sur la nature du vaccin, mais aussi voire surtout à la nécessité de ce dernier. On parle tout de même d'un vaccin qui n'empêche pas de contaminer les autres ni même d'attraper la maladie, même si c'est normalement de façon moindre.
Et ce qui m'interpelle dans tout cela, c'est que la volonté d'imposer ce vaccin se produit au cœur d'une prétendue quatrième vague, quand il n'y a jamais encore eu aussi peu de morts (selon les chiffres officiels bien sûr). On peut ajouter à cela des manipulations de communication assez grossières, comme autour de la Corse dernièrement. Ainsi, on nous évoque un pourcentage alarmant d'occupation des lits de réanimation, mais quand on se renseigne, on apprend que les grandes villes corses ne disposent que d'environ cinq lits dédiés au coronavirus chacune, voire une dizaine au mieux...

Il y a donc quand même très probablement, même en s'efforçant d'être raisonnable et indulgent, au minimum un gros effet d'opportunisme autoritariste du gouvernement, peut-être partiellement sous l'effet d'un phénomène d'hystérie collective, puisqu'il faut bien reconnaître que c'est mondial, avec des nuances. On n'a pas vu, par exemple, que la grippe espagnole ait provoqué ce genre de réaction excessive. D'où aussi des remarques pertinentes à faire sur le regard sur la mort dans nos sociétés, la déchristianisation, etc.


Beaujeu a écrit:doublon.
sapristi, que les boutons soient lisibles plutôt qu'écrits en gothique !
Ah, je ne pensais pas que ces boutons pouvaient poser des problèmes, navré !
Je peux vous donner une astuce : si vous passez le curseur de votre souris sur les boutons, il y a une description qui apparaît en info-bulle.
Mais si c'est vraiment un souci, dites-le moi et je pourrais créer des alternatives et je vous les proposerais dans la rubrique "le forum" pour voir ce qui plairait aux quelques habitués.
Mickaelus
Mickaelus
Connétable

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2756
Age : 41
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Beaujeu Mer 04 Aoû 2021, 20:24

Mickaelus a écrit:Ah, je ne pensais pas que ces boutons pouvaient poser des problèmes, navré !
Je peux vous donner une astuce : si vous passez le curseur de votre souris sur les boutons, il y a une description qui apparaît en info-bulle.
Mais si c'est vraiment un souci, dites-le moi et je pourrais créer des alternatives et je vous les proposerais dans la rubrique "le forum" pour voir ce qui plairait aux quelques habitués.[/justify]

Non, non, c'est du détail, je cliquerai moins vite.
Beaujeu
Beaujeu
Ecuyer

Nombre de messages : 91

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Monastier Ven 06 Aoû 2021, 00:34

Bonsoir à tous.
Bon sang, il n'y a donc personne qui soit capable de donner la composition exacte de ces mixtures ? Ni personne capable d'attester l'"inoffensivité" des dits produits ? Mon employeur me passe un sms pour que je pense à me faire injecter mais refuse de me le mettre par écrit signé. Au lieu de cela, me transmet une bête attestation de travail. Même pas le courage d'assumer leur refus de responsabilité.
Mon médecin ne répond pas (ne sait pas ? Sans doute) et visiblement nage en pleine ignorance car même incapable de me décrire l'ARNm.
Le médecin du travail ,vu hier, botte magistralement en touche face à mes questions relatives aux divers sérums afin d'avoir un choix possible éclairé. "C'est tous pareil, mais à votre age, ce sera Pffitruc, L'astramachin est réservé pour les plus agés et le moderbidule est en rupture "me lâche t'il finalement (tiens, tous pareil mais différents selon la classe d'âge ?) et ensuite d'ajouter qu'il faudra me faire piquer pour ne pas qu'on me mette des battons dans les roues à mon travail." Sic.  A par cela, rien sur les compositions, protéine "Spyke et oxyde de graphène notamment pourtant très controversés (semble même ignorer leur existence) ni sur une raison potentiellement sanitaire. Et je passe sur l'exposé surréaliste, à l'accueil en début de rdv, sur l'importance du masque "qui est très important pour se protéger du virus parce que le virus passe au travers du masque"... Je fis répéter trois fois la phrase pour être sur d'être à jeun  Shocked

J'ai cette étrange impression de vivre dans un épisode de la 4eme dimension. Je cherche les quelques cerveaux encore actif dans ce pays.

J'ai cette mauvaise impression que tout a basculé et que cela tourne mal, bien mal.

Les choses se précipitent, je crains un épisode bien violent. Pour l'heure, je ne parle plus d'avenir à mes enfants.

Bonne soiré...si on peut encore dire cela...
Monastier
Monastier
Roturier

Masculin
Poissons Coq
Nombre de messages : 13
Age : 54
Localisation : Sud Dauphiné
Affinités politiques : Rares depuis plus de 200 ans...

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Beaujeu Ven 06 Aoû 2021, 10:08

Il faut prendre garde, Monastier, à ne pas s'angoisser à propos du mauvais objet.

Une calamité nous tombe dessus et un remède seulement partiel est disponible.
Par ailleurs ce remède partiel eût été impossible à avoir il y a seulement quelques décennies, et nous n'aurions eu que la calamité.

Je pense qu'il faut pour être juste (et logique !) éviter de reprocher au remède partiel les angoisses même (très) marginalement fondées que son usage nous cause, à moins de préférer s'abandonner à la calamité sans réagir (vaccin) parce que réagir entraîne (chez quelques uns) encore d'autres angoisses.

- Ma voiture est en panne ; je serai en retard à mon rendez-vous, c'est une catastrophe pour ma carrière !
- Prenez mon vélo ; vous serez à l'heure.
- Non, il y a trop longtemps que je n'en ai pas fait, je risque de m'écorcher si je tombe.

Naturellement les parallèles valent ce qu'ils valent, mais c'est pour donner une idée. En étant aussi sombre pour l'avenir des vôtres, alors que même sans vaccin l'humanité sortirait de cette sale affaire avec des pertes sans rapport avec celles que l'on connaît dans l'histoire, vous donnez l'impression que le vaccin est la cause de votre morosité.
Beaujeu
Beaujeu
Ecuyer

Nombre de messages : 91

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Calliope Ven 06 Aoû 2021, 14:41

Bonjour Monastier et Beaujeu,

Je suis effaré par la validation par le conseil constitutionnel des monstruosités liberticides commises par le pouvoir exécutif.
Pfizer et Moderna sont des thérapies géniques en phase expérimentale: Il est monstrueux que des états prennent en otage leur Peuple tout entier pour expérimenter une substance dont tous les dommages collatéraux sont assurés par le Peuple lui-même.

Je redoute une société de contrôle généralisé:
- Le "QR code" sur "smartphone" est l'équivalent d'un bracelet électronique: Nous allons vers une vérification de l'état de santé pour tout et n'importe quoi. Pourquoi un restaurateur, une directeur de salle de concert doit se transformer en policier qui empêche les personnes "non valables sanitairement" de bénéficier de leur service?
- Q'est-ce qui nous dit que ce "QR code", outre notre identité et notre "passe-sanitaire", ne contiendra pas demain nos données bancaires, nos infractions au code de la route, notre positionnement politique ou nos impayés?
- Nous allons vers un contrôle total des transactions internationales: La république a droit de regard sur mes comptes à l'étranger. Depuis le début du mandat de Mr. Macron. Jamais le simple "citoyen" n'a eu affaire à une telle ingérence.

Beaujeu: Le coronavirus est une grippe comme il y en a chaque année. Les états l'ont montré comme tragédie mondiale pour établir cette domination du Peuple par des pouvoirs illégitimes qui ont peur du Peuple.
J'espère que demain, la manifestation sera plus puissante que jamais: C'est une question de survie des vestiges qui restent de "notre" France... Et qui pourraient la faire renaître.

Demain, Lundi, ma vie sera telle celle d'un juif sous le troisième reich: Interdiction de café, de restaurant, de concert, d'opéra, de festival, de cinéma, d'hôpital, de tout... Cette apartheid est intolérable. Le "QR code" a remplacé l'étoile jaune.

Les restaurateurs, ici, dans ma provisoire petite commune du Gers, ont été menacés hier soir par la gendarmerie: Lundi, "vous devez inspecter le passe sanitaire de tous vos clients, sinon, c'est la répression"! Depuis quand un restaurateur est-il policier? Tout le monde doit contrôler tout le monde. Pour moi, c'est l'enfer terrestre.

La république construit un non-monde de haine et de défiance: Nous sommes dans la négation de l'entraide et de la charité. L'anéantissement final de l'essence chrétienne de notre pays. Ne pouvoir vivre que parce que nous avons reçu une reprogrammation de notre génome depuis une thérapie génique expérimentale est effroyable.
La république a rejoint l'a-moralité absolue.

Calliope
Vicomte

Masculin
Balance Coq
Nombre de messages : 752
Age : 54
Localisation : Toulouse
Affinités politiques : Légitimiste/Conservateur et fraternaliste.

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Monastier Ven 06 Aoû 2021, 22:14

Bonsoir Beaujeu et Calliope.
Je vais vous suivre dans votre propos, mon cher Calliope, sauf peut-être sur le coté effaré vis à vis de la validation. Cette dernière ne faisait que peu de doute au vu des membres de ce conseil. Ceci ne rend pas cette validation acceptable, évidement. Oui, nous vivons (encore un peu ?)déjà sous une dictature des plus cyniques. Oui notre monde d'avant est bien détruit. A nous d'avoir le cœur de nous redresser, les pieds bien ancrés sur notre terre et la tête se levant au plus haut.

Je vous rassure sur mon état émotionnel, cher Beaujeu, je n'ai aucune angoisse. Pour moi, l'angoisse possible fut une sorte de grande peur de la mort ou simplement de l'inconnu, ce que je n'ai plus depuis pas mal d'années. Je suis simplement dans une colère vive. Je reçois pas mal de témoignages d'effets secondaires de ces solution que vous nommez partielles. De gravité parfois sévères et parfois tenaces et peut-être irréversibles, le temps le dira, en tout cas certainement pour les troubles neurologiques et de la vue dus à des thromboses cérébrales ou rétiniennes. Certains, heureusement, n'ont pour l'instant pas eu d'effets notables, c'est le mystère de cette situation. Pour finir, au remède partiel nous pourrions ajouter ceux qui sont complets et qui ont fait leur preuves, comme l'ivermectime, du glutonate de zinc, vitamine C et D que nous devrions tous avoir dans notre pharmacie au cas où. Oui, contrairement aux idées reçus, c'est en prescription autorisée et disponible en pharmacie, l’ordonnance de mon médecin date du mois dernier. Il y en a d'autres possibles jusqu'à l'infusion d'aiguille de pin sylvestre qui est un excellent antioxydant. Bref, nous avons ce qu'il faut pour nous soigner à peu de coût. Donc pas d'angoisse.

Par contre ma colère reste sourde. Colère face aux éthiques du droit du travail, politiques, sociétales, culturelles, civilisationnelles, spirituelles, sanitaires et médicales totalement bafouées de nos jours. Et je n'ose même pas aborder la dimension d'humanité qui devrait animer le chemin de chacun. Alors, non, je n'ai pas d'angoisse. Ma colère, du fin fond de mes montagnes, est juste au niveau de la gravité de l'heure.
Monastier
Monastier
Roturier

Masculin
Poissons Coq
Nombre de messages : 13
Age : 54
Localisation : Sud Dauphiné
Affinités politiques : Rares depuis plus de 200 ans...

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Calliope Ven 06 Aoû 2021, 22:50

Bonsoir Monastier,
Vous savez, depuis Mars 2020, quand je suis rentré en France, je vois tout le peu qu'il restait de France s'effondrer.
Demain, je vais sortir, je vais aller à la brasserie de la sous-préfecture. Après, j'irai voir au café mes "nouveaux copains" un peu "cas sociaux" mais qui ont bon coeur... Peut-être qu'à compter de Lundi, je ne pourrai plus essayer de construire une camaraderie et, pourquoi pas, une amitié avec eux. En tant que "banni" de la vie civile, ma vie va être difficile.
J'ai toujours été du côté de ce rêve de "Nous", mais, avec le distanciel ( ! quel verbiage atroce!), nous allons en perdition. Nous avons besoin d'échanges, de partages, de fraternité. Là, pour les bannis, que va t'il rester?
La colère, pas encore. Mais vivre l'humiliation, le ségrégation, m'empêcher de rencontrer "ceux" de ma contrée que je découvre, je n'aime pas du tout. Nous pourrions pourtant être des gens heureux depuis une Unité transcendantale retrouvée. Mais la république écrase tout, nous prive de tout... Y compris du prochain à découvrir et à aimer.
Je trouve cela atroce et injuste.

Calliope
Vicomte

Masculin
Balance Coq
Nombre de messages : 752
Age : 54
Localisation : Toulouse
Affinités politiques : Légitimiste/Conservateur et fraternaliste.

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Mickaelus Sam 07 Aoû 2021, 17:35

Bien malheureusement, cette tendance à l’exclusion et à l’intolérance de la république, pour peu que l’on ne suive pas ses décrets et autres « valeurs », ne date pas d’hier, même si la situation actuelle offre un piédestal parfait pour dresser une statue non pas de la liberté, mais du confinement et de l’iniquité. Par exemple, on sait très bien qu’il est impossible d’exercer certaines professions intellectuelles si l’on n’a pas les « bonnes » opinions politiques. Il existe nombre d’interdits implicites comme ceux-là. Mais évidemment, on peut toujours placer différemment le curseur sur la chronologie de l’effondrement de la civilisation française, selon ce que l’on veut souligner, car oui, c’est un processus qui prend du temps pour être absolument complet, du fait que nos racines royales et catholiques étaient solides.

Comme Monastier, je ne peux pas dire être surpris par l’attitude servile prise par le Conseil constitutionnel, dès lors que l’on sait par qui il est constitué, justement : quand on pense que l’on désigne aussi ces gens-là du terme pompeux de sages…! C’est bien de sagesse, de recul et de raison dont l’on aurait besoin en de tels temps, et du secours du Saint Esprit, mais nous en sommes bien loin.

A ce propos, on peut toujours relire les vœux de Mgr. Louis de Bourbon pour cette triste année 2021, lui qui a toujours l’honneur de nous inciter à l’espoir et au courage : cliquer ici.

Vis-à-vis du vaccin en lui-même, il y a diverses attitudes qui peuvent toutes se comprendre au niveau particulier. Ainsi des personnes qui ne verront pas cela différemment des autres vaccins et des médicaments ordinaires parce qu’elles ont l’habitude de faire confiance aux représentants de la science en général, et qu’elles ne voient pas pourquoi ce serait différent aujourd’hui ; d’autres qui seront plus sensibles à la nouveauté et à la rapidité de la conception du produit, aux doutes de certains médecins et aux témoignages défavorables de certains vaccinés.
Et quant au coronavirus, certains y verront une grippe simplement plus contagieuse et mortelle (ce dernier point pour une petite partie de la population principalement), d’autres se fixeront plus sur l’échelle de la contagion et sur la question de la disponibilité des lits de réanimation dans les hôpitaux (pour lesquels, encore une fois, le gouvernement n’a pas fait grand-chose). Il faut tout de même rappeler que la grippe a pu tuer jusqu’à 20000 personnes par an dans les dernières années en France, sans entraîner de mesure particulière.

Tout ce que l’on peut dire sur le vaccin, à notre humble niveau de profanes, c’est que nous nous situons dans une phase qui est normalement réservée aux cobayes, sauf à déclarer comme certains que les technologies génétiques étaient préparées en amont et que ces progrès scientifiques déjà en cours justifient cette accélération (sauf que le président déclarait encore l’an dernier que lesdits vaccins n’étaient pas en vue). Et tout cela est de tellement haut vol qu’il n’est pas étonnant que les médecins généralistes n’en sachent guère plus que nous. Par exemple, le médecin que plusieurs membres de ma famille et moi-même avons en commun, encourage à se faire vacciner, tout en avouant l’avoir fait lui-même avec appréhension. Bien malheureusement, nous sommes obligés de naviguer à vue, selon notre situation particulière et nos obligations. Je sais que ce n’est pas très rassurant, mais je ne peux qu’être honnête ici.

En tout cas, mon point de vue personnel est toujours que la nature de cette pandémie ne justifiait ni le confinement complet que l’on a vécu des mois durant, ni encore moins ce passe sanitaire, ou ce permis de circuler si l’on peut dire. Comme je l’ai écrit sur l’autre sujet, c’est de mesure, d’humanité, de justice et de sagesse dont on avait besoin, et donc d’une politique qui réponde précisément à la situation rencontrée. Or nous n’avons eu que projections chiffrées parfois alarmistes, incompétence et retournements de veste, avec leçons de morale constantes et sans vergogne à la clé. Aujourd’hui, on tente de forcer hypocritement des gens à s’injecter un vaccin en cours de test, alors même que nombre de ces personnes n’auraient peut-être jamais eu besoin d’autre chose que du genre de traitements évoqué par Monastier. Bien sûr que certaines personnes développent des formes graves, comme pour la grippe, mais on a remarqué qu’elles avaient globalement un profil particulier et que par conséquent, ce sont plutôt ces personnes qui auraient dû être isolées pour le Bien commun. Là, il y a une disproportion et une injustice criantes, car si dès qu’il y a dès qu’il y a risque il faut un contrôle absolu, on peut par exemple tout de suite interdire la circulation des voitures.

Il va tout de même rester un point sur lequel rester vigilants : combien de temps cela va-t-il durer ? Il est question de la fin de l’année, mais on peut imaginer que cela soit aussi reconductible que l’état d’urgence après les attentats. D’ailleurs, on pourrait là aussi faire une comparaison intéressante : on préfère contrôler les gens plutôt que s’attaquer aux sources (immigration et communautés musulmanes) pour ce sujet également. Sans épiloguer outre-mesure, je conclurai simplement par le fait qu’enfermer les gens sans raison valable, ce qui me semble être le cas, c’est bien le propre d’un régime totalitaire, quand bien même il y a des degrés dans cette acception. Ironiquement, on constate également que les démocraties dites illibérales ne suivent pas le même chemin ou pas autant.

Enfin, même si je comprends la comparaison intellectuellement, je ne suis pas partisan de l’assimilation du contexte actuel avec les juifs et leur étoile jaune, justement parce que je n’aime pas trop les anachronismes – même si je reconnais qu’il peut être tentant de renvoyer à l’ennemi ses propres perfidies. Idem s’agissant des manifestations qui me semblent globalement bien se dérouler : la plupart des gens réclament une liberté individuelle, compréhensible, mais qui n’a que peu à voir avec une envie de monarchie. Les quelques figures politiques de la droite hors-les-murs qui s’y trouvent, sont également des républicains convaincus, de ceux qui prétendent que la république actuelle est malade parce que l’on aurait dévoyé le sens originel de la Ve République (c’est en partie vrai, mais les principes même de la république conduisent à toutes ces dérives !). Cela ne me gêne pas que certains puissent s’y rendre à titre personnel, mais je vois mal ces mouvements démocratiques passionnels conduire à quoi que ce soit en faveur d’une cause royale qui serait noyée dans tout le reste.
Mickaelus
Mickaelus
Connétable

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 2756
Age : 41
Localisation : Vendée
Affinités politiques : Royaliste, légitimiste, absolutiste, contre-révolutionnaire

http://mickaelus.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Prince de Talmont Mar 17 Aoû 2021, 14:41

Mickaelus a écrit:

Il va tout de même rester un point sur lequel rester vigilants : combien de temps cela va-t-il durer ?

Vous n'avez pas compris qu'ils n'ont aucune intention de revenir en arrière mais de mettre en place une dictature toujours plus dure ?


Mickaelus a écrit:Idem s’agissant des manifestations qui me semblent globalement bien se dérouler : la plupart des gens réclament une liberté individuelle, compréhensible, mais qui n’a que peu à voir avec une envie de monarchie. Les quelques figures politiques de la droite hors-les-murs qui s’y trouvent, sont également des républicains convaincus, de ceux qui prétendent que la république actuelle est malade parce que l’on aurait dévoyé le sens originel de la Ve République (c’est en partie vrai, mais les principes même de la république conduisent à toutes ces dérives !). Cela ne me gêne pas que certains puissent s’y rendre à titre personnel, mais je vois mal ces mouvements démocratiques passionnels conduire à quoi que ce soit en faveur d’une cause royale qui serait noyée dans tout le reste.

Donc vous ne faîtes rien ?
A Metz on est de plus en plus nombreux à illustrer la présence royale et catholique :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Prince de Talmont
Ecuyer

Masculin
Nombre de messages : 50
Affinités politiques : UCLF

https://francechretienne.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Beaujeu Mar 17 Aoû 2021, 16:24

Ah, Metz !

Il n'y a pas de ville qui se fasse mieux aimer que Metz.

La première fois que je m'y suis rendu, c'était pour un dîner d'un forum en ligne, à quelques pas de la cathédrale. Cherchant une place pour me garer, j'ai fini par en trouver une pas trop loin en bord de Moselle, quai Félix-Maréchal.
Or à ma stupeur je découvrais un peu plus tard que c'était l'adresse des personnages du roman que je cite plus haut !
Et en poursuivant à pied, délicieuse promenade au pied des remparts en bordure de Seille.

Cependant je ne manifesterai pas avec des antivaccins même royalistes.
Beaujeu
Beaujeu
Ecuyer

Nombre de messages : 91

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Prince de Talmont Mar 17 Aoû 2021, 18:11

votre croyance vaccinale est donc plus forte que votre croyance royale ?

Prince de Talmont
Ecuyer

Masculin
Nombre de messages : 50
Affinités politiques : UCLF

https://francechretienne.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Beaujeu Mar 17 Aoû 2021, 19:26

D'où tenez-vous que le royalisme implique l'hostilité au vaccin ?
Beaujeu
Beaujeu
Ecuyer

Nombre de messages : 91

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Prince de Talmont Mer 18 Aoû 2021, 09:01

Je n'ai pas dit ça, je constate juste que la religion vaccinale l'emporte chez vous sur le royalisme ou la foi chrétienne puisque c'est ce critère l'emporte sur tous les autres dans le choix de vos affinités.

Prince de Talmont
Ecuyer

Masculin
Nombre de messages : 50
Affinités politiques : UCLF

https://francechretienne.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires Empty Re: La liberté en ruine : réflexions sur la Covid-19 et ses conséquences politiques et sanitaires

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum